139
Par Anonyme / lundi 27 octobre 2014 22:31 / France - Rosny-sur-seine
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Par  Dr_Freud_  |  9

Il n'y a pas de mauvais profs, il n'y a que de mauvais élèves

Répondre
  Dr_Freud_  |  9

Oui mais non. Les élèves n'en ont pas marre de toujours tout remettre sur le dos d'une hypothétique incompétence des profs ? Quand t'as une mauvaise note aujourd'hui c'est toujours la faute du prof !!! C'est hallucinant. Exemple concret : j'ai regardé les fameuses épreuves de maths du bac s de cette année qui ont tant été pointées du doigt car "infaisables" J'ai passé le même bac il y a 5 ans... Et il y a un monde d' écart ... Des élèves trouvent dur aujourd'hui c'est qui était un exercice de base il y a 5 ans ! Et ce n'est qu'un exemple... Je le vois aussi en donnant des cours particuliers... Et en 5 ans qu'est ce qui a changé ? Les profs ? Non, ce sont les mêmes ou presque ... Les élèves ? ... On connaît la réponse ...

Répondre
  loulou_59300  |  16

Si les élèves sont mauvais c'est surtout car les profs sont féneants et très incompétants. Personnellement quand je ne vois pas de prof je suis la plus heureuse du monde.

Répondre
  lasardinedu60  |  18

Je suis entièrement d'accord avec toi. Il serait temps d'arrêter de chercher des coupables pour justifier nos échecs. Alors oui il existe de mauvais professeur mais faut arrêter de croire que c'est une généralité. On a quand même la chance d'être dans un pays où on a accès à l'éducation. Et quand je vois le nombre de personne pour qui s'est une corvée ça fait peur

Répondre
  HellHaine  |  29

Faut arrêter un peu... Si les profs ne sont pas polis, courtois c'est tout simplement parce que les 3/4 du temps ils ont des gamins mal éduqués en face, qui répondent, t'insultes, te poussent à bout et qui n'en branle pas une... Les profs ont changés oui, mais parce que les élèves ont changés aussi. Les mauvais profs sont rares contrairement aux mauvais élèves

Répondre
  Dr_Freud_  |  9

#32 oui, d'ailleurs à part pour être bénévole je ne vous souhaite pas d'y aller un jour mais si vous vous rendez aux restos du cœur, par exemple, parlez de votre point de vue sur les études et les profs aux personnes qui s'y rendent régulièrement, juste pour rire ... Des gens qui feraient tout pour étudier à nouveau, mais qui n'ont pas eu cette chance pour la plupart... Autre exemple : regardez les sites d'offres d'emplois et le niveau de qualification exigé pour n'importe quel métier aujourd'hui ... Ça calme hein ? Notre système éducatif n'est pas le meilleur du monde certes mais il est très performant, vous avez toutes les clés en main pour réussir et faire briller la France à l'avenir... Mais quand je vois ce que certains d'entre vous font de leur chance ... C'est à la limite du gâchis ... Les études se font durant votre jeunesse ! Après c'est trop tard. Les profs n'enseignent pas assez bien selon vous ? Il n'y a pas des moyens d'approfondir ses cours à la maison en France aujourd'hui ? Notre génération passe pour une génération de fainéants à cause de vous, nous sommes censés faire mieux que nos parents et grands parents, en s'en donnant la peine. Et ben non. Une partie non négligeable d'étudiants fait moins bien que ses ascendants ... Je sais que parfois l'environnement familial ou autre ne se prête pas aux études poussées, mais si vous en avez l'opportunité, c'est une honte que de ne pas se donner à fond pour faire de bonnes études ! Je pense avoir tout dit en ce qui me concerne

Répondre
  LoveSexAndSun  |  23

À lire tout le monde, on dirait que tous les élèves sont mauvais et que tous les professeurs sont bons. Certes, certains professeurs sont pédagogues, et savent enseigner. Certes, certains élèves gâchent leur chance d'accéder à une vraie éducation. Mais arrêtez un peu les généralisations, un élève est peut être comme ça parce que ce système scolaire ne lui correspond pas. Au lycée, j'étais décrite comme une élève insolante, mal éduquée. Pourtant j'ai eu mon bac s avec mention bien. J'avais cette attitude, non pas par manque de respect, j'ai même toujours été respectueuse, mais parce que ce système ne me correspondait pas. Alors que les professeurs ont choisi d'exercer cette profession, ils devraient donc avoir des qualités pédagogues. Mais malheureusement, quelques fois non.

