12

PHOTOS : Ils louent leur maison sur Airbnb pour le réveillon... et la retrouvent complètement ravagée !

Par VDM / vendredi 5 janvier 2018 12:30
Un couple Rennais, habitué à louer sa maison sur Airbnb, a vu rouge lorsqu'il a retrouvé son lieu de vie sens dessus dessous. Saccagée pendant le week-end du réveillon, la maison (et son état) laisse ses propriétaires dans l'incompréhension la plus totale. Une belle VDM qui commence pour 2018.

Marina et Julien ont halluciné lorsqu'ils ils ont retrouvé leur maison complètement ravagée après avoir l'avoir louée sur le site de location de logements de particuliers Airbnb. Cette maison, construite il y a 5 ans, avait été réservée à un jeune homme, accompagné de cinq autres personnes pour le Nouvel An, plus précisément du 30 décembre au 2 janvier. Il souhaitait, selon ses dires, sur le site, "passer le réveillon dans une ambiance chaleureuse et conviviale". Et le couple, qui affirme au média Ouest-France ne "pas avoir beaucoup d'argent", pensait, avec l'argent de la location, pouvoir se payer de futures vacances en famille.


Mais, vous vous doutez bien qu'il y a un mais, rien ne se passe comme prévu. Une fois rentrés, les propriétaires des lieux ont du mal à réaliser la gravité de la situation. Des emballages vides jonchent le sol parmi tant d'autres objets leur appartenant. Certains meubles sont endommagés, des vitres sont cassées, comme si le locataire avait appelé toute la ville pour une soirée à la projet X. Bref, c'est le carnage.

Le couple, sonné, a d'abord été contacté par les voisins dès le 1er janvier : ces derniers avait prévenu la famille que le lotissement avait était envahi par une quarantaine de personnes autour de la maison. Suite à l'appel, le couple a donc appelé la police et s'est déplacée pour constater l'ampleur des dégats : «  C’était de la folie. Des bouteilles et des pizzas jonchaient le sol. Tout était cassé et avait été déménagé  » racontent-ils, désespérés.


Pour couronner le tout, les gendarmes prévenus ont demandé au couple d'attendre, car le contrat de location, effectif jusqu'au 2 janvier, ne leur permettait pas d'entrer tout de suite. Oui, c'est complètement con et sidérant, mais c'est bel et bien vrai.

À leur retour, le 2 janvier au matin, le constat est sans appel : «  Le frigo ne marche plus, le lave-vaisselle est cassé, le canapé a été démonté, une partie était à l’étage. Le petit lit de ma fille était dans la baignoire… La douche est descellée, un carreau est cassé. Ils ont arraché le lustre du salon. C’est l’horreur  » déplore Julien au quotidien Ouest-France, impuissant face aux dégats d'une maison qu'il a fait construire avec toutes ses économies ainsi que celles de sa compagne. Même le poisson rouge de la famille est décédé, pour vous dire.


Choqué, le couple est dans l'incompréhension : «  15 familles sont déjà venues chez nous  », sans que rien de grave ne se produise. Avant de préciser qu’il chouchoute toujours ses locataires : «  On laisse du café, du thé… On veut que les gens soient bien  ». Deux règles simples devaient simplement être respectées : ne pas faire de fête et nettoyer la maison avant de rendre les clés. C'est ce que font naturellement les personnes civilisées, nous direz-vous. Mais cette histoire en est tout bonnement dépourvue.

Après avoir fait appel à des artisans pour évaluer les dégats, c'est la débandade : il y en a pour plusieurs milliers d'euros de réparations, de nettoyage, de rêvetements des sols à changer, de literies souillées, de mobiliers en lambeaux et de carreaux cassés.


La société, quant à elle, prend ses responsabilités : «  ce type de comportement n’a absolument aucune place sur notre plateforme, et nous avons supprimé le compte de ce voyageur  ». Aussi, elle a proposé au couple un hébergement temporaire et une assistance qui s'inscrit dans le cadre de leur "garantie hôte", tout en assurant que le cas de figure suivant restait tout de même rare.

Et même si le couple est remboursé pour un hébergement de 210 € la journée, ça ne suffit pas. En effet, celui-ci doit avancer tous les frais de réparation, avec de l'argent qu'il n'a pas dans le cas présent.

Heureusement, leur ami Nicolas a lancé une cagnotte sur le site Le Pot Commun, qui a déjà récolté plus de 11 000 €. De quoi aider la famille temporairement, qui doit actuellement louer un appartement pour se reloge, et les procédures d'Airbnb qui sont longues.

On souhaite un bon courage à Marina, Julien et leurs enfants pour cette année qui commence difficilement pour eux !

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Comments
Par  gardeblanche  |  23

C’est complètement con et sidérant? Non! Tant que la maison était louée, les forces de l’ordre ne peuvent pas rentrer. Si ils étaient rentrés la procédure aurait été cassée par un avocat et on aurait dit que les gendarmes ont mal fait leur boulot... en conséquence on se fait toujours insulter ou railler dans tous les cas! J’aimerai vous y voir à faire mon métier, pour le coup on va bien rigoler!

Répondre
  DonJeffi  |  3

ce n'est pas le métier de force de l'ordre qui est remis en cause (enfin c'est la façon dont je comprend la phrase de l'article ) .
Mais la stupidité de la loi française qui laisse permettre à des " locataire " de pouvoir saccager une maison sans que le proprio n'est de recours .

Par  gazeleau  |  25

ça me sidère: on loue pour se faire une rentrée d'argent, et à la 1ère embrouille on pose une cagnotte sur internet parce qu'on n'a rien prévu en cas de tuile.

Les professionnels à qui airbnb fait concurrence doivent se couvrir avec une bonne assurance qui se répercute sur les prix de location. airbnb, avec la complicité des proprios qu'ils exploitent, fait une concurrence déloyale au professionnels.

Après ça pleure dans les média ... donc TLBM

Par  Spatz67  |  26

OMG ! Franchement, j'ai pas de mot... faut vraiment être un fdp pour faire ça et je pense même pas aux enfants qui ont dû perdre plein d'objets personnels. Sérieusement ça mériterait la prison pour saccage et remboursement de tous les dégâts

Similaires
Chargement…