Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  dodsanglarna  |  26

abus d'autorité inadmissible venant d'un enseignant qui s'amuse à pousser un élève et lui marcher dessus dans les transports en commun. tu peux contester l'heure de colle par son comportement douteux et que son autorité s'arrête à l'établissement.

Commentaires
Répondre
  MarcelDeBrest  |  18

"Il avait pas le droit" "pas dans un cadre extra scolaire" "nia nia nia"...
Le prof n'est pas payé pour éduquer mais pour enseigner. Il n'y a pas d'abus d'autorité, cette heure de colle est destiné à monter aux parents qu'il a détecter une carence dans l'éducation de leur progéniture. Il aurait tout aussi pu ne rien faire sur le moment et saquer l'élève plus tard.
On a pas la version du prof, et en particulier sur les propos tenue. Sa réaction n'est pas disproportionnée si elle à crié "Dégage gros pervers, arrête de te frotter à mon cul!"

Répondre
  NovaCreat  |  27

Et cela change quoi ? T'es prof à l'école, t'es flic dans ta juridiction, t'es facteur dans ta ville, et des exemple j'en ais à la pelle. Tu fait ton taff, à ton taff. C'est pas superman.

Par  dodsanglarna  |  26

abus d'autorité inadmissible venant d'un enseignant qui s'amuse à pousser un élève et lui marcher dessus dans les transports en commun. tu peux contester l'heure de colle par son comportement douteux et que son autorité s'arrête à l'établissement.

Répondre
  doubleK  |  40

Comme dit plus bas il a le droit s'ils prennent le métro ensemble pour aller au musée pour une sortie scolaire (ce qui expliquerait que l'auteur ait voulu crier sur son ou sa camarade mais n'excuse pas un tel comportement.)

Répondre

Droit ou pas, il arrive qu’une petite leçon soit un service rendu. Comme d’apprendre à une morveuse que l’on ne hurle pas sur quelqu’un qui vous bouscule accidentellement. Apprendre aux enfants à respecter les adultes est certainement une des règles de société des plus importantes. Moi je lui aurais mis une torgnole en plus.

Répondre
  Double F  |  19

Une torgnole ? Si tu veux jouer à l'éxagération pour nous montrer que tu es un dur, un vrai et un méchant, autant mettre les formes :

" Moi je lui aurais brisé les deux bras, les deux jambes, je lui aurais coupé la langue, lui aurais crevé les yeux et les tympas et je l'aurais mise au milieu de l'océan. Ne pas pouvoir nager, hurler, rien entendre ni voir de ce qui lui arrive, c'est tout ce qu'elle mérite ! "

Répondre

@Laura...Je n'ai pas besoin de ça pour me sentir un homme. Ça n'a même aucun rapport. J'ai horreur des enfants qui ne respectent pas les adultes. C'est d'ailleurs la source d'une crise profonde. La délinquance et la crise de l'enseignement sont les résultat de la politique de l'enfant roi. Sans discipline pour apprendre aux enfants a bien se tenir, on forme des adultes qui n'ont aucun repères de moralité. Si les parents maîtrisaient leurs enfants et leur apprenaient le respect et la discipline, la vie en France serait bien meilleur.

@Double F.....Vous vous souvenez de la gifle donnée par François Bayrou a un gamin mal élevé?. D’après vous?. IL a eu tort ou raison?.

Répondre

@ Double F...Si je manquais de respect a un adulte, mes parents me reprenaient. Avec une gifle si c'etait nécessaire. Résultat, si vous me bousculez dans un métro bondé, je me retournerai et m'excuserai. Si vous tombez dans la rue, je vous aiderai a vous relever etc...Un gamin qui se permet de hausser le ton avec un adulte a besoin de se faire corriger. C'est d’ailleurs un service que de lui donner une leçon qui pourra lui servir .

Répondre
  Double F  |  19

Entre une gifle et une torgnole, il y a une grande différence. Et ce qui était acceptable il y a X années ne l'est plus forcément de nos jours.
Ce gamin mal élevé, crois-tu que cette giffle lui a mis du plomb dans la tête ?
Il est en prison.
Je n'ai pas de sources ou de chiffres à te donner, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que la violence n'est pas un synonyme de bonne éducation.

