Par SansDent - 12/12/2019 11:12

Inégalité hôtelière

Aujourd'hui, je suis en voyage professionnel avec mon patron. Lui loge dans un palace et moi dans un Formule 1, "pour que la boîte fasse des économies". VDM
Matimote en dit plus :
Bonjour, C'est moi l'auteur de cette VDM. J'y ai pas pensé au moment d'écrire la VDM mais J'aurais pu encore en rajouter une couche, parce que mon patron a justifié le fait qu'il loge dans un palace "pour être plus crédible auprès des clients". Bref, tout va bien sous le soleil !
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Monsieur Connard  |  61

Je ne vois pas le problème. Rah, cette "lutte des classes" mal placée, qu'est-ce que c'est gonflant. Évidement qu'un patron d'une grosse boîte dans un F1 ça donnera une mauvaise image.

- Le séjour vous plaît Mr. G. ? Seriez-vous disponible ce soir pour un restaurant avec ma charmante femme et le vice-président de notre filiale de Londres ?
- Le F1 de la zone commerciale est bien, béouéhin. Y'a des bus pour le centre ? Sinon le Flunch est ouvert si vous voulez. Ce soir c'est moules à volonté pour 8€ !
....
V'la la crédibilité.

Bon après le coup de faire des économies, c'est bien débile et il se fout de ta tronche.

Mais dans l'absolu, si toi aussi tu veux aller dans un grand palace, tu quittes ton boulot, tu montes ton entreprise, tu mets tes propres billes en jeu, tu prends les risques et voilà. Y'a pas de secret.

COMMENTS
Par  Matimote  |  3

Bonjour,

C'est moi l'auteur de cette VDM. J'y ai pas pensé au moment d'écrire la VDM mais J'aurais pu encore en rajouter une couche, parce que mon patron a justifié le fait qu'il loge dans un palace "pour être plus crédible auprès des clients". Bref, tout va bien sous le soleil !

Répondre
  Astaroth88  |  20

Comme Mr Connard l'a expliqué, ton patron a raison. On est dans un monde ou le paraître est important, c'est comme ça. Comment tu veux montrer au client que tu as une entreprise fiable et rentable si tu loges dans un hôtel bas de gamme ? Le client va, au mieux, être méfiant sur la santé de l'entreprise.

Répondre
  sarensour  |  23

Et dans le même esprit, on mets l'employé dans un F1. Ca montre tout de suite l'importance que le patron lui accorde. Ca permet d'être clair sur le fait que si il n'est pas content il trouvera bien quelqu'un autre.

Répondre
  Kaa04  |  50

Ton patron aurait pu te loger dans un meilleur hôtel. Il ne mérite qu’une seule chose: que tu travailles avec la force avec laquelle tu te sens considéré.
Qu’il ait pris des risques ou non, soit on considère un minimum son personnel soit on ne perd rien pour attendre.

Par  hgaronnois  |  27

Estime toi heureux(se) il aurait pu te demander de partager son lit ... tu feras la call girl qu’il vient de se payer et la société aurait économisé les frais d’une 2ème chambre et les frais de « détente » du patron ... 🤣

Répondre
  le barbare  |  88

Vu le mépris qu'il lui affiche, il va plutôt se payer une call girl de haut de gamme.
D'ailleurs si la personne pouvait ne pas prendre ses repas à l'hôtel, ni notes de frais, pour laisser un peu plus d'argent sur le compte de la boite pour que Môssieur puisse aussi inviter ses clients.

Par  Monsieur Connard  |  61

Je ne vois pas le problème. Rah, cette "lutte des classes" mal placée, qu'est-ce que c'est gonflant. Évidement qu'un patron d'une grosse boîte dans un F1 ça donnera une mauvaise image.

- Le séjour vous plaît Mr. G. ? Seriez-vous disponible ce soir pour un restaurant avec ma charmante femme et le vice-président de notre filiale de Londres ?
- Le F1 de la zone commerciale est bien, béouéhin. Y'a des bus pour le centre ? Sinon le Flunch est ouvert si vous voulez. Ce soir c'est moules à volonté pour 8€ !
....
V'la la crédibilité.

