45

Pris pour un voleur alors qu'il venait de gagner au loto !

Par VDM / vendredi 14 septembre 2018 10:00
Illustration - © iStock
C’est ce qu’on appelle un gros quiproquo. En retrouvant 1 000 euros chez un habitant à Toulouse, la police l’a arrêté croyant qu’il était à l’origine d’un trafic de drogue. L’homme innocent avait simplement gagné au loto.

Il y a des fois comme ça où le karma ne nous kiffe pas du tout. Mais alors, pas du tout. C’est le cas de Sofiene, 27 ans, jugé en comparution immédiate mardi pour complicité d’offre de stupéfiants. La mésaventure de ce jeune homme a commencé dimanche dernier.

Alors qu’une opération antidrogue a lieu dans son immeuble du quartier du Mirail, la police est à la recherche d’un trafiquant de drogue. Après une descente dans son hall d’immeuble, les policiers découvrent la somme de 1 000 euros en liquide dans son appartement. Les fonctionnaires, qui n’ont pas dû enquêter bien longtemps, tirent la conclusion que Sofiene est donc le dealeur qu’ils recherchent.

Lors de son procès, le prévenu raconte que certes, il lui arrive de consommer de temps en temps un petit peu d’herbe verte mais uniquement pour sa consommation personnelle. Pour le reste, il clame son innocence. Mais surtout, il raconte que ces 1 000 euros sont ceux qu’il a gagnés au loto il y a quelques jours. Tel un sauveur, son avocat est intervenu avec une preuve irréfutable : l’original du ticket. Aujourd’hui, il a été relaxé et a récupéré ses gains.

Décidément, cette semaine, il ne fait pas bon de gagner au loto ! Alors un conseil : si vous vous baladez à Toulouse et que vous avez plusieurs billets sur vous, faites attention, on pourrait vous prendre pour un bandit.

Source : La Dépêche 

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Ryry de Lesquen  |  23

Vous me faites tellement rire. Je suis un rebeu. Un bon hein, je paie des impôts !
Vous voyez racisme, moi je vois juste une descente de policiers dans un immeuble où il y a de la vente de drogue. Qui dit drogue, dit liquidité. Le mec font des perquisitions dans les appartements, ils trouvent 1000e en liquide, c'est suspect, il l'embarque. Pas de bol pour le mec car c'était un gain.
Faut arrêter avec votre racisme. C'est vous même qui le provoquez inconsciemment.

Commentaires
Répondre
  Kaa04  |  45

Je suis d’avis qu’on le laisse vivre avec son pseudo dégueulasse et son absence de second degré flagrant.


Mais qu’on lui jette quand même des trucs à travers si on le croise.

Répondre

Vous me faites tellement rire. Je suis un rebeu. Un bon hein, je paie des impôts !
Vous voyez racisme, moi je vois juste une descente de policiers dans un immeuble où il y a de la vente de drogue. Qui dit drogue, dit liquidité. Le mec font des perquisitions dans les appartements, ils trouvent 1000e en liquide, c'est suspect, il l'embarque. Pas de bol pour le mec car c'était un gain.
Faut arrêter avec votre racisme. C'est vous même qui le provoquez inconsciemment.

Répondre
  Gloomi  |  40

Pure hypothèse de ma part car je ne connais pas du tout Toulouse, mais supposons que l'immeuble soit dans un quartier majoritairement habité par une population typée (je répète, je ne sais pas si c'est le cas) alors l'argument du racisme ne tient pas vu que la majorité des habitants de l'immeuble le seront et du coup je rejoins le commentaire de Ryry.
Si ce n'est pas le cas alors il est effectivement possible que ce soit aussi un délit de sale gueule (cela dit le commentaire de Ryry est fort pertinent).

Répondre
  Ryudjinn  |  46

Il faut effectivement cesser de penser d'emblée que si un arabe, un noir, ou n'importe quoi de pas-blanc est puni c'est nécessairement injustifié et par pur racisme. Néanmoins on ne peut pas écarter l'hypothèse, elle reste plausible. Là en l’occurrence, l'enquête est quand même clairement bâclée. La question qui se pose, c'est : les flics sont-ils tout simplement mauvais, ou le faciès du jeune homme a-t-il aidé pour en arriver à la conclusion de sa culpabilité (ce en quoi les flics restent mauvais, je vous l'accorde) ?

