20

Sa mère lui demande de "rembourser le coût de son éducation" : OK, tout va bien !

Par VDM / dimanche 7 janvier 2018 09:30
"Toute peine mérite salaire", disait le proverbe biblique. Et d'après cette maman, l'éducation d'un enfant nécessite aussi une rémunération à la clé... par le principal concerné, son fils. Ça devait être sympa, l'ambiance, pendant les fêtes.

Ouais, vous avez bien lu : cette mère taïwanaise a très sérieusement demandé à ses fils de signer un contrat un peu spécial. En effet, dès leurs 20 ans, les enfants de Mme Lo devaient lui verser 60% du bénéfice net de leurs salaires dans leur clinique dentaire. Pourquoi ? Pour rembourser les "frais d'éducation" réalisés pendant toutes ces années. Ben ouais, c'est vrai que l'on choisit de naître et d'exister, c'est bien connu. 

Seulement voilà : l'un des fils de Mme Lo, aujourd'hui âgé de 41 ans, n'a pas respecté les règles du contrat qu'il a signé il y a vingtaine d'années. L'homme, qui est devenu dentiste entre temps, a été donc condamné, par la Cour suprême de Taïwan, à payer 22,33 $ taïwanais à sa mère (soit l'équivalent de 626 000 $ américains et de 537 000 euros). Cette somme était censée rembourser les frais dépensés par la mère pour son éducation.

 

La Cour suprême de Taïwan, qui est au demeurant la plus haute juridiction de l'île, a en effet jugé que l'homme aurait dû respecter les termes du contrat dès le départ : par conséquent, impossible d'annuler la promesse qui a été faite. Il faut désormais payer.

Selon les informations partagées par le Parisien, la mère, qui possédait une clinique dentaire, avait élevé seule ses deux enfants après avoir divorcé de son mari dans les années 90. Si elle a pris la décision de faire signer ces contrats à ses fils, c'est par peur d'être abandonnée lorsqu'elle serait âgée. 

Et pour pousser le vice encore plus loin, sachez que Madame Lo avait déjà porté plainte il y a 8 ans contre ses fils, qui selon elle, n'aurait pas "honoré leurs dettes" à son égard. Le fils ainé, jugé depuis peu, avait alors payé 5 millions de dollars taïwanais pour calmer sa mère à l'époque. Mais manifestement, ça n'a pas suffi. L'amour de l'argent a été plus fort que tout. <3

Le deuxième fils, quant à lui, avait très justement souligné le fait que l'éducation d'un enfant ne devrait pas impliquer de l'argent. Ça se tient. Et certaines juridictions, inférieures à la Cour suprême de Taïwan, lui ont donné raison. Mais leur bienveillance n'a rien changé, puisque maman a gagné la partie.

Comment ? La Cour suprême a jugé que le contrat était parfaitement valide, dans la mesure où les enfants étaient majeurs au moment de sa signature. Oups.


Même si s'occuper ses parents garde une place primordiale dans la tradition chinoise, il y a de quoi trouver cette bataille moralement injustifiée.  

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  bojack  |  33

" la Cour suprême de Taïwan, à payer 22,33 $ taïwanais à sa mère (soit l'équivalent de 626 000 $ américains et de 537 000 euros)."

Ça vaut tant que ça un dollar Taïwanais ?

Commentaires
Par  bojack  |  33

" la Cour suprême de Taïwan, à payer 22,33 $ taïwanais à sa mère (soit l'équivalent de 626 000 $ américains et de 537 000 euros)."

Ça vaut tant que ça un dollar Taïwanais ?

Répondre
  soufa2m  |  32

J'ai fait le calcul : selon le taux de conversion donné ici, 5 millions de dollars taïwanais donnent 140 milliards d'€. Une bagatelle.

À part ça, je me sens obligé de jouer les Captain Obvious au cas où des lecteurs nous prendraient pour des débiles en précisant que oui, nous avions tous bien compris que le mot "millions" a été oublié pour la première condamnation.

Par  Brame51  |  25

Taiwan ≠ Chine...

Répondre
  Jenny  |  64

Je vais faire un petit point d'histoire parce que ça a l'air d'en perturber plus d'un : l'île de Taiwan est historiquement une propriété de la Chine (je vous épargne la phase où l'Île était sous contrôle japonais). En 1949, le gouvernement République de Chine, qui a perdu face aux communistes, fuit et s'installe sur l'île. Les populations suivent, ce qui entraine un déplacement massif. En gros, Taiwan est un pays depuis 1949, mais il est bien en majorité peuplé de Chinois, ce qui explique qu'on retrouve les traditions chinoises à Taiwan. *flies away*

Répondre

Non, je ne voulais pas exprimer ça. Taïwan est un État effectif, certes peu reconnu. Mais Taïwan revendique être la République de Chine alors que la Chine que nous connaissons aujourd'hui est quant à elle la République Populaire de Chine. La République de Chine et la République Populaire de Chine revendiquent chacune la pleine et légitime souveraineté sur la totalité du territoire chinois (Chine continentale et île de Taïwan).

Par  narnial  |  22

"cour suprême taiwannaise" puis quelque ligne plus loin "tradition chinoise" ! bravo la rédaction ! encore un super article ! quitte à engeuler une communauté a la fin essayer de pas vous tromper de destinataire !

Similaires
Chargement…