120
WORLD
Autriche

Aujourd'hui, ma désormais-ex-fiancée m'a avoué que "notre" enfant est en fait probablement le sien et celui de mon père. VDM

Par Anonymous - / dimanche 20 décembre 2015 14:25 / Autriche
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  mionette  |  10

Vous confondez 2 histoires!!!! Toutes les 2 se sont déroulées en Autriche. La tragédie qu'a vécu Natasha Kampusch (kidnappée sur le chemin de l'école par un inconnu et séquestrée pendant des années) et l'histoire de la fille de Joseph Frietzel. Cette fille a été séquestrée dans une cave et violée des années durant par son propre père avec qui elle a eu 5 ou 6 enfants.

Répondre
  lenowe  |  13

Alors là l'inculte en génétique que je suis se pose une question .... un père et un fils ne partagent - ils pas le même patrimoine génétique ? ça se voit sur un test que le bébé n'est pas du fils mais du père ?

Répondre
  Gulsakhira  |  24

Ça se voit, parce que le fils (du père) aura le patrimoine génétique mélangé du père et de la mère qu'il aura transmis à son enfant, pas uniquement celui de son père (lui même mélange de ses parents)

Répondre
  Pfudoor  |  31

je pense que s'ils font un test, il a forcément en commun avec les deux mais genre (je donne des chiffres au hasard) 30% en commun avec l'auteur si ce n'est pas le père et 60% en commun avec le père de l'auteur s'il est le père de l'enfant. Tu vois ce que je veux dire?

Répondre
  Xegal  |  14

Mais il y a quand même une très très très faible probabilité que le test ne marche pas. Dans l'hypothèse où, si c'est l'auteur le père de l'enfant, qu'il ait transmis exactement le même patrimoine que son père (le père de l'auteur) lui avait transmis. Ou si le père de l'auteur est le père de l'enfant, qu'il ait transmis le même patrimoine qu'il avait déjà transmis à l'auteur. Dans ces cas l'enfant ressemblerait autant à l'auteur qu'au père de l'auteur. Enfin je dis ça de façon purement théorique, je me demande si c'est possible "en vrai"

Répondre
  frigot90  |  12

À mon avis les moins viennent des gens qui connaissent la réponse et qui prennent ceux qui ne savent pas pour des idiots. Mais tu connais certainement un tas de choses qu'ils ignorent. Et ce n'est que mon avis mais je préfère poser des questions stupides et apprendre quelque chose que de rester ignorant toute ma vie.

Répondre
  Poupoupipidou  |  40

J'ai pris un papier et un crayon, et je demande confirmation à ceux qui s'y connaissent un peu plus. Si je me souviens bien de mes cours sur les petits pois lisses ou ridés (qui sont loins), voici ce que j'obtiens : Soient M la mère de l'auteur, et P son père. Ils ont respectivement les chromosomes (m1,m2) et (p1,p2). Le fils (l'auteur) peut donc obtenir (m1,p1) ou (m1,p2) ou (m2,p1) ou (m2,p2). L'ex-fiancée E a quant à elle (e1,e2). Dans le cas où l'ex E fait l'enfant avec le père P, l'enfant pourra avoir : (p1,e1) ou (p1,e2) ou (p2,e1) ou (p2,b2). Les cas sont équiprobables, à hauteur de 25%. Dans le cas où l'ex E fait l'enfant avec le fils, l'enfant pourra avoir : (m1,e1) ou (m1,e2) ou (m2,e1) ou (m2,e2) ou (p1,e1) ou (p1,e2) ou (p2,e1) ou (p2,e2). Les cas sont équiprobables à 12.5%. Les cas communs, que le père de l'enfant soit le père P ou le fils (l'auteur) sont : (p1,e1) et (p1,e2) et (p2,e1) et (p2,e2). Avec 25%*12.5% = 3.125% de chances que le test ne serve à rien (impossible de dire si le père de l'enfant est le père P ou l'auteur). Si je me plante, merci de le dire et d'apporter une explication plus solide !

Répondre
  Poupoupipidou  |  40

Edit : ce 3.125% est valable s'il n'y avait qu'un seul cas commun. Mes souvenirs des probas sont trop loin pour me rappeler sans chercher comment obtenir la proba totale de 3 cas équiprobables. Si c'est une simple addition, ça fait quand même 9.375% (c'est énorme). Sinon, je ne sais pas. Mea culpa.

Répondre
  Laskia67  |  19

#68 le calcul est juste, mais on ne parle que d'un seul et unique gène, alors que dans le cas d'un test de paternité ce sont des millions de gènes qui sont testés, donc il faudrait diviser ce pourcentage par le nombre de gène ce qui donnerai une probabilité absolument infime...donc, oui il y a une chance sur plusieurs milliards que le test ne "serve à rien"...mais c'est tellement improbable que ça serait encore plus extraordinaire que des faux jumeaux génétiquement identiques...

Répondre
  RedFairy  |  35

Pfudoor : votre ADN = 50% celui de votre mère+50% celui de votre père. Si vous n'avez pas 50% avec votre père, ce n'est pas votre géniteur. Poupoupidou : le test ne vaudrait rien si le père de l'auteur était le père du fils (c'est important pour le chromosome Y) de l'ex de l'auteur et que cet homme avait donné exactement les mêmes chromosomes à ses deux fils, ce qui est à mon avis très rare.

Répondre
  lyza77  |  50

donc si l'auteurE est une femme, pas de test, elle savait bien que génétiquement, l'enfant n'était pas le sien. Maintenant, qui était supposé être le père biologique ?

Chargement…