129
Par kela92 - / dimanche 11 janvier 2015 20:53 / Suisse - Bruttisellen
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Par  LAlbert11  |  21

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  mybigvdm  |  38

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  Cemka89200  |  22

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Cemka89200  |  22

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  MissCalendula2  |  31

Mais l'inquiétude par rapport à quoi? Qu'elle n'ait jamais eu de relation sérieuse à 23 ans? Ce n'est pas parce qu'elle n'en parle pas à ses parents, qu'elle n'est jamais sortie avec un mec. Après, on a peut-être des visions différentes de la vie mais, pour moi, 23 ans c'est jeune. Et quand bien même elle ne serait jamais sortie avec un mec, je trouve ça hallucinant que la grand-mère s'en mêle. Les parents, c'est une chose, mais le reste de la famille s'occupe de ce qui ne les regarde pas, surtout que ça n'a pas vraiment dû la mettre à l'aise de parler de ça. "Ou comment complexer quelqu'un en une leçon"

Répondre
  Coryferus  |  18

Il y a des choses bien pires dans la vie qu'être célibataire à 23 ans (ou même célibataire toute sa vie). Être en couple avec une personne horrible. Vivre dans la rue. Avoir une maladie grave et incurable. Ne pas manger à sa fin. Être obligé de partir en guerre. J'en passe et des meilleurs. Si le plus gros "soucis" 'une personne est d'être célibataire, alors cette personne n'est pas si mal lotie. D'autant que le besoin de se mettre en couple varie grandement d'une personne à l'autre. La société aime à faire croire que le couple est le seul moyen d'être réellement heureux, et qu'il est impossible d'être totalement accompli autrement. Cette croyance exerce une pression sur les gens qui se sentent obligés de se mettre en couple à tout prix. Deux conséquences. La première, c'est que beaucoup se mettent en couple avec n'importe qui juste pour être en couple, et ainsi satisfaire aux exigences de la société. C'est peut-être pour ça qu'il existe tant de couples qui ne s'entendent pas si bien que ça. Car quand j'entends des gens qui ne font que critiquer leur mari/femme, je me dis qu'il y a comme un problème, pourquoi s'être mis en couple avec lui/elle alors qu'ils ne lui trouvent que des défauts ? Je suis d'avis qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné. Être en couple doit être un bonus, pas une source de problème et de frustration. Attention, je ne dis pas que tout doit être parfait, car c'est impossible. Mais le bilan global doit être positif. Or je connais un certain nombre de couples dont le bilan global est clairement négatif, et qui seraient mieux seuls. La deuxième, c'est que bien que cette croyance soit erronée, c'est-à-dire qu'il existe des personnes qui n'ont pas besoin d'être en couple voire ne sont pas faite pour cette vie, même ces gens cherchent pour la plupart à se mettre en couple, car la société ne les autorise pas à se considérer comme pleinement heureux en restant célibataire (la vraie raison derrière cela est que plus de couples = plus de consommation). À force d'entendre encore et encore que le couple est la norme et que toute alternative est inférieure, il devient difficile de croire qu'il est réellement possible d'être heureux autrement, la plupart des personnes n'ayant pas la capacité d'être heureux sans l'approbation de la société (peut-être que je me trompe, mais c'est en tout cas l'impression que j'ai en voyant une bonne partie de mon entourage chercher en permanence l'approbation du plus grand nombre, et le fait que le paraître ait une place non négligeable, bien que de manière parfois très subtile, dans la plupart des milieux que j'ai fréquentés). Toujours est-il que quelqu'un qui ne cherche pas à se mettre en couple fera face à une désapprobation de la société, en particulier s'il s'agit d'une femme (l'idée selon laquelle une femme ne peut être accomplie que lorsqu'elle devient mère est encore très présente dans l'esprit de beaucoup). Objectivement, il est plus difficile d'être heureux quand la majorité critique nos choix que quand la majorité les approuve, même si les deux choix ont la même valeur. Être heureux et s'accepter soi-même peu importe l'avis des autres constitue un idéal philosophique que bien peu de personnes sont capables d'atteindre. Tout ça pour dire que non, être célibataire n'est pas une tare. Une personne célibataire n'est pas inférieure à une personne en couple. Ne pas chercher à tout prix à se mettre en couple n'est pas synonyme de "fou bon pour l'asile". Les célibataires qui affirment être heureux ainsi peuvent réellement l'être, ils ne sont pas forcément en train de "chercher des prétextes pour se rassurer". Même si c'est ce que la société cherche implicitement à nous faire croire.