Bon après le coup de faire des économies, c'est bien débile et il se fout de ta tronche.

Mais dans l'absolu, si toi aussi tu veux aller dans un grand palace, tu quittes ton boulot, tu montes ton entreprise, tu mets tes propres billes en jeu, tu prends les risques et voilà. Y'a pas de secret.

Répondre
  myam1myam  |  39

“Y a pas de secret”
Je bosse pour une très grosse entreprise et franchement si l’avancement dans une boîte ce faisait au mérite ça se saurai
Ce n’est jamais celui qui bosse le plus ou le mieux qui monte mais celui qui marche sur la gueules des autres et qui passe son temps à se plaindre de “ tout ce travail qu’il a fait” quand il n’est même pas à 60% de ce que font les autres
Et non je ne suis pas aigrie car je ne suis pas concernée par la course aux étoiles c’est juste un constat

Répondre

Tu confonds. Quand j'écris "y'a pas de secret", c'est que si tu souhaites être celui qui décide ou qui gagne le plus, y'a pas de secret, tu montes ta boîte, tu prends les risques financiers pour et si les étoiles sont alignées en ta faveur ( compétences, conjoncture, façon de gérer l'entreprise etc. ), tu arriveras par t'en sortir et pouvoir toi aussi aller dans un palace. Je trouve ça trop facile de toujours cracher sur l'éternel méchant Patron.

Toutes les entreprises ou les boîtes ne sont pas comme ça. Je suis aussi dans un énorme cabinet et l'avancement se fait avant tout sur le travail effectué. Comme quoi ...

Répondre
  Nu1  |  12

Tu vas te faire descendre en flèche MonsieurConanrd.. en France c'est très mal vu de défendre les patrons. La réussite et gagner de l'argent ce sont des gros mots.

Le voilà !, Le voilà ! Regardez !
Il flotte et fièrement il bouge,
Ses longs plis au combat préparés,
Osez, osez le défier !
Notre superbe drapeau rouge !

Répondre
  Chloé Johnson  |  22

Je suis d'accord avec toi N.ile. Mes parents sont médecins généralistes, il travaillent plus de 60h par semaine chacun, ils ont fait de longues études et c'est un métier à responsabilité. Ils méritent ce qu'ils gagnent. Tout comme il est tout à fait normal que le chef d'entreprise d'une société de plomberie (parex) gagne plus que l'employé qu'il a embauché. Derrière il y a la gestion, les risques financiers, le stress .... De ce que j'analyse à mon jeune âge, c'est que beaucoup veulent le beurre et l'argent du beurre.

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

L'exception qui consiste à faire croire un seul instant que le PDG d'une grosse boite à pris des risques avec son patrimoine ne doit pas être élevé au rang de généralité. Les PDG des grands groupes n'ont pour la très forte majorité:
- rien à voir avec le fondateur ou sa famille
- pas mis le moindre centime dans l'entreprise
- partiront avec un gros pécule qu'ils aient été bon ou non.

Les petits-patrons de PME-PMI mettent eux souvent de leurs patrimoines, mais ce ne sont pas des grosses boites.

Pour en revenir à la lutte des classes, un patron qui va loger avec son personnel dans un hôtel milieu de gamme (mercure, novotel) passe beaucoup moins pour un gros beauf que celui de la VDM sans dépenser plus de tune de l'entreprise.

Répondre

Je ne débats pas sur les gigantesques sociétés, ou celles du cac40 ni des gigantesques conglomérats industriels, mon cher Marcel, mais bien sur les PME.

Amir, qui a monté sa boîte d'assemblage de viandes pour kebab, et qui avec du travail et de la sueur, a maintenant plus de 150 employés en Allemagne et en Alsace, je trouve tout à fait normal qu'il se retrouve dans une meilleure chambre que l'employé qui va le suivre pour un week-end en Bretagne pour une réunion d'information avec des clients sur la qualité de ses produits. Je ne vois pas le mal. Ce n'est pas être beauf ...

