Par EspritMalPlacé - 20/12/2018 06:30

Épicée
Aujourd'hui, j’ai demandé à mes élèves de CE2 d’apporter une photo de leur animal préféré. J’ai eu énorme fou rire que je n’ai pas pu leur expliquer quand le petit Bastien a crié tout fier de lui : “J’ai pris en photo la chatte de ma grand-mère !”. VDM
Je valide, c'est une VDM 7 461
Tu l'as bien mérité 1 281

Dans la même collection

Top commentaires

Et forcément elle est Belle ... et c'est Bastien !

Victor M. De Oliveira 23

Commentaires

Serait-ce son air enjoui ? Euh .. enjoué ?

Helfry 20

Vive reflet d acide ! T un fan toi non ?

Et forcément elle est Belle ... et c'est Bastien !

Belle, tu es si belle, qu'en te voyant, je t'ai aimée...

uneHistoire tu reprends du poil de la bête , ça faisait longtemps!

Victor M. De Oliveira 23

L'innocence des enfants devrait durer plus longtemps comme ça :)

AHAHAH comme c'est cocasse, tout le monde sait qu'on ne dit pas "de ma grand-mère" mais "à ma grand-mère" ! ils nous font toujours rire ces enfants !

La chatte ou là grand-mère? Dans les 2 cas conserver sa mémoire après réincarnation c’est extrêmement rare.

Dusse, le retour 28

Tous ces mots pourtant utiles qui se perdent a force d'être utilisés en péjoratif, c'est désespérant.

Helfry 20

C vrai mais bon... je comprend que ça l ai fait rire quand même... mais tu à clairement raison d autant plus que c souvent sous un sens sexiste! Et oui, je suis un garçon, je ne défend donc pas ma cause...

"Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques, Tendre corps féminin, c'est fort malencontreux Que ta fleur la plus douce et la plus érotique, Et la plus enivrante, en ait de si scabreux. Mais le pire de tous est un petit vocable De trois lettres, pas plus, familier, coutumier, Il est inexplicable, il est irrévocable, Honte à celui-là qui l'employa le premier."

LitoteCitron 39

Complètement d'accord ! Moi même je n'ose jamais parler de ma chatte alors je parle de mon "chat, qui est une femelle"...

Faut vraiment arrêter d'avoir l'esprit mal placé, surtout s'agissant d'enfants. On ne peut quasiment plus parler sans que quelqu'un ne trouve un deuxième sens sexuel à nos paroles...

... et le charpey de mon grand père !