Répondre

Quand je dis "torgnole" il faut comprendre qu'il s'agit d'une gifle, pas d'un passage à tabac; Ça va de soit. Et bien si ce gamin avait été mieux éduqué, il ne serait pas en prison a l'heure qu'il y est. Je sait que c'est un sujet sensible, mais on ne peut pas nier que du temps ou la discipline était plus stricte, ces choses là étaient rares. La comparaison est sans appel, les enfants bénéficiant d’une bonne éducation ont plus de chances de réussite.

Répondre
  brhd  |  44

"Et ce qui était acceptable il y a X années ne l'est plus forcément de nos jours. "

Peut être à tort, justement, et c'est l'objet de la discussion.

Pour ma part, je ne suis pas partisan des châtiments corporels, cependant, mon gamin s'est déjà pris des claques sur le cul pour qu'il se calme.
(la gilfe, d'un point de vue personnel, est plus violent, et dépasse les limites que je me suis fixées, mais ce n'est que mon point de vue)

Je ne parle même pas des punitions qui trau-ma-ti-sent les gamins...
Ou de la loi anti fessée, à l'heure des gamins à qui, quand tu leur fais une remontrance (nuisances sonores, ou je ne sais quoi) tu te fais envoyer chier, voire pire....

Je connais également plusieurs cas qui sont revenus de l'éducation positive, sur la base de communication perpétuelle. Education positive que beaucoup confondent avec laxisme, d'ailleurs...
Et attention : je ne fais pas des quelques cas que je connais une généralité, loin de là, il s'agit juste d'exemples.

Répondre
  Manon Kzn  |  7

Un enfant apprend par imitation. C'est connu, c'est scientifique, c'est physiologique, c'est incontestable. Les neurones miroirs. Comment apprendre à un enfant qu'un conflit ne se résout pas par la violence... en le frappant ? Je me suis pris des claques enfant, ça ne m'a appris qu'à avoir peur de mes propres parents, et à ne pas me confier à eux le jour ou j'ai eu de graves problèmes, par peur de me prendre une "torgnole" ou une "gifle" comme tu dis si bien. Statistiquement, en France en tout cas, une énorme partie des gens (bien plus que la moitié) aujourd'hui et des générations précédentes ont éduqué leurs enfants avec des gifles. Tu trouves aujourd'hui que le monde va bien en France ? Que les gens sont polis, respectueux et non violents ? Moi non, je vois de la violence tous les jours, de l'irrespect tous les jours. Et ça vient des gens qui ont été élevés avec des "torgnoles".

Répondre
  Kilimandjaro  |  57

@Scott : Le respect, ça marche dans les deux sens. Quand tu bouscules quelqu'un, même si c'est accidentel, tu t'excuses. Tu peux pas exiger d'un gamin d'être respectueux si toi-même tu l'es pas.

Répondre

@Manon.. Comment expliquez-vous que du temps où la discipline était plus stricte, les comportements violents et irrespectueux, la délinquance, l’illettrisme etc.. étaient si rares alors qu’il sont si communs aujourd’hui maintenant que l’on traite les enfants comme de précieux et uniques petits flocons de neige?. Comment expliquez-vous qu’aujourd’hui plus que jamais, les enfants issus des milieux favorisés, bénéficiant d’une meilleure éducation s’en sortent mieux?. Comment expliquez-vous qu’un homme de 65 ans soit capable de réaliser de tête des opérations qu’un adolescent ne peux réaliser sans son portable?. Comment expliquez-vous qu’un professeur soit braqué avec une arme par des élèves qui ne respectent rien?.

Répondre
  LAlbert11  |  25

Ce qui est amusant, c'est qu'une génération n'est jamais que le fruit de la précédente. Du coup, si "avant c'était mieux" (ce qui est tout à fait subjectif), il faut croire que ces générations "meilleures" n'étaient pas si douées pour éduquer leurs enfants...

Quant à l'utilisation de la violence pour éduquer, j'attends toujours de voir la preuve que cela fonctionne. Car les études et faits semblent plutôt montrer qu'une éducation violente produit plus de délinquants et de violents que l'inverse.