Répondre
  Samantha99  |  30

#28 j'adore la contradiction de ton message. Tu dis que les élèves sont mauvais a cause des profs fainéants mais tu fini en avouant ta propre fainéantise en disant que t'es heureuse quand tu n'as pas cours ..... Réfléchis un peu. C'est lequel le fainéant ? Le prof qui vient assurer un cours devant une salle remplie de gamins qui souhaitent le voir absent. Ou les gamins comme toi qui déplorent le fait que le prof vienne et subissent les cours parce que "c'est trop relou ça sert a rien et t'façon les profs ils sont trop naze"

Répondre
  legeekbelge  |  6

Je dirais plutôt qui n'y a pas de mauvais élèves. C'est l'éducation en France qui n'arrive plus à inculquer l'envie d'apprendre à tous, le monde change et il faut évoluer avec. La faute n'est pas à remettre sur les profs ni sur les élèves, c'est juste que le système est vieillissant.

Répondre
  tigrisdu68  |  24

Quand j'étais en 3ème mon prof de maths nous expliquait que si ont ne faisait rien jusqu'en seconde, on peut devenir prof de maths !

Répondre
  shinaya  |  31

Je répondrai simplement, que le système et les mentalités actuels veulent que les prof éduquent les gosses plutôt que de les instruire. Ce qui n'est pas le rôle des professeurs, mais des parents. Bref, le métier d'enseignant est une vocation. Mais même avec la meilleure volonté du monde, quand on fait face, 90% du temps, à des jeunes qui ne veulent rien faire ou qu'on fasse à leur place ou que ça se fasse sans efforts et que les parents derrière surenchérissent ou laissent couler (lequel est le pire? aucune idée), on peut aisément devenir un professeur désabusé. Je vote la VDM et je rajouterai que ça montre juste le profond malaise dans l'éduc nat' où personne ne se sent vraiment bien : ni élève, ni professeur. Personnellement, je n'ai jamais été aussi heureuse de ma vie depuis que je suis sortie du système scolaire. Non pas parce que je haïssais mes profs ou que je ne voulais rien faire, bien au contraire ! Mais juste parce que le système scolaire était un carcan pour moi. Maintenant j'enseigne mais à ma façon et loin de l'éduc nat' et c'est juste super.

Répondre
  Ondariste  |  28

Il y a des mauvais profs devenus mauvais à force d'avoir des mauvais élèves, ceux qui quoi qu'il arrive resteront excellents dans leur vocation, ceux qui enseignent mal dès le début (et ne se remettront pas en question) et il y en a qui ont passé tellement de temps à enseigner que le coté humain a disparu (si), le pédagogue est devenu impatient et insatisfait face à un niveau régressif selon lui et il considère qu'un cours simplement dit est su et appris de tous, sans explication nécessaire. Non, il n'y a pas que des bons profs, non il n'y a pas que des mauvais élèves.

Répondre
  Ikarus19  |  3

C’est gentil de défendre les profs envers et contre tout, mais pour avoir quitté les cercle des étudiant il y peu j’ai tout de même remarqué certain chose : - Les profs dit «à l’ancienne » m’ont apprit bien plus que des profs plus moderne. -Pour être prof, on ne passe à aucun moment de ses étude a apprendre comment inculqué des chose. Ils apprennent juste leur matière, mais pas les méthodes de travail. (C’est pour moi le point le plus ridicule) -Il catalogue les élève comme des flemmards, sans être mieux pour autant (rare sont ceux qui vont t’aidé pendant une petite demie heure car ta rien pigé, hors ils ont quand même du temps libre assez souvent, vu qu’il partage presque les vac scolaire des élève) -Si je compte bien (et je compte bien) sur mes 54 prof différent, 6 nous ont avoué publiquement qu’il n’en avait rien a branlé de nos résultat, car ils seront payé a la fin du mois. Soit 11% de mes profs. Ça fait réfléchir. - Les études supérieures n’ouvrent en rien des portes. Car il faut avant tout avoir de l’expérience. En gros, vaut mieux avoir fait des études en alternance, qui souvent, son des études plus faible (CAP-BEP ect…) Bien entendu, ce sont un peu des généralités, mais des généralités qui donnent le résultat. J’étais une campagne et j’ai eu assez souvent des profs à l’ancienne, alors que les villes ont plus généralement des profs plus jeunes (le système de répartition qui veux ça). Grace à une prof très a l’ancienne (elle porté la blouse blanche, ça dernier année de cours tu voit le topo :D) que j’ai eu en 6eme, j’ai fait le programme 6e-5e-4e et heureusement, car le prof qui a suivie n’était pas plein de mauvaise volonté, mais totalement incapable d’être pédagogue. Et c’est le problème principal. Des élèves n’arrivent pas à suivre ? Ce sera toujours le cas. Des élèves insolant ? Avec plus de savoir faire, des profs pourrait ce faire respecter, même si certain ne changerons pas. Si le niveau des études chute en France, je met en avant le système, qui n’est absolument pas efficace, car : -Des profs pas au point sur les méthodes d’apprentissage. -Des programmes stupides sur bien des points. Jamais trouvé l’intérêt du PGCD -Un monde du travail qui ne veut pas d’étude supérieur, dans certain domaine.

