47

Roissy : la porte était ouverte. Le SDF entre, voit deux sacs contenant 300 000 euros en liquide, et se barre avec

Par Anonyme / mercredi 13 décembre 2017 05:00
Qui aurait cru que derrière une simple porte d’aéroport, se trouvaient deux sacs remplis d’argent ? Pas ce SDF qui a vécu un Noël à l'avance. Grosse VDM pour la société de transports Loomis... qui aurait dû vérifier que la porte était bien fermée à clé.

Au terminal 2F de l’aéroport de Roissy, existe une forme de grand banditisme extrêmement pacifiste. Un SDF s’est appuyé sur une porte, l’a ouverte, a trouvé deux sacs remplis d’argent, puis est reparti tranquillement avec ses bagages débordants de 300 000 euros. Il n'a usé ni de la force, ni de la violence.

Selon l’information relayée par Le Parisien, « ce vagabond a bénéficié d'un concours de circonstances pour s'offrir un énorme cadeau de Noël ». C'est le cas de le dire !

Cette histoire, complètement dingue, s'est déroulée le vendredi 8 décembre dernier, à 17h30. Mais ne le blâmons pas ! L’individu semblait bel et bien surpris de voir que la porte était ouverte et n'a fait que rentrer, donc. Les autorités en ont conclu, d’après les vidéos de surveillance, que l’homme n’avait pas prémédité son crime. Il s'est en fait trouvé au bon endroit, au bon moment !

Mais la question que tout le monde se pose est de savoir comment la société Loomis a pu laisser sans surveillance un lieu contenant une somme si conséquente ? Pour rappel, Loomis collecte l'argent provenant des nombreux commerces de la zone.Enfin si ça se reproduit, ça va être dur pour eux pour la suite.

Pour l’heure, le voleur chanceux reste introuvable. Pas étonnant, avec une telle somme. On n’est pas prêts de le revoir de sitôt !

 

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Comments
Répondre
  Nightbird83  |  16

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  pabu  |  0

Alors voler n'est pas un crime mais un délit, ça devient un crime seulement à partir de l'utilisation d'une arme pour menacer, ou bien quand il y a effraction (en l'occurrence non car la porte n'était pas fermée), ou bien encore quand le vol est commis en réunion par exemple.
Et ensuite, ce n'est pas la première fois que quelqu'un fait quelque chose de théoriquement "illégal" mais que l'opinion peut choisir de ne pas condamner moralement car en fonction des conditions ont trouvé excusable ses faits.

Par  jardinero  |  4

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  KingRCT3  |  31

Même sans violence et être là au bon endroit au bon moment ne justifie pas un vol.
C'est hallucinant, imaginez qu'on dise "bah elle était à poil sur le canapé, inconsciente et les jambes écartées... j'ai profité quoi."

La perte va forcément se répercuter quelque part... VDM pour Loomis et les commerçants, même si grosse imprudence il y a eu, et que c'est super pour le (gentil forcément) SDF, mais ça reste un vol. On rêve tous d'un monde où on peut laisser son vélo sans devoir le cadenasser, mais à côté on applaudit ça ?
Une vraie belle histoire aurait été qu'il eut alerté quelqu'un, et qu'il eut reçu une compensation financière pour son geste.

Répondre
  amonidouce29  |  15

personnellement, je trouve que ce SDF a eu raison. Il a peut-être "volé " de l'argent, mais pour moi, volé ce qui est déjà volé c'est 1 juste retour des choses. parce que, nous voilons pas la face, 300 000 euros, en petite coupure, dans 1 sac, posé dans 1 pièce sans surveillance, ne venez pas me dire que ça provient d'une transaction très légale ^^ donc clairement, tant mieux pour ce SDF

Répondre
  KingRCT3  |  31

Haha, j'en étais sûr que ma comparaison avec le viol allait faire bondir... Jamais je n'ai comparé une victime de viol à un objet. Mais qui vole un oeuf, vole un boeuf. C'est la mentalité que je condamne, pas la gravité de l'acte.

De plus, l'argent ne représente pas qu'un objet. L'argent c'est du temps, des investissements, de la sueur, des concessions... Bref, un peu la vie des commerçants, non ? Tant pis pour eux si la recette de la semaine s'est volatilisée.
Après Loomis va être indemnisée, oui peut-être (mais pas avec de l'argent qui tombe du ciel, hé ho !), mais peut-être aussi qu'un employé va être viré. Il l'a bien mérité .

