Par Cako1912 - 16/10/2020 16:03

Les enfants au goulag

Aujourd'hui, je propose à mon fils de 3 ans une compote ou un biscuit à goûter. Il se met à hurler en se roulant par terre : "Noooooon, pas une compooooote !! Nooon ! Noooon !!" Quand enfin il se calme, je lui dis : "Pas de soucis ! Quel biscuit voudrais tu alors ?" Sa réponse : "Une compote." VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Captain_Planet  |  19

Je crois que tous les parents au monde ont eu le gosse qui pète un câble pour un morceau de pain qui fait 3mm de plus que la taille voulue ou le t-shirt du jour qui est rose pale au lieu d'être rose fushia, et qui va changer d'avis 5 fois en 3 secondes et demi.

COMMENTS
Répondre
  Margaux Gandelon Sainte-Lagüe  |  12

Éducation, stabilité familiale...

Par  Captain_Planet  |  19

Je crois que tous les parents au monde ont eu le gosse qui pète un câble pour un morceau de pain qui fait 3mm de plus que la taille voulue ou le t-shirt du jour qui est rose pale au lieu d'être rose fushia, et qui va changer d'avis 5 fois en 3 secondes et demi.

Par  polko_  |  9

Tend lui un biscuit en disant que y'a plus de compote. Et mange le devant lui en disant que c'était le dernier. Quitte à ce qu'il fasse une crise, autant que ce soit pour une vraie raison :D

Par  Monsieur Connard  |  61

Ah bah avec moi il n'aurait plus le droit à ni l'un ni l'autre pendant plusieurs semaines.
Il aurait eu le droit à la vieille pâte de fruit qui traîne dans une vieille boîte qu'on a tous au fin fond d'un placard..

Répondre

Salut, c'est moi M'sieur Larbin. Le mieux c'est de les faire travailler pour avoir droit a un goûté. De mon temps, on ne mangeait qu'après avoir extrait de la mine, au moins 50 kg de charbon par jour. Ça nous apprenait la véritable valeur des choses et on était trop crevé ( au sens propre comme au figuré, parce que la mine est un endroit dangereux. Sur une portée de trois enfants, une mère pouvait s'estimer heureuse d'en avoir un qui atteignait les 10 ans ) pour chouiner. C'est moi, m'sieur larbin. A vot' service.

Par  Humour_bizarre  |  35

T’as de la chance si ça ne commence chez toi qu’à 3 ans. Chez nous c’est tous les soirs comme ça alors qu’il a 2 ans. « - Tu veux quoi pour le dîner ? - du quinoa !!! - d’accord, tiens, bon appétit - 😭😭😭😭 du riz, je veux du riz ! - non, y’en a plus - du RIZ , manger manger, MANGER !!! - Soit tu manges, soit tu vas au lit (on fait mine de le sortir de table pour le mettre au lit...il se met à manger du bout de la cuillère...) »

Répondre
  Cako  |  19

Je te rassure ça n'a pas commencé à 3 ans. En fait, cette crise date, il a 4 ans et demi maintenant et je me demande s'il n'avait pas 2 ans en fait quand il l'a faite. De toute manière avec lui les crises, c'est un peu de naissance. Mais pour cette crise là on était restés bêtes, on n'avait vraiment pas compris, c'était vraiment une énorme crise pour rien. Ou alors ça l'agaçait d'avoir le choix je ne sais pas...

Répondre
  jardinero  |  8

On a préféré leur apprendre le non depuis la naissance .
Et si par hasard quelque chose de leur assiette posait problème, je le mangeais sans remplacement.
Une fois a suffit .
L'enfant a besoin de connaitre des limites pour ne pas se perdre et pour s' intégrer à un monde qui n'attend pas après lui .
Votre enfant a tout à fait compris la technique .
Prevoyez la voiture dès maintenant ,je ne parle pas de l'iphone de l'annee ,des super fringues et du reste .
Et il ne vous aimera pas plus pour ça .
Vous serez juste des fournisseurs parfois un peu raleurs .
Essayez juste qu'il ne vous batte pas .
Remarquez qu'il est encore jeune ,vous pouvez essayer de lui expliquer. .....

