25
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Duriel  |  36

Semi ironique en fait. C'est vrai que ça évolue, la preuve quand j'étais gamin on nous disait que justement c'était un métier d'avenir, et maintenant on est tous là comme des piquets à attendre quelque chose, et même en cherchant bien on trouve pas. Donc ouais ça va se déboucher j'espère, dans 20 ans ça sera je pense arrangé, mais il faut dorénavant plus faire une double carrière de bio-informatique, c'est nécessaire d'avoir la double compétence. Et ça c'est quelque chose qu'on doit absolument pas oublier de dire aux enfants. Mais oui c'était surtout pour balancer un truc à la volée qui ferait rire les gens. Peut-être.

Commentaires
Répondre
  pasmafot13  |  25

D'ici à ce qu'il soit grand, le marché de l'emploi aura changé, alors ca me parait improductif de choisir une "carrière" en fonction des débouchés. Alors autant qu'il continue à explorer ses gouts !

Répondre
  brhd  |  39

Duriel : est ce la vision des choses que tu veux donner à tes enfants, en bas âge ? Tu veux d'ores et déjà leur pourrir leur vision de l'avenir ? Et comme le dit pasmafot, le marché de l'emploi en plus évolue au fur et à mesure des années, donc bon.. Et toutes mes excuses d'avance si ton commentaire était ironique :)

Répondre
  Duriel  |  36

Semi ironique en fait. C'est vrai que ça évolue, la preuve quand j'étais gamin on nous disait que justement c'était un métier d'avenir, et maintenant on est tous là comme des piquets à attendre quelque chose, et même en cherchant bien on trouve pas. Donc ouais ça va se déboucher j'espère, dans 20 ans ça sera je pense arrangé, mais il faut dorénavant plus faire une double carrière de bio-informatique, c'est nécessaire d'avoir la double compétence. Et ça c'est quelque chose qu'on doit absolument pas oublier de dire aux enfants. Mais oui c'était surtout pour balancer un truc à la volée qui ferait rire les gens. Peut-être.

Répondre
  Panda_Wendy  |  44

Bof... étant aussi du domaine je peux confirmer que ça tend pas vers une amélioration, y a moins de boulot et de plus en plus de gens que ça intéresse. Donc après soit on prend des postes moins intéressants, soit on accepte d'être engagé à niveau moindre, soit de rester en recherche d'emploi un moment. A titre personnel, j'ai fait 6 mois sans boulot à la sortie du master, et ce que tout le monde m'a dit c'est "oh bah ça va tu t'en tires pas mal!". Et je suis embauchée à niveau tech. Bon ça me plaît quand même parce que les projets de recherche c'est intéressant mais je sais pas si je ferai ça toute ma vie, et les CDI c'est un peu les trophées ultimes alors je me ferme pas les portes d'une reconversion si je reste trop longtemps sans rien ensuite. Pour comparer, mon copain qui est dans un domaine bien plus porteur a mis son CV dans une agence d'intérim avec une L3 et a obtenu une mission de 6 mois une semaine après (et mieux payée). J'avais tenté aussi les agences d'intérim quand je cherchais et on m'avait proposé d'emballer du fromage à la chaîne (ah oui j'ai mis "agroalimentaire" comme domaine d'intérêt...). Et ces difficultés sont vraiment dues au domaine, je suis mobile, j'avais étendu mes recherches à toute la France (sauf région parisienne au début), je suis aussi dans une spécialisation qui me permet de m'adapter à plein de domaines (microbiologie, avec spécialisation sur les techniques de diagnostic, donc pas mal de biomol, et même une spé bioinfo). Donc bon malheureusement, même si c'est une branche vraiment intéressante on peut pas donner tort à Duriel.

