Par Anonyme - 1/4/2021 09:30

Froid dans le dos

Aujourd'hui, je révèle à mes parents le choix de prénom pour mon enfant à naître. Ils s'effondrent tous les deux en pleurs. Il s'avère qu'il s'agit du prénom de ma sœur jumelle, décédée à notre naissance, dont je n'avais jamais entendu parler. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Miharu  |  37

Pas besoin d'être hippie pour comprendre que se développer pendant 9 mois dans un utérus seul ou à deux, ce n'est pas la même chose. On ne parle pas d'un amas de cellule de quelques semaines, mais de deux fœtus à terme. Il y a des interactions entre les deux bébés, une présence et donc des contacts physiques (même pour des dizygotes à travers la membrane), des sons, etc. Donc se développer et naître à deux, puis grandir seul, ça peut avoir des conséquences sur l'enfant, oui.

Ne parlons même pas de la particularité du deuil périnatal d'un jumeau pour les parents, ils ont du gérer en même temps le décès d'un de leurs enfants ET l'accueil d'un nouveau-né avec tout ce que cela apporte de fatigue (surtout pour un jumeau qui est très souvent prématuré et donc hospitalisé). Ce sont de grands bouleversements, il est impossible d'être entièrement disponible pour l'enfant survivant dans ce contexte, et donc l'enfant ne sera pas élevé "normalement" (j'entends en comparaison d'un enfant né d'une grossesse singleton sans difficulté), qu'il soit au courant ou non de son jumeau décédé.

Donc avant de vous moquer du commentaire de Pauline, renseignez-vous un peu sur la mort périnatal d'un jumeau. Il y a des articles de revues psy très intéressants en libre accès sur le site du CAIRN, par exemple.

COMMENTS
Par  Pauline C.  |  17

Wouah.... tes parents ne t’ont jamais parlé de ta sœur jumelle ??! 😲 mais t’as dû ressentir un manque incroyable et inexpliqué depuis ta naissance, c’est terrible ! En tout cas, t’as su t’accomplir dans ta vie de femme malgré ça, je dis respect !

Répondre
  Plop  |  9

Non mais l'ame de l'esprit de la soeur qui n'a jamais pu etre a trop du lui manquer quoi. Nan mais allo, c'es trop clair que deux amas de cellules sans systeme nerveux central partagent une connexion par dela la mort. Comme deux tumeurs ne pourraient pas survivre l'une sans l'autre. #CTroBo

Répondre
  Miharu  |  37

Pas besoin d'être hippie pour comprendre que se développer pendant 9 mois dans un utérus seul ou à deux, ce n'est pas la même chose. On ne parle pas d'un amas de cellule de quelques semaines, mais de deux fœtus à terme. Il y a des interactions entre les deux bébés, une présence et donc des contacts physiques (même pour des dizygotes à travers la membrane), des sons, etc. Donc se développer et naître à deux, puis grandir seul, ça peut avoir des conséquences sur l'enfant, oui.

Ne parlons même pas de la particularité du deuil périnatal d'un jumeau pour les parents, ils ont du gérer en même temps le décès d'un de leurs enfants ET l'accueil d'un nouveau-né avec tout ce que cela apporte de fatigue (surtout pour un jumeau qui est très souvent prématuré et donc hospitalisé). Ce sont de grands bouleversements, il est impossible d'être entièrement disponible pour l'enfant survivant dans ce contexte, et donc l'enfant ne sera pas élevé "normalement" (j'entends en comparaison d'un enfant né d'une grossesse singleton sans difficulté), qu'il soit au courant ou non de son jumeau décédé.

Donc avant de vous moquer du commentaire de Pauline, renseignez-vous un peu sur la mort périnatal d'un jumeau. Il y a des articles de revues psy très intéressants en libre accès sur le site du CAIRN, par exemple.

