19

PHOTOS : Elle achète un poisson dans un sale état en animalerie et n’en croit pas ses yeux, 4 semaines plus tard

Par VDM / mardi 20 mars 2018 05:00
Après avoir acheté un poisson dans un sale état en animalerie, cette femme a été étonnée de constater que l’état de l’animal a évolué, quelques semaines après son adoption. Et ça en dit long sur le traitement qu’il a reçu auparavant. VDM pour toi, petit poisson.

Victoria Schild, une citoyenne américaine, s’est un jour rendue dans un Walmart, une chaîne de distribution américaine très connue aux Etats-Unis, pour y faire ses courses, comme à son habitude.

Ce jour-là, Victoria ne prévoyait pas de ressortir du magasin avec un animal. Pourtant, en découvrant un poisson abandonné dans un coin du rayon animalerie, dans un état déplorable, celle-ci décide de le prendre avec elle. L’animal, emprisonné dans un sachet, est  sur le point de perdre ses nageoires : « Je me suis sentie horriblement triste pour ce petit gars. Je ne voulais pas qu’il meure et qu’il pourrisse ici » raconte-t-elle au site américain The Dodo, avant de poursuivre « J’étais sûre à 95% qu’il allait mourir dans la nuit ». 


Une fois rentrée, Victoria pense voir le pauvre poisson mourir dans les heures qui suivent, mais elle ne souhaite pas l’abandonner pour autant : « À la maison, j’ai fait les recherches nécessaires et compris ce qu'il fallait faore pour le guérir… une semaine plus tard, après avoir nettoyé l’eau, administré des médicaments et procédé aux soins de base, il a commencé à aller mieux ! »


Et les efforts ont payé. Quatre semaines plus tard, l’animal s’est littéralement transformé et ses nageoires ont repoussé. Dans son grand aquarium, il est en parfaite santé ! Victoria, qui a appelé son poisson Argo, espère que cette histoire permettra à toutes et à tous de prendre conscience des conditions désastreuses dans lesquelles ces animaux sont vendus en animalerie.


Le combattant, une espèce de poisson originaire des eaux tropicales du Sud-Est asiatique, est très en vogue dans les pays occidentaux depuis quelques décénnies en raison de sa beauté et de sa diversité. Toujours emprisonné dans des petits sachets et autres bocaux, l’animal subit en effet un traitement inhumain qui met à mal sa santé et ses besoins élémentaires. La raison de choix ? Le combattant, comme son nom l'indique, aime combattre, et ce, jusqu'à ce que mort s'ensuive. 

Mais bon, vous vous imaginez coincé dans un petit sachet, vous ? Nous non plus. Et ce n'est pas en étant un poisson que les choses s'arrangent.

Selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN), le betta splendens possède le statut d’espèce vulnérable, et se trouve en liste rouge. D'après l'association de défense des animaux Code Animal, le poisson serait intensivement exploité dans des fermes thaïlandaises. Les mâles seraient élevés dans des bassins avant de se retrouver enfermés dans des bouteilles, puis, entassés dans des sachets en plastique en direction des pays occidentaux. Les femelles, quant à elles, seraient sacrifiées pour nourrir d’autres poissons.

Et, une fois en animalerie, un petit bocal avec une eau à température ambiante ne suffit pas non plus à garder l’animal en bonne santé. Toujours selon Code Animal, pour que ce poisson qui aime bouger puisse mener une vie normale, il lui faut un aquarium de 20 à 30 litres et une eau à 26°c. Vous comprenez pourquoi votre combattant meurt quelques semaines plus tard dans votre petit bocal.

Et quand on apprend que ce poisson peut vivre jusqu’à 8 ans, ça nous fout un peu les nerfs, quand même. 

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Par  brhd  |  41

Un rayon animalerie... Comment peut on encore autoriser ça...

"Chéri ? Tu as pensé au dentifrice, aux chips, et au nouveau petit chien pour remplacer celui qui ne fonctionne plus ?"

Par  ecureuil273  |  10

Jolie histoire et bravo à cette personne qui a sauver ce betta. Je suis moi même révolté lorsque je vois dans les animaleries ces poissons dans des minuscules "pots" présentés en rayon comme des produits de consommation..

Par  Advance  |  50

Non, un Betta splendens n'aime pas combattre. Il combat quand il sent une rivalité, mais ce n'est pas pour ça qu'il aime se battre. Il est bien mieux quand il ne fait que parader (mais pas trop, ça l'épuise).

Par  Anu_bis  |  27

Les sachets, c'est juste pour le transport.
Ce n'est pas du tout fait pour qu'ils vivent dedans.
Et pour ce qui est de l'espèce en elle-même, beaucoup de variétés qu'on voit en animalerie sont le fruit d'une sélection de l'homme (que ce soit pour les nageoires immenses ou son caractère agressif).
Les bettas sauvages ne sont pas pareils et certains les maintiennent même en groupe sans problème.
Par contre, c'est bien de faire un article sur les poissons et leurs besoins.
Malheureusement beaucoup de gens l'ignorent voir s'en fichent..
On peut aussi en dire beaucoup sur les poissons rouges ou certaines espèces qui deviennent très grandes ou qui ont besoins de grands bacs pour leur territoire.

Répondre

D'un autre côté, si son expérience peut inciter les gens à boycotter ces enseignes en ouvrant les yeux sur la cruauté de leurs pratiques, c'est plutôt une bonne chose, quoique son achat contribue directement à nourrir ce commerce barbare. Toutefois, le boycott de ces animaleries amènerait forcément d'autres êtres innocents à dépérir lentement dans leurs cages, faute de trouver un acheteur pour les sortir de leur détresse. Si elle avait abandonné le poisson à son triste sort, il aurait agonisé dans l'indifférence la plus totale, et cela ne ferait pas avancer les choses. Il n'y a hélas pas de solution miracle contre ce système mafieux, car quoi qu'on fasse, cela causera toujours de la souffrance aux animaux. La seule chose qu'on peut essayer, c'est de faire évoluer les mentalités pour peut-être un jour obtenir l'interdiction définitive de ces pratiques commerciales.

Répondre
  MadameDodue  |  47

Attention, je n'ai pas dit qu'il y avait une meilleure solution, ni qu'elle avait mal agi. Je trouve juste contradictoire de vouloir sauver ce poisson en donnant de l'argent à ceux qui sont responsables de son état. Après, en ce qui concerne la prise de conscience sur la cruauté dans les élevages et les animaleries, malheureusement la plupart des gens qui vont dans ce genre d'endroit s'en foutent, en particulier pour les poissons.

Similaires
Chargement…