Répondre
  Amarilmera  |  30

Ryudjinn, imaginons, je suis une policière. Je fais une perquisition dans un appartement (qui est dans un immeuble où de la drogue se vend) et je trouve 1000€ en liquidité. Je demande au monsieur d'où sa provient, il me répond «du loto».
Je me marre et je ne le crois pas si il n'a pas une preuve à me montrer directement.
C'est aussi simple.
Et qu'il soit blanc, jaune, gris, noir..

Répondre
  MadameDodue  |  52

Ryudjinn, après peut être que "j'ai gagné au tac-o-tac" est une excuse qu'ils entendent chaque fois qu'un mec a des liasses chez lui, aussi. Mais c'est clair que s'ils avaient demandé le ticket, ou si le gars avait pensé à le montrer des le départ, ça aurait évité pas mal de problèmes.

Répondre
  Ryudjinn  |  46

D'une part j'estime qu'en effet, ils auraient pu chercher plus longtemps.

D'autre part, je veux bien jouer au jeu de rôle moi aussi : mettons donc, je suis un trafiquant de stupéfiants, et un jour, merde ! Les flics débarquent dans mon immeuble ! Ils font les appart' les uns après les autres, et coup de bol, sans que je ne sache trop pourquoi, ils emmènent le gamin deux ou trois étages plus bas et arrêtent là leurs investigations, sûrs d'avoir trouvé le coupable. Qu'est-ce que je fais ? Je reste gentiment ici en attendant qu'ils se rendent compte de leur erreur et reviennent me dire bonjour, ou je change direct de patelin pour me faire oublier, le temps de remonter un nouveau petit commerce ailleurs ?

Alors oui, je peux comprendre qu'une erreur arrive, mais là les mecs font une perquisition dans un immeuble pour choper un trafiquant. C'est pas un pique-nique ! On ne rentre pas tranquille à la maison au premier type qu'on croise et qui a 1000 €, on continue à chercher un peu, au cas où, et on cherche déjà à interroger la personne sur la provenance de ces 1000 €. D'autant que ça n'est pas une somme si exceptionnelle. Je ne dis pas que tout le monde a ça chez lui en liquide, mais c'est pas la montagne de coke de Tony Montana non plus. Perso il m'est déjà arrivé d'avoir 2000 € en liquide chez moi, est-ce que ça aurait justifié qu'un flic vienne m'embarquer direct ?

Donc, au final, la question que je pose est simplement : il est clair que ces flics ont très mal fait leur travail, maintenant l'ont-ils mal fait par paresse, par racisme, ou juste par incompétence ?

Répondre

Dans une descente de policiers, il n'y a pas forcément qu'un seul appartement de fouillé.

Mon père, l'année dernière, a eu un contrôle fiscal (pour son entreprise) car il y avait des écarts importants entre ses données et les moyennes de son secteur.
Il s'est avéré que tout était niquel. Pourtant, on l'a fait chier.
Et disons que je pose la question à 10 kebabs : les inspecteurs ont très mal fait leur travail (ou pas), maintenant l'ont-ils mal fait par paresse, par racisme, ou juste par incompétence ? Ca serait un peu naze...

Vous vous prenez la tête pour rien.

Répondre
  Ryudjinn  |  46

Ah mais je me doute bien qu'ils ne sont pas allés direct à son appartement. Je suspecte juste que les investigations se soient arrêtées sitôt les 1000 € trouvés. Mais dans le cas que tu nous cites, et pour ce que j'ai de données, je ne suis pas sûr qu'on puisse dire que les flics aient mal fait leur travail : ils ont eu des soupçons, ils sont venus vérifier dans le détail, ils sont repartis bredouilles. Mais là, dans l'histoire qui nous est narrée, on admettra quand même que les mecs auraient au moins pu finir l'immeuble.

Répondre
  Ryudjinn  |  46

En fait je viens seulement de lire la source (mea culpa). Alors bon, je vais essayer de prendre ça avec des gants parce que ce ne sont jamais que des faits rapportés par des journalistes.