Répondre
  wemrinn  |  31

#Dr_Freud tu parlais de ce fameux BAC de maths, je suis de l'année qui l'a eu et je l'ai vraiment trouvé difficile alors que je suis un élève relativement sérieux et quand même avec un minimum d'aisance en maths vu que j'ai réussi à entrer en prépa scientifique. Je vais nuancer un peu tes propos en disant quand les échecs ne viennent pas forcément des élèves mais pas forcément des profs non plus. Le gros problème viens surtout de l'État qui change (et simplifie) toujours les programmes (pour te dire mon prof de maths de cette année est scandalisé de voir tous ce qu'on à JAMAIS aborder au lycée). Donc cette baisse de niveau qu'on constate d'année en année ne viens pas des élèves ni des prof qu'on accuse à tord d'être fainéant mais bien des baisses d'exigences dans les programmes. C'est donc pour ça que ce BAC de maths à autant déchaîner les élèves, les exigences du jour J n'étaient pas les mêmes que les exigences du reste de l'année, nous n'étions juste pas préparer à des exos comme un on a eu et ça on ne peut pas rejeter la faute sur les élèves. Merci d'avoir lu ce pavé :)

Répondre
  freddy64  |  36

#46 ho mon dieu. merci. la conversation commençait a me desesperer dr freud. change ce pseudo.. le système entier est pourris. les parents n'ont même plus le droit de donner une fessé bien mérité a leur enfant. les profs n'ont plus aucun pouvoir et sont desesperé. les élèves sont démotivés par un système qui ne leur correspond plus. les mentalités évoluent. la société egalement. il est temps que le système éducatif evolue egalement ! oui beaucoup plus d'élèves sont des branleurs dû a plusieurs raisons. manque d'autorité. stabilité familial. et manque de discipline évident (ce qui inclut le respect). il est surtout temps d'arreter toutes ces conneries de politiquement correct. une claque a un enfant qui a fait une bétise n'a jamais été un mal. freud. tu disais que la plupart des élèves ne se donnait plus les moyens. je ne vais pas te contredire a ce sujet. mais ils vivent dans un système du "je veux. j'ai" médite la dessus toi qui fait la moral. sache que dans une moral il y a toujours a prendre en compte. peu importe l'époque. la mentalité du systeme s'y trouvant. sans aucune animosité et vous souhaite une bonne journée :)

Répondre
  Kyokiss  |  15

Vous vous lancez dans un débat compliqué, qui prend sa source il y a plusieurs milliers d'années. La jeunesse n'a jamais changée, à en croire les rapports de notre ami Socrate (Mais il y a aussi Hésiode et beaucoup d'autres) " Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe, méprisent l’autorité et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société, se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans" La faute n'est selon moi pas des profs, mais à toujours été de la jeunesse, ou sans généraliser d'une grande partie d'entre elle. De même que (de nouveau pour ne pas généraliser) il y a des profs qui sont mauvais, qui s'acharnent a fournir des informations fausses (dont ils ne doutent pas de la véracité, mais si le maître de notre connaissance ne vérifie pas ses informations, où va t-on ?) C'est aux élèves de se réveiller car (de nouveau selon moi) la part de mauvais élèves est bien plus importante que la part de mauvais profs, et beaucoup d'enfants ne disposent pas des clés de l'éducation contrairement à nous, et c'est triste de les voir réduites à rien pas des minables hébétés.

Répondre
  Kyokiss  |  15

+ Si le système ne correspond pas a la jeunesse d'aujourd'hui je veux bien qu'on m'explique pourquoi certains réussissent leurs études sans se plaindre, ils brillent de succès et son pourtant comme vous et moi, des humains normaux. Si encore l'échec était bien plus présent je comprendrais que le système soit remis en cause, mais là je vois pas.

