Par TheAching - 05/02/2016 20:20 - France - Athis-mons

Aujourd'hui, petite balade sur un pont avec mon père et mon petit frère. Alors qu'on marchait, une dame poussant un homme en fauteuil passe près de nous. C'est ce moment que choisit Alexandre, 4 ans, pour dire à mon père : "Papa, pourquoi la dame elle promène un mort ?" Malaise. VDM
Je valide, c'est une VDM 52 732
Tu l'as bien mérité 3 932

TheAching nous en dit plus

Bonjour bonjour ! Je suis l'auteure de la VDM ! Je viens donner deux trois précisions, puisque les 300 caractères m'ont un peu limité. ;) En tout cas certains commentaires m'ont bien fait rire ! Déjà, je voudrais apporter une petite correction, au moment des faits, Alexandre avait non pas 4 ans, mais 1 an et demi (ça date d'un petit bout puisqu'il a maintenant 6 ans, comprenez mon erreur !). Donc c'était totalement innocent et une vraie question, puisqu'il n'avait jamais vu de personne en fauteuil, même s'il connaissait le handicap (notre grand-père est lui-même handicapé, mais pas en fateuil). La dame passait près de nous, mais il ne me semble pas qu'elle l'ait entendu, même si nous étions tout de même mal à l'aise avec mon père. On lui a donc expliqué gentiment et calmement que ce genre de ce réflexion ne se faisait pas et que la personne n'était pas morte, mais juste "malade" (on a un peu simplifié, il était petiot) et ne pouvait pas se déplacer normalement. Pour l'homme du fauteuil, il n'était pas endormi me semble-t-il, mais encore une fois, c'est loin ! Maintenant, on en rigole pas mal avec mon papa, parce que ça restait mignon, innocent et très spontané ! Voilà pour les détails, en espérant que ça en a éclairé certains ! La bise !

Top commentaires

Elle a du tirer une tête d'enterrement en entendant ça..

Aujourd'hui, en allant jeter le corps de ma nouvelle victime du haut d'un pont en le faisant passer pour quelqu'un en fauteuil roulant, je suis démasqué par un gamin. VDM

Commentaires

Aucune question n'est tabou à cet âge la ! C'est la beauté de l'enfance et de L'innocence.

Underling 18

A quoi sert ce genre de commentaire ? Etant petit(e) tu n'as jamais posé de questions stupides ou bizarres ? On l'a tous fait.

Commentaire modéré car il ne respecte pas la charte.

Voir le commentaire quand même

Revoir l'ordre des priorités : d'abord lui expliquer que non le monsieur n'est pas mort pourquoi pas parler avec les gens concernés; ensuite seulement lui expliquer que pour ne pas choquer les braves adultes il est conseillé de ne pas parler librement. Et heureusement qu'il peut y avoir apprentissage sans être obligé de lever le doigt pour prendre la parole o_O

Lui expliquer en priorité que le monsieur n'est pas mort (et en la présence de celui ci) c'est aussi parler de lui à la troisième personne, comme s'il n'entendait pas. Donc, comme exemplarité, ya mieux. En parler avec eux, s'ils ne sont pas trop choqués, oui, bien sûr.

Laisse moi deviner... Tu n'as pas d'enfant et tu parles sans savoir ce que c'est d'être parent et encore moins d'un jeune enfant. Où tu as vu que les gamins de 4 ans lève le doigt en classe ???? Et pour ton info, ce que tu appelles la conscience d'autrui à 8 mois consiste juste à se rendre compte qu'il y a une multitude d'étrangers autour de lui ce qui amène à la fameuse "angoisse du 8ème". Donc quel rapport ? Mdrrrrr Comme quoi la culture c'est bien comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale ! Wahouuuuu ! Surtout pour le bien-être du pauvre gamin que tu pourrais engendrer, ne te reproduis pas !