Ce qui est logique: un enfant à qui on apprend que pour se faire "respecter" il faut utiliser la force, il fera pareil lorsqu'il sera en conflit.

Sinon, le respect d'un enfant à un adulte, pourquoi ne pas parler de respect envers toute personne quel que soit son age? Pourquoi un adulte aurait le droit de ne pas respecter un enfant, de l'insulter, de le bousculer?
Si la fille avait bousculé le prof et lui avait marché dessus, et que ce dernier lui avait criée dessus, tu aurais aussi trouvé qu'il méritait une torgnole?

Répondre
  brhd  |  44

"Je me suis pris des claques enfant, ça ne m'a appris qu'à avoir peur de mes propres parents, et à ne pas me confier à eux le jour ou j'ai eu de graves problèmes, par peur de me prendre une "torgnole" ou une "gifle" comme tu dis si bien. "

Déjà, ton exemple est justement un contre exemple de ce que tu venais de dire... Tu t'es pris des claques, tu n'en es pas violente pour autant, à priori.
De deux, l'éducation, c'est aussi la peur de la sanction (et donc indirectement la peur de la réaction des parents). Sans peur de la sanction, sans peur de l'autorité, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres - cf les gamins qui ne craignent même plus les flics...
De trois, je ne comprends pas trop ce que tu dis : la sanction, c'est suite à une mauvaise action, en proportion. Si tu en es arrivée à avoir peur de te confier, de confier tes problèmes, c'est peut être lié à un abus de la sanction, plutôt qu'à la sanction elle même...

Répondre
  CaviaAperea  |  40

Scott : bah là on voit dans la VDM qu'elle n'arrêtait pas d'être poussée par la personne puis là la personne lui marche dessus, elle a pu avoir mal et chacun réagit avec ses moyens. Elle lui a crié dessus, elle ne l'a pas frappé ni quoi que ce soit. Je ne vois pas en quoi ça serait une petite leçon qui rendrait service. C'est important de savoir ne pas simplement subir, après ok il y a un monde entre "ne pas subir" et "crier sur la personne" mais l'auteure est encore en cours et je ne crois pas que se prendre une heure de colle (si on suppute que la VDM n'est pas un fake) aidera à "mieux respecter ses aînés", au contraire même car il s'agirait d'un abus de pouvoir. Le professeur aurait pu lui dire de se calmer et qu'il était vraiment désolé, rien que de voir qu'il s'agissait de son professeur principal aurait fait son petit effet et cela suffit amplement.

Répondre

@Brhd..Mes parents étaient aimants et strict et je comprends pourquoi. Grace à ça , je mène une vie honnête et dans le respect de certaines valeurs. J’ai pris de bonnes gifles et je n’en suis pas mort ni traumatisé. Ça m’a donné quelques leçons. Je ne veux pas d’enfants, mais si par accident je venais à en avoir, je les éduquerais de la façon que je l’ai moi même été. Par une main de fer dans un gant de velour. D’ailleurs si Onizuka n’avait pas fichu une branlée a ces trois petits peteux, ils n’auraient rien appris😉.

Répondre
  KingRCT3  |  32

"Apprendre aux enfants à respecter les adultes est certainement une des règles de société des plus importantes."

Non, la règle la plus importante c'est apprendre à chacun de respecter l'autre. Les enfants doivent autant respecter les adultes que les adultes doivent respecter les enfants (on ne parle pas de céder aux caprices, mais de respect, c'est élémentaire). Cette espèce de règle à deux vitesses m'exaspère, surtout que comme dit plus haut, les enfants apprennent par mimétisme. Si tu respectes ton gosse, il te respectera.

" l'éducation, c'est aussi la peur de la sanction"

C'est triste d'en arriver à ce point, puisque là on dévie presque dans le dressage. L'éducation c'est avant tout faire comprendre. Si tu comprends que ce qui n'est pas bien n'est pas à faire (pour simplifier), ça te semblera logique et donc naturel de ne pas le faire. Non pas parce que "c'est la loi", mais parce que tu réalises que y'a une raison derrière cette loi.
Si tu ne comprends pas mais que tu as juste peur de la sanction... tu le feras quand même, mais en cachette.