Répondre
  miss1075  |  15

Dr_Freud_, je suis completement d' accord sur le fait qu' il faut travailler au maximum dès le début de ses études mais c' est une raison pour ne pas donner une seconde chance? "la gâcher" et puis c' est tout? heuresement qu' apres un échec scolaire on peut quand même travailler! c' est pas parce qu' on ne fait pas des grandes études que l' on a raté vie! Et quelques personnes arrivent même à refaire leurs études. (oui, dans peu de cas)

Répondre
  BabaOrhumChoco  |  24

À mon tour de crier « Oh mon dieu » ! C'est tellement rare, d'après moi, de trouver des propos comme ceux qui précèdent. Cela fait du bien de lire tout ça ! NON, une fessée ou une claque n'a jamais fait de mal à personne, surtout quand on l'a mérité. Lorsqu'on dépasse les limites, il fait en subir les conséquences ! C'est l'une des bases de la société : il y a des règles à respecter, un point c'est tout. Je suis également ÉBAHIE et RÉVOLTÉE par le fait que les parents osent se retourner contre le corps professoral lorsque leur gamin a fait une connerie et qu'ils aillent même jusqu'à les accuser. Quel culot ! Comment voulez-vous que l'enfant ait un bon exemple ?

Répondre
  zonko7  |  20

#70 En fait, si, ils apprennent la pédagogie mais en effet, pas pendant leurs études mais seulement une fois qu'ils sont bel et bien profs, lors de stages. Je suis d'accord sur plusieurs points avec toi, par contre, ça m'a fait doucement rire quand tu dis qu'il est rare de trouver un prof qui "t'aide pendant une petite demi-heure" : est-ce que si tu appelles ton boulanger pour qu'il reste ouvert une demi-heure de plus parce que tu n'as plus de pain et qu'il te faut le temps de venir, il va rester ouvert pour te faire plaisir? Ça m'étonnerait. Et encore, tu le paieras, donc à la limite il pourrait le faire, mais un prof, il sera pas payé pour cette demi-heure en plus! Donc ce n'est pas "normal" s'il t'aide dans son temps libre, mais vraiment très gentil! Et "ils ont du temps libre très souvent", j'aimerais savoir sur quoi tu te bases pour dire ça. Honnêtement, de bons profs qui préparent bien leurs cours, ça demande des recherches approfondies, une préparation pour des heures d'oral (imagine que tu passes ta journée à parler, parler, parler), des copies à corriger, des corrections à rédiger, des notes à rentrer dans des bases de données, des bulletins à remplir, etc. Tu crois toujours que, parce qu'ils ne sont pas en face des élèves, les profs ne font rien? Et crois-moi heureusement qu'ils ont des breaks où ils ne sont pas en face d'eux pour ne pas faire de crises de nerf parfois, parce qu'en plus de parler toute la journée comme je te disais tout à l'heure, il faut aussi répéter constamment de se taire, instaurer le respect dans une classe, le silence... Bref, tu dis toi-même que tu généralises, mais je veux juste mettre un peu les choses au clair sur ce stéréotype qui est assez agaçant à lire (eh ouais ça vient d'une élève). Pour des profs qui se moquent des résultats de leurs élèves, c'est assez triste quand même. Je suis par contre assez d'accord pour le système et les programmes, notre prof d'histoire-géo cette année nous a directement dit que si on voulait tout boucler, il fallait se dépêcher... Pas les meilleures conditions d'apprentissage, et du bourrage de crâne pour le bac quoi. Après malheureusement, je pense qu'il n'y a pas de système d'éducation parfait. Disons qu'on a quand même en France la chance d'en avoir une, d'éducation, alors bon! :)

Répondre
  SydDuTurfu  |  10

Selon moi il faut arrêter de rejeter la faute perpétuellement soit sur les professeurs, soit sur les élèves. Et si le seul responsable des mauvais résultats des élèves et du manque de pédagogie des enseignants étaient dus à l'éducation nationale ? Les professeurs ont du mal à faire appliquer la discipline dans leurs cours et n'ont que des notions de débutants en matière de pédagogie, forcément les élèves ne peuvent ni apprendre ni comprendre dans des conditions pareilles. Je n'accable pas ici les professeurs, loin de là, mais si l'éducation nationale privilégie davantage la méthode, les résultats en seraient bien meilleurs. Les "anciens" professeurs, ceux proche de la retraite, savent faire cours et silence, tandis que les plus jeunes ont des classes indisciplinées et ne savent pas faire intéresser leurs cours. Je pense que le problème est surtout là, après au rectorat de faire améliorer ça et la France remontera dans le classement éducatif.

Répondre
  Adhika  |  20

Personnellement je pense que la seule raison pour laquelle nous avons moins la foi de bosser c'est à cause du nombre d'élève. Nous sommes au minimum 32 dans une classe, comment travailler dans ces conditions ? Si 10 personnes y arrivent pas et 22 si, bha on continue et les autres se demerdent. La seule excuse que trouve le prof c'est "vous n'avez qu'à écouter". Bha désolée de vous dire ça mais on est pas que des branleurs fouteur de merde et vous le verrez si on était pas 32 à 40 dans une classe de collège/lycée !