Cependant, d'après ce que je lis, les mecs n'ont même pas eu à commencer à visiter les appartements. Le gars s'est fait serrer dans le hall de l'immeuble, et ce malgré la présence du ticket qui l'innocentait dans sa poche. Et à priori, je suis plus tenté de croire que c'était parce qu'il était déjà connu des services de police que pour délit de sale gueule (bien que je n'exclue pas l'hypothèse que les deux soient envisageables). Apparemment, dans la foulée les flics serrent le vrai dealer et sa cachette, c'est très bien. Mais enfin ça reste léger pour accuser une personne, qui de plus pouvait prouver sur le champ son innocence.

Répondre
  Kinvald  |  30

Lisez l'article :

Daoud a 18 ans depuis à peine quelques jours. Il est poursuivi pour détention, offre et cession de cannabis. Il est considéré comme étant vendeur dans un trafic de drogue. Sofiene, lui, a 27 ans et est poursuivi pour complicité d'offre ou cession de stupéfiant et recel. Il est soupçonné d'être guetteur. Le 9 septembre à 12h40 les policiers étaient en surveillance rue Jules-Amilhau, au Mirail. Malgré l'avertissement de leur présence sur les lieux, ils interpellent deux personnes. Sofiene, après 7 condamnations pour diverses infractions, a été retrouvé dans le hall de l'immeuble. Il explique : «J'ai entendu quelqu'un crier mais je suis resté à ma place. J'étais venu chercher ma consommation personnelle, je voulais acheter pour 20 €». «Pourquoi avoir crié nachave ! lorsque les forces de l'ordre sont entrées dans le hall ?» s'interroge le président Glavany. «Je ne me suis pas opposé aux policiers, je ne suis qu'acheteur», répond Sofiene. Mais, 1040 € en espèce sont retrouvés sur lui. «Vous venez avec plus de 1000€ sur vous pour en dépenser 20 ?», lui demande le président. «Oui je les ai gagnés la veille, j'ai le ticket de la Française des jeux et je n'ai pas eu le temps de rentrer chez moi après ma soirée».

Me Mouton affirme, «son crime c'est de s'être retrouvé en possession d'argent sur lui. Je comprends que les enquêteurs se posent la question. Ce qui me pose problème c'est qu'on s'imagine que c'est nécessairement lié au trafic. Il est où le lien ? ». Il produit l'original du ticket gagnant. Sofiene est relaxé et obtient la restitution de la somme d'argent trouvée sur lui. Daoud, lui, est interpellé avec 4,1 gr de cannabis sur lui. Avant d'être arrêté il a jeté des clefs qui ont permis aux policiers de découvrir dans un appartement plus de 300 gr de cannabis. Il a 18 ans depuis le 4 septembre et a 3 condamnations sur son casier. Pourtant, il avoue : «Je vais vous dire la vérité. C'était moi le dealer, les clefs que j'ai jetées sont celles de la réserve». Son avocate, Me Grand explique : «il est un très gros consommateur. Pour pouvoir encore consommer il a accepté de vendre».

Daoud est condamné à 8 mois d'emprisonnement avec maintien en détention, assorti de 4 mois de sursis mise à l'épreuve. Il devra se soumettre à diverses obligations et notamment à l'interdiction de paraître rue Jules-Amilhau.

Répondre
  Kinvald  |  30

Lisez l'article :