Répondre
  Noelle Oltra  |  3

L'inconscient vous connaissez?
il travaille à plein regime surtout entre les gens qui sont liés , comme les membres d'une même familles.....et qui sait si elle n'as pas entendu malencontreusement le prénom de sa demi soeur depuis sa naissance....

A ceux qui ne croient pas à l'inconscient je rappelle que les actes manqués et autres lapsus révélateurs, et toutes les somatisations corporelles sont les messages de notre inconscient.......

Merci Freud !!

Répondre
  Kmarlou  |  38

Peut-être le garder en deuxième prénom par exemple si c'est trop douloureux au quotidien. A voir comment la mère le ressent aussi, comment cette nouvelle information sur son histoire est ressentie

Par  Joliet Jake  |  51

C'est dingue comme les parents croient qu'ils peuvent cacher des trucs. Tu as dû les entendre prononcer son prénom dans ton enfance et inconsciemment tu as su que c'était quelque chose d'important.
Rien ne t'empêche d'en parler avec ton conjoint et de changer ou pas le prénom de ta fille. Ce sera votre choix parce que maintenant, les parents, c'est vous.

Par  Rizlover  |  11

Je n'irai pas défendre l'inconscience ou le passif qui peut ou non peser sur les enfants, mais ça ne veut pas dire que ça n'existe pas :) Un secret, de Philippe Grimbert, est excellent à ce sujet (ce n'est pas un livre sur la psychanalyse loin de là, et il est vraiment beau, très petit, facile à lire).

Répondre
  Phylogénie  |  12

Je n'irais pas jusqu'à nier les traumatismes inter générationnels. J'ai conscience que l'abandon ou de la phobie soit transmissible par exemple.
Mais l'histoire de "trouver le chaînon manquant" à tout prix me pique.

C'est très personnel et anecdotique ce que je vais raconter, accrochez-vous :

Mon père a un chat. Ce chat est tombé malade et a failli passer l'arme à gauche, mon père l'a emmené chez le vétérinaire pour le sauver "peu importe ce que ça coûte". Il s'est auto persuadé que ce chat était spécial car le jour où il semblait se laisser mourir correspondait justement à la date où son père est mort. Le chat s'en est remis.
Plus tard, mon père a eu des problèmes d'intestins et le chat se blottissait "exactement là où la douleur était". Mon père s'est convaincu qu'il était la réincarnation de mon grand-père pour de bon, il est pourtant cartésien.
La détresse émotionnelle de l'instant fait que des êtres équilibrés tombent dans le pathos et les croyances. J'ai du mal à l'assumer.

Par  Noelle Oltra  |  3

Moi je trouve ça grandiose !!! comme quoi tout ce qui est caché est toujours révélé !!!!! un jour ou l'autre on se reprend notre histoire en pleine face .....
Je suis heureuse que cette révélation ait eu lieu , c'est un magnifique hommage et certainement que cela aidera toute la famille à faire son deuil car je ne pense pas que les secrets autour d'une decés soient tres respectueux des morts et des vivants.
Nous naissons tous, nous mourrons tous, Dieu seul sait quand !! pourquoi en faire un secret, un tabou ?

Répondre
  Phylogénie  |  12

D'abord Freud, maintenant Dieu...
Cette histoire triste nourrit ton autosatisfaction et valide tes croyances et rien d'autre. Tu jubiles sur le malheur des autres comme le font les gourous.

Répondre

Grandiose carrément ? J'aurais plutôt dit touchant symboliquement, ce peut être en effet un bel hommage comme vous le dites Kaa et toi (même si ce n'était pas l'intention de l'auteure au départ) ; mais je ne trouve ni heureux ni réjouissant le fait de voir le traumatisme des parents leur revenir en pleine face, le bon côté de l'histoire n'est pas là.

Oui, cette situation triste a un versant positif, je suppose que c'est l'idée que tu voulais exprimer ; et contrairement à Phylogénie, je ne crois pas que tu te délectes des malheurs d'autrui. Mais c'est au mieux très maladroitement exprimé, déplacé même.

