26-10-2011   #1
Je pense que le titre est explicite.

10 mots sont proposés.
Il s'agit ensuite de faire preuve d'imagination et de raconter une histoire où figurent ces 10 mots (les mettre en gras).
Au bout de 5 propositions, la meilleur histoire est retenue.
Le gagnant aura alors la possibilité de proposer 10 nouveaux mots.

Les 10 premiers mots sont :
Pelle
Etoile
Plante
Egouttoir
Vaudou
Approximativement
Détonner
Restauration
Valeureux
Papal

A vos méninges...
Edité par : Colibritoutmimi le 09-02-2018 14:46
26-10-2011   #2
Il y a un minimum-maximum de mots ?
26-10-2011   #3
Non, il faut simplement que les 10 mots figurent dans l'histoire et que celle-ci ait un minimum de sens...
26-10-2011   #4
Elle entendait détonner au loin le feu d'artifice Papal. Oui, un nouveau Pape venait d'être nommé. Un valeureux vieil homme qui avait œuvré pour la restauration du régime. Elle prit la pelle posée à quelques pas de là et déterra la précieuse plante dont elle avait la garde. Elle contempla le ciel parsemé d'étoiles. Une étoile en particulier brillait plus fort que les autres. Elle soupira et rentra dans la petite cabane. Sur un égouttoir était posée une sorte de poupée vaudou. Elle disposa approximativement des feuilles de la plante autour de la petite poupée de chiffon. Le rituel était prêt. Elle ferma les yeux et commença à réciter les incantations que sa mère lui avait apprise. Dans quelques minutes, le nouveau Pape ne serait déja plus.
26-10-2011   #5
(Han, au lycée je devais faire une nouvelle à partir de quelques mots !)
26-10-2011   #6
J'aime Made ^^
Sinon il faudrait pas mettre les mots à placer en gras ? Ce serait plus pratique 😁
26-10-2011   #7
Oh j'aime beaucoup le principe de ce jeu !
Je vais essayer d'y participer 8D !
26-10-2011   #8
Dans ce cas, allons-y !

Spoiler !
http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQveMJmH5_82MzVoV6TDyddw8NDlesfWcBEt8ccDN8egUCuDC9j5Al était une fois un petit mineur nommé Papal. Chaque jour, il devait prendre le chemin du dur labeur, armé de sa pioche et de sa pelle. Jour après jour, l'extraction du charbon remplissait son âme de pensées sombres, prêtes à détoner comme les coups de grisou tellement redoutés par les mineurs. Chaque jour, sa vie morose et pas du tout rose passait lentement, sans surprise, sans saveur, tel un disque rayé qui reprenait toujours le même air qui devenait au fur et à mesure âpre et routinier.

Pourtant, un jour, après avoir mis la vaisselle du soir à sécher sur l’égouttoir, il se surpris à regarder le ciel étoilé, et particulièrement une étoile brillant de mille feux se mouvant rapidement. Intrigué, il sortit de sa demeure, refermant la porte avec précaution. Il ne savait pourquoi il avait pris cette décision, mais il sentait au plus profond de lui-même que c'était ce qu'il devait faire à cet instant. Il avança, suivant des yeux la course effrénée de cette astre lumineux, qui finalement se décrocha de la voûte céleste et descendit dans un fracas à approximativement quelques mètres devant lui. Sous le choc de sa chute, Papal perdit l'équilibre et se retrouva projeté dans les plantes alentours, évanoui.

A son réveil, il put observer ce qui avait atterri devant lui, un cristal bleu entouré d'un halo de lumière diffus. Mais Papal n'était pas inconscient, il se méfiait de cette étrange pierre. Ayant déjà expérimenté de la magie d'un vieux sorcier vaudou, il n'avait aucune envie de se frotter de nouveau à la sorcellerie. Mais surpassant sa crainte, notre valeureux héros pris son courage à deux mains et se saisit du mystérieux objet.