PS : je te rappel qu'en U.E., « une PME est une entreprise comprenant entre 10 et 250 salariés et dont le chiffre d'affaires annuel n'excède pas 50 millions d'euros ou dont le total de bilan ne dépasse pas 43 millions d'euros ».

Répondre
  Flying Whales  |  50

« Zozan Kebab c'est 80 types de kebabs différents, une myriade de sauces pour tous les genres, pour tous les goûts et pour tous les cœurs. Pour les petits ou pour les grands.
Zozan Kebab c'est le carrefour culturel et économique du nord de l'Europe, mais c'est aussi un lieu d'accueil et de convivialité où se côtoient en toute simplicité modernité, tradition, et kebab.
Tel un feu d'artifice dans votre bouche, comme un 14 juillet en plein mois de décembre, Zozan Kebab vous offre l'occasion unique de déguster un opulent kebab et vous transporte à travers un océan de saveurs qui ravira votre palais de fin gourmet.»

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

Dans ton post d'origine tu parles de: " Évidement qu'un patron d'une grosse boîte", puis maintenant tu parles de PME. Je te rappelle que PME ça veux dire petites et moyennes entreprises. Ni grosse ni grande. (Tu te plaint de la lutte des classes, mais tu luttes pour une hiérarchisation et un modèle économique qui ne s'applique qu'a une classe d'entreprises...)

Connaissant un peu la Bretagne, le beauf qui va loger dans un palace pendant qu'il bazarde sa secrétaire au samu sociale qui la redirige vers l’hôtel F1, fera moins d'affaire que le patron qui va loger en chambre supérieur dans le même hôtel que sa secrétaire en chambre simple. Après, si tes clients c'est des quataris, ou des russes, c'est plausible que tes manières bling-bling de nouveaux riches les séduisent.

Répondre

Pour moi, une entreprise de 180 ou de 475 employés, c'est déjà une grosse boîte (en langage populaire).

Je ne vois pas pourquoi je perds mon temps à te répondre. Tu as décidé d'affirmer mordicus que quoi qu'il arrive, celui qui va dans une meilleure chambre ou un meilleur hôtel que son employé est un beauf bling-bling (est-ce du complexe ? Je ne sais pas et je m'en fous). D'ailleurs, le vilain patron qui a autre chose qu'une clio, c'est un gros beauf bling bling ! Il vit dans une meilleure maison que son employé ? Oh le vilain de nouveau riche qui veut séduire des clients russes !
...

Si tu veux continuer à débattre sur les méchants riches et les méchants vilains patrons, libre à toi mais j'ai mieux à faire.

Répondre

Rofl, moi qui ai une entreprise avec plus de 15 employés, je suis donc un vilain beauf bling-bling. Oui, je l'avoue devant ce tribunal soviétique, j'ai osé faire dormir deux de mes employés dans un hôtel ibis budget alors que moi j'ai été dans un Ibis style.
Pardon cher Marcel, je vais me fouetter. C'est inadmissible. Dis au commissaire du peuple que je suis désolé.

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

Si tu veux, même si en tant que patron je suis assez mal placé pour les critiquer. Dans mon cas, si je devais partir avec mon responsable des ventes et une vendeuse en voyage d'affaire, je prendrais pas un hôtel de merde pour l'ouvrier, un hôtel milieu de gamme pour le cadre et un dernier de luxe pour moi.
Mais libre à toi de légitimer ce qui ressemble plus à du détournement d'actif qu'a des frais professionnels.

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

Pol pot, dans la mesure du possible, compare ce qui est comparable...

Désolé de trouver ce fonctionnement aussi beauf que crétin:
Le patron: chambre simple en palace (800€)
Le cadre sup: chambre simple en mercure (170€)
Le cadre moyen: chambre simple en Ibis Style (100€)
Le contre-Maitre: chambre simple en Ibis Budget (60€)
L'ouvrier: chambre simple en F1 (40€)


Et je maintien que que voyager en hôtel à 800€/nuit alors que le reste de la délégation pionce dans un truc à 40 ça s'apparente plus à du détournement d'actif qu'a des frais de représentation justifié et justifiable.