Daoud a 18 ans depuis à peine quelques jours. Il est poursuivi pour détention, offre et cession de cannabis. Il est considéré comme étant vendeur dans un trafic de drogue. Sofiene, lui, a 27 ans et est poursuivi pour complicité d'offre ou cession de stupéfiant et recel. Il est soupçonné d'être guetteur. Le 9 septembre à 12h40 les policiers étaient en surveillance rue Jules-Amilhau, au Mirail. Malgré l'avertissement de leur présence sur les lieux, ils interpellent deux personnes. Sofiene, après 7 condamnations pour diverses infractions, a été retrouvé dans le hall de l'immeuble. Il explique : «J'ai entendu quelqu'un crier mais je suis resté à ma place. J'étais venu chercher ma consommation personnelle, je voulais acheter pour 20 €». «Pourquoi avoir crié nachave ! lorsque les forces de l'ordre sont entrées dans le hall ?» s'interroge le président Glavany. «Je ne me suis pas opposé aux policiers, je ne suis qu'acheteur», répond Sofiene. Mais, 1040 € en espèce sont retrouvés sur lui. «Vous venez avec plus de 1000€ sur vous pour en dépenser 20 ?», lui demande le président. «Oui je les ai gagnés la veille, j'ai le ticket de la Française des jeux et je n'ai pas eu le temps de rentrer chez moi après ma soirée».

Répondre
  maegovannen  |  12

Ryry. toi aussi tu me fait rire à traiter de raciste un mec que tu ne connais pas et qui ne fait que dénoncer une triste réalité. J'ai posté ce commentaire car c'est du vécu. Quand lorsqu'il y a des dégradations dans l'immeuble, et qu'on va UNIQUEMENT sonner à la porte du seul maghrébin qui y réside, je trouve ça dérangeant. Mais tu as raison, si on dénonce un comportement raciste c'est forcément qu'on est raciste. Au fait j'ai posté un commentaire sur une autre VDM où j'évoquais le comportement douteux de certains curés. Tu ferais bien de prévenir la police car je suis certainement moi aussi un violeur d'enfants.

Répondre
  maegovannen  |  12

Sinon, le mec a quand même été jusqu'au procès. Il n'y a peut être pas eu délit de faciès. Mais je trouve qu'ils sont allés bien loin sans vérifier si leur soit disant suspect leur disait la vérité.

Répondre
  Ryudjinn  |  46

Le "votre racisme" ne signifiait pas "le racisme qui vous caractérise" mais plutôt "le racisme que vous semblez voir partout". Et ça ne valait pas le coup de parler comme ça à Ryry de toute façon, lui il est resté poli. Gourdasse (voilà, moi tu peux m'insulter maintenant, je ne suis pas poli).

Répondre
  maegovannen  |  12

Ryry, en effet ce n'est pas toi mais scott qui l'a suggéré en disant qu'on retrouve la discrimination chez les gens qui la dénonce alors qu'ils essaient juste de se faire passer pour des humanistes. Je te prie de me pardonner pour t'avoir attribué des propos qui n'était pas les tiens. Ryudjinn, j'ai adopté le même ton que Ryry en paraphrasant son "tu me fais bien rire". Je me suis adressé à lui de la même façon qu'il l'avait fait avec moi et je n'ai à aucun moment traité les gens de "Gourdasse" (ou autre joyeusetés). D'ailleurs je trouve bien culotté d'intervenir sur mes propos après tes propres propos. je cite "parce que Sofiene s'appelle Sofiene". ce n'est qu'un autre moyen de parler de ces fameux préjugés qui font discorde. Au passage, il y a un petit bonhomme masculin à côté de mon pseudo et sur mon profil alors je ne comprends pourquoi vous utilisez tous le féminin.

Répondre
  Ryudjinn  |  46

Alors le féminin, je ne sais pas, c'est venu tout seul. Même si mon idée de départ était proche de la tienne (proche hein ? Pas identique), je n'approuve pas du tout la façon dont tu t'es adressé à Ryry. Et enfin désolé pour le "gourdasse". Je maintiens le reste mais ça c'était à peine trop, en effet.

Par  gazeleau  |  29

Il n'empêche que parce qu'ils sont dans une 'cité' les flics vont trop vite dans leurs conclusions, au risque de laisser courir (et croyez moi qu'il en a bien profité) le réel dealer recherché.

Les préjugés sont la principal cause du travail bâclé dans les investigations. Sous prétexte d'aller vite, c'est en fait de la simple flemmardise. Flemmardise des agents qui vont au plus vite sans suffisamment pousser leurs investigations, flemmardise aussi du système qui ne leur donne ni les moyens ni le temps d'approfondir les investigations. Pour un dealer ayant un minimum de jugeote, biaiser le système est un jeu d'enfant.

Similaires
Chargement…