Répondre
  Duriel  |  36

Soit dit en passant, la biologie c'est formidable comme branche. Je crois que c'était une raison similaire qui m'a poussé à y aller. Pas un goéland, mais pas loin, pour l'étude des animaux et la compréhension du monde animal par rapport au monde humain. Il y a deux manières d'étudier ça, la philosophie et la biologie animale, mais il n'y a qu'une manière de le comprendre : mélanger les deux ! C'est juste dommage qu'à notre époque, on ait du mal à bosser dans des domaines qui sont selon moi hautement nécessaires pour comprendre la vie et ses origines. Le lobbying est tellement présent... c'est devenu n'importe quoi. Le gamin aurait vécu à l'époque de Mendel, il aurait fait ce qu'il voulait, on s'en tape, mais de nos jours... dur dur.

Répondre
  Duriel  |  36

@Wendy : merci pour ta vision. Même si elle est pessimiste, comme la mienne. T'inquiète tu trouveras. Je suis dans le même cas, et nombre de mes collègues, féminines mais aussi masculins sont dans le même cas, deux ans sans boulot pourquoi ? => Ah ben non trop de diplôme, on prend un diplôme de niveau IV - ça veut dire bac - => ah ben non vous avez aucune expérience => ah ben non on cherche quelqu'un qui soit plutôt orienté X ou Y => ah ben non... pas d'argent... bla bla. C'est le bordel. La mobilité c'est plus un argument, En fait rien n'est un argument à part l'expérience. Expérience ? Ah oui ce truc que tu n'obtiens qu'en travaillant ! Et que justement on ne veut pas te donner ! Parce que tu n'en as pas ! Merde attends ça me rappelle un truc ça... mais ne parlons pas politique. C'est vrai c'est la galère, et la chose la plus galère dans tout ça c'est le manque d'informations. Mais je continuerai à dire des conneries et à faire chier les gens, faisons ça dans la bonne humeur les gens.

Répondre
  Panda_Wendy  |  44

Le lobbying, et aussi la pression des publications dans le monde de la Recherche... Aujourd'hui un chercheur passe l'essentiel de son temps à chercher des financements plutôt que des résultats. Principale raison pour laquelle j'ai refusé de poursuivre par une thèse malgré le "c'est un super CDD de 3ans!". Et j'en ai lu des publications au titre aguicheur qui finissent par "pour conclure, on peut pas conclure"... La bioinfo est un très bon compromis mais à niveau technicien on galère quand même à trouver (stage de DUT trouvé deux semaines avant la date officielle de début de stage), et ensuite les formations commencent seulement à se développer (parfois il faut faire une L3 pure bio ou pure info avec des options avant de pouvoir retrouver la bioinfo en parcous de master). Et en fac certains cursus proposent des cours de bioinfo mais les profs balancent des notions d'informatique à des élèves qui n'ont même pas les bases et qui sortent de là noyés et incapables d'utiliser un logiciel de biostats... Du coup il faut bien choisir son parcours :/

Répondre
  Panda_Wendy  |  44

Tout à fait! Sachant que malgré mon pessimisme, je suis convaincue qu'avec patience et passion on fini toujours par trouver :) Mais faut garder en tête que dans ce cas ça demande un peu plus de recherche en amont sur notre objectif professionnel avant de se lancer là-dedans tête baissée, et plus de patience que dans d'autres domaines. Quitte à s'intéresser aux goélands, l'aéronautique sera un domaine plus porteur et mieux payé! :D

Répondre
  Duriel  |  36

Les publications ou souvent le recyclage des informations trouvées par nos prédécesseurs. Donc ouais. La thèse n'est pas un super CDD de 3 ans... en Sciences faut se taper tout le temps des présentations orales/séminaires internes devant tout un labo, c'est sympa mais si t'as pas eu de chance, t'as pas grand chose à dire, t'es obligé de jouer avec les décalages pour repousser et espérer avoir quelque de vraiment bien à raconter. Faut se le taper tout ça. Quand tu bosses tu bosses, tu t'en fous, la thèse faut se justifier sans cesse, toujours prouver que t'es pas un gros naze, donc non c'est loin d'être super, il y a dépendance du travail mais aussi de la chance et des conditions matérielles, un bug au niveau d'une commande peut te retarder de trois semaines sur ton planning et tu te retrouves le bec dans l'eau, pour un séminaire interne. Donc ouais la thèse c'est super mais faut garder en tête que t'es sur la sellette à longueur de temps et qu'on a beau dire, sur le fil du rasoir t'as deux côtés par lesquels tomber dans le vide, même si la vaste majorité finissent leur thèse, peu font un post doc et finissent chercheurs. Et comme tu le dis les parcours sont en phase de mise en place, les maquettes changent, et les informations manquent, c'est ça le pire. Combien de fois on nous a donné des informations contradictoires juste parce que personne ne sait, même les responsables de parcours ont du mal à savoir alors que ce sont eux qui sont censés être au courant.