Quant au fait d'avoir caché à l'auteure l'existence de sa jumelle décédée, je ne blâme pas les parents car chacun vit son deuil à sa manière ; j'ignore comment ils l'ont vécu, mais je suppose que la plaie était trop douloureuse pour qu'ils osent lui en parler. « Nous naissons tous, nous mourrons tous, Dieu seul sait quand !! » certes mais tout le monde n'a pas ton recul et ta capacité à relativiser la perte d'un enfant, même après des années.

Après peut-être que le fait d'avoir libéré leur parole, malgré le choc que constitue l'annonce de leur fille, va effectivement contribuer à leur apaisement à terme.

Répondre
  Phylogénie  |  12

AdBlock ne te leurres pas. Elle est contente pour elle-même et non pour eux.
Tu fais un pavé pour dire des généralités socialement acceptables rien que pour tenir l'audience. T'encules les mouches, là.

Répondre
  Phylogénie  |  12

Ça me taraudait de trop... J'ai cherché Noelle Oltra sur le net. Evidemment elle est médium, cartomancienne, masseuse de pieds aux huiles bio mes burnes, combat les toxines, communique avec les animaux morts et pratique des promotions spéciales (40 balles au lieu de 60). Elle précise sur son site qu'elle pratique hors d'un cadre reglementé et que ses "soins" ne peuvent remplacer un traitement/suivi/avis médical, tu m'étonnes. Je savais que cette vdm allait attirer des gourous charognards venant prêcher pour leur propre église.

Répondre

Je n'ai fait qu'exprimer ce que j'ai cru percevoir de vos écrits, et je n'exclus pas d'être à côté de la plaque (tu sais que sur VDM on va parfois chercher midi à 14 heures et faire de mauvaises déductions ; je n'y fais évidemment pas exception). Mais là, rien dans ce qu'elle disait ne me permettait d'avoir des certitudes très arrêtées, immédiates et sans nuances comme quoi elle trouverait son intérêt personnel dans le mal des autres. D'où mon incapacité à me faire une opinion tranchée et formelle de cette personne que je commençais seulement à entrevoir.

Répondre
  Miharu  |  37

Il n'est pas mentionné sur l'acte de naissance que l'enfant a un jumeau.

Par contre, si l'enfant est décédé à la naissance, il apparait quand même sur le livret de famille il me semble.

Répondre

@Miharu il me semble que sur mon acte de naissance c'est mentionné rang 1, et rang 2 pour ma soeur jumelle. Mais tu m'as mis le doute je vais vérifier ça ce soir et comparer avec les actes de naissance de mes enfants pour voir si c'est formulé pareil :)

Répondre
  Tharkun  |  40

En effet, c'est indiqué sur l'acte de naissance s'il s'agit de jumeau. Sur celui que j'ai sous les yeux, il est écrit "deuxième jumeau".
Mais je ne sais pas ce qu'il est en est si l'un des jumeaux est mort-né. Et il me semble que les règles ont changé il y a quelques années seulement.

Par  Naruto  |  27

Ayant moi même un frère jumeau "que j'adore" -on habite tous les deux sur 2 continents séparés et du coup on se voit rarement, ben c'est très très souvent que "c'est un exemple" l'on a la même idée au même instant de s'appeler ou que l'on pense à l'autre au même moment. Et ça peut paraître dingue, mais l'un comme l'autre on ressent quand l'un de nous deux est en peine ou ne va pas bien pour x raisons y.
Il y'a quelques mois, il avait eu un accident "pas méchant heureusement", j'ai ressenti la douleur au moment et exactement là où il a était blessé.
C'est comme si nos esprits sont connectés même si y'a presque 10 000 km entre nous deux.

Donc suite à ce qu'a découvert l'auteure pour sa jumelle -qui est très triste autant pour elle que pour ses parents, je serais incapable d'envisager ma vie sans mon jumeau. C'est comme s'il me manquerait une partie de moi même.