Répondre
  Humour_bizarre  |  35

Jardinero, ça me fait marrer ton commentaire. Mon fils de 2 ans nous teste, comme tous les enfants. Ils sait refuser un plat, comme nous lui avons appris depuis la naissance aussi. Il sait parfaitement dire non. Mais là il teste nos limites, comme tous les enfants.

Quant aux fringues, IPhone, voiture etc, c’est génial de juger sur une seule scène de notre vie. Nous sommes constamment dans le dialogue avec notre fils... tellement qu’il a le phrasé d’un enfant de 3 ans, qu’il est propre depuis la naissance de son frère quand il avait 19 mois et qu’il a une parfaite maîtrise de l’humour. Il sait compter jusqu’à 12, connaît son alphabet et sait épeler « papa ».
Mais notre fils va être un raté, oui, si ça peut vous amuser !

Répondre
  Slyfried  |  63

@ jardinero

80 milliards d'humains ont vécu sur notre bonne vieille planète. Si il existait une méthode magique et parfaite pour éduquer un enfant, je pense que nous l'aurions découverte depuis longtemps.
Nous aimerions que nos enfants nous comprennent. Or, le problème, c'est que nous interprétons que notre enfant est en train de nous tester et nous pensons qu'il attend une réponse.
« Il faut poser des limites », alors on lui dit : « Non ! ».
[On pose une réponse négative]
Et si l'enfant de 2 ans ne demandait pas une réponse ? Pourquoi entrer dans un jeu de pouvoir ? Pourquoi entrer en conflit avec son enfant ?
Réalisons que le cerveau d'un enfant n'est pas le cerveau d'un adulte. On ne peut pas attendre les mêmes réactions.

Répondre
  Humour_bizarre  |  35

Slyfried, je pense qu’il y a aussi pour certains une énorme frustration. En tout cas c’est ce que je ressens chez mes deux fils, j’ai l’impression qu’ils sont bloqués dans un corps qui n’est pas adapté à leur intellect, alors parfois ils s’énervent « pour un rien ». Le coup des caprices à partir de 2 ans vient aussi de là, je pense : ils nous testent peut-être un peu mais aussi parfois ils ne savent pas exprimer correctement leurs besoins alors ils s’énervent. À nous d’apprendre à les comprendre et à leur parler pour les calmer.

Répondre
  Slyfried  |  63

Mais, est-ce que cette frustration, cette colère, ce "test" que nous interprétons, ne peut-il pas être simplement balayé par un « Oui, nous en avons déjà parlé hier [et prenons l'exemple du riz], ce serait bien d'avoir du riz. Mais pourquoi tu aimerais en avoir ? ».
Et on échange, on discute. Au lieu de froncer les sourcils en émettant son « Non ! », on souvient alors qu'un enfant adore discuter.
Je ne dis pas qu'il ne faut jamais dire « Non ! » à son enfant, mais il faut savoir ne pas en abuser. Tout comme il est impossible de toujours parlementer avec son enfant. C'est une affaire de dosage.

Répondre
  Humour_bizarre  |  35

En fait, tout dépend de pas mal de facteurs.
En fait ce que nous faisons la plupart du temps chez nous c’est : quand il y a une crise, on sévit de suite sans discussion car de toute façon il est impossible de communiquer avec un enfants qui hurle et qui pleure. Une fois l’enfant calmé on fait un débriefing.

Il ne faut pas oublier que souvent les enfants sont bien plus intelligents qu’on le pense !

Répondre
  motardxxx  |  29

@Humour_bizarre : tu auras toujours des gens qui t'explique que tes enfants sont mal élevés et/ou que tu es une merde en tant que parent. mon aîné faisait des crises terribles (on a jamais compris pourquoi), impossible de le calmer quelle que soit la technique (crise la plus longue : de 23h a 2h du matin....) et dormait très peu. il se réveillait à 5h du mat.... on nous traitait de merde. mes 2 enfants ont du coup eu la tv très tôt (ouhhhhh les vilains parents qui ne savent pas faire autrement avec 2h de sommeil par nuit) ce qui ne les empêche pas d'être intelligent (le 2e a 7 ans et a un niveau d'un enfant de 9 ans en math et le 1er n'est pas en reste)

Par  ladynuts  |  30

Le grand classique : les enfants se construisent à travers l'opposition.
En respectant le "non" d'un enfant on lui permet de dire "oui" mais c'est un principe contre-intuitif sans doute trop simple : il semblera toujours beaucoup plus efficace d'utiliser la bonne vieille répression qui engendre surtout des névrosés.