Répondre

Personne ne dit qu'il faut hiérarchiser ainsi. Tu extrapoles. D'ailleurs pour certain un 2 ou 3 étoiles c'est déjà un palace.

Hypothèse (et je suis sûr que MC avait cette vision quand il écrit ses coms), je dois rencontrer les fameux clients dans le "palace" (car ils logent dedans) à 500 km d'où je suis car ils trouvent qu'on fait du super boulot avec ma boîte et ils veulent nous proposer un énorme contrat. Je descends dans le dit palace, je veux faire bonne impression, c'est quand même des sommes importantes en jeu. Mais je dois amener mon chef d'équipe et j'ai un budget serré. Soit il dort avec moi dans la chambre (rien à foutre perso) ou alors oui, il ira dormir dans un plus petit hôtel.
Ce qu'il va en penser ? Il en aura rien à faire. Parce que derrière il y a la possibilité d'avoir un gros contrat et derrière ça va continuer à lui avoir du boulot.
0% de chance, mais s'il se plaint, il n'a qu'a monter son entreprise, trouver les clients et il pourra peut être un jour dormir dans un palace.

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

C'est sur, si on appelle pas un chat un chat...
Enfin, je veux bien utiliser ta définition de Palace, mais du coup la VDM veux plus dire quand chose :

2 étoiles: Hôtel de Blois, Paris Monparnasse, 23€/nuit
3 étoiles: Hôtel Taramis, Paris Nation, 45€ nuit
Hôtel Formule 1, Bagnolet Porte de Montreuil, 48€/nuit

Répondre

J'ai été à Milan vite fait cette année. Je suis descendu au Palazzo Moscova 5 étoiles pour 150 € la nuit une belle double chambre (promo last minute hors-saison). Ce n'est pas la mort non plus.
(je me déco, bonne journée à toi tout de même)

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

C'est pas comparable en italie le classement des hôtels ne ce fait pas de la même manière qu'en France. Mais parles moi aussi des palaces 5 étoiles all inclusive au magreb aussi...
Et concernant le reste de ton com précédent, je ne suis pas certains que stratégiquement il soit bon de descendre dans le même hôtel que tes clients, plus encore si tu n'y fait pas venir ton chef d'équipe.
Au petit-dej, tes clients te tombent dessus et souhaitent des éclairssisements sur un point du contrat. Tu n'es pas en mesure de répondre, c'est le domaine pur de ton chef d'équipe. Tes clients vont se poser de sérieuses questions sur la santé de ta boite si tu dois leurs expliquer que tu la fait dormir ailleurs pour économiser 3 sous.

Répondre
  sarensour  |  23

De quel crédibilité tu parles. Là c'est surtout de l'affichage interne. Ca montre que le boss c'est lui, les autres la ferme.

Quand on reçoit un client/partenaire, on ne lui demande pas ou il a dormi pour savoir si il est de la haute ou pas. Et même si on demande par politesse pour savoir si on a bien dormi, ça donne quoi de dire "Le matelas était un peu dur au Charles V, mais le techos va être en retard. Ce fainéant qui dort dans le F1 de banlieue est pris dans les embouteillages".

D'autant que oui, si la boîte doit faire des économies, le palace n'est pas approprié. C'est aussi ça gérait sa boite. Entre le palace, et le formule 1, il y a plusieurs gammes. Il n'est pas obligé de taper dans le plus haut. Sinon l'autre possibilité est que les économies ne sont pas obligatoires pour la suite de l'entreprise (ce n'est juste une excuse d'une personne qui n'assume pas faire les économies sur le dos des autres), mais que tout ce qui ne dépense pas pour les salariés finira dans sa poche.

