Par Anonyme - 30/6/2021 12:01 - France - Strasbourg

Dommage…

Aujourd'hui, j'ai 19 ans, et j'ai rencontré un bel homme, 1m85, yeux bruns, cheveux bruns bouclés, brésilien, bon feeling. On rigole ensemble pendant deux heures, avant que sa mère n'arrive et m'annonce qu'il n'a que 15 ans. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Répondre
  luluok  |  14

Si les parents le voient mal, l'auteur risque se retrouver avec une plainte pour détournement de mineur. Même si elle n'est probablement pas condamnée, ce n'est pas forcément une partie de plaisir.

Répondre
  Am4rok  |  8

En Suisse c’est 16 ans pour ce qui est de la majorité sexuelle et les relations ne peuvent avoir plus de 2 ans d’écart sous peine de faire un détournement de mineur

Voilà donc le problème et ce indépendamment de la maturité intellectuelle 😉

Répondre
  Tharkun  |  40

Le détournement de mineur, c'est soustraire un mineur de de l'autorité parentale. Ça n'a rien de sexuel.
Et, effectivement un mineur de plus de 15 ans peut avoir de relations sexuelles consenties avec un majeur.

Répondre
  mamiehuguette  |  43

Tarnkun, tu es sur ?

Pour moi, le fait d’avoir un mineur et un majeur inclue un lien de supériorité (comme prof à élevé et c’est le cas de notre président) c’est un viol. Même consenti par la personne ou les parents.

Le détournement n’est pas en lien avec les relations sexuelles, c’est juste l’idée de partir avec un mineur quand on est majeur et pour lequel on a par d’autorité parental

Répondre

Certains font un peu trop des pieds et des mains pour défendre cette différence d'âge à cet âge-là (oui, s'ils avaient la trentaine et la quarantaine, on s'en foutrait) ou discuter de la majorité sexuelle. On dirait les mecs qui ont toujours "C'est pas de la pédophilie à cet âge, c'est de l'éphébophilie" comme argument quand ils ont envie de défendre leur envie piner des gamines.

Répondre

Capitaine AdBlock, je suis désolé, mais je trouve ton discours hyper dangereux. Oui, on peut bien s'entendre avec des gens d'un âge différent, et oui, tout le monde peut avoir une degré de maturité différente selon l'âge, certes. Mais banaliser le fait que ce serait "normal" une relation entre une personne de 15/16 ans (donc qui vient d'entrer au lycée) et de 22/23 ans (donc qui est plutôt sur fin d'études-début vie pro), alors qu'indépendamment de la maturité, les deux personnes ont très peu de chances d'avoir les mêmes attentes d'une relation et surtout la même expérience de vie à ce niveau, donc les fondations pour une relation saine, je trouve ça bof.

Le discours des gens plus vieux de "non mais il/elle est mature pour son âge", c'est pour bien se dédouaner d'avoir un pouvoir de manipulation sur l'autre

Répondre

Merci pour ton retour sur mes commentaires Mister Rominade, je n'avais pas réalisé la mauvaise portée que mon discours pouvait avoir. Tu as raison de souligner les différences au niveau des attentes d'une relation, les risques de manipulation et d'emprise que l'un peut exercer sur l'autre ; et j'ai été inconscient de ne pas avoir ces dangers à l'esprit en écrivant ces mots.

Je ne pars cependant pas du principe que les deux protagonistes de la VDM deviendraient forcément des amants. Mais j'ai eu tort de mélanger les 2 sujets distincts et indépendants que sont le degré de maturité intellectuelle selon l'âge et l'existence de relations entre un mineur et une personne majeure. À la lumière de vos explications, je comprends maintenant à quoi renvoie la notion de détournement de mineurs. En conséquence de quoi j'ai décidé de supprimer mes précédents commentaires pour éviter qu'ils servent d'excuses à des personnes mal avisées ou confortent des mineurs dans l'idée qu'ils peuvent faire confiance à un adulte susceptible d'abuser d'eux.

