Harcèlement

Par Perrine - 29/03/2021 12:00 - France - Bordeaux

Aujourd'hui, j'ai trouvé dans ma boîte une lettre de 3 pages et un CV d'un garçon à qui je ne parle plus depuis 8 mois, car sentiments non partagés. Après l'avoir viré de chez moi, bloqué des réseaux et lui avoir dit de me laisser tranquille, il cherche encore à me convaincre qu'on doit être ensemble. VDM
Je valide, c'est une VDM 3 676
Tu l'as bien mérité 272
Reddit

Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

La lettre, ok pourquoi pas. Mais le CV...

Ya quoi sur le CV ? 2000- 2002 : relation avec xxx ,rompu car j'étais trop sentimental, elle disait que j'étais trop collant 2003-2003 : relation avec yyy , rompu parce que je ne m'entendais pas avec ses amis, elle disait que j'étais trop jaloux 2005/2009 : relation avec zzz : rompu parce qu'elle ne me rendait pas mon amour. Elle a dit que je l'ai séquestrée.. 2009-2017 : prison pour séquestration et mauvais traitements sur personne vulnérable. 2017- maintenant : sans relation Mes qualités : sentimental, sur de soi, aime le contact humain Défaut : persévérant mais c'est aussi une qualité dans certaines circonstances

Commentaires

La lettre, ok pourquoi pas. Mais le CV...

Cette manie d'écrire qu'ils ont les jeunes aussi!

Moi même je me pose la question...

yapudo 22

Oublie que tu n’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher...

Visiblement, personne n'aime "Les Bronzés"

Ya quoi sur le CV ? 2000- 2002 : relation avec xxx ,rompu car j'étais trop sentimental, elle disait que j'étais trop collant 2003-2003 : relation avec yyy , rompu parce que je ne m'entendais pas avec ses amis, elle disait que j'étais trop jaloux 2005/2009 : relation avec zzz : rompu parce qu'elle ne me rendait pas mon amour. Elle a dit que je l'ai séquestrée.. 2009-2017 : prison pour séquestration et mauvais traitements sur personne vulnérable. 2017- maintenant : sans relation Mes qualités : sentimental, sur de soi, aime le contact humain Défaut : persévérant mais c'est aussi une qualité dans certaines circonstances

Même pas ! C'était un CV tout ce qu'il y a de plus normal avec ses compétences professionnelles, ses expériences etc...

Ya un truc que tu n'as pas tenté on dirait : les flics.

"ça va, il n'y a pas mort d'homme". "Si ça ce trouve elle était habillée court et a provoqué ce pauvre garçon".

Ouais ça ressemble pas mal à ça les flics :).

"De quoi vous vous plaignez ? Y a plein de jeunes femmes qui reveraient de recevoir de l'attention comme ca."

"Aaaaah, elle fait sa mijaurée mais si c'était M. Pokora elle ne dirait pas non !"

♪ "You don't know that you love me You don't know but I know that you do..." ♫

On se demande bien ce qui se passe dans la tête des harceleurs tels que lui. Comme si son obstination, sa ténacité et son envahissement allaient le rendre désirable. Aucune relation amoureuse ne peut fonctionner sans bonheur mutuel ; s'il poursuit uniquement ses propres désirs au détriment du bien de l'autre, s'il ne songe jamais à ce qu'il pourrait apporter à la personne qu'il convoite pour la rendre heureuse, si le concept de réciprocité lui est étranger, alors il n'a clairement rien compris aux relations de couple et n'est pas destiné à en fonder un.

Que ce jugement est hâtif et univoque... Avec les seuls éléments de cette courte VDM, les accusations de harcèlement, ainsi que les spéculations sur les prétendues mauvaises intentions sont totalement hasardeuses. Cependant, s'il y a une chose dont on peut être à peu près certain, c'est que cet homme souffre. Et il souffre tellement qu'il en fait n'importe quoi...

C'est vrai, il souffre. Ceci dit, j'ai essayé de l'aider avant de le sortir de ma vie mais il refuse d'admettre qu'il a besoin d'aide. On ne peut malheureusement pas aider quelqu'un qui refuse de se faire aider... c'est triste, mais je n'ai pas mentionné les soirées interminables où il m'a appelé pendant des heures sans cesse, et ce malgré le fait que je lui dise calmement de me laisser en paix, mais également les trentaine de messages qu'il m'a écrit avant que je n'arrive à bloquer son numéro... je ne suis pas pour hatiser la haine contre les gens mais là, avouons quand même que ça tourne à l'obsession.

Euuuuh c'est du second degré ? Parce que l'auteur explique quand même que ça fait huit mois que ça dure, qu'elle a dû le virer de chez elle, le bloquer des réseaux, et lui dire explicitement de la laisser tranquille, et qu'il continue malgré tout. Ça ne me paraît pas exagéré de parler de harcèlement à ce stade. Je veux bien croire que le mec est en souffrance, mais d'abord ça ne justifie rien, et surtout ça ne doit pas être davantage pris en compte que la souffrance et l'angoisse infligées à l'auteur. C'est à lui de se gérer, pas à elle de supporter ses conneries. Ça me sidère que même dans une situation aussi limpide on arrive à faire passer le bourreau pour la victime.

Mon jugement est peut-être hâtif, mais là ou certaines personnes peuvent ne pas avoir conscience d'à quel point elles sont envahissantes, ce n'est visiblement pas le cas de ce garçon puisque l'auteure lui a déjà signifié son refus et son exaspération, et qu'il a insisté en tentant de contourner toutes les barrières qu'elle a dû mettre en place afin de se préserver de lui. Pour que l'auteure en arrive à des décisions aussi radicales, tu te doutes bien que ses tentatives de lui remettre les pendules à l'heure ont été infructueuses ; il est dans le déni le plus total, comme s'il avait le moindre espoir de la faire changer d'avis. Et je n'ai dit nulle part que ce garçon était malintentionné. Il n'a sans doute pas le dessein de nuire mais il est en faute : son attitude est toxique, déplacée, excessive, obstinée, égoïste et sûrement illégale. Je ne nie pas sa propre souffrance mais cela n'excuse pas ce qu'il fait.

J'aurais pas dit mieux, Capitaine Toutefois, il faut reconnaître que le coup du CV ne manque pas d'originalité

C'est Souppalognon le mec de la vdm en fait !

Aesus 43

Mmmmmm ... quand tu lui as dit "non", je me demande quel mot il n'a pas compris ... ?

J'hésite encore entre le "non" ou le "non mais vraiment non"