291
Confessional
maelstrom_13 En dire plus :
Clôture du débat :-) 2 jours chez moi (effectivement sans pouvoir se laver ni même se changer) avec antibio, 3ème jour aux urgences, diagnostic de la septicémie. Donc ils nous laissent en lingerie. Déshabillée au moment de l'hospitalisation seulement, quand ça se stabilise. Et 42 de fièvre, ça existe. C'est ça qui est bon!! L'auteure :-)
Par maelstrom_13 - / mardi 7 décembre 2010 08:08 / France
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Par  shootBB  |  3

Répondre
  sebastien24  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  7iflo  |  13

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Nol  |  33

shootBB : 42° tu es très mal parti, certes, mais évidement que c'est possible... mon "reccord" est de 44,6° par exemple. Déjà à l'état normal on n'a pas tous exactement la même température, certains seront plutôt à 36, ou 35, et d'autres 37...

Répondre
  B00P  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  B00P  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Togno  |  7

Pour essayer de couper cours au débat. 42 de fièvre ce n'est pas franchement possible, en tenant compte de la variabilité biologique, aller, on peut dire qu'on peut frôler les 42°C... Mais alors lire 44°C plus haut ! Du grand délir ! Sachez que le corps humain fonctionne grâce a de très nombreuses réacions chimique, et utilise de nombreses protéines. Tout ce petit arsenal fonctionne correctement à une certaines tempéraure, qui s'avère, pour l'être humain, être autours de 37°C. Si cette temparature varie, nombre de réaction ne peuvent plus se faire, certaines protéines se cassent ou s'inactivent, d'autre se liquéfient alors qu'elles étaient solide. A titre d'info, si on atteint ou dépasse 42°C, une bonne majorité des enzyme ne fonctionne plus (la plupart simplement inactivées, une partie détruite), les graisses animale dont nous somme composée commencent a se liquéfiée, une partie des neurotransmetteurs change de conformation pour devenir inactif... Inutile de développer plus pour comprendre que c'est la mort sans appel. Je conseillerais donc aux "moi j'ai eu 42.6" et autre "moi j'ai déjà fait 44°C ! alors si c'est possible" d'apprendre a prendre votre température, de faire étalonner votre thermomètre ou encore de ne plus discuter qu'avec des marseillais (désolé pour le rapprochement).

Répondre
  RireCon  |  2

Tu mets court au débat d'une belle façon, mais alors si tu es si sur, viens nous mettre le thermomètre. Personnellement j'ai déjà été jusqu'à 42° (en ayant vérifié plusieurs fois) alors bon de la a dire que tout le monde ment... On est fait différemment, ce que tu nous as sorti c'est une théorie générale, comme partout, il y a des exceptions. Je consens par contre que oui, certains peuvent en effet, un peu pousser les choses (44° franchement...) Mais en général, j'approuve ton idée malgré tout.

Répondre
  Tormante  |  28

J'ai des doutes pour 44,6... M'enfin 42 c'est possible... Bon, t'es à la limite du coma, c'est pire que si t'as trop bu. Chaque pas que tu fais, si tu arrives à te lever, t'as l'impression que le sol part très loin en dessous et que les murs s'écartent pour te laisser passer. En plus t'as mal, tu sues, tu délires... Mais c'est possible. Ça dure pas trop longtemps c'est tout.

Répondre
  Togno  |  7

Comme dit plus haut, on peut frôler les 42 durant une demi-heure, une heure, pas plus... Tu parles de variation "on n'est pas tous pareil", or dans mon commentaire je parle non pas de biologie mais de physique. Dire qu'une liaison hydrogène lache a 41 dans un corps et a 43 dans un autre c'est une abération, là on parle de science exacte et non de "science du vivant". Afin de vérifier cela : un simple coup de fil a un médecin (de préférence hospitalier, les généralistes ont tendance a adapter leur discours au paradigme des patients).

Répondre
  elea-l  |  38

Normalement à partir de 42 on "grille son cerveau" ça ne veut pas dire que certaines personne ne peuvent pas résiter à plus "chaud". Enfant chaque fois que j'avais une grippe, une angine, ... j'étais facilement à 41,5-42. Alors que ma frangine était à "l'article de la mort" avec 40. Et VDM, parce que quand on est si mal on a pas besoin d'emmerdes en plus.