Répondre
  Touticlem  |  23

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Zafiliade  |  30

Perso j'ai tout lu, et je suis entièrement d'accord avec (même si c'est un peu long), dans la mesure ou j'ai subit la pression de mes grands parents depuis que je suis pubère et que je n'ai trouvé comme alternative pour les faire taire que de leur faire croire que j'étais intéressée par les filles. La vérité est rétablie depuis peu mais ça m'a permis d'avoir quelques années de paix

Répondre
  Faux_espoir  |  33

Perso, j'ai tout lu aussi. Dommage que le troisième paragraphe soit moins bien aéré, parce que j'ai lu plusieurs fois la même ligne.. ^^' Sinon, très bon exposé de ton avis sur la question, et je suis entièrement d'accord avec toi! Être célibataire n'est pas une honte, surtout quand on voit comment se comportent certains couples.. C'est même dommage que tous les couples ne soient pas heureux, ça peut repousser un peu l'envie de faire sa vie avec quelqu'un, surtout quand on n'est pas doué pour se rapprocher des autres :-)

Répondre
  Grivette  |  65

#44 : Il n'y a pas que la grand-mère qui n'a pas à s'en mêler. Cela ne regarde pas non plus les parents. C'est personnel avant toute chose. D'ailleurs, même si la norme est d'être en couple, si c'est un choix assumé, où est le problème ?

Répondre
  MissCalendula2  |  31

ben les parents ont quand même de parler de la vie de leur fille, et sa vie romantique fait partie des sujets classiques. Donc si ces parents lui demandent si elle a un copain, je ne trouve pas ça invasif (sauf s'ils lui posent tout le temps cette question) alors que certaines remarques le sont.

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  kela92  |  21

Justement, j'attends que ce soit sérieux avec quelqu'un pour le présenter à ma famille, sauf que ça n'a jamais été le cas jusqu'à présent. En plus, dans ma famille ils sont de l'avis que toute relation doit être sérieuse. Le plus marrant dans tout ça, c'est que ma grand-mère a envie que j'aie un copain pour que je puisse sortir avec, genre aller au cinéma, me promener avec, à la limite des petits bisous, mais c'est tout! Le reste c'est pour après le mariage! Et le pire dans tout ça (et le plus gonflé), c'est qu'ils ont déjà décidé avec quel genre de mec je dois me marier : quelques années seulement plus âgé que moi, ayant fait des études poussées et ayant un très bon job, de bonne famille, respectables, très gentil, dévoué à sa famille, etc. Pensez-vous que je pourrai les satisfaire un jour? :p

Répondre
  Faux_espoir  |  33

#100 Qu'ils se demandent si tu as quelqu'un dans ta vie, c'est compréhensible. Les parents aiment bien s'intéresser à la vie privée, et surtout sentimentale, de leurs enfants :-) Si effectivement ils commencent à choisir pour toi, ça va peut-être un peu loin, sauf si c'est juste un genre d'idéal et pour plaisanter, et non une personnalité qu'ils veulent à tout prix.. =S

Répondre
  MissCalendula2  |  31

Ouais mais quand toute la famille te demande systématiquement si t'es en couple quand tu les vois, ça devient lassant. Il y a d'autres choses intéressantes dans la vie de quelqu'un mais ça donne l'impression que c'est LE truc essentiel dans la vie et que tu n'as rien accompli si t'es célibataire. Je me retrouve en partie dans la vdm même si j'ai réussi à me faire entendre, plus personne ne me parle de ma vie privée maintenant ^^

Répondre
  kela92  |  21

#104 Ben c'est ça le problème. Par exemple, il y a environ une année j'ai fait la connaissance d'un gars et je me suis dit que, pour une fois, j'allais en parler à ma mère, histoire que ça nous rapproche (surtout qu'elle habite à l'étranger). Vu qu'il ne faisait pas partie de la catégorie des hommes avec qui je dois être, elle m'a dit que jamais elle ne se mettrait à table avec lui et que je ne devais plus la rappeler aussi longtemps que je sortirais avec (on sortait même pas ensemble, on avait juste eu 2 rencards! ).