A peine avait-il levé le bras pour s'en approcher, la pierre s’éleva comme par enchantement dans les airs et commença sa dérive vers notre ami. Paralysé par la surprise, Papal garda son bras levé, tétanisé et observa le joyau se diriger non pas vers sa main, mais finir sa course près de sa poitrine. Alors commença le fusionnement de la pierre avec son corps. La lueur féerique se propagea rapidement du point d'impact dans toutes les parcelles de son coeur, comme une vague d'énergie que rien ne peut contenir. L'énergie bienfaitrice se rependit de toute part, de ses orteils à la pointe de ses cheveux, détruisant amertume et malheur, mélancolie et idées noires, douleur et fatigue. Puis la lumière commença à décliner, elle s'estompa pour redonner à la peau son aspect terni par la poussière et le charbon mainte et mainte fois remué.

Mais cette peau cachait une nouvelle arme, une arme plus puissante que n'importe quelle arme de poing, une arme qui au lieu de tuer redonnait la vie, le goût de la vie que Papal avait perdu depuis longtemps. Il était ainsi près à commencer un immense chantier, une colossale restauration de l'age d'or d'autrefois, que la houille et l'argile avait enfoui sous le poids des malheur. Mais maintenant, Papal savait que sa vie méritait d'être vécu, et que rien ne pouvait empêcher un homme d'être heureux.
Edité par : brusicor02 le 09-02-2018 16:36
27-10-2011   #9
Bon allez, un petit effort, encore 3 histoires et je pourrai choisir l'heureux gagnant.
27-10-2011   #10
5 histoires c'est un peu beaucoup je crois. Le mieux serait 3 😁
Edité par : Holly_ le 09-02-2018 14:46
27-10-2011   #11
Je dirais le plus possible sera le mieux ! 😁
Mais on va dire que c'est selon la convenance de l'auteur.
27-10-2011   #12
Ca m'inspire pour un concours de nouvelles sur lequel je suis tombée par hasard. Mais je ne sais même pas ce qu'on y gagne...

(Aller, postez qu'on puisse voir le vainqueur ! J'ai hâte, venez littéraires du fofo !)
27-10-2011   #13
Il faudrait mettre une petite annonce dans la discussion "Bouillon de culture".
Allez, père Castor du forum, racontez-nous une histoire ! 😃
27-10-2011   #14
Desolee pour le qwerty, j'ai fait ce que j'ai pu >.<

« Bonjour, je m'appelle Jeanin.

- Bonjour Jeaniiiin !

- Dites-nous pourquoi vous etes la Jeanin.

- Eh bien je...

- N'ayez pas peur, vous etes entre amis... enfin, plus ou moins.

_ Bon... eh bien voilà. J'ai un problème; un gros problème; et j'aimerais m'en débarrasser. Il me gâche la vie, je ne peux même plus exercer mon métier de grand prêtre Vaudou de l'ultime Vachette tellement ca me perturbe. Ma plante verte en est morte. Ma femme est partie, évidemment, mais mon chien aussi. Ma voiture. Mes voisins m'ont quitté. Je ne sais plus quoi faire. Je n'ai plus d'amis. J'en suis réduit a chanter des berceuses a mon égouttoir en espérant entendre un jour son petit souffle ensommeillé contre l'oreiller de la chambre de mon ex-futur fils qui est ne loin de moi parce que, comme je l'ai déjà dit, ma femme m'a quitte. J'avais approximativement réussi a m'en sortir, mais quand j'ai entendu le silence détonner chez moi comme un coup de feu, j'ai replonge dans mes vices. J'avais envie de manger des entrailles papales. Quelque chose d'incroyable, que personne d'autre ne pourrait manger. Je suis sorti, et j'ai ouvert un homme, mais ce n'était pas le pape. J'avais faim, donc j'ai mange quand même. Ça ne valait même pas une demi-etoile niveau restauration. Je voulais etre valeureux. Je voulais gagner, monter au rang des grands de ce monde, ceux qu'on oublie pas -Mark David Chapman, Lee Harvey Oswald...- mais le Vatican, c'est loin et j'avais froid. Alors je suis rentre. Et depuis, je me morfonds, parce je ne suis même pas capable d'aller au bout de mes rêves. Tout cas parce qu'un crétin de nain a eu l'idée de mettre un jour une pelle devant ma porte en criant que jamais j'aurais le courage d'aller enterrer son chien. Si seulement son chien était vraiment mort, je...