Répondre
  Lennor  |  21

Il y a du sacré Mélenchoniste dans les parrages.🤮

Répondre
  motardxxx  |  28

bah...là je ne comprends pas MC. si on veut faire des économies on en fait faire à tout le monde. et perso j'ai fait plusieurs boîtes (petites, moyennes et très grosses) et les N+... ont toujours eu les mêmes hôtels que moi. et quand on prenait l'avion, si il avait des conditions différentes, il venait avec moi pour discuter business....

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

@Lennor: Probable, j'ai vu/lu pas mal de commentaires faisant l’apologie du détournement, mais ce n'est pas du domaine réservé à Mélanchon, tous les parties politiques ont en leurs seins des membres mis en examen ou condamnés pour ça. (RN: Lepen, LFI: Melanchon, Modem: Bayrou, LREM: Thierry Solère, PS: Sylvie Andrieux, LR: Gaston Flosse, etc... )
Mais libre à toi de légitimer, vénérer et prendre pour exemple les abus, la fraude et les magouilles comme modèle de carrière idéale, tout en considérant tes opposants comme extrémistes.

Répondre
  Noktambule65  |  22

Mr connard :

Pour pouvoir investir, encore faut-il avoir un capital de départ. Et c'est la qu'on se rend compte que les capitaux restent très souvent entre les mains des mêmes familles, de génération en génération, au gré des héritages. Vous voulez une vraie méritocratie ? Très bien, il faudrait pour cela abolir les héritages, comme ça à chaque génération, chacun repart de zéro, avec les mêmes armes. La on pourra parler de mérite en cas de réussite.

C'est pas un hasard si beaucoup de PME sont dirigées de père en fils. C'est le fiston qui se retrouve à la place du boss, pas son employé et ce malgré les qualités qu'il pourrait avoir.

Je ne dis pas qu'il est impossible de réussir quand on vient d'un milieu humble, mais c'est tout de même bien plus facile quand t'as déjà de l'argent.

Répondre
  La Mort  |  27

motardxxx et les autres, vous ne savez pas lire ? Monsieur Connard a écrit « Bon après le coup de faire des économies, c'est bien débile et il se fout de ta tronche. »

Je ne vais pas raconter ma vie dans les détails, mais cette année, les chefs/cheffes de services et les gros bonnets de mon boulot nous avons été invités à la maison mère aux états-unis pour l'analyse des résultats de la décennie, et diverses réunions marketing/ stratégie d'évolution etc, bref. Les gros bonnets, ils ont été reçus avec leurs familles dans un luxueux hôtel et nous les chefs et cheffes de service, nous avons été reçus ailleurs mais tout de même dans un bel hôtel. Je ne vois non plus le problème.

Je ne me sens pas comme de la merde comme j'ai pu le lire ni moins considéré.

Noktambule65 : Si tu as un projet solide, que tu fais une étude de marché en béton, un business plan et un prévisionnel financier qui tient la route, tu trouveras toujours une banque pour te prêter de l'argent.
Faut-il encore se donner les moyens et ne pas arriver tout penaud devant son conseiller en disant :
« j'ai une idée de création d'entreprise, mais je n'ai rien analysé et je n'ai rien préparé. Pouvez-vous me prêter 50.000 € pour démarrer ? »
Tu auras beau être gentil et sympathique, tu n'auras rien. (Mais si tu as des garanties derrière, c'est sûr, ça aide, il ne faut pas se le cacher)

Répondre
  Noktambule65  |  22

La mort : évidemment qu'il est possible de monter sa boîte quand on vient de nulle part, mais tu avouera que c'est bien plus difficile que lorsque t'as hérité d'un capital ou que lorsque papa t'a fait don de son entreprise, non ?

La plupart des pme que je connais autour de moi sont des affaires de familles, pas des boîtes montées partir de rien par un smicard qui a eu une idée de génie. Ça existe, mais c'est pas un cas majoritaire.

Pour une vrai méritocratie, je le répète encore une fois je m'en excuse, mais il faudrait une plus forte taxation des droits de succession.

