Haut potentiel de chianterie

Par Einstein - 29/07/2022 08:20

Aujourd'hui, à 35 ans, je suis officiellement diagnostiqué HPI. La réponse de mon entourage : "Ah, c'est pour ça que tu es aussi chiant depuis toutes ces années !" Merci, ça fait plaisir de se sentir soutenu. VDM
Je valide, c'est une VDM 3 436
Tu l'as bien mérité 872

Dans la même collection

Top commentaires

Joshua Zeini 11

Pour information, il n'y a pas de diagnostic HPI. HPI est une condition très débattue par les scientifiques, parce que cette "condition" repose sur des outils biaisés (notamment le test de QI qui est lui-même très discuté, parce qu'il ne repose pas sur des critères objectifs) Si jamais tu nous lis, sache que beaucoup d'entre nous ont eu un "mauvais diagnostic" de HPI, surtout dans l'enfance (mais pas que). HPI n'est pas une maladie ou un handicap. On est beaucoup à avoir découvert par la suite qu'on était autistes et / ou qu'on avait un trouble de l'attention. Il y a une association où tu trouveras beaucoup de personnes dans cette situation : Concorde TDAH Courage :)

Si t’es du genre Sheldon Cooper, on comprend ton entourage…🤣

Commentaires

Si t’es du genre Sheldon Cooper, on comprend ton entourage…🤣

Joshua Zeini 11

Pour information, il n'y a pas de diagnostic HPI. HPI est une condition très débattue par les scientifiques, parce que cette "condition" repose sur des outils biaisés (notamment le test de QI qui est lui-même très discuté, parce qu'il ne repose pas sur des critères objectifs) Si jamais tu nous lis, sache que beaucoup d'entre nous ont eu un "mauvais diagnostic" de HPI, surtout dans l'enfance (mais pas que). HPI n'est pas une maladie ou un handicap. On est beaucoup à avoir découvert par la suite qu'on était autistes et / ou qu'on avait un trouble de l'attention. Il y a une association où tu trouveras beaucoup de personnes dans cette situation : Concorde TDAH Courage :)

Piou-piou44 2

HPI ne veut pas dire einstein ! v'la les chevilles. Du coup on comprend tes parents si t'es du genre à te croire au dessus Mes enfants sont tous HPI mais aussi tous tdah et autistes donc des fonctionnements differents et les difficultées qui vont avec... le hp les aides à surmonter les comorbiditées.

Il ne s'est pas comparé à Einstein... C'est juste son entourage qui le trouve chiant...et connaissant pas mal de HPI, il y en a qui peuvent vraiment être chiants.

Ah oui, c'est vrai. J'avais pas vu. Bah, à mon avis c'est juste de l'humour de sa part...

Moi-même surdoué (terme plus idoine que HPI – et dans mon cas sans aucun « handicap » accompagnateur), je comprends parfaitement. Comme on a tendance à remarquer des choses/détails que la plupart des gens ne voient même pas, si on les signale (souvent machinalement, et c’est pourtant pour la bonne cause), à force on finit par être considéré(e) comme chiant/lourd/pénible. J’ai présentement 71 ans, et j’étais déjà « chiant » en classe de CP (à l’époque la 11e) parce que je savais déjà lire, écrire et compter couramment alors que mes condisciples apprenaient péniblement.

Si c'est uniquement pour les raisons que tu cites, c'est en fait ton entourage qui est chiant ! 😅

aller sur un moteur de recherche et chercher : Non, votre enfant n'est pas HPI, vous êtes juste riche voila voila