- Pardon Jeanin, mais je crois que vous vous êtes trompe de club. Ici, ce sont les Amateurs de Jambon Anonymes. Il me semble que vous devriez aller en face, chez les Boulimiques Psychopathes.

- Ah oui, pardon. Excusez-moi de vous avoir dérangés avec mon histoire.

- Ce n'est rien. La porte est la-bas.

- Au revoir Jeaniiiiin ! »

Jeanin se lève, se dirige vers la porte et disparaît dans le couloir. Alors, le maitre de seance se tourne vers sont auditoire, en riant aux éclats.

« Même pas capable d'enterrer un chien vivant! Il ira pas bien loin celui-la !»

Tout le monde éclate de rire.
Edité par : cola le 09-02-2018 14:46
27-10-2011   #15
Elle prit la pelle et se dirigea vers le jardin, munie d'un égouttoiren silence. Les plantes commençaient déjà à bourgeonner en cette fin d'hiver, mais elle n'y prêta pas attention, son regard fixé vers la cabane du fond. Tout était noir à l'exception de quelques étoiles qui scintillaient dans la nuit telles de petites étincelles. Elle se dirigea donc vers la cabane, s'arrêta un moment, hésitante et entra. Comme convenu, le sorcier Vaudou l'y attendait. Cela faisait plusieurs mois maintenant qu'ils se voyaient en cachette. Ce soir, elle allait savoir, enfin...
"Euh, bonsoir", dit-elle timidement. Elle le trouvait toujours impressionnant.

La cabane était à peine illuminée par une ou deux bougies, ce qui préservait un côté mystérieux, le sorcier était assis en tailleur devant une petite table recouverte d'une petite nappe violette et sur celle-ci trônait une marmitte où bouillonnait de l'eau et à l'intérieur, des pâtes.

"J'ai rapporté ce que vous avez demandé", tenta-t-elle de nouveau.

Sans un mot, le sorcier l'invita à s’asseoir et d'un geste l'incita à poser les ustensiles qu'il lui avait demandé.
Maladroitement, elle posa la passoire, la louche, la pelle et la lampe torche.
Il commença sa divination quand soudain une détonation. Comme un coup de feu.
Inquiète, elle sortit et essaya de scruter l'ombre essayant de voir approximativement si quelque chose bougeait, mais tout était redevenu calme. Elle rentra donc dans la cabane mais le sorcier avait disparut: à la place un épais brouillard avait envahit la cabane d'où semblaient sortir des voix. Elle reconnu la voix de son grand-père, mort, qu'elle aimait appeler "Papal" un peu comme son père de substitution. Il lui disait:
"Va à la restauration rapide, tu trouvera ton bonheur, un solide et valeureux pantin de bois. Il te servira pour ton jardinage!".

Voilà ma contribution^^ ça fait un peu "pavé" mais bon 😁
27-10-2011   #16
Je jouerai au prochain tour. En plaçant au moins un subjonctif imparfait. Mais là, face à une puissance comme cola, je ne peux rien faire, même pas la peine de tenter ma chance. 😛
27-10-2011   #17
Je propose que l'histoire qui est le plus aimee par les autres membres [genre Astia] gagne 😩

[Merci Glubglub, au prochain tour je ne jouerai pas pour ne pas t'ecraser 😛 ]
27-10-2011   #18
Glubolk, qu'est-ce que c'est que ce défaitisme ?
27-10-2011   #19
Le réalisme. Mais une fois que je suis lancé, personne ne peut égaler ma verve légendaire.
27-10-2011   #20
Cola n'a même pas mis tous les mots ! Bouuuuuuuh !

(Ceci dit la pauvre ex S que je suis se sent bien inférieure à ton talent psychopathe.)