129
Par coin / mercredi 9 juillet 2014 22:55 / France
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  yannbobo  |  24

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Commentaires
Répondre
  isiiiii  |  37

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  yannbobo  |  24

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Rom1999  |  24

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Lavoixdupeuple  |  16

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  juju3873  |  16

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  annabernie  |  16

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  Mr_Citation  |  59

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Kangourourouge  |  29

En fait non, rien à voir. Ce syndrome répond à des critères bien précis, et la gonzesse qui s'èprend du petit voleur qui choure la télé n'en fait pas partie. Ce n'est pas du tout une relation bourreau/prisonnier (et encore, ça ne "suffit" pas vraiment pour développer le syndrome).

Répondre
  Ambrozy  |  29

#21 Ben on attend ta définition, parce qu'à ma connaissance c'est bien une relation otage/ravisseur. Sans forcément tourner à l'amour, ça passe par de l'empathie et de la sympathie car l'otage (ou les) partage la vie du geôlier et se retrouve « enfermé » dans son monde, en gros. Le nom du syndrome est d'ailleurs du à une prise d'otage à Stockholm où les otages ont au final défendu leur ravisseur, se sont interposés, ont refusé de témoigner, etc.

Répondre
  Kangourourouge  |  29

Oui en effet, c 'est ce que je dis, une relation bourreau/prisonnier. Ce n'est pas la même chose que cambrioleur/victime de vol. Faut apprendre à lire et je répondais au huitième commentaire.

Chargement…