Répondre
  Nu1  |  12

La mort : réunion marketing ? Business plan ? Prévisionnel financier ? Mais qu'as tu écrit ? Tu es dans le temple de la bien-pensance de l'ultra gauche ici ! Ce sont des termes de banques, de macronistes et de capitalistes ! Ils vont de tomber dessus ! Tu auras beau accepter leurs opinions, ils n'accepteront jamais la tienne.

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

Oui, tu as raison N.ile, marre de la bien-pensance de la gauche. J'vais moi aussi devenir un type de droite, individualiste, catholique, raciste sur les bords, et contre toutes formes de taxes, d’impôts ou de charges. Si les gueux veulent une couverture maladie, ils n'ont qu'a se la payer, sinon ils crèvent ça fera moins de chômeurs! L'écologie? Oui bien sur, il faut interdire les bagnoles a ceux qui ne gagnent pas 75k€/an. L'économie? Supprimer le SMIC afin de me permettre d'embaucher à 450€/mois. il y aura toujours un gueux aux abois pour accepter. Les impôts? Il y a plus de pauvre que de riches, taxons les pauvres, exonérons les riches ils donnent déjà un salaires au pauvres. L'éducation? Il faut rendre la scolarité payante au dessus du CM2. Ceux qui ne peuvent payer deviendront de la mains d’œuvre pas chère, savoir lire, écrire et compter est largement suffisant pour les gueux. Y a pas a dire, la bien-pensance de droite c'est quand même plus fun!

Répondre

Vous dérivez. Je ne pensais pas qu'il y aurait un débat sur les hôtels et sur ce qu'est un palace, mais finalement c'est un bien pour un mal. Effectivement la notion de palace pourrait être trompeuse. C'est une supposition.

Je me suis relu. Bon, il y a quelques termes mal placés, mais je campe sur mes positions. Le patron s'est foutu de sa tronche en lui disant que c'est pour faire des économies, mais, l'auteur est un « simple » employé (ce n'est pas péjoratif bordel).
Moi je vois bien le patron devoir faire une réunion dans sa suite ou dans une salle de réunion du palace pour rencontrer les clients. Oui, il y avait peut-être des solutions intermédiaires. Sauf que si ça ne plaît pas à l'employé et bien comme je l'ai écrit, qu'il monte sa propre affaire et dans 10 ans il logera peut-être dans un palace lui aussi.

Il ne faut pas toujours voir le mal dans ce que peuvent écrire les membres qui ont une opinion différente de vous, ni même de vous sentir totalement agressé dès qu'un autre membre pense différemment. Je n'ai jamais écrit que le petit employé était un moins que rien ou de la chaire à Bunta qu'on peut jeter comme une vieille chaussette.

Vous parlez de respect de « l'ouvrier » (ce n'est pas péjoratif bordel, bis), mais vous ne respectez pas celui qui réussit grâce à son travail, ses compétences, les risques qu'il a pris et qui donne du travail aux autres. Il faut arrêter de jalouser la réussite des autres. Et encore une fois, je ne parle des énormes grosses fortunes qui sont a gerber et indécentes.

Marcelquiaimelessaucissesgalettes :
« catholique »
Haha. Donc celui de gauche est un musulman ? Ou un athée ?

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

Bah, MC, bien sur, la droite est en majorité catholique ET pratiquante. Je te parle pas des gens qui n'ont vu l'intérieur d'une église depuis des années et qui se disent catho, mais des gens peuplant les églises tous les dimanches. D'ailleurs va faloir que je change mon emploi du temps pour dimanche!
Enfin, maintenant que ma famille politique c'est la droite, Christine Boutin est de ma famille... tant qu'elle me demande pas en mariage ;D

Répondre
  Djef Ray  |  24

C'est la luuuutteeee finaaaale...

