12

Un prisonnier déclaré mort se réveille à la morgue, sous les yeux du médecin légiste : au secours !

Par / mercredi 10 janvier 2018 06:40
Il devait quitter définitivement notre monde pour rejoindre d'autres cieux, et puis... patatras. Un détenu déclaré mort a ouvert les yeux pour se retrouver nez à nez avec un médecin légiste qui s'apprêtait à l'autopsier. Ô miracle, Ô angoisse. La mort de merde se transforme en vie de merde.

Malaise et confusion, au centre pénitencier des Asturies, en Espagne. Gonzalo Montoya, un jeune prisonnier de 29 ans, dont le décès a été certifié par les médecins, est sorti de son sommeil de mort pour retrouver les vivants. Quelle idée.

Comment ce miracle s'est-il produit ? Dans la salle d'autopsie, alors que le médecin légiste était sur le point de le découper en morceau. On peut dire que le prisonnier, dont le corps inanimé a été retrouvé dans sa cellule dimanche dernier, dans les alentours de 8 heures du matin, est revenu au bon moment. Ben ouais, imaginez le bazar, s'il s'était réveillé dans son cercueil après son enterrement.

Rien que d'y penser, ça nous donne envie d'aller faire une promenade digestive pour oublier l'évocation de cette éventualité.


Mais revenons à nos moutons. Le détenu, arrêté pour vol de métaux, aurait,  semble-t-il , tenté de se suicider. Ce dernier a été évacué avant d'être emmené à l'institut de médecine légale d'Oviedo, dans le nord de l'Espagne. À l'AFP, le père du faux mort, raconte : "Il s'est aperçu qu'on le sortait de la housse mortuaire pour le mettre sur la table et pratiquer l'autopsie". Selon lui, son fils aurait été inconscient à cause des médicaments qu'il aurait pris soin d'ingérer dans le but d'en finir. Selon BFMTV, les autorités n'ont pas réussi à préciser le temps où l'homme a été déclaré mort. C'est sur la table d'autopsie que les doutes ont été dissipés. 

Gonzalo était bel et bien vivant, le corps marqué au stylo en vue d'être ouvert. Rapidement transféré à l'hôpital, l'homme est pour le moment en train de se reposer. L'erreur fera quant à elle l'objet d'une enquête.

Bonjour l'angoisse.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  M0uhahaha  |  9

Et voilà pourquoi, avant, on accrochait une ficelle reliée à une cloche que le "mort" pouvait actionner depuis son cercueil si... bah il était pas si mort que ça (bon c'était surtout réserver aux plus aisés).

Ça parait si bête que ça de se dire qu'il faudrait mettre un système équivalant en place ? Même si ça sauve qu'une seule vie sur des années, ça vaudrait le coup.

Commentaires
Répondre
  Telchar  |  2

Alors si ils ont été autopsiés soit ils étaient mort soit le médecin l'aurait vu, un homme vivant ça saigne pas comme un cadavre a cause de la pression artériel, de plus il aurait vérifié la rigidité cadavérique et la température du corps pour estimer l'heure de décès donc il aurait constaté qu'il était encore en vie

Par  M0uhahaha  |  9

Et voilà pourquoi, avant, on accrochait une ficelle reliée à une cloche que le "mort" pouvait actionner depuis son cercueil si... bah il était pas si mort que ça (bon c'était surtout réserver aux plus aisés).

Ça parait si bête que ça de se dire qu'il faudrait mettre un système équivalant en place ? Même si ça sauve qu'une seule vie sur des années, ça vaudrait le coup.

Répondre
  Scherz0  |  7

C'est faux: il s'agit de l'imaginaire collectif depuis la fin du XVIIIème siècle! Le croque-mort n'est pas celui qui mord un orteil, c'est plus complexe que ça : ça vient du grec "Sarkophagos" ("sarcophage" en Français), où "sarko" veut dire "corps" et "phagos" veut dire "manger", car le sarcophage était autrefois une sorte de bassine où l'on mettait les corps (une cuve qui "mangeait" les morts)!

Répondre

Pour pousser la culture un peu plus loin, le "croque-mort" était à l'époque de la peste noir la personne qui était chargée de regrouper les pestiférés à fin de les envoyer se faire crématiser (au bucher à l'époque on imagine bien...) . Le verbe "croquer", dans le vieux français, était l'action de "accrocher avec un croc" , comme un crochet à viande en boucherie (sorte de point d'interrogation en métal) , d'où "croque-mort" , rien à voir avec le fait de croquer l'orteil qui était, est et sera toujours une vieille croyance populaire ;)

Répondre
  Kaa04  |  45

À mon avis il doit s’agir de ce qu’on appelle dans le jargon un trait d’humour.

Mais je peux me tromper, peut-être que le rédacteur VDM de cet article est simplement stupide et pense bêtement que si à la base t’es pas réellement mort alors après autopsie, vidé de tes entrailles et embaumé comme il se doit, puis, enterré tu as le droit de te réveiller dans ton cercueil.
Je peux me tromper.

Similaires
Chargement…