Répondre
  Nol  |  33

titia20090, Togno et d'autres : mon thermomètre ? j'aurais pris moi-même cette température évidement je me serais posée des questions... Mais vous croyez réellement que j'étais encore chez moi avec cette température, évidement que non j'ai fait un gros mois d'hosto dont plus de 2 semaines à plus de 40°, je faisais une méningite (+complications) et oui j'avais cette température car le médecin ne m'a pas envoyée directement à l'hosto, il a attendu plusieurs heures, et du coup oui j'ai eu le droit au coma très très vite à l'hosto. Alors oui le corps fonctionne beaucoup moins bien à 44 (et je ne suis pas restée longtemps à cette température, l'hosto a tout fait pour vite la faire chuter heureusement), et c'est bien pour ça qu'on est si mal que ça avec cette température... le corps fonctionnerait bien, on se sentirait nettement mieux.

Répondre
  Togno  |  7

Nol, vous êtes ridicule... On a beau vous expliquer qu'a cette tempréature les laisions de van der Waals lâchent, que la graisse est depuis longtemps liquéfiée, que les neurotransmetteur sont inactivés (pour parler plus trivialement : que le cerveau ne marche plus, et que les trois quarts des cellules ne sont plus en état de fonctionner). Vous persevérez... Votre cas aurait été réel, vous seriez déjà dans tous les manuels de médecine, car ces derniers donnent -étrangement- tous la même norme, bien en dessous de vos "44°C".

Répondre
  Arkanon  |  24

#90 La méningite est une maladie particulière : soit tu en meurs, soit tu reste idiot(e). Tu dois bien le savoir, puisque tu l'as eue... Bon ce n'était qu'une blague, toutes mes condoléances pour le gars (ou la fille) qui t'as pris la température et qui a du faire un tour à l'asile après l'avoir annoncée aux médecins... PS : Togno #72 a raison, mais je pense qu'une fois que tu es à l'hôpital, s'ils se rendent bien compte que tu ne tiens plus le coup, ils feront tout pour que ça baisse et, dans tous les cas, font en sorte que tu restes en vie, même si ta température semble incompatible avec la vie. Pour ceux qui prétendent avoir une température naturelle à 35°, je pense que vous devriez apprendre à la prendre avec sérieux... Vous n'avez jamais remarqué que vous vous sentez super mal à 37° ?

Répondre
  snow1  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Escargote  |  20

# Snow - Heureusement que certains interviennent pour recadrer les Jerry qui affirment avoir survécu à 45 de fièvre. Et être médecin ou pas, ne remet pas en question la véracité de leurs dires. ;-)

Répondre
  snow1  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  marine04  |  0

et moi je te conseille de vérifier ton orthographe qui, pour quelqu'un qui semble avoir fait des études, laisse parfois à désirer niveaux accords ! Vos discussions sont tellement importantes que je n'en regarde que le plus intéressant !

Répondre
  Jack herer  |  9

J'adore snow avec son "un mec a décidé que c'était impossible mais moi Jsuis plus fort Jle crois pas" et autres adeptes de la théorie du complot... Bref c'est très simple, a 45 degrés, rupture des liaisons faibles, et pour prendre un exemple précis, dissociation de l'hémoglobine. Alors vivre a 45 degrés pourquoi pas, mais sans dioxygène, je pense que ta théorie intéressera beaucoup de monde...

Répondre
  miumiu  |  0

#109 J'fais 35.3°C de température constamment. Et oui je sais prendre ma température. Tout comme le médecin a su la prendre quand j'étais gamine et mes parents, et les infirmières et... 35.3°C, point. Mais si t'es si malin, vient m'la prendre ma température mon coco ^^ On est tous différents. Je comprends pas pourquoi ça t'énerve, tu te sens attaqué par ça ? x)

Répondre
  snow1  |  0

Jack herer: on a pas parlé de vivre avec 45 mais de survivre (même si avec le 45 nous sommes allé un peu loin mais bon c'est pour allé à l'extrême) Escargote: je n'ai pas dit que les 60 racontent la vérité Marine: désolé si mon niveau d'étude n'est pas à la hauteur du tien

Répondre
  Moitoutseul  |  26

Alors d'après mes cours de médecine: "risque de convulsion a partir de 41°, 43° constitue l'extrême limite pour la vie" alors, tous les Jacky qui ont entendu parler du mec qui a eu 44, 45° (allez, mettons 46 tant qu'on n'y est, on est plus à un degrés près), permettez moi de douter fortement de la véracité de vos propos.