Répondre
  Ikarus19  |  3

Ah ! Je l’a voyer venir celle la :D La pensé en boite n’a jamais été ma tasse de thé. Si certain chose reste vrai, d’autre change, et je doute que l’on puisse s’accrocher aveuglement au mots d’un gars qui, déjà n’a pas connu notre ère, et dont les paroles ont était dit il y a plus de 2000ans (sans compte que ça a était traduite à de nombreuse reprise, et qu’il est peu probable que se sont exactement ses mots) Mais j’ai bien prendre des exemples, c’est beaucoup pus parlant. Dans ma classe, un ami avait de vraies difficultés en maths, et c’était sans le moindre doute le plus assidu et le plus calme d’entre nous. Au final, tout au long des 2 ans d’étude avec lui, je lui réexpliqué chaque cours, qu’il comprenait, alors qu’il n’y pipé rien a rien en cours. Le prof n’était pas un mauvais prof en soit, il était juste incapable de réexpliqué avec d’autre mot, d’un autre point de vu en soit. Et pour moi, c’est la toute la différence d’un bon, et d’un mauvais prof. « Être professeur, c’est répété inlassablement toujours en encore les mêmes choses », Oui, mais avec d’autre mots, d’un autre point de vu. Lorsque tu parle avec quelqu’un qui n’a pas compris ce que tu a voulu lui expliqué, tu le répète, mais pas avec les même mots. Et ça, bon nombre de prof en sont incapable, ou en on rien à branlé. Pourquoi des élèves arrivent à faire leur étude sans difficulté « à premier vu » ? Parce qu’il arrive a ce placé dans le point de vu du prof, ou parce que la majorité des profs lui convenait. Bien entendu le résultat varie en fonction des deux variables, prof et élève. Mais l’élève est justement celui qui apprend, ce n’est pas vraiment a lui de faire la démarche de changer de point de vu, car c’est bien plus complexe de prendre un point de vu différent sur un sujet que l’on ne maitrise pas, que l’inverse. Mais attention a une chose. Je dis bien que les profs sont la principale raison de l’échec scolaire de nos jours, mais ce n’est pas pour autant leur faute. Ils n’ont jamais eu les clefs en mains lors de leur propre étude. Ce qu’il faudrait revoir en premier lieu, c’est les cours que doit suivre un prof, avant d’entré dans le monde de la scolarité.

Répondre
  Kellyan  |  27

#84 Je trouve que tu illustres à merveille le mal qui ronge notre société actuelle : "si un prof prend sur son temps libre il n'est pas payé et ce n'est pas normal. C'est être gentil". J'ai juste envie de crier non! En quoi la transmission de savoir doit elle se limiter à quelques heures de cours? Être prof c'est comme être médecin. C'est une passion, une vocation, un dévouement! Alors en quoi n'est ce pas normal qu'un prof aide ses élèves en dehors des heures de cours? J'en ai connu plusieurs. Ce sont ces profs la qui te redonnent foi en le système scolaire. Ces profs la qui te donnent envie de te défoncer parce que certains croient encore en toi. Bien sur ça n'inclut pas la question de mauvais/bons profs/élèves. Je trouve juste que ca dommage que notre société actuelle ne soit basée que sur l'argent. Heureusement il reste quelques irréductibles qui continuent à exercer leurs métiers avec passion (et je ne parle pas que des profs) quel que soit le salaire versé à la fin du mois. Même si ce ne sont pas forcément les plus riches en terme d'argent, ce sont à mon sens, les plus riches humainement parlant.

Répondre
  Glace10  |  4

Les programmes ont aussi bien changés en 5 ans, quand vous faisiez les equa diff et les barycentres en terminale qui sont maintenant vu en fac il ne fait pas s'étonner de la "facilité" des sujets.