Répondre
  brhd  |  44

"Non, la règle la plus importante c'est apprendre à chacun de respecter l'autre."
Tout à fait, je suis pleinement d'accord.
Mais l'autorité n'est pas déconnectée du respect, bien au contraire. Et en aucun cas j'estime que le poivrot qui dégomme ses gamins à coup de torgnolles ne les respecte.
C'est certes quelque peu caricatural, mais ce sont ce genre de personne qui génèrent des enfants violents.

"" l'éducation, c'est aussi la peur de la sanction"
C'est triste d'en arriver à ce point, puisque là on dévie presque dans le dressage. L'éducation c'est avant tout faire comprendre. "
Oui tout à fait, encore une fois.
Et faire comprendre sans la sanction, sous une forme ou sous une autre, comment fais tu ?
S'il n'y a pas de contre partie à la bêtise d'un enfant, proportionnelle à la gravité bien évidemment, comment fais tu pour lui faire comprendre que ce qu'il a fait est mal ?
Attention, quand je parle de sanction, je ne parle pas forcément de torgnole, mais ... de sanction punitive au sens large.
Et perso, je jugerais bien moins négativement un Scott qui aimerait ses enfants malgré une éducation je dirais dure, qu'un parent qui confond éducation positive et laxisme, comme le font beaucoup, et avec un gosse devenu ingérable, et ... non respectueux des autres et des règles de vie en communauté.

Donc en effet, je pense que l'on est allé trop loin dans le respect de l'enfant, que pourtant je partage jusqu'à un certain point....

Et encore une fois, la sanction, la punition, n'exclue en aucun cas l'explication de la sanction. C'est même tout le contraire, et sur ce point, je te rejoins.
Punir sans expliquer le pourquoi de la punition, ça ne sert à rien.

Répondre
  Dornane60  |  8

Mais à quel moment tu vas toi-même t’excuser alors que c’est l’autre personne qui est en tord ? De toute manière elle a raison de lui crier dessus que ce soit un adulte ou non alors arrête de dire «  il faut respecter les adultes quand on est des enfants » ah pardon d’accord mais si un « adulte » s’autorise le droit à frapper ou insulter/crier sur un enfant il a le droit bah oui hein c’est un adulte

Répondre

La vache, vous êtes partis loin ! Scott, quel est le rapport entre l'éducation des enfants et un prof qui manque de respect à son élève ? Et il faudrait en plus qu'il se substitue à l'autorité parentale en la giflant, juste parce qu'elle lui a gueulé dessus ? Tu appelles ça rendre service ? Qui te dit que l'auteure est mal élevée ? Comment peux-tu conclure à un manque d'éducation sur la seule base d'un accès de colère, certes un peu exagéré, mais justifié au regard de l'irrévérence du prof ? Et de sortir ton habituelle logorrhée hors de propos sur les conséquences de la politique de l'enfant roi, et blablabla... Comme d'habitude, tu t'égares et tu extrapoles.

Répondre
  brhd  |  44

"La vache, vous êtes partis loin !"

Bah ! On est sur VDM, pardi !

Ça fait des années qu'on part loin, qu'on extrapole, et qu'on remet en cause l'ensemble du système établi sur la base de 2 lignes d'une VDM innocente, pourquoi ça changerait ? ^^

Répondre
  Deviate Ladies  |  14

Toutes les études montrent que les enfants qui reçoivent des fessées ( dans le but de faire mal) ou des claques, sont plus sournois, agressifs et ont moins d'estime d’eux-mêmes. Je ne culpabilise pas les parents qui donnent des fessées, car nombreux sont ceux à en avoir reçu quand ils étaient petits et à avoir entendu qu’ils l’avaient bien mérité. Mais ils ne doivent pas continuer car aujourd’hui, nous sommes informés sur les conséquences de ce geste. Lorsque vous levez la main sur votre enfant, vous avez déjà perdu votre autorité et la fessée ou la gifle ne présente aucun intérêt éducatif.

