236

Aujourd'hui, après avoir reproché à ma copine de faire semblant d'avoir ses règles pour ne pas faire l'amour, je me suis réveillée avec une serviette hygiénique usagée posée devant mon nez. VDM

Par petitprobleme - / mardi 12 mars 2013 16:50 / France - Al
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  happymaman  |  19

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  FatalisEmperor  |  11

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  alex_pitchoune  |  16

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  lolo5488  |  20

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  AquaticAngel  |  24

En même temps, si une fille dit qu'elle n'a pas envie, elle se le fait reprocher aussi, et donner une excuse bidon c'est simplement pour ne pas vous vexer ^^ Même si personnellement je trouve ça idiot aussi, si on n'a pas envie autant le dire... Bon de là à coller une serviette sous le nez de l'autre quand même... Mais c'était un peu cherché quand même :)

Répondre
  _Muse_  |  32

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Minijupe  |  12

En plus d'être très générale, ton com' ne tient pas: cette VDM est signé par une femme. Et en plus, avec un aussi grand pouvoir entre les mains, je parie mes Vans que vous feriez pareil, vous les mecs...

Répondre
  benji06  |  28

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  Folkam  |  41

Quand est-ce qu'on arrêtera de remettre toujours les paroles en doute... Mais TLMB sur le coup

Répondre
  suk63m  |  27

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  angel  |  35

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  chocobelle  |  17

De toute façon même si une femme devient irascible quand elle a ses règles, c'est pas une raison pour ne pas la contredire si elle se comporte comme une chieuse... Expérience personnelle, je peux être TRÈS susceptible quand je les ai, au point de ne tout simplement pas réussir à me calmer alors que j'ai parfaitement conscience que je suis énervée pour pas grand chose... Ce que je ressens est trop violent même si la raison est futile. Dans ces cas-là mon copain pousse une bonne gueulante qui me remet les yeux en face des trous et il a parfaitement raison. Donc on passe une ou deux heures sans se parler jusqu'à ce que je me calme. Avoir ses règles ne justifie en rien un comportement qui ne serait pas admissible à un autre moment... Alors bien sur il ne va pas m'en vouloir par la suite mais rien ne le force à subir ça sans broncher. S'il le faisait, je le respecterais beaucoup moins (comme je le disais sur une autre VDM je ne veux pas d'un mec soumis ^^).

Répondre
  Sorween  |  24

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

L'irritabilité des femmes pendant leurs règles vient en grosse partie des attentes culturelles, surtout si elles prennent la pilule. Beaucoup d'émotions négatives vis à vis des règles sont psychologiques (attention, je ne nie pas qu'il y ait des cas particuliers, mais c'est plus de l'ordre de 5%-10% max que de 90%) et liée au fait que les règles sont perçues comme sales, indisposantes et que les femmes soient considérées comme hyper-émotionnelles.

Répondre

"Mais oui bien sûr, et les hormones qui dansent la numba n'y sont pour rien... Donc si une femme enceinte pleure pour un rien c'est parce qu'elle trouve son bébé sale et indisposant ? La plupart des femmes se sentent mal AVANT les règles (c'est pour ça qu'on parle de syndrome PRE-menstruel), y compris les jeunes adolescentes qui ne connaissent pas encore leur corps et ne font pas le lien." Je n'ai pas dit que les hormones ne jouaient pas (et elles ne dansent pas la numba, en réalité, elles chutent brusquement (pour ce qui est du taux de progestérone et d'oestrogène), mais que le Syndrome Pré-Menstruel (qui, au passage, est très mal défini médicalement puisqu'il peut s'agir d'une semaine avant les règles à "n'importe quant avant les règles" et devient associé à un syndrome post-menstruel) et les règles (très) douloureuses étaient en réalité minoritaire chez les femmes (de l'ordre de 10%, c'est déjà pas mal, mais c'est minoritaire). Le cycle menstruel n'est pas non plus comparable à une grossesse niveau hormone. Je suis moi-même migraineuse (ce qui est lié à un taux d'oestrogène naturellement faible) et ma mère souffre d'endométriose, donc je suis parfaitement consciente qu'il y a des soucis spécifiques liés aux règles et aux hormones qui touchent certaines femmes, il faut juste cesser de croire qu'il s'agit d'une majorité et qu'il n'y a aucun effet culturel sur la manière que nous avons de les vivre. Les hommes ont aussi des formes de cycle hormonaux avec la testostérone (même s'ils sont considérés comme moins sensible à la testostérone que les femmes), ils ont des pics hormonaux régulièrement, mais ce n'est pas une idée communément admise qu'ils deviennent pour autant plus violents, irrascibles ou autre alors que ça serait objectivement possible vu les effets de la testostérone. Beaucoup de femmes ont cessé ou diminués les symptômes pré-menstruels ou lors des règles en utilisant une coupe menstruelle pour plusieurs raisons : meilleure perception des règles (on se sent moins sale), mais aussi parce que la coupe touche moins le col de l'utérus qu'un tampon. Il y a également un fait avéré : dans les cultures où on attend des femmes qu'elles s'énervent pendant/avant leurs règles ont tendance à plus s'attarder (femmes y compris) sur la colère de ces dernières. Cette VDM le démontre bien, si la réaction de la fille peut sembler extrême (il y a bien des gens qui balancent des meubles par lafenêtre quand ils sont en colère), sa colère est entièrement justifiée et n'est absolument pas liée à ses hormones, pourtant, les blagues et généralités qui reviennent le plus souvent sont "ah les filles qui ont leurs règles !" (pour caricaturer). Evidemment, il y a des cas où ça ne passera pas, et il est certain que les adolescentes sont plus touchées par ces problèmes (mais les adolescents aussi ont des soucis qui vont au-delà de l'érection involontaire). (Et ça n'a aucun rapport avec la phrase du gros débile d'affirmer cela, le problème ce n'est pas de démontrer que le syndrome pré-menstruel existe, c'est d'arrêter de le généraliser.)

Répondre

Je ne peux plus éditer : les chiffres de l'OMS sont de l'ordre de 5,8% des femmes (mais 80% ressentent des symptômes physiques à des degrés variables) et ce syndrome est associé à un risque aggravé de dépression.

Par  Justinbieberever  |  25

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Chargement…