Répondre

Pas de souci Captain AdBlock, j'avais effectivement bien vu au travers de ton commentaire que ce n'était pas réellement la portée de ton propos, mais je pense en effet que certains auraient pu le comprendre comme ça. Content qu'on ait pu clarifier ça mutuellement en tous cas :)

Répondre
  Victorianne  |  21

En gros, l'age peut être un réel soucis : pas parce qu'on refuse de sortir avec quelqu'un de plus jeune, mais parce que c'est dangereux ou ça peut l'être! J'avais 18ans. J'étais "en couple" depuis quelques mois avec un gars qui m'avait dit avoir 16ans, ça collait bien, sa famille devait partir en voyage dans un pays que j'adore et il fut entendu que j'en serais.
La veille du départ, sa grande soeur (une conne immature de 19ans qui ne se sentait plus pisser d'être majeure mais n'aurait pas pu survivre sans maman derrière. ) vient réclamer "les papiers des enfants". Je refuse de les lui confier et je lui dis qu'ayant 18ans, je dois les avoir sur moi. Là, elle vire au vert et se barre.
En fait, elle allait quelques rues plus loin au commisariat, porter plainte contre moi. Pour pédophilie. Oui, son petit frére- 1m80, assez réfléchi et cultivé- n'avait que 14ans. Pour ma part, j'ai cessé de grandir à mes 12ans et je fais depuis toujours plus jeune que je ne le suis, sa famille me pensait du même age que lui, donc! Bref, la fille a téléphoné à sa mère sur le chemin, qui s'est barrée en courant du bureau pour aller contrecarrer cette plainte. On a eu de grosses explications avec sa mère et lui, par la suite et je l'ai quitté, évidemment. J'ai été convoquée au commisariat tout de même, sa mère est venue avec moi pour me soutenir et montrer qu'elle ne me considérait pas coupable. J'ai eu de la chance, vraiment qu'elle m'appréciait et était ulcérée du mensonge de son fils.

Répondre
  Rizlover  |  15

Merci pour ce cliché qui doit non seulement faire très plaisir aux brésiliens et ne véhicule pas du tout de transphobie banalisée 🤗 (Oh, et qui a tout à voir avec la VDM en question)

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

J'ai dû relire 3 fois avant de capter et intégrer le mot "brésilien". Pourtant j'ai bien rigolé quand il a écrit "et il a changé de sexe". C'est le côté absurde de la chose qui est amusante. Il y aurait écrit italien, espagnol, indien, n'importe quelle autre nationalité, j'aurais autant rigolé avec le "et il a changé de sexe". Et si on ne peut plus faire de blague sur les trans, ni sur les nains, ni sur les gros, ou sur les femmes...je me demande de quoi on va pouvoir rigoler !

Répondre
  Rizlover  |  15

Merci Vladimir

Alors : Humour_Bizarre, ça aurait été de l'humour absurde si, effectivement, il n'y avait pas de rapport du tout. En revanche la blague sur les trans brésiliennes (car en général c'est dans ce sens) c'est vu et revu, et c'est dégradant.

Ensuite, transphobie banalisée car la blague sous-entend que c'est un défaut de plus : non seulement il est jeune mais en plus il a changé de sexe.

Rigoler de blagues de ce genre, c'est bien quand on le fait avec une personne que l'on connait, qui est concernée, et qui accepte ce genre de propos. Je rigole sur la cuisine des wallisiens avec mes potes wallisiens, je rigole de l'homosexualité et de la transidentité avec mon frère parce que je sais que quand il fait une blague là-dessus ou me traite de pédé, il le fait vraiment pour rire et il connaît mes limites (car oui, j'suis trans et homo). En revanche jamais il ne me viendrait à l'esprit de faire une blague, comme ça, en public, sur les noirs, les personnes en surpoids, les nains, les femmes, les blondes, les arabes, les juifs, ni même les blancs, les hommes (d'ailleurs vous remarquerez qu'il y a moins de propos rigolos sur ces catégories de population haha mais c'est sûrement une coïncidence) ou tout autre part de la population, EN PARTICULIER s'ils font face à de la discrimination. Tout simplement parce que je ne sais pas qui va tomber sur cette blague, ni comment ils vont la prendre. Je ne sais pas s'ils se sont fait insulter aujourd'hui parce qu'ils portent une étoile de David autour du cou, ou parce qu'ils ont décidé de sortir du placard auprès de leur famille ou de leurs amis. Je ne sais pas si elles se sont fait cracher dessus hier dans le métro simplement parce qu'elles sont des femmes et qu'elles sont passées sur VDM pour se changer les idées. Je ne sais pas si, chaque jour, ces personnes subissent des moqueries sur une prétendue corrélation entre une couleur de cheveux et un niveau d'intelligence.

Voilà mon point de vue.