Répondre

non mais franchement je suis pliée ! Ce débat commence par un gars qui dit "je lui aurai mis une torgnole en plus" (avec un minimum d'ironie j'imagine, on est sur VDM quand même ) et la une vague de féministe arrive enragée prônant la non violence sur les enfants et criant au sexisme ! Je suis une femme et je défend "l'équité" homme/femme et encore plus le respect de l'enfant. Mais sérieux vous vous ridiculisez plus qu'autre chose à chercher n'importe quelles excuses pour vous insurger.

Mais moi ça me fait bien rire donc merci ;)

Répondre
  KingRCT3  |  32

"Et faire comprendre sans la sanction, sous une forme ou sous une autre, comment fais tu ?"

Franchement, c'est vrai que j'ai peut-être une vision trop idéaliste du monde. Parce que je compte sur l'intelligence de chacun pour comprendre.
Je n'ai jamais été réellement puni. Pas à cause d'une éducation laxiste (on est d'accord, ça peut être nocif), mais simplement parce que s'il m'arrivait de faire quelque chose de mal, on me l'expliquait et de moi-même je n'avais pas envie de recommencer. Pour moi c'est simple.

Donc de mon point de vue, faire comprendre sans sanction c'est simplement expliquer les conséquences de tel ou tel acte.

Répondre
  titepuce2  |  38

Virginie Teixier, se dire poir l'égalité hommes/femmes avec un commentaire machiste au plus haut point... Dire que la conversation parle de feminisme alors qu'il n'en a même pas été question une seule fois, et qu'ils ne parlent que d'éducation sous entend fortement que l'éducation est le role des femmes... Ce qui est complètement faux d'ailleurs !

Répondre
  LAlbert11  |  25

"S'il n'y a pas de contre partie à la bêtise d'un enfant, proportionnelle à la gravité bien évidemment, comment fais tu pour lui faire comprendre que ce qu'il a fait est mal ?"

Alors déjà, il ne faut pas confondre absence de violence et absence de sanction... Mais de toute évidence, pour certains, il n'existe que la violence comme moyen, ce qui tend d'ailleurs à démontrer que l'éducation qu'ils ont reçue est un échec, s'ils ne sont même pas capable d'envisager que le dialogue et les sanctions non-violentes existent...
Par exemple, mes parents me retiraient certains privilèges si mon comportement était inapproprié. C'était bien plus efficace que de me filer des baffes.

Et... une chose est mal parce qu'elle a des conséquences que nous jugeons négatives. Le premier devoir d'un parent, ce n'est pas de punir, mais d'expliquer à l'enfant POURQUOI son comportement est négatif et COMMENT il doit agir. Donc
1) La première étape, c'est l'explication
2) La seconde étape, c'est la réparation (si possible, sinon au moins obtenir des excuses)
3) La troisième étape, c'est la responsabilisation (mettre l'enfant fasse à toute ou partie des conséquences de son action)
4) La quatrième étape, c'est la punition. Mais uniquement si les étapes 2 et 3 ne suffisent pas. En proportion du méfait. Et de manière intelligente: la violence est inutile, il y a des centaines d'autres punitions bien plus éducatives.

Répondre
  LAlbert11  |  25

"Grace à ça , je mène une vie honnête et dans le respect de certaines valeurs"

Comment sais-tu que c'est grâce à cela? Tu n'utilise qu'un seul référentiel et une seul occurrence. En gros, tu pourrais tout aussi bien dire (en extrapolant) "J'ai mangé un pomme toutes les semaines et grâce à cela je ne suis pas allé en prison"...

Perso, je ne me suis jamais pris de baffes/fessées, j'ai tourné bien mieux que beaucoup d'autres qui se sont pris des coups à chaque bêtise... J'ai des cousins qui ont été éduqués de manière stricte avec fessées et baffes, ça n'a pas empêché l'un d'eux de se droguer, de conduire ivre ou de se bagarrer...

Répondre
  Kitoko  |  18

Ça n’a rien à voir, c’est une question de contexte, qu’importe ce que l’auteur a pu dire ou faire si ce n’était pas dans le contexte scolaire la réaction du prof est injustifiable