Répondre
  Nol  |  33

#109 Arkanon : ça dépend des types de méningite, mais oui dans les méningites à méningocoque (une des formes les plus graves) 10% meurent et 30% environ on de grosses séquelles... ce qui en laisse tout de même plus de la moitié sans grosses séquelles (potentiellement des petites séquelles). Et non je ne suis pas morte, et je ne suis pas devenue débile non plus, certes j'ai eu des "petites" séquelles quand même (dont un syndrome de guillain barré qui viendrait de là). Et pour finir je dirais que je me considère comme très chanceuse là dessus, quand je vois que le bébé qui était dans ma chambre est décédé de sa méningite et que par la suite j'ai connu des enfants qui avaient des séquelles très importantes.

Répondre
  Tazzio  |  24

#72 : Togno et compagnie : Je trouve ça assez improbable de venir asséner des "vérités" scientifiques comme ça, sans préciser en qualité de quoi tu en parles. Je veux bien que chacun parle de son expérience personnelle, et je suis prêt à la rigueur à croire quelqu'un qui me parle de 44°C de fièvre (je suis crédule, je sais). Mais alors venir parler de "physique" ... Je suis prêt à croire ce que tu me dis, mais en vertu de quoi ? T'es médecin ? T'es biochimiste ? T'es étudiant sur ces choses-là ? Si t'es pas spécialisé là-dedans, cite au moins tes sources, et on en reparlera. Un peu de rigueur est essentielle ...

Répondre
  heloO38  |  20

#185 Donc tu es prêt à croire quelqu'un sur parole, s'il dit qu'il a une fois atteint une température de 45° ? Alors que si une personne te dit qu'il y a une température maximale, tu ne la crois pas ? Je dirais plutôt que tu crois le fait que 42 (ou autre)° n'est pas la température max.. Après, un exemple, la vie humaine à 3n ADN est impossible (normalement on a 2n ADN en conditions physiologiques) et POURTANT, certains foetus ont réussi à se développer jusqu'à terme. (Bon, malheureusement, leur vie fut brève..). Mais ces quelques cas ne représentent absolument pas le nombre de toutes les triploïdies qui auraient pu se dévelloper.. Après, quant au fait que beaucoup de personnes ont ici ont dépassé les 42° degré, j'y crois vraiment moyen, à mois que VDM soit un site où les miraculés pullulent. Vous avez tellement plus de chances de mourir à 42° qu'à 41.. (oui c'est logique ce que je dis :/), mais même en restant 3h à 41° ou 15 minutes à 42 je pense qu'il est préférable de rester à 41. La proba de déceder doit être exponentielle ou un truc du genre.. Tout ça pour dire que forcément des maximums physiologiques ont été établis, sinon on n'aurait pas tous à la même température de corps, enfin mon tous veut dire non significativement différente par rapport à un test statistique.. L'être humain n'est pas surpuissant, les conditions extérieurs font varier son intérieur, tu fumes, tes fibres elastiques se dégradent, ta température augmente, cela se retentit sur ton corps aussi.

Répondre
  Teto  |  0

c'est moi ou vous vous amusez a "qui a la plus grande température ? ou la plus petite ?"... ou encore "c'est pas vrai tu triches !".... Mais vous avez quel âge bondieu ?!

Répondre
  alexoo31  |  10

44* ravie que bous soyez encore la pour en parler. Jveux pas en remettre une couche mais sérieux la température moyenne normale du corps est a 37*. 44* revient a dire 7* au dessus de la moyenne normale ce qui est juste énorme. Euh chez l'Homme il peut y avoir risque de décès avec une température au delà de 41,5*. franchement j'ai déjà fait des pousses de fièvre a 40,5* presque 41* et jetais déjà super mal et aux j'ai fini aux urgence. Bien que nous soyons tous différent parler de fièvre a 42 43 ou 44 degrés et meme plus me semble un peu exageré...

Répondre
  heloO38  |  20

Ba c'est pas forcément la "guéguerre". Imagine une mère passe par ici, voit de nombreux ''moi j'suis montée jusqu'à 45°, et j'ai eu aucune conséquences''. (bon j'abrège vraiment, mais à lire certains posts, c'est ce que j'en retiens) 2 mois plus tard, son petit grimpe à 41°. Elle se dit, bon je vais encore attendre pour voir si ça baisse pas. Et là, trop tard, son petit n'aura pas supporté une température à 41,3°, lui, contrairment à vous, qui bravez des températures bien plus élevées.. Si personne ne réfute ces propositions (parfois insensées), on peut finir par y croire.. Vous pouvez dire "mais faut réfléchir par soi même aussi", mais tout le monde n'a pas la même reflexion que vous.

Répondre
  Bevet Breizh  |  35

Suite à une septicémie foudroyante, j'ai été hospitalisé en urgence à l'hôpital de cayenne dans un état proche du coma avec plus de 42°, moins de 7 de tension, et plus de 140 pulsations au repos... Quand le samu t'amène ils font des mesures... Un capillaire dans mon thorax S'était bouché, avait pourri et contaminé mon système sanguin... Et ma soeur, à 8 ans a attrapé le palu, dans un été comateux, elle a éclaté le record de l'hôpital avec 43° et a survécu après une dizaine de jours de soins, 3 militaires moins atteints ont succombé la même semaine. Et si y a un conn*rd qui me sort que c'est pas bon parce que c'est pas marqué sur Wikipédia, je sais où je vais lui carrer le thermomètre, moi !

Répondre
  Tazzio  |  24

heloO38 : Certes, je ne dis pas que je suis prêt à croire n'importe qui et n'importe quoi. Pour être à un niveau un minimum avancé (bon, juste une L3 de Biologie en ce moment, après prépa et Normale Sup) sur la question, je suis bien conscient de toutes les dénaturations protéiques avec l'augmentation de température (d'autant plus que l'acidité du milieu intérieur en est aussi quelque peu modifiée, malgré les tampons) et des conséquences que cela entraîne. Néanmoins, je trouve peu rigoureux de dire qu'atteindre 45°C est impossible pour un organisme humain, sans savoir si des cas exceptionnels existent. Alors non, je ne dis pas que ce n'est pas sans danger d'exploser les 42°C, au contraire, mais si pendant un petit peu de temps, suite à un trouble infectieux (ou que sais-je d'autre ?) la température interne atteint 45°C, je suis prêt à le croire. Même si je ne serai pas peu impressionné. Mais sinon, je suis tout à fait d'accord avec toi à supposer que la plupart des exceptions postées ici paraissent un peu douteuses par leur nombre. Mais ce n'est pas une raison pour dire "c'est impossible".

Répondre
  ~cOoKie~  |  21

"Au dessus de 40 ou 45°C. la chaleur dénature les structures secondaires et tertiaires de l’enzyme et l’activité tend rapidement vers zéro. "( ça marche pour presque toutes les enzymes humaines, si ce n'est toutes ) Or plus de fonctionnement d'enzyme = plus d'activité biologique = mort :P Source :Cours de Faculté de Médecine de Pierre et Marie Curie

Répondre
  heloO38  |  20

Merci cookie :) Bevet breizh, perso j'trouve ça abusé que des militaires qui vont dans une zone où ils seront susceptibles d'attraper le paludisme ne se fassent pas vacciner. (bon après, faut voir les moyens de l'armée et le contexte, mais bon déja qu'ils ont potentiellement plus de risque de se faire tuer que quelqu'un d'autre, si en plus on ne supprime pas des effets à risque...) Tazzio, je n'ai pas dit qu'atteindre 45° était impossible (bon j'ai dit 45° au hasard en plus, ça aurait pu être 44 ou 46). Mais dire qu'atteindre 45° est possible, cela est moins rigoureux selon moi que dire le contraire. Dans une certaine matière que je suis, si quelque chose d'affirmé (45° est possible) n'est pas toujours vrai, alors c'est faux. Dans ce cas, si quelqu'UN a vraiment atteint 45°, alors c'est simplement très rare. S'il a été prouvé que cela était impossible, alors la proposition est fausse. Si tout le monde pouvait atteindre 45°, cela se saurait, et on est bien loin de la réalité. Dire que c'est faux se rapproche plus de la réalité pour moi que dire que c'est vrai. Après, je ne pense pas qu'il faille raisonner sur la température à laquelle on est sur de mourrir mais sur la température à partir de laquelle la probabilité de mourir n'est pas du tout négligeable, pour tenter de ne pas la dépasser et rester en vie. (Celle ci doit surement être aux alentours de 42° )

Répondre
  Arkanon  |  24

#183 Nol, je sais que ma blague n'était pas d'un goût sûr, mais laisse un peu les gens raconter des conneries quand elles sont drôles, d'autant que je ne t'ai même pas contredit puisque je raconte qu'à mon avis, les toubibs ont du faire ce qu'il fallait pour te maintenir en vie. Ceci étant, je suis d'accord avec Togno : au delà d'une certaine température, le corps et ses composants ne réagissent plus voire sont détruits. Et j'ai fait de la physique et de la chimie (j'étais le meilleur pour équilibrer les équations chimiques). Peut-être est-il encore plus calé que moi (ce n'est pas difficile à partir du moment où il a fait médecine...) Cependant, ton 44 peut très bien être un 40,4 dit à l'oral sans exprimer la virgule. Si tu n'as rien vu mais qu'on t'en a parlé, l'erreur est possible... Sinon, tu devrais malgré tout contacter le Vatican pour leur signaler un miracle.

Répondre
  gniarkinder  |  37

# moitoutseul: c'est pas parce que toi t'en a jamais entendu parlé que forcement ca a pas existé... allez, record du monde, 46.5° de temperature, et il a survecu. source: guiness book des records, tout simplement

Répondre
  Bevet Breizh  |  35

Il n'existe aucun traitement préventif au paludisme, si ce n'est la nivaquine et le paludrine, 2 médicaments à l'effet incertain, et ils le prenaient tous... C'est ce qu'on donne aux expats mais ça change quasi rien... La meilleure prévention reste l'anti-moustique, limiter les zones où de l'eau pourrait stagner et la chance...

Répondre
  Le Renard'eau  |  11

Pour info, j'ai eu le palu aussi, le pire des palus je ne me rappel plus le nom (en Guyane), j'avais 13ans et je suis monté à 44 degré facile. Bon mes parents m'ont dit par la suite que c'était chaud, j'ai failli y passer. Donc bon, allez dire à aux médecins qui m'ont soigné que leur thermomètre déconnait.

Répondre
  Nol  |  33

Arkanon : mon 44 était bien un 44, noté dans mon dossier médical et tout... car non je n'étais pas consciente à ce moment là, donc même si le médecin l'a dit moi j'ai pas entendu. Ah et sinon vous me faites rire avec "je suis en 1ère S je sais tout sur tout" (j'exagère, mais ça fait vraiment ça, ah et au passage j'ai une thèse en bio mais je n'affirme pas tout connaître et cela même dans mon domaine de spécialité. On peut connaître beaucoup de choses, mais il y aura toujours encore des choses à apprendre). Et je le répète, si le corps fonctionnait normalement quand on a de la température, alors on se sentirait "normal" et non pas "mal". Le fait qu'on soit mal c'est lié au fait que l'organisme fonctionne moins bien sur certains points et se concentre sur les fonctions vitales. Donc oui je ne pense pas que je réatteindrais cette température un jour, et je ne le souhaites surtout pas. Et oui j'ai eu de la chance, et je pense également que je n'aurais pas survécu si j'étais restée des heures à cette température (ni même une heure), mais là avec les médecins qui ont fait tout ce qu'ils pouvaient, ma température a "vite" baissé pour redevenir acceptable pour un organisme malade. Un organisme vivant ne va pas mourir en 30 secondes comme ça sous prétexte "ah j'ai dépassé la limite des 42°". Et puis si on écoute toute les affirmations, la vie de ne serait pas possible dans les abysses par exemple, et de très nombreuses choses comme ça, car ça ne correspond pas à ce qu'on a appelé à un moment donné un "fonctionnement normal".

Répondre
  thegoat  |  26

Je n'ai pas lu tous les commentaires par cause de flemme, mais il me semble qu'avoir plus de 41 et quelques de température peut-être ou doit être mortel. Le record de température est 46 degrés et des broutilles et le mec qui l'a eu est resté 1 mois à l'hôpital. Donc cela me contredit un peu ^^ mais c'est juste pour dire qu'avoir 44 degrés me paraît extrème. Ah et aussi je suis en retard de 5 ans. Mais c'est pas grave kesstuvafér.

Par  shootBB  |  3

@Kanedasan ah d'accord merci! en fait c'est vrai que quand on est petit nos parents nous disent toujours non tu ne peux pas avoir plus de 41 sinon tu serais déjà mort(e), donc moi j'y croyais! désolée :)

Par  jetlageur  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  dehelites  |  3

quand tu vas au urgence pour une septicémie tu pense pas forcément a prendre des vêtement de rechange . et étant du métier je confirme 41 voire plus c'est courant . par contre j'ai encore jamais vu de poitrine bleu dommage que tu sois pas tomber dans mon service :-)

Répondre
  vdmland  |  4

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Chargement…