Répondre
  MakioBito  |  28

87 ton commentaire m'a fait bien rire 32 dans une classe c'est énorme! Je ne suis pas Français mais j'ai eu la chance de pouvoir étudier dans le système français. C'est vrai il n'est pas parfait je ne généralise pas mais quand je vois le comportement de certains élèves ils n'ont pas conscience de la chance qu'ils sont. déjà n'être que 25 à 30 dans une classe est une chance en soit d'où je viens le prof doit gérer 100 à 110 élèves il n'y a pas de pédagogie le niveau scolaire est très élevé et les résultats aux examens sont excellents. Mais l'école n'est pas gratuite regardons ne serait ce que aux USA si tes parents n'ont pas d'argent l'université tu ne la fera pas dans la plupart des cas. Or en France l'école et les études supérieurs sont plus abordables. Je ne sais pas qui précédemment j'ai entendu dire il faut donner aux élèves l'envie d'étudier, je suis d'accord qu'il faut que le cadre soit propice au maximum à la réussite et la compréhension des élèves. Mais a un moment il faut comprendre que l'on ne va pas à l'école pour ses parents mais pour soit et son propre avenir l'école n'est pas un gage de réussite mais bon je considère qu'elle permet d'entrer dans la vie avec un minimum de connaissances et de compétences qui nous servent d'armes pour affronter la vie active (ecole au sans large). Quand je vois le pourcentage d'absentéisme, le nombre de personnes qui ne foutent rien et ceux qui ont arrêté les études sans aucune raison et pour ce tourner les pouces c'est du gâchis. D'un autre côté le niveau scolaire est revu à la baisse chaque année je prends un exemple l'orthographe. Le niveau de français est en sévère baisse quand je vois les fautes que certains font à la fac moi compris... tout n'est pas la faute de l'élève.

Répondre
  gps23  |  31

j ai du attendre la term S pour comprendre ce que les professeurs nous expliquaient: ça vous serra utils tous les jours...en math en sciences physiques et toutes les autres matières dans les futures métiers oui ça serra utils tous les jours mais on ne le voit pas forcément dès la 6 ème

Répondre
  Stephninie  |  10

A #5 pas de mauvais profs? Pardon? Durant toute ma scolarité je n'ai qu'eu un seul prof sachant m'enseigner quelque chose: une étudiante qui venait a la maison m'aider a faire mes devoirs. J'étais très timide et les profs n'ont fait que me casser, ne pas essayé une seule seconde de comprendre et je passe les détails sur les remarques affligeantes que j'ai pu recevoir. Je voulais apprendre, je ne faisais aucun raffut. J'ai arrêté en plein milieu de mon cursus a cause de ça. Alors les remarques comme ça svp gardez les pour vous merci!

Répondre
  Dr_Freud_  |  9

J'ai bien lu tous vos commentaires dans leur intégralité ... Et déjà merci, je voyais arriver le débat houleux dès les premiers commentaires mais non, vous avez tous su apporter vos points de vue avec vos expériences et ça me touche réellement de voir qu'il est possible d'ouvrir un débat constructif de nos jours chez les jeunes. La question du système je ne l'ai pas évoqué car cela me prendrait des pages pour taper bien fort sur tout ce qui ne marche pas. Ce que j'ai souligné et que je tiens à souligner à nouveau, c'est que la plupart des élèves attendent des profs que ceux ci leurs régurgitent dans la gorge les cours et organisent des petits temps d'aide individuelles. Certes c'est une solution mais je n'ai pas évoqué mon point de vue assez explicitement : les profs aujourd'hui ne sont pas des mères nourricières, la plupart des élèves attendent d'être tenus par la main et c'est là que ça casse ! Certes on peut débattre encore sur l'inculcation de la pédagogie professorale durant leurs formations. Mon point de vue, qui est empirique car j'ai pas mal étudié la psychologie des enseignants, tenté de comprendre leurs démarches et leurs approches de l'enseignement , est que ces derniers sont volontairement distants pour préparer les élèves aux études supérieures, c'est d'autant plus flagrant en série scientifique. Car une fois arrivés en fac, que ce soit pour une licence, un master ou un doctorat, ceux qui ont prit l'habitude d'être "assistés" (quel mot répugnant je sais) au lycée, se font littéralement bouffer en prépa ou à l'université ... Cet éloignement permet à l'élève de faire ses recherches de son côté, de se forger une opinion sur un cour et c'est par ce travail d'autonomie de l'élève que recherchent les profs que les étudiants sortent du lot dans les études supérieures... Élève moyen toute ma vie, en travaillant comme ça, j'ai eu mon bac s mention très bien, j'ai cartonné en prépa et m'en sors très bien en master. Vous ne devez pas attendre des profs une assistance de tous les instants, ça vous porterait un préjudice énorme ! Mais sinon je campe sur mes positions en ce qui concerne les élèves qui ne foutent rien en cours par plaisir et non par contrainte du système éducatif vieillissant (mais très performant quoiqu'on en dise)

Répondre
  Toutour  |  8

Il n'y a pas à se tortiller Dr_Freud à tout dit lors de son premier commentaire. Je suis un élève ( en seconde pro ) et je suis dans une classe d'animaux sauvages ( oui, animaux, j'ai même le droit aux bruitages de chèvres de chevaux et d'autres ), impossible de travailler correctement, tellement impossible que je veux quitter le lycée alors que ça fait à peine trois mois que la rentrée ai eu lieu. Tout ça pour dire que, c'est pas la faute aux profs si les élèves ont quelques neurones manquant dans leurs têtes d'abrutis ( je parle bien sur de ceux qui sont pareil que les animaux de ma classe ). La seule chose dont je suis content, c'est que leurs parents sont étrangers et ils vont passer sous la ceinture.