Répondre
  Poupoupipidou  |  36

J'ai toujours entendu que la biologie n'était pas une branche porteuse en termes d'emploi, mais les "on dit" n'ont pas toujours raison, et les diplômes pas toujours des portes ouvertes. La situation actuelle du marché de l'emploi est très difficile, quelque soit la tranche d'âge. Avant 25 ans : pas de diplôme, à 30 ans, pas assez d'xp, à 45 ans trop vieux, et à 55ans trop près de la retraite. La mobilité n'est plus en effet un critère suffisant, et même en ne se mettant pas soi-même de peau de banane (est ce que je peux bouger ? partout ? est-ce que mes prétentions sont bonnes ? est-ce que mes compétences sont en phase avec les postes ? en répondant sincèrement pour soi), on est très facilement face à un mur. J'ai un double diplôme (ingénieur + une spécialisation en mastère), on m'a toujours dit "avec un CV comme ça, le chômage tu ne connaitras pas", ou "wow, des comme toi on en cherche", on se retrouve face aux mêmes réponses après les entretiens : pas d'xp, pas les bonnes compétences (pourquoi l'entretien alors ??), prétentions trop élevées (alors que déjà inférieures à ceux des collègues ?), autres candidats plus expérimentés (alors que le retenu sort de l'école vs mes x ans d'xp ?)... J'ai même eu droit une fois (lol) à un "vous êtes trop intelligent"... Malgré les "wow" devant mon cv (que je ne partage pas), j'ai été 1.5 an au chômage. Sortir la tête de l'eau est compliqué, psychologiquement dur alors, malgré les "wow", parce que le regard que vous portez sur ce p*** de cv est à l'opposé de ce qu'on vous en dit. Tout ça pour dire que la biologie n'est pas un domaine porteur, mais ce n'est malheureusement pas le seul.

Répondre
  brhd  |  39

Duriel : ouais mais là tu tiens un discours que l'on doit tenir à un lycéen, voire fin de collège, pour une orientation bien plus concrète. Le gosse a 7 ans ! Laisse le rêver, on voulait tous devenir pompiers, flics, et les grands classiques, à cet âge. A mon avis, tu dois avoir moins de 5% qui sont vraiment devenus ce qu'ils voulaient être à 7 ans. Et après, d'une certaine manière, je rejoins ton discours, même si je le nuancerais : tu n'évoques que les métiers qui demandent une forte qualification, et des années d'étude. Alors même que les métiers manuels sont en recherche de main d'oeuvre. Selon moi, le problème de la France (et surement ailleurs) est de traiter le chomage en aval, alors même qu'en amont il y a un gros problème dans les orientations. On nous gave la tête avec le bac général, et les étuuuuuudes supérieures, alors même que certains sont plus destinés à sortir du système scolaire classique et de se diriger dans du manuel. Bon, je me suis quelque peu égaré (et encore, je n'ai pas parlé du chômage qui est un excellent argumentaire électoral pour détruire les protections sociales... ^^), mais l'idée, c'est bien que là, il s'agit d'un gosse de 7 ans qui rêve d'un métier, et je trouve dommage de lui caler déjà dans la tête que oui euh tu sais le chomage, les débouchés, le libéralisme, le capitalisme, la concurrence salariale, .... Et puis d'abord, dans 5 ans, on sera en guerre, donc le problème sera réglé, on n'aura besoin que de soldats :D