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

On ne peut plus se moquer des roux non plus ?
Punaise, me dis pas que t'es trans, homo, et ROUX !!???!!! Si en plus t'es gaucher...rien ne va plus.
Bah en fait faudrait, au lieu de traiter tout le monde de grossophobe, glotophobe, anti sémite, raciste, misogyne, etc...se dire que la plupart des gens essaient juste de faire de l'humour sur les choses qu'ils connaissent trop/pas assez. Et qu'il faut arrêter de constamment monter au créneau quand on fait une blague sur quelque chose de "choquant"...à la rigueur dire un truc du genre "j'espère que c'est juste une blague de mauvais goût", plutôt que de faire une leçon "han lala c'est trop pourri ta blague c'est du vu et revu et en plus t'aimes pas les trans/gros/femmes/juifs/noirs/....".

Parce que franchement c'est assez saoulant de ne plus avoir le droit de rire de quoi que ce soit...ou alors juste avec son entourage proche qu'on connaît ? Vivent les échanges !

Bah mon avis c'est que j'aime faire des blagues idiotes sur tout et n'importe quoi,...sur tous les sujets. J'évite de blesser certaines personnes que je sais sensibles...quoi que. Ce que je n'aime pas c'est quand une personne vise systématiquement les mêmes personnes. J'en connais qui ne font QUE des "blagues" anti sémites ou misogynes. Ben eux je les trouve exécrables. Mais ceux qui s'amusent avec tout...ceux là bizarrement je les trouve juste sympathiques et amusants. Et quand on lit Orlok depuis un moment, on sait qu'il fait juste des traits d'humour dès qu'il réussit à trouver une bonne remarque. Bref, Orlok est juste quelqu'un qui aime faire des traits d'humour sur tout. C'est pas un transophobe ou je ne sais quoi.

Répondre
  Rizlover  |  15

J'ignore si tu as lu mon commentaire mais je n'appellerais pas ce que j'ai écrit "monter au créneau". Et écoute, je ne peux pas changer ta façon de penser, peu importe, mais personnellement je préfère faire preuve de trop de respect, quitte à rigoler d'autre chose, que de risquer de mettre à mal le moral de quelqu'un.

Je ne répondrai même pas à la remarque sur les roux, ça n'en vaut pas la peine.

Enfin, encore une fois, peu importe.

Ah, et petite remarque : je n'ai pas traité Orlok de transphobe, j'ai parlé de transphobie banalisée. C'est comme la mysoginie banalisée ou l'homophobie banalisée. C'est véhiculer une image dégradante sous couvert de quelque chose de plus innocent. C'est bien souvent peu remarqué, même (et la plupart du temps) par l'auteur de la blague ou du discours : c'est pourquoi celui-ci ou celle-ci n'a pas conscience de la portée du mot, et ne cautionne pas nécessairement la mentalité qu'il y a derrière, mais c'est toujours intéressant de se pencher sur ce qui fonde ce genre de propos.

Bien sûr ça peut ne pas vous intéresser. Bon. J'aurai au moins tenté, et j'aurai donné mon avis. Je ne suis pas venu en guerre. Personnellement j'ai été moyennement ravi de lire cette blague. Pas pour moi, mais parce que j'ai entendu trop de femmes trans' parler de leurs expériences, et que j'ai entendu trop de blagues sur les trans' brésiliennes. J'espère juste que personne, effectivement, ne sera froissé.

Répondre
  Victie  |  8

"quand au commentaire sur les roux, je ne répondrais même pas ça n'en vaut pas la peine" mais tu fais exprès de pas voir le second degré ? Perso je suis aussi pour pouvoir rire de tout quand on en a envie même si les autres trouve ça limites, faire une blague ce n'est pas encouragé quelque chose. A force de vouloir interdire à tout le monde de dire quelque chose juste parce qu'un PETIT pourcentage de la population est *faistonchoix*phobe vous ne faite que frustré et saouler des gens qui ne vous reproche rien de base et ça va finir par vous retomber sur la gueule. (et quand je dis vous je parle de toutes personnes qui se sens vexé ou persécuté à chaque phrases je ne vise personne de precis)

Répondre
  mirkie  |  34

On peut rire de tout.
Simplement, les blagues homophobes, racistes, anti-roux, ect... C'est un peu comme celle de toto au toilette : on l'a tellement entendu qu'il n'y a plus que les débiles que ça fait rire.
Et l'humour qui ne fait pas rire, c'est juste très gonflant, alors stop. Trouvez du neuf !