#62, j'ai 2 enfants, et rassure toi, j'ai maintenant passé l'âge de me reproduire. En petite section de maternelle, ma fille a plusieurs fois sollicité mon attention en levant le doigt, j'en ai donc (à tort, sans doute et puisque tu l'affirmes) déduit que cette pratique était encore de mise à l'école. Bien évidemment, elle n'est pas tenue de demander le droit de s'exprimer, mais j'apprécie qu'elle ne coupe pas la parole (ce qu'elle ne fait pas d'ailleurs, comme je ne l'interromps pas quand elle parle) Je ne parle pas de mes enfants à la troisième personne quand ils sont dans la même pièce. Il ne parlent donc pas d'une personne à la troisième personne quand elle peut les entendre. Je n'ai jamais eu d'appréhension à sortir avec mes enfants, chez des amis, au restaurant, en courses, dans une salle d'attente ou une administration, en ville. N'ayant pas l'habitude de m'exprimer sur les personnes que je croise, ils ont fait naturellement de même, et ont différé leurs interrogations (triple intérêt: solliciter leur mémoire, leur capacité d'expression, et travailler leur patience). Toute les questions d'enfant sont recevables, mais pas n'importe quand. Dans le cas de l'anecdote, la question pouvait être gênante pour les concernés si elle entrait en résonance avec leurs peurs. Dans une vdm précédente, une gamine demandait dans une salle d'attente "pourquoi la dame elle est pas belle". Faut il lui répondre devant cette dame et en faisant comme si elle n'entendait pas que "si, elle est belle" ou "on ne dit pas qu'elle est pas belle, on dit qu'elle a un physique ingrat" ou autre euphémisme? La notion d'altérité commence à l'âge de 8 mois, oui. Et il y a autant de chemin à parcourir pour parvenir de cette angoisse de séparation à l'intégration sociale et au respect des autres (qui n'implique surtout pas la soumission ou le sacrifice) qu'il y en a entre les premiers pas et le record du monde du 100m. L'éducation est un continuum, qui tient compte des capacités des enfants à comprendre. Et à 4 ans, oui, l'enfant doit être capable de différer ses demandes. Et personnellement, il y a des relations qu'il m'est devenu difficile de recevoir chez moi tant leurs gamins sont mal élevés, demandeurs de "tout, tout de suite" ce qui rend toute conversation entre adultes impossible en leur présence. Après tout, chacun sa façon d'élever ses enfants tant qu'il n'y a pas maltraitance. Mais j'aurais vraiment une impression d' échec si les miens devenaient de jeunes adultes despotiques et auto centrés.

Choopa16 21

Les enfants sont toujours francs, voire même un peu trop des fois ^^' ...

S'ils sont toujours francs, ils ne doivent pas gagner au change...

C'est pas si grave, il n'y a pas mort d'homme !

Bonjour bonjour ! Je suis l'auteure de la VDM ! Je viens donner deux trois précisions, puisque les 300 caractères m'ont un peu limité. ;) En tout cas certains commentaires m'ont bien fait rire ! Déjà, je voudrais apporter une petite correction, au moment des faits, Alexandre avait non pas 4 ans, mais 1 an et demi (ça date d'un petit bout puisqu'il a maintenant 6 ans, comprenez mon erreur !). Donc c'était totalement innocent et une vraie question, puisqu'il n'avait jamais vu de personne en fauteuil, même s'il connaissait le handicap (notre grand-père est lui-même handicapé, mais pas en fateuil). La dame passait près de nous, mais il ne me semble pas qu'elle l'ait entendu, même si nous étions tout de même mal à l'aise avec mon père. On lui a donc expliqué gentiment et calmement que ce genre de ce réflexion ne se faisait pas et que la personne n'était pas morte, mais juste "malade" (on a un peu simplifié, il était petiot) et ne pouvait pas se déplacer normalement. Pour l'homme du fauteuil, il n'était pas endormi me semble-t-il, mais encore une fois, c'est loin ! Maintenant, on en rigole pas mal avec mon papa, parce que ça restait mignon, innocent et très spontané ! Voilà pour les détails, en espérant que ça en a éclairé certains ! La bise !

1 an et demi ça me paraît jeune: c'est l'âge de mon fils et il dit tout juste quelques mots, mais pas encore de phrases. Cependant, ça date, tu l'as dit toi-même... Et je comprends bien ton malaise, quand mon aîné a croisé une personne trisomique (il avait 4 ans), il m'a demandé tout haut pourquoi elle avait un visage bizarre. Mais les enfants sont généralement excusés dans ces situations embarrassantes ^^

#50 dans ma famille les enfants parlent tôt et font des phrases (simples), parler à 1an et demi ne me semble pas tiré par les cheveux. Chaque enfant apprend à son rythme :-) #46 merci pour les précisions

Je confirme, les enfants qui parlent tôt et bien ça existe. A un an et demi ma fille faisait déjà des phrases complètes. Rien d'extraordinaire ou d'impossible donc.

eliszabeth 51

les enfants sont formidables