Le SDF avait vraiment besoin de garder les 300 000 € . Il aurait pu prendre 1000€ et rendre le reste, ça aurait déjà été plus correct.
Et puis qui ici connaît ce SDF ? SDF n'est pas synonyme de "pauvre personne gentille victime de la société". Il peut très bien être un gars honnête - bien sûr - ou également être une pourriture sans nom. 300 000 de drogue et d'alcool, ah !
De plus, on le voit avec le LOTO, gagner une grosse somme d'argent d'un coup n'est jamais aussi bénéfique qu'on le croit. Cette personne a intérêt à être bien entourée. Sauf que comme c'est de l'argent volé, aucune banque, aucun conseiller, aucune agence immobilière ne pourra l'aider. Sans même parler de la jalousie... Dans deux jours on le retrouve avec trois coups de couteau dans le ventre...

Maintenant que c'est fait, la meilleure chose serait de reverser l'argent à une association d'aide aux SDF, pour aider un maximum de gens et non pas juste sa petite personne (encore une fois, 300 000 € quand tu n'avais rien, c'est énorme et disproportionné !). Loomis qu'est maintenant au cœur de l'attention aura toute la bénédiction de l'opinion publique à accorder un tel geste (il faut encore blanchir l'argent).

Répondre
  Emeli  |  34

"Jamais je n'ai comparé une victime de viol à un objet." Si vous l'avez fait en écrivant : "même sans violence et être là au bon endroit au bon moment ne justifie pas un vol. C'est hallucinant, imaginez qu'on dise "bah elle était à poil sur le canapé, inconsciente et les jambes écartées... j'ai profité quoi." Visiblement vous n'êtes pas assez "humain" pour comprendre qu'il s'agit d'un vol par nécessité pour survivre et non d'un vol pour s'enrichir sur le dos de la société. Quant aux entreprises privées (je parle des grosses entreprises), il serait bien qu'on arrête de les arroser de milliards d'euros d'argent public qui devrait être intégralement utilisé pour financer la construction de logements décents et accessibles à tous !

Répondre
  Emeli  |  34

@King Rct3 : en comparant la mentalité d’un violeur avec celle d’un voleur, oui vous comparez le préjudice subi dans les deux cas. Violer ne se fait jamais par nécessité. Voler peut parfois se faire par nécessité lorsqu’il s’agit d’une question de vie ou de mort. Le SDF n’a ni de toit, ni de chauffage, ni de repas régulier. Il ne peut pas se faire soigner lorsqu’il a besoin. L’espérance de vie des gens dans la rue est extrêmement courte. Un voleur peut très bien répugner à s’en prendre physiquement à un être humain. Votre comparaison n’est pas valide. Par ailleurs, un dicton populaire (« qui vole un œuf, vole un bœuf ») ne peut faire office d’argument et encore moins de vérité générale ! Rien ne dit que quelqu’un qui vole de quoi survivre et s’en sortir, se lancera dans une carrière dans le grand banditisme, contrairement à ce que vous avez l’air de croire. Vous déverser votre mépris anti-pauvre en supposant que parce que cette personne est SDF elle dépensera tout dans l’alcool et la drogue. Mais savez-vous ce que c’est de vivre dans la rue. Ces drogues sont un moyen pour eux de supporter ce que vous-même ne supporteriez pas. Sinon, j’aimerais savoir comment vous pourriez-vous en sortir pour vivre, manger et vous loger avec 1000€ et sans aide extérieure (c’est le Koh Lanta des pauvres !). Les associations d’aide devraient être intégralement subventionnées par l’État via nos impôts (une bien meilleure utilité de l’argent public que de subventionner le CAC40). Mais finalement, ce que tu reproches à ce SDF c’est de tout garder pour lui. Le principe du capitalisme ! Or à te lire, j’ai l’impression que ce système a grâce à tes yeux. Tant que les pauvres restent à leur place c’est tout ce qui compte, n’est-ce pas ? Comme l’employé qui risque d’être viré et de perdre son gagne-pain. Ne touchons pas aux bénéfices réalisés par le travail et la sueur des employés mais enfonçons-leur la tête sous l’eau s’ils ont l'audace de faire une faute ou de chercher à s’en sortir !