Ah, le vieux serpent de mer des cols bleu vs cols blancs... Bon, dans la vrais vie, c'est comme chez les papous :
- Il y a des patrons qui abusent de leur position, et profitent de l'argent produit par leur salariés pour s'octroyer des avantages personnels injustifié (vécu)
- Il y a des patrons intelligents qui considèrent leur employés à leur vraie valeur, et font preuve de reconnaissance et de générosité (vécu)
- Il y a des employés jem'enfoutiste, raleurs, toujours prompts à ne rien fout** (vécu)
- Il y a des employés qui sont dévoués à leur mission, voire à leur entreprise, et qui ne comptent ni leur heures, ni leurs efforts pour assurer l'activité de la boite et la satisfaction de la clientèle (vécu)

Répondre
  Le fou  |  18

Je bosse pour une boite qui accorde les memes frais à tous, quelque soit le niveau, après si tu veux plus "luxueux" c'est de ta poche
donc les boss prennent de belles chambres mais le surplu est à leurs frais

au moins c'est équitable et ils font "meilleure impression" à leur frais !
donc pas de honte à gagner plus pour eux (normal ce sont les boss) mais pas de pb d'équité dans la boite pour les déplacements. La règle d'indemnisation est la même pour tous. D'ailleurs l'URSAFF est claire là dessus

Répondre

Heureusement que je ne bosse pas en France, en tant qu’homme blanc, catholique, hétéro, patron de sa boîte qui loge dans des palaces en déplacement, j’aurais eu le droit au tribunal populaire.
Il faut arrêter de vouloir taper toujours sur les riches et les patrons. Qu’est-ce que ça peut vous faire que quelqu’un est riche? Il va payer plus d’impôts que vous, ce qui va diminuer les impôts pour vous, surtout si il met ses enfants en école privée et va dans des cliniques privées pour se faire soigner. Grâce à ses dépenses, il va permettre certains métiers à forte valeur ajoutée, si il construit un grande maison, ça va donner du travail aux ouvriers du bâtiment, il va peut-être avoir besoin d’un jardinier, une femme de ménage, etc... et si il meurt, les droits de successions vont même pouvoir faire baisser les impôts locaux.
Mais bon, certains préfères taper sur eux, et ils fuient, dans des pays voisins plus raisonnables.
Quand un patron, qui travaille 60h/sem, qui a une hypothèque sur sa maison pour augmenter le capital de sa PME, qui donne du travail à 85 personnes, il a le droit à certains avantages, surtout quand c’est en représentation. J’ai déjà eu des partenaires commerciaux qui m’ont demandé dans quel hôtel j’étais descendu, et je me voyais mal dire « au ibis budget dans la zone industrielle ». Et pendant de grands événements tous les hôtels peuvent être prohibitifs, mais si on veut faire une réunion au calme dans un palace hôtel, c’est plus simple que le patron y loge aussi.
Bon, maintenant je suis prêt comme MC à grimper sur l’échafaud

Répondre
  Djef Ray  |  24

@ flying panda : "Il va payer plus d’impôts que vous, ce qui va diminuer les impôts pour vous" Sauf que bien souvent, ben non, justement, il a les moyens de se payer des avocats fiscalistes qui vont lui permettre de défiscaliser un max, c'est une pratique courante chez les plus riches.

Allez, hop, faites chauffer la guillotine ! ;)

