7
BLOG

Noël ou la quête de l’anti-cool

Petite apologie du ratage complet à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Par Indyx / jeudi 6 décembre 2018 13:49 /

Contrairement à beaucoup de spécialistes de comptoir, je ne crois pas que le monde soit gouverné par l’argent ou le pouvoir. Du moins plus depuis l’existence des réseaux sociaux. Aujourd’hui, c’est le “cool” qui prime. 

Vacances paradisiaques, voyages de néo-aventuriers, bouffe ultra stylisée, soirées turbo branchouilles et comptes Instagram à quatre chiffres minimum, telles sont désormais les conditions à remplir pour faire partie de ceux qui comptent dans le game. Très franchement, je ne trouve ça ni pire ni meilleur que les règles suivies par les générations précédentes. C’est juste notre lot à nous.

Originalité et perfection

C'est cette pensée que j'avais en tête en cuisant tranquillement dans le métro ce matin quand j’ai été interpellé par une étude franchement flippante de YouGov, relayée dans un journal gratuit. Il y était indiqué que 53% des Français considèrent Noël comme une source de stress, essentiellement à cause des cadeaux. 23% d’entre eux craignent en effet de ne pas trouver d’idées assez originales et 22% de ne pas choper le présent idéal. M’est avis qu’on est là dans un bel exemple de dictature du cool. 

Evidemment, comme tout le monde, j’aime avoir l’air stylé en offrant des cadeaux originaux, voire parfaits. Mais franchement, je réserve ça aux anniversaires d’amis proches, des membres de ma famille que j’aime (et ils sont peu nombreux) ou de ma meuf. A Noël, je fais plutôt l’inverse, je balance du bouquin acheté à la tonne, des variantes du “diplôme du meilleur tonton” et des salières aux formes improbables. Pourquoi ? Parce que je vois Noël comme l’inverse du cool, l’ennemi de la perfection et l’upside down de l’originalité.

L’incomparable saveur du ratage

Je ne sais pas dans quel genre de famille vous avez grandi mais dans la mienne Noël était en effet un monument de ratage. Les cousins éloignés m’offraient systématiquement des trucs dont je n’avais rien à foutre, il y avait toujours une tante pour rater ses foies gras en terrine (il paraît que la mère de Scarlette les rate très bien aussi), personne n’était d’accord sur rien et nous, les gosses, on se faisait toujours engueuler par les vieux cognés à la poire quand on se plantait au tarot de fin de soirée. 

Mais ce sont tous ces ratés qui font selon moi la saveur de Noël. J’aime cette ambiance un peu étrange, à la fois joyeuse, forcée et un peu paillarde où bonne chère et bonne humeur sont de rigueur même en pleine guerre familiale. Elle donne meilleur goût au vin comme à la dinde ou - comme chez moi - au chevreuil.

Embrasser l’anti-cool

A l’approche des fêtes, je n’aurai donc qu’un seul conseil : embrassez l’anti-cool. Eteignez les portables, tout le monde se fout de savoir à quoi ressemble votre déco de Noël. Croquez avidement dans une bûche de supermarché, tout le monde se fout qu’elle soit inspirée d’une création de Jean-François Piège. Ecoutez les histoires de votre cousin qui se la raconte hipster depuis deux semaines avec la même attention que celles de votre arrière-grand-oncle qui dérape toujours un peu. Parce qu’au-delà de toute considération religieuse, c’est ça le véritable esprit de Noël : aimer ses proches, même les pires. 

Quand vous aurez digéré cette idée, vous vous sentirez tout de suite plus léger et vous n’aurez peut-être plus rien à foutre de la gigantesque liste de cadeaux que vous deviez encore acheter avant de lire cet article de blog. D’ailleurs, vous venez aussi de gagner plusieurs années sur votre ulcère à l’estomac. Faut dire que ce serait dommage de mourir de ça quand on peut se choper un bonne crise de foie !

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Ryudjinn  |  46

Ah. Bande de fiottes. Moi j'ai fini mes cadeaux de Noël depuis plus d'un mois. C'est à ça qu'on reconnaît les gens organisés : ils sont tranquilles chez eux le dernier week-end avant Noël, à ricaner de ceux qui courent dans les supermarchés. #LesVraisSache

Commentaires
Par  Ryudjinn  |  46

Ah. Bande de fiottes. Moi j'ai fini mes cadeaux de Noël depuis plus d'un mois. C'est à ça qu'on reconnaît les gens organisés : ils sont tranquilles chez eux le dernier week-end avant Noël, à ricaner de ceux qui courent dans les supermarchés. #LesVraisSache

Répondre

Moi pour Noël j'me fais pas chier à courir les magasins, pour les cadeaux ce sera des parpaings de pierre volés sur un chantier, et pour le réveillon, un hibou farci aux pastilles Canard WC que j'ai trouvé dans les locaux de Beta&Cie.

Répondre
  izou  |  19

Moi ça sera tournée générale de pavés parisiens arrachés aux Champs Elysée. Y'a qu'à se pencher pour les ramasser, et c'est le genre de souvenirs qui coûtera une fortune dans quelques années (comme des bouts du mur de Berlin vendus aux enchères). Donc quand les neveux et nièces seront aux portes de la retraite, ils penseront avec amour à leur tata qui leur a fait ce cadeau 20 ans auparavant!

Chargement…