166
Par Catherineqc87 - / mercredi 6 juin 2012 00:09 / Canada - Sherbrooke
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  traviole  |  33

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Commentaires
Par  traviole  |  33

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Serrejoint  |  11

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  MordraaI  |  41

Et d'une, arrêtez de poster en réponse au premier commentaire pour vous faire remarquez, c'est lourd et complètement immature, et de deux, elle n'a jamais dit qu'elle avait pris le train pour aller du Canada à la France.

Répondre
  Michelin  |  3

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Michelin  |  3

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  marinette90  |  9

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  skaalel  |  26

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  moo18  |  11

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  LS007  |  24

C'est pas que le français "invente des mots qui peuvent être confondus avec d'autres" mais c'est que, visiblement, au Québec, "composter" SIGNIFIE faire du composte :) Par contre, simple question de curiosité aux Québécois de VDM, comment on dit chez vous composter (dans le sens de composter son billet donc :P) ?

Répondre
  Blonddychixx  |  15

Je suis canadienne et je ne comprend toujours pas (malgré mon attentie lecture des commentaires ) ce que signifie "composter" ? Parce que moi, j'aurais fait pareil qu'elle ... Si tu pouvais m'éclairer je vous aiderais avec plaisir :)

Répondre
  Cipher  |  19

Je ne suis pas Canadien et ne peux pas répondre à ta question, mais dans de nombreux pays on ne composte pas les billets de train. Simplement, le contrôleur passe entre chaque arrêt et poinçonne le titre de transport des nouveaux venus à bord.

Répondre
  Cipher  |  19

Composter signifie passer son billet dans une machine (jaune en France) avant d'embarquer, la machine trouera ton billet ce qui le rendra 'utilisé', donc non-remboursable et non-échangeable.

Répondre
  Cholena  |  22

#84 Composter un billet : Perforer un billet de chemin de fer avec un composteur qui inscrit des lettres et des chiffres. Cela permet de vérifier que l'on a bien "utilisé" son billet de train car sinon celui pourrait être réutilisable pour plusieurs voyages. C'est un moyen d'éviter la triche en quelque sorte.. Edit = zut, devancée !

Répondre
  LS007  |  24

#77 et #85 merci ! #86 : c'est vrai mais étant déjà allée au Québec, je sais qu'en tous les cas ils oblitèrent les billets de métro (normal quoi), mais je n'ai jamais pris de train là-bas donc j'en sais rien :)

Répondre
  dzyen  |  13

Ce façon générale, au Québec, nous devons passer nous-même nos billets dans une machine et nous ne pouvons pas entrer dans le train ou le métro si le billet n'a pas été validé par la machine (par un système de tourniquets). On utilisera le terme poinçonner le billet (qui est archaïque puisqu'ils ne sont plus poinçonnés mais imprimés, mais les Québécois aiment les archaïsmes :) ) ou encore estampiller le billet. Certaines personnes diront aussi valider le billet ou simplement passer le billet. Et j'ai vérifié dans le dictionnaire, "composter" a bien les deux significations, soit composter un billet de train, ou composter une pomme... Je me serais faite prendre aussi, c'est sûr!

Répondre
  Nariel  |  30

Composter marche surtout pour les billets de train je crois. Enfin, bref, avant de monter dans le train, une machine à la gare imprime sur le billet la date et un code puis le contrôleur dans le train vérifie que c'est bien fait et poinçonne le billet. (à la fin, il ne ressemble plus à grand chose le pauvre :() Pour le métro, c'est plutôt de la validation aussi ^^

Répondre
  El_Trollzo  |  10

Un tabernacle désigne, dans l'église catholique romaine, le meuble abritant le ciboire contenant les hosties consacrées au cours de la messe. Ce n'est en aucun cas un blasphème québecois. D'ailleurs, si tu vas brailler "TABERNACLE" quelque part dans la Belle Province, il y a de fortes chances que quelque quidam se gausse parce que ça serait très drôle. Et il pourrait ensuite t'en calisser une fissa, parce qu'il aurait tout de même compris que tu voulait dire "Tabarnak", et sacrer partout, ça se fait pas.

Répondre
  Kyalie  |  29

El trolizo> euh ouai enfin ça reste basé sur les termes en question, ostie, calisse, tabarnak (et j'ai déjà entendu des collègues québécois dire distinctement tabernacle) et même "sacre" préféré à "juron", tout ça c'est bien fondé sur l'Eglise.

Répondre
  magicbyb  |  69

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Chargement…