Répondre
  Grivette  |  65

#100 : On a les mêmes parents, visiblement... Les miens pensaient ça à une époque...

Répondre
  crimerz  |  33

"alors ma fille ton copain doit : - être grand - être brun -avoir un prénom commençant par un J -savoir faire les omelettes norvégiennes -et pouvoir te réciter l'alphabet en 24 langue patois compris! " vdm pour toi et courage !

Répondre
  Coryferus  |  18

En gros ta famille t'encourage à être super vénale... Ce n'est pas vraiment à moi de juger ça mais c'est le genre de mentalité que je désapprouve. La valeur d'une personne ne se juge pas à sa place dans l'échelle sociale. Au-delà de ça, de toute façon un mec qui a toutes les qualités citées déjà c'est hyper rare et en plus il est probablement déjà casé. Je connais une fille dont les parents la bassinaient pour qu'elle leur ramène le gendre idéal (à peu prêt les mêmes qualités exigées qu'ici). Je trouvais ça culotté, dans la mesure où la fille en question n'avait elle-même aucune des qualités mentionnées (à part être issue de bonne famille), elle était même l'opposé polaire de ça. Ce n'était pas une lumière, elle n'a fait aucune étude, était au chômage, n'a jamais cherché à trouver du boulot. Elle était capricieuse et méchante, ne respectait personne. Elle n'avait pas le moindre sens des responsabilités. Au final elle ne leur a ramené que des cassos, qui lui prenaient du fric. Certains d'entre eux lui ont fait des enfants, mais ont disparu dans la nature et n'ont jamais assumé leur rôle de père. Résultat ce sont les grands-parents qui doivent s'en occuper. Le problème c'est que quand ses parents ont éduqué leur fille, ils ont plus pensé aux qualités et valeurs que devrait avoir leur gendre, qu'aux qualités et valeurs qu'ils devaient inculquer à leur fille.

Répondre
  salutoi_  |  25

Il y a une autre solution pour faire taire les questions lassantes et incessantes sur le sujet.... Faire des études! Et à la fameuse question "et toi tu as un copain?!" de la part de la famille ou cercle amical de la famille.... Tu peux alors répondre un sublime "Non, les seules recherches auxquelles je me consacre sont celles pour la thèse de mon doctorat, désolée je n'ai pas trouvé le temps pour un mec"..... Généralement ca coupe court au sujet et la question ne revient pas 2 fois!!!!! :D Quand tu réussis professionnellement, les gens sont plus enclins à comprendre quelques "loupés" momentanés sur ta vie perso!! :) courage, le Prince presque Charmant finira par te tomber dessus!!! (Le charmant tout court est déjà pris!! :p)

Répondre
  kela92  |  21

Ben justement, j'en fais des études : je suis en première année de master. Et en plus, j'ai deux jobs, un stage, et ma thèse de master. Et je suis encore censée me trouver un mec. Ça n'arrête pas les remarques chez moi!

Répondre
  salutoi_  |  25

Ah merde! Le coup de la physique quantique était infaillible!! En tous cas, je suis contente d'avoir une famille ouverte d'esprit, dont les seuls critères étaient "qu'il te rende heureuse et te respecte!" Il ne te reste plus qu'à payer un gigolo de luxe pour le prochain repas de famille.... Enfin comme le disait un grand homme.... "Si vous voulez un homme beau, riche et intelligent, prenez en trois!".

Répondre
  Coryferus  |  18

Faire des études et tout ça n'arrête rien du tout. Dans certaines familles ça donne du "c'est bien beau de faire des études mais faudrait peut-être penser au mariage". Y'a même des familles qui voient les études de leurs enfants comme de simples hobby si ceux-ci n'ont pas suivie la voie toute tracée que leurs parents voulaient qu'ils suivent.

Répondre
  kela92  |  21

Haha, ça me flatte. Merci beaucoup. Mais je n'ai sauté aucune classe, au contraire : j'ai fait une année d'équivalence entre le lycée et l'uni, donc je devrais être en dernière année maintenant!

Chargement…