Excellent article, je partage complètement l’opinion du sociologue

Ouais enfin, j'en croise des HPI en tant que prof, j'en ai 4 à ma maison, 5 si je me compte. Et je peux te dire que ça existe, les HPI. J'ai parfois des parents qui viennent me dire que leur enfant est HPI, et ils me donnent envie d'exploser de rire, quand je vois leur enfant. Mais je peux te dire aussi que les véritables enfants à haut potentiel, ils sortent véritablement du panier. Je pense à 1 en particulier, qui va bientôt passer son agrégation de maths...il a appris à lire tout seul avec ses cartes Pokemon, c'est le premier diplômé de sa famille, il comprend tout bien plus rapidement que moi. Il me "remplaçait" quand j'arrivais en retard ou quand je devais manquer un cours pour une réunion...il n'a jamais fait ses exercices de maths quand je lui donnais. Il les faisait "en direct" au tableau. Mon fils sait reconnaître et citer les polygones réguliers jusqu'à l'hexagone depuis des 14 mois, faire des puzzles 60 pièces depuis ses 2 ans, et il connaît le système solaire depuis ses 3 ans...et jamais on ne l'a poussé. Il essaie en ce moment d'apprendre à lire tout seul ( il ouvre les livres et les récite de mémoire en disant à son petit frère "tu vois, je sais lire !")...mais comme sa maîtresse lui a dit que ce n'était pas bien d'essayer de lire car ce n'était pas de son âge, il a pris du retard. Bref...les HPI existent, même s'il y a des abus.

Comment créditer un sociologue qui « oublie » de s'intéresser aux principaux concernés (les surdoués, enfants comme adultes) et ne regarde que les parents, les classes sociales et leurs soi-disant jeux de pouvoir ? Si son opinion c'est de dire que le surdon est nécessairement un truc de riches résultant d'un formatage opéré par les parents, c'est du bullshit et il ne doit pas avoir de surdoués dans sa vie personnelle. Si on suit sa logique, comment expliquer que certains enfants montrent très tôt des capacités hors du commun et se livrent à des activités qu'il est inhabituel de maîtriser aussi jeunes, et ce uniquement par envie, sans avoir été poussés ni stimulés par leur famille ? Comment expliquer quand ces capacités ne sont pas partagées ni transmises par les parents ? Comment expliquer quand un enfant brille dans des domaines où ses parents ne l'attendaient pas du tout ? Comment expliquer que des personnes qui n'ont pas grandi dans un milieu aisé, ou qui ont une culture assez restreinte, soient quand même identifiées HPI ? (Oui, ça existe). Si l'on admet que le surdon est entièrement le fruit de construction sociale, et non le fait d'une différence biologique, comment expliquer que des surdoués arrivent instinctivement à reconnaître d'autres surdoués, parfois dès le premier contact visuel, comme s'il y avait en eux un petit supplément d'âme qui transparaissait dans leur façon d'être ? Être HPI, ce n'est pas juste avoir un bon score aux tests de QI pour se faire mousser en société. Il est illusoire de penser que tout est le fruit d'un entraînement ou d'un accès privilégié à la culture. Ce n'est pas une chimère créée pour servir les intérêts d'une classe. Vous auriez pu aller jusqu'à lire les commentaires de l'article que vous citez, ils démontent bon nombre de contre-vérités et de réflexions à côté de la plaque. Il y a tant à dire sur les propos incongrus de ce sociologue, mais je ne vais pas répéter tout ce qui a déjà été pointé du doigt.

Rien à rajouter...tout est dit. Merci Windmill!

Oui enfin passer l’agrégation n’a aucun lien avec HPI…

Il y a de la marge entre le potentiel et le factuel.

C'est très difficile d'être HPI dans un milieu où il y en a pas (ou peu). Mon mari est considéré comme un alien dans sa famille...car il est le seul à être "comme ça". Il faut juste te trouver un entourage qui te comprenne...ta famille te trouvera toujours bizarre ou chiant, même si le diagnostic est posé. Ils diront juste "T'es HPI, c'est pour ça." Maintenant...si ton haut potentiel est accompagné d'une extrême émotivité et d'un langage sans filtre...il faut juste que tu choisisses un entourage qui supporte ça. Généralement, les HPI se reconnaissent facilement entre eux...

Contrairement a ce que beaucoup de personnes pensent c'est plus souvent une vraie plaie d'être HPI...

T’es pas diagnostiqué HPI sachant qu’être HPI c’est pas une maladie, mais être reconnu HPI, oui.