Répondre
  nouns62  |  12

C'est faux il y a des mauvais profs! C'est clair que la plupart sont bons et honnêtes mais quelques uns n'ont rien à faire dans l'enseignement! Cependant on ne peut pas nier que les élèves se sont beaucoup dégradés ils en font de moins en moins en rejetant la faute sur les profs. Les élèves sont en grande partie responsable. Mais faut pas rester avec ses œillères, certains profs sont méchants et/ou mauvais.

Répondre
  BatfIy  |  37

Avec la totalité de vos pavé, je garde l conclusion finale suivante: Il y aura toujours de bon prof et de bon élève, comme il y en aura des mauvais... rien n'est nouveaux là-dessus. Ayant été lycéen dans les année 90, je pouvais compter, sur tout les profs de mon lycée, seulement 3 mauvais (1 d'Anglais que j'ai eu tout le temps... d'où mon bas niveau que je cherche à rattraper, 1 de math qui était tout le temps bourré mais que je n'ai heureusement jamais eu, et 1 de sport surnommé "tortue génial" car plus pervers que pédagogue). Ce sont les seuls dont je me souvient encore de leur nom tellement ils étaient incompétent. 3 sur combien? Je dirais 30 dans ce petit lycée de campagne. Les autres étant surtout décontenancé par certaines réformes qui ont été radicale à partir de 2003 si je m'en souvient bien (je suis partie en 2002). Dans une classe "normale", je comptais également 4 ou 5 cancres de fond de classe qui foutaient le bordel, souvent en groupe, sur un groupe allant de 30 à 39 élève selon l'année. Niveau stat, le "autant de mauvais prof que de mauvais élève" se tien à 5% prés, non? Bien sur, en cour ils donnent l'impression d'être 10. Ce sont ceux qu'on ne voit plus au lycée générale d'ailleurs, partant souvent pour un Bac pro (désolé à #111 et à ceux qui, bien que sérieux, vont se farcir ces 5 imbéciles dans leur classe). Bon, j'ai conscience que l'an 2000 est largement dépassé et que le système éducatif a changer dans le mauvais sens, à savoir qu'il y a un plus gros décalage entre la Fac et le lycée. Et les prof cherchent à s'adapter difficilement face à une classe e 40-45 élèves, et c'est le seul problème rencontré jusqu'à présent: le manque d'effectif! L'idéal étant 20 élèves par classe au lieu de 30! Mais qu'en est t-il réellement au sein même du lycée? J'ai été pion en 2010 et j'ai revu EXACTEMENT les même scenario que celles de mon adolescence pendant les heures d'études: 5 idiots qui foutent le bordels. Pendant l'appel, je vois les prof mater les même idiots du fond de classes, avec devant les même élève sage et au milieux, ceux qui sont à la fois travailleur et distrait sur ce qui se passe pensant leur petit bout de vie (Parler du dernier jeux Playstation triple A sortie ne leur gaspille que 15 minutes de cours comparé aux idiots permanent de fond de classe). Il est même amusant et très facile de distinguer le gars du 3éme et celui de la 2nd rien qu'en voyant leur fringues, comme si passer de "Jogging-blouson" à "écharpe-jean" était une initiation faite pour dire "Je suis sérieux maintenant". Puisque Freud est psycho, je vais énoncé quelque-chose qui vous paraitra évident: on a la fâcheuse tendance à ne pas se rappeler la bonne civilité de nos conducteurs (ou voisin d'appart') qui respectent le code de la route par centaine (ou qui restent silencieux). Par contre, il suffit d'une petit pogné de connard qui roulent comme des tarés sur les centaines (ou UN connard de voisin durant une seule année), et on se souviendra d'eux. Et voilà qu'on dira que la société se dégrade, et blabla, et toute les conneries du monde, alors qu'il s'agissait jute d'une minorité qui, au bout du compte, ne mérite que le mépris et l'oublie qui leur va finalement si bien. Les accidents de la route les mettrons en extinctions ou ils finiront avec un retrait de permis salvatrice! Pour la classe, ils rateront leur Bac, et tenteront de s'en sortir autrement pour faire face à la vrai vie (Pour le voisin, j'avoue, c'est plus emmerdant). Alors je le dis, aux 90% de gens qui respectent les cours en classe et les conduites sur la route, et aux voisins silencieux à qui j'accepterais volontiers à partager mon café: MERCI! Car je pense que s'envoyer des fleurs de temps en temps entre nous permettrait de nous distinguer des quelques imbéciles qui se rendront compte qu'être aussi sympas que nous tous les rendront peut-être à leur tour agréable :) .