Répondre
  dalmia  |  31

Bon, j'avoue ne pas avoir tout lu les amis (promis je m'y mets quand j'ai fini ma prose), mais je vais me permettre d'ajouter mon grain de sel en tant que docteur en bio mol, ça va me défouler. La situation de la recherche publique en France est CA-TAS-TRO-PHIQUE. Voilà. Rien de plus, rien de moins. Enormément de postes ne sont pas remplacés (40% au CNRS l'année dernière il me semble), il est de plus en plus difficile d'obtenir de l'argent pour travailler, le système des publications est très mauvais (j'entends par là qu'il pousse à juger les recherches des autres sur des critères peu pertinents). Est-ce qu'un kiné passe son temps dans la paperasse pour acheter le matériel dont il a besoin pour soigner ses patients ? Est-ce qu'un prof fait des demandes de financement pour avoir des tables, des chaises, des bouquins pour ses élèves ? Non plus. Etc, etc. Le métier de chercheur est rongé par l'absence de moyens. Comment faire de la bonne recherche quand on a pas l'argent pour ? On passe son temps à demander des sous, qu'on nous refuse dans la majorité des cas (grosso merdo 15% de dossiers acceptés à la FRM, au Sidaction, et autres associations françaises toutes ensemble). Les dossiers prennent beaucoup de temps puisqu'ils sont très exigeants, alors d'où on sort les résultats préliminaires super badass pour appuyer sa demande ? Eh bien avec les doctorants, qui produisent environ 80% des articles scientifiques. Pour obtenir un diplôme mal reconnu, pour bosser dur, sans reconnaissance et pour un salaire ridicule mis en regard du diplôme. C'est honteux. Décourageant. Alors après oui c'est pas bien de briser les rêves d'un gamin, mais pour des personnes comme Duriel et moi avec des études supérieures en biologie (et des dizaines de compères autour de nous), la désillusion qui nous frappe comme une claque en pleine gueule, quelle hypocrisie ce serait de trouver que c'est super méga chouette d'être biologiste...

Répondre
  Duriel  |  36

@Poupou : Rien à redire, t'as juste complété ce que j'avais pas dit mais qui était évident. Beaucoup de métiers sont dans la même misère, ne parlons même pas des infirmières qui ne sont pas reconnues à leur juste valeur. Sans même évoquer les autres dans le même cas.

Répondre
  MadameDodue  |  41

Vous oubliez tous la cerise sur le gâteau, quand vous finissez par prendre le premier boulot qui passe histoire de faire quelque chose de vos dix doigts, et que vous entendez un blaireau dire à son gosse "t'as vu comment tu vas finir si tu travailles mal à l'école..."

Répondre
  Kaa04  |  41

Eh sans déconner, vu le temps que vous avez du passer cet après-midi à pondre tous ces comm's y'a même pas besoin de les lires pour savoir que c'est pas fou-fou niveau taff en biologie! Après c'est vrai que dans le bâtiment y'a du taff mais d'un point de vue écologique ça me fait suinter la raie de voir que chaque année on recouvre des champs ou des bois entiers pour construire ces saloperies de maisons neuves meme si elles répondent aux normes RT 2012, BBC et compagnie. Trève de plaisanteries bon courage à vous et si, comme le dis BRHD, dans 5 ans on est en guerre alors vous trouverez pleins de taff dans la recherche militaire pour développer des armes chimiques en tout genre comme en 1914. Perdez pas espoir!

Par  Duriel  |  36

@brhd : Certes, je suis d'accord avec toi. Voilà pourquoi le commentaire OP était semi ironique. Il est vrai que dans le bâtiment on demande beaucoup. Hier encore à l'agence intérim : du bâtiment. Je demande au cas où dans la vente, ou même des trucs comme du dogsitting, on me répond que très rarement, c'est vraiment dans le bâtiment qu'on demande le plus de jeunes pour aider les travailleurs. Les gens comptent leurs sous, on fait gaffe à ne pas avoir à faire garder le chien ou les enfants, mais parallèlement aider les travailleurs les aide à avoir des sous puisqu'on leur fournit une main d'oeuvre en plus, et donc on est payés plus facilement. C'est un fait.

Chargement…