Répondre
  Haythan  |  24

J'vois surtout que s'il met ses enfants en école privée et que s'il va dans des cliniques privées, il reste dans un cercle qui lui ressemble, évite la mixité sociale. Quand ça se passe chez les pauvres, on appelle ça du communautarisme. :p
Le problème avec la richesse, ce sont les inégalités exorbitantes qui se créent. Certains ultra-riches, certes pas des patrons de PME, amassent un capital qu'ils ne pourront pas dépenser en plusieurs vies tandis que d'autres crèvent de faim dans la rue. Mais ils n'avaient qu'à persévérer, c'est cela ?
Ce qui m'amène au problème suivant : le mépris de classe. Il n'y a qu'à voir comment le gouvernement actuel, du côté des ultra-riches, insulte quotidiennement la population, colporte l'idée que les pauvres sont des êtres fainéants que l'on doit assister, suivre dans toutes leurs démarches.
Ou comment ce mépris s'articule dans ton message, à croire que les riches amènent tout l'emploi, font tourner la société alors que les pauvres en sont incapables. Il y a aussi le mythe que seul le patron sait travailler, alors que des employés qui font leurs 60h00, il y en a aussi, et ils ne sont pas aussi bien considérés que les patrons. Des patrons et des riches qui se cassent le dos avec leurs employés en-dehors des PME, ça par contre, j'ai pas vu.
Outre le fait que comme tu le dis si bien, certains s'en vont ailleurs, en estimant qu'ils paient trop d'impôt en France, et que c'pas bon pour leur compétitivité... Mais visiblement, c'est la faute des pauvres qui les critiquent. Mépris de classe, quand tu nous tiens...
L'argent, ça crée des clivages, du genre de ceux qui rendent dure la compréhension entre individus. Je pense que dans ce contexte, tu peux comprendre le problème qu'ont certains avec les riches. C'est pas de la jalousie. C'est l'envie, toute conne somme toute, de vouloir vivre décemment, sans que quelqu'un te foute le nez dans ta merde constamment.

Répondre
  Dipsomania  |  18

"C'est l'envie, toute conne somme toute, de vouloir vivre décemment"

Va vivre 10 ans dans un pays du tiers-monde. Quand tu reviendras tu n'auras plus le même discours.
Vivre décemment ? Tu as un toit, de quoi bouffer et même le luxe d'avoir un ordinateur ou un smartphone. Si tu n'as pas assez pour terminer le mois, tu revends ton ordi, tu arrêtes ton abonnement internet, tu arrêtes le tabac .... . Tu verras, tu arriveras à vivre un peu mieux.

Répondre
  Haythan  |  24

"Y'a pire ailleurs, arrête de te plaindre", c'est ça ton argument? Sérieusement?
Je me demande comment les grévistes arrivent encore à se regarder dans le miroir après tant d'égoïsme, tous des salauds, manifester pour leurs droits alors qu'il y a pire ailleurs! :'(

Répondre
  MarcelDeBrest  |  23

Mentalité de crétin de droite...
Des entreprises qui fonctionnent sans patrons sa existe. L'inverse n'existe pas mais surtout... n'a jamais exister.
Pour s'enrichir la méthode n'est pas bien compliquer et c'est la même depuis l'antiquité. Faire travailler une main d’œuvre le moins cher possible afin de dégager le maximum de bénéfice. Cette mains d’œuvre à bien sur changer de nom en fonction des époques et de l'évolution des mentalités (esclaves, serfs, employés, etc..) mais le principe reste le même. Et il est vrai que pour faire cela il faut être de droite. Dès que l'on acquière une once d’empathie, d'humanité, on diminue ses bénéfices aux profit du bien être de tous. Enfin pas de raison que ça change, les blaireaux de libéraux, de conservateurs, sont de plus en plus nombreux au seins même de la classe ouvrière. Certain parlent de Syndrome de Stockholm, je penche plutôt pour du sado-masochisme, ils aimes les avantages que les communistes leurs ont apportés (Congés payés, week-end, sécu, retraites, etc...), mais continu de voter pour des parties rognant sur ces avantages...

Répondre
  Ryry  |  47

Oué mais il loupe du coup l'apéro pastis dans un gobelet en plastique et curly lidl avec Jean-Claude qui sera fier de lui montrer sa nouvelle laguna d'occasion !

Répondre
  le barbare  |  88

Ryry > J'avoue. On va le suggérer au patron pour son employé sur le prochain voyage d'affaire.
Le dit patron, lui de son coté, se mêlera d'ailleurs aussi à la foule en optant pour le Club Med.

Par  fluo75015  |  39

La différence entre un toi et ton patron, c’est que ton patron est patron tout le temps, même le soir lorsqu’il dîne avec ses clients.

Cela ne t’est pas venu à l’esprit ?