Par  menina394  |  21

Et ben tant mieux pour ce Mr. Il pourra manger et dormir à labri pendant un long moment. Mais ne pourra pas se sortir de la rue si facilement même et surtout avec une somme aussi énorme. 300 mille euros en petites coupures ne peuvent pas se placer sur un compte bancaire sans justifier sa provenance. Il est donc contraint de se trimballer avec l'argent, de vivre à l'hôtel et d'en changer régulièrement pour ne rien laisser paraître.

Par  Nightbird83  |  16

j'adore les gens qui mettent des pouces bas quand on leur rappelle que le vol est un crime (pardon un délit) puni par la loi, peu importe la situation de la personne. Ce qu'il a fait est un vol des gens, va falloir que vous ouvriez un peu les yeux au bout d'un moment. " Oui mais il est pauvre et il faut le comprendre et..." non c'est un vol. Ce mois-ci et le suivant vont être plutôt serrés pour moi niveau argent (200€ pour tenir un moins entier pour payer la bouffe et l'essence pour aller bosser), pourtant je ne vais pas voler du fric. Et aucun d'entre vous ne me soutiendrez en me disant que j'ai eu raison de le faire si jamais l'envie me prenait. Donc arrêtez un peu, ça devient pénible

Répondre
  MadameDodue  |  48

Ça reste un vol, mais c'est l'occasion qui a fait le Laron dans le cas présent. Les torts sont partagés, il y a eu d'énormes fautes de la part de l'entreprise. Personnellement je préfère savoir que c'est quelqu'un qui n'a absolument rien qui est tombé dessus, plutôt que la députée qui se plaint de n'avoir "que" 5000 balles :)

Répondre
  Austri Brokk  |  6

Alors vois-tu en ce qui me concerne si tu volais une société comme Loomis cela ne me poserait aucun problème
Ils sont assurés pour ce genre de situation d’une part et d’autre part cela permettra peut-être cet homme de sauver sa vie
Aujourd’hui 2000 personnes meurent dans la rue à cause des politiques libérales...
Alors si cela permet à une personne, une seule de se sauver alors oui il a eu raison

Répondre
  Emeli  |  34

Tout à fait d'accord avec Madame Dodue et austro Brock. Les 300 000 € seront peut-être ce qui permettra à cet homme de pouvoir enfin vivre et sortir de la rue. À comparer avec les centaines de milliards de fraudes fiscales des entreprises et des grosses fortunes (Paradises papers, etc.).

Répondre
  Epiline  |  22

La différence entre lui et toi, c'est que tu peux dire que tu dois payer la bouffe et l'essence pour aller bosser, lui non. Je pense qu'entre ta situation et la sienne de dormir dans la rue, le niveau n'est pas le même. Donc non, effectivement, tu ne serais pas encouragé/couvert pour ce vol.

Répondre
  Emeli  |  34

La raison d'être d'une assurance c'est de faire des profits (c'est une entreprise privée à but lucratif), alors que les cotisations soient sans cesse majorées c'est dû à la nature même de ces entreprises !

Par  menina394  |  21

Ce qui est hallucinant c'est votre comparaison. Entre un viol et un vol, crime pour l'un et délit pour l'autre. Entre un être et de l'argent, l'un a une valeur inestimable quant à l'autre sa valeur s'arrête à 300 mille euros. Vouloir vivre sans cadenasser son vélo pendant que d'autre manque de soin, de nourriture, d'eau, et de la compassion de ses semblables. Avant de vouloir un monde sans failles, il faudrait que l'argent soit distribué de façon à ce que tout le monde puisse vivre dignement. Ensuite peut-être que les pauvres arrêteront de voler, et que tu pourras garer ton vélo sans l'attacher le temps d'acheter ta baguette ;).

Répondre
  Nightbird83  |  16

Ce qui est hallucinant c'est que vous trouviez le moyen de vous offusquer alors que quelqu'un vient de vous mettre VOS TORDS dans la tronche. Ce qui est hallucinant c'est que des gens comme vous ne trouvent rien d'anormal à ce qu'une personne vole plusieurs centaines de milliers d'euros comme ça.

Répondre
  latourkipenche  |  16

Je ne vais pas refaire "Le Capital" de K. Marx, mais soupçonner les pauvres d'être voleur est une erreur sémantique très grave : ce sont les riches qui volent le plus, sinon, ils seraient pauvres. Ce n'est pas un amusement de vocabulaire, c'est bel et bien une réalité macroéconomique.

Par  Austri Brokk  |  6

Il a eu entièrement raison...

Similaires
Chargement…