Répondre
  zonko7  |  20

#96 oui je suis d'accord c'est dommage mais je maintiens... En reprenant l'exemple des effectifs qui a déjà été énoncé. Le problème c'est qu'avec une classe d'en moyenne 35 élèves, si chacun demande "une petite demi-heure" pour revoir un point qu'il n'a pas compris, ben le prof ne dort plus, ne vit plus. Alors oui, je trouve que ça reste "gentil". Après c'est sûr c'est dommage et je suis d'accord qu'une vocation devrait faire oublier l'argent, mais dans le monde dans lequel nous vivons ça paraît difficile... Après il me semble que dans certains établissements il est compris des heures spéciales où les enseignants doivent rester dans une salle et recevoir aléatoirement des élèves qui n'auraient pas compris la dernière leçon. Il y a des heures "d'Accompagnement personnalisé" qui sont supposées avoir cet objectif aussi, mais en fait la plupart du temps on profite juste de ces heures-là pour boucler les programmes... Si ça peut te rassurer sur la question de faire quelque chose par vocation et sans recevoir d'argent, je sais que je peux compter sur plusieurs de mes profs pour répondre à des mails si vraiment je ne comprends pas quelque chose et qu'ils prendront le temps de me répondre :)

Répondre
  shinaya  |  31

#70 : autant de vacances que les élèves.... Là où les élèves ont une dizaine de trucs à faire, les professeurs en ont plutôt le double voire le triple. Correction des copies de leurs classes (oui un professeur a plusieurs classes et donc plus de 30 élèves à corriger). Préparation des cours. Préparation des futurs devoirs etc.... Alors là où la plupart des élèves (moi comprise dans le lot il y a encore pas si longtemps) se mettent à travailler le vendredi avant la rentrée, les profs, eux c'est dès le 1er samedi de vacances. Donc mêmes vacances que les élèves : niet :)

Répondre
  marion13780  |  13

Ma pauvre tu répètes ce que tu entends chez toi ça me fait de la peine pour toi! Une prof travailleuse (expatriée a 800km de chez elle pour le fonctionnement correct de l'éducation nationale) et très compétente (à ce qu'il paraît!)

Répondre
  marion13780  |  13

Merci pour ton commentaire sensé et en phase avec la réalité! On demande aux profs d'être des modèles de vertus en face d'élèves (pour la majorité) qui te crachent à la gueule et s'en tapent complètement de ce que tu dis. Il faut donc s'adapter en permanence aux élèves qui eux ne s'adaptent pas à toi et sont soutenus de plus en plus par des parents haineux de ceux qui éduquent leurs enfants 50% du temps.

Répondre
  xAlaska  |  17

Il existe de très bon prof' comme il en existe de trés mauvais... La preuve. En seconde, je me sentais très mal dans ma classe. Je ne pouvais participer oralement aux cours de langue de peur de moquerie. Jen ai parlé a ma prof d'anglais. Celle ci a dit que ce n'étais quune excuse. Quil fallair juste faire un effort. Je suis Maintenant en premiere L. J'ai 18 de moyenne en anglais, et j'ai changé de prof... Il y a des bon

Répondre
  marion13780  |  13

#135 excuse moi mais l'identification n'a pas marché! Au final on s'en fout le tout c'est de bien comprendre qu'on a choisi ce métier de prof c'est pas pour se faire cracher dessus par les élèves les parents et les anciens élèves. On est la pour enseigner et ça se retourne contre nous tout le temps c'est le plus triste

Répondre
  palejaune  |  16

un élève actuel : chiant, faignant, violent 2 options possibles...

Répondre
  FreeFallabcd  |  24

#33 Ce ne sont que des préjugés. Tous les élèves ne sont pas violents, loin de là. Évidemment je ne peux pas donner mon avis sur les profs car je suis encore au collège, ma façon de voir les choses est propre à mon âge. Certains profs abusent quand même de leur "pouvoir", j'vais pas dire le contraire - même si on n'a pas tous les mêmes profs - mais comparé au temps où ils avaient le droit de nous frapper je pense qu'on s'en sort bien.

Répondre
  marion13780  |  13

#33 c'est aussi vrai que le commentaire qui précède! On a le droit de taper sur les profs mais jamais sur les élèves! Les élèves sont les rois et les profs les pauvres troubadours censés les divertir! C'est la réalité d'aujourd'hui je sais de quoi je parle

Chargement…