98
Par vivelesfous / mercredi 12 mars 2014 16:26 / France
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre

Ne JAMAIS sous-estimer une patiente d'HP qui nous menace avec du pain.. ni même avec un trombone et une capote, elle pourrait de faire un m16 à vision nocturne héliporté par rayon laser infrarouge subatomique pimenté au curry..

Répondre

Vous me faîtes rire tous avec vos jeu de mots juste pourave sérieusement vous vous moquez certains alors que c'est une patiente d'HP donc oui n'importe quoi peut leur servir d'arme ! Mon frère travaille dans un HP et une de ses collègues a failli perdre un oeil à cause de plusieurs cotons-tiges taillé

Répondre

C'est le pseudo "Vivelesfous" qui t'as mis sur la voie Snakus? ;) Toujours se méfier du retour de la môme Mie! ^_^ *le pain, c'est la vie :)

Par  Cxcvf

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

Cxcvf, en réalité la vitesse est elle même fonction de la masse du projectile, de sa forme aérodynamique ou non, pouvant engendrer des frottements avec l'air -sauf si le lancer s'effectue dans le vide, mais il n'est pas question ici d'un caisson adapté- de la force et la vélocité du bras qui a lancé le projectile, et enfin de la trajectoire. Compte tenu de l'énoncé de la VDM et en décomposant selon le plan ci-dessus, déterminez dans quel oeil le pain est allé se fourrer. Vous avez 4 heures.

Répondre

@QuiMeParle il faut aussi prendre en compte la taille de la patiente,dans quel main elle tenait le croûtons de pain, sa longueur de bras et le rayon du bras

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  buffy92

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

"biflé avec le kiki du pain".. Je ne sais pas si le plus étrange est qu'une telle expression puisse être imaginée, ou l'image que je suis en train de m'en faire !

Répondre

Lessaim, vu le contexte en hôpital psychiatrique et du pseudo "Vivelesfous", la dispute a certainement du commencer ainsi : Le docteur a demandé à la patiente: - Alors pour qui vous prenez vous aujourd'hui ? - Dieu m'a dit que j'étais le Pape. A ce moment-la passe un autre patient, qui s'écrie : - Ce n'est pas vrai!!! Je ne lui ai jamais rien dit!!

Répondre

Celui qui a raison est le dernier qui reste debout. Ou le dernier à s'effondrer par terre avec son bout de pain en main.

Répondre

@QMP : ces deux patients ont bien essayé un jour de se barrer de l'HP. Pour ça le premier dit à l'autre : "Va voir la barrière à l'entrée du bâtiment. Si elle est haute, on passera dessous, et si elle est basse on l'enjambera." L'autre va voir puis revient et dit : "Euh, on fait comment pour se sauver ? Y'a pas de barrière..."

Chargement…