Pour faire manger n'importe quel aliment à ma fille quand elle était petite (notamment ce qu'elle détestait le plus) je lui faisais croire que les aliments découpés en petits morceaux étaient des personnages qui se planquaient en la défiant de les attraper, car ils ne voulaient absolument pas entrer dans sa bouche : elle les a tous engloutis à la vitesse de la lumière, sans aucune exception, avec l'énorme satisfaction d'avoir décidé elle-même de ce qu'elle mangeait, et d'avoir combattu pour ça.

Les enfants sont tellement simples à éduquer avec ce principe : interdit de se coucher avant 21h ("ah non moi j'ai sommeil maintenant"), interdit de se laver les dents car les caries veulent s'installer dans ta bouche pour faire des gros trous noirs et te rendre super moche("ah nan je veux surtout pas"), ce serait bien que tu deviennes dame-pipi plus tard seulement il faudra que tu aies moins de 7/20 de moyenne ("jamais de la vie !!") : elle est maintenant en mastère de finance après un bac S avec mention et je n'ai jamais eu à suivre ses résultats scolaires.
Tout le reste est à l'avenant, elle n'a bien sûr jamais fait de crise à l'adolescence. Seul souci : ma fille est beaucoup trop cool et ne partage en rien la révolte intérieure de ses copains éduqués à coups de répressions, mais bon, c'est assez mineur.

Répondre
  Humour_bizarre  |  35

Le brossage de dents, il suffit d’en faire un rituel dès le plus jeune âge.
Le bac avec mention, heureusement car il faut vraiment être demeuré pour ne pas avoir au moins AB de nos jours.

Donner des leçons aux parents c’est ton hobby ? Chaque enfant a sa période de tests, elle est plus ou moins difficile à gérer et chaque parent doit trouver sa propre façon de ne pas se faire bouffer. Ta méthode est efficace pour ta fille, certainement pour d’autres, mais peut-être pas pour tout le monde.
Dire à quel point ta fille est brillante, c’est mignon mais en fait d’expérience de prof, un élève brillant l’est souvent « malgré » ses parents. Si tu ne l’as pas un peu poussée c’est qu’elle n’a pas eu besoin de toi c’est très bien mais je peux te dire que j’en ai vu des parents et des élèves... et y’en a qui n’en ont absolument rien à battre de rater leurs études.... y’en a aussi qui sont perdus parce que leurs parents ne connaissent pas le système et ne connaissent pas les filières d’excellence etc.

Bref, ton commentaire est super désobligeant et ton système d’éducation ne peut fonctionner que pour des enfants qui ont une certaine intelligence.


Répondre
  Humour_bizarre  |  35

MC : ah, le bon vieux temps !

Ladynuts, tu nous racontes pas un peu des nuts? Ou alors tu mens sur ton âge ? Si ta fille est en Master, elle doit avoir 22-23 ans, et ton pseudo indique 37 ans. Alors soit tu as eu ta gamine très très tôt, soit ta fille a sauté pas mal de classes...

Par  remix  |  13

J'ai vu une vidéo d'un gamin de 4 ans qui pleure et hurle " Maman grosse pute!" parce qu'elle lui a pris la tablette...Là c'est un cas extrême, mais avouons le, à cet âge là, nous avons tous fait un gros caca nerveux!😡💩

Répondre
  motardxxx  |  29

non une tarte dans la tronche c'est loin d'être bien. j'ai pratiqué, je regrette. ça n'a aucun intérêt à part de défouler. il y a bien dautre façon de faire passer les messages (je précise que je ne pratique pas l'éducation positive....pas mon caractère)

Par  emma19  |  13

le pire crise que m'a fait la mