Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Répondre
  doubleK  |  45

les facs étant généralement dans des grandes villes , y'a moyen d'y aller en transports en commun quitte à laisser la bagnole au P+R si le bus va pas jusqu'à la maison.

Par  [email protected]  |  3

j'ai connu ça quand j'habitais à Grasse et que je devais aller tous les jours à la fac à Nice.
Pour les obsédés du transport en commun qui n'ont probablement jamais quitté la ville, il faut savoir que le trajet en bus durait entre 1h30 et 2h selon la saison et en voiture moins de 35 minutes avec ma vieille R5. Mais effectivement trouver une place -gratuite- autour d'une fac en centre-ville n'était pas une mince affaire.
A la fin de la deuxième année j'ai renoncé et j'ai loué une petite chambre sordide.
Pour résumer je te souhaite bon courage

Par  Terrien  |  17

Et bah, moi aussi je crame parfois plus de carburant en centre ville qu'en faisant le trajet routier, jusqu'à la dite ville (à cause de la longue recherche d'une place)

Heureusement que je n'y habite pas, car à cause de gens comme moi elle est hyper pollué...

Par  Samson Cordier  |  15

Bonjour, tout le monde ! Je suis l'auteur de cette VDM.

Après avoir lu vos commentaires (mais certains l'ont bien compris), je précise que je vis à la campagne dans une ville paumée et que ma fac se trouve dans une ville encore plus paumée !

Les lieux sont extrêmement mal desservis par les transports en commun (en m'installant ici il y a quelques mois, j'avais même regardé ce qu'il en était des trains mais je préfère ne pas en parler...) et même dans la ville de ma fac, c'est comme si cette dernière s'était dit que c'était vachement plus rigolo de s'isoler dans un coin tout en haut de la montagne où personne ne viendrait (mais accueillant juste assez de gens pour ne pas trouver de place ! Ah ah !) !

D'ordinaire, je fais du covoiturage, mais ce jour-là, ce n'était pas possible.

Et, effectivement, à force de monter (encore plus haut dans la montagne), je me suis égaré puisque mon GPS m'a dit : "vas-y, laisse tomber, mec, moi, j'abandonne". x)