204
Par euh... / jeudi 29 octobre 2015 23:22 / France
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Mounliche  |  37

Rappelle le et dis lui que tu l'aimes, qu'il te manque, que t'as bien réfléchi et que tu es prête à en avoir même deux d'un coup s'il le veut, tellement tu ne vois pas ta vie sans lui.. :)

Commentaires
Répondre
  Azala  |  25

Et si elle ne veut pas, elle se démerde toute seule ...?

Répondre
  HopeStua  |  41

Ce qu'il veut dire, je pense, c'est que s'il l'a quittée uniquement parce qu'elle ne voulait pas d'enfant tout de suite; maintenant que les enfants sont là, ils pourraient éventuellement se remettre ensemble

Répondre
  Borny  |  36

Sûrement plus facile à dire qu'à faire...

Répondre

#41 L'avortement n'est pas toujours possible malheureusement pour certaines personnes. En l'occurrence, l'auteure ne veut absolument pas d'enfants, il est donc possible qu'elle est fait un déni de grossesse : dans ce cas là il est fort possible qu'elle ai dépassé le délai durant lequel l'avortement est autorisé :/

Répondre
  Nightemarez  |  29

#41 J'suis le seul à trouver qu'avorter sans avoir informé le père qu'il l'était, c'est très moyen?

Répondre
  Noisou31  |  26

Oui. Informer le père revient à lui donner le droit de disposer du corps de la femme en question. Alors oui, dans un couple qui marche bien blah blah blah, c'est pas cool, mais c'est possible. Autrement, c'est tout à fait normal.

Répondre
  Heren  |  7

Non, mais c'est une question épineuse. Prévenir le père c'est aussi prendre le risque qu'il refuse l'IVG (si on est dans cette optique) et qu'il réagisse mal à cette option (par mal, je pense à toute réaction négative : deuil qu'il n'arriverait pas à faire, violence/menace sur la femme, je m'en foutisme à l'extrême etc). Je n'ai jamais été dans cette situation et ne devrais jamais l'être (sauf si mon chirurgien s'est foiré) mais je pense qu'une femme dans cette situation doit/devrait pouvoir savoir si elle peut/doit prévenir le "père" avant ou après, la prise de décision/la décision prise. En tout état de cause, je suis de celles qui pensent que laisser totalement l'homme de côté dans une situation d'IVG, ce n'est pas l chose à faire. Faut pas nier la douleur psy que peut engendrer cette situation pour le "père".

Répondre
  Onirinaute  |  22

Justement, ne pas lui en parler pourrait lui éviter cette douleur, je pense qu'il y a aussi des situations ou c'est la meilleure chose à faire. Tout dépend de leur relation après la rupture.

Répondre
  Melle_zaza  |  33

Ce serait cruel de lui dire qu'elle a avorté de jumeaux sauf si elle veut se venger de l'avoir quittée au lieu de respecter son désir d'attendre un peu. Ils auraient pu trouver un compromis : un enfant dans 2 ans par exemple. Une femme n'est pas une poule pondeuse que l'on quitte ou échange comme ça.

Répondre
  LTacos  |  17

Et pourquoi ce serait moyens... ? L'avortement est le choix de la femme alors si elle ne veut pas d'enfant et qu'elle peut et veux avorter, que monsieur le veuille ou non, le choix revient à madame et ce n'est pas à son compagnon d'en décider. Et puis prévenir ou non son conjoint ne change souvent pas grand chose malheureusement, dans le sens ou le soutient que l'on cherche en en parlant à son copain n'est pas au rendez-vous dans la plupart des cas. Je ne parle pas d'opposition (quoi que dans certain cas...) mais plutôt de passivité... En gros c'est : "C'est ton ventre, t'es une femme, c'est à toi de gérer ce genre de chose." Cool. Merci. Et sinon tu compte bientôt m'appeler Sainte Marie ?

Répondre

Oui l'avortement c'est 100% son choix à elle, mais si elle veut les garder... Devinez qui aura de nouveau rien à dire sur la pension qu'il va payer ? C'est quand même beau l'égalité...

Répondre
  petitepingouin  |  11

C'est pas une question d'égalité. La pension est faite pour les enfants pas pour la mère alors s'il en veut vraiment il devrait aussi participer à leur éducation. Et si le pere prend la garde la mère aussi devrait donner une pension.

Répondre
  Riverdragon  |  34

Bah de toute façon c'est toujours problématique: si elle l'informe et qu'elle veut quand-même avorter il se passe quoi si lui veut les garder? C'est quand même elle qui les garde dans son corps pendant 9 mois donc bon... :/

Répondre
  Heren  |  7

Bah si elle les garde, je trouve que c'est normal qu'elle appelle le père. Qu'il puisse assumer ses droits/devoirs envers ses enfants qu'ils voulait, d'ailleurs. Là où ce serait une triple VDM, c'est qu'elle décide de les garder et qu'en mettant le père au courant, lui, n'en veuille plus. Après, qu'ils se remettent ensemble ou pas... j'ai envie de dire c'est un autre problème.

Par  Mounliche  |  37

Rappelle le et dis lui que tu l'aimes, qu'il te manque, que t'as bien réfléchi et que tu es prête à en avoir même deux d'un coup s'il le veut, tellement tu ne vois pas ta vie sans lui.. :)

Répondre
  InMeITrust  |  23

C'est une blague j'espère :D Si elle n'était pas prête y a une semaine elle est pas forcément prête aujourd'hui, et si le copain l'a quittée comme ça c'est qu'ils n'ont pas grand chose à faire ensemble, donc si elle fait ce que tu dis ça va faire des 'bébés pansements', pas cool pour eux; Grosse VDM pour l'auteure qui se retrouve avec deux polichinelles dans le tiroir alors qu'elle n'en voulait pas, mais bon du coup elle va peut être changer d'avis hehe

Répondre

On ne sait pas si son copain l'a quittée "comme ca", on ne sait pas quelle est leur situation... Il arrive un moment où une différence de point de vue sur un sujet comme celui là peut séparer deux personnes qui s'aiment quand même réellement, si l'auteure se rend compte qu'elle veut garder ces bébés, je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas former une vraie famille

Répondre
  pierrebzh  |  14

Bref je suis une salop*

Par  Bepoke  |  25

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  LangeLeouche  |  13

Il existe pleins d'autres modes de contraception que l'abstinence et le préservatif en 2015 tu sais. :) dans un couple stabilisée et qui se fait confiance (ce que j'imagine s'ils parlent de faire un bébé), il est donc possible de ne plus utiliser de préservatif sans pour autant vouloir un enfant. Maintenant, un oubli arrive vite et parfois d'heureux (ou pas) accident arrivent !

Répondre
  BibouJulie  |  58

#9 j'ai eu mon fils alors que j étais sous médicament contraceptif (car je ne supporte pas la pilule classique) et crois moi je ne l'ai pas oublié ! Quand ils disent fiables à tant de % c'est que y'a une petite partie pour qui ça ne fonctionne pas

Répondre
  lapinhibou  |  28

#9 tu devrais savoir que les contraceptif ne sont pas sur a 100%. ma première grossesse n'était pas prévu, je prenais la pillule et jamais d'oublie et pourtant bébé s'est installé...

Répondre
  Mounliche  |  37

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Nol  |  33

Et en plus le % de fiabilité est donné en prenant en compte une prise optimale du contraceptif... hors pour la pilule, si la demoiselle a un petit soucis gastrique même minime, hop on n'est plus dans la prise optimale. Hors qui pense à se dire "zut ma pilule c'est pas bon, ma digestion a été un peu trop rapide"... ben vraisemblablement personne. Du coup ça fait que les % de protection sont encore plus faibles que ceux notés.

Répondre
  Parvi  |  45

C'est aussi surtout que beaucoup de femmes prennent une pilule qui ne leur corresponde pas, du coup elles ont des risques plus élevés de tomber enceinte. Souvent ce n'est pas de leur faute, mais de celle du médecin qui leur a prescrit la mauvaise pilule en question...

Répondre
  Juuri  |  48

Le probleme du DIU, c'est que ça provoque un risque de grossesse extra utérine, et que c'est embetant à poser pour les femmes qui n'ont pas eu d'enfant (bien que ça reste possible, mais ça peut faire mal!) Et ça provoque des regles plus longues et plus douloureuses. Du coup, si tes regles font ne serait-ce qu'un peu mal, les hormones sont préférables. C'est pour ça que les femmes présentant des dysménorhées n'ont quasiment jamais de DIU. Quand on connait le principe, ça parait etre une bonne solution, mais comme tous les moyens de contraception, ça a ses limites, et des defauts que d'autres modes n'ont pas.

Répondre
  LULU123456  |  9

Cette histoire est un troll. Lisez le site de Martin Winckler. Le seul risque du stérilet en termes de GEU est lié à une éventuelle infection qui n'est jamais due au stérilet mais était pré-existante. Il faut donc vérifier qu'il n'y en n'a pas avant la pose. Quant aux règles plus douloureuses c'est un fait avéré parfois, mais c'est à la femme de décider si elle préfère souffrir et conserver cette contraception, et à personne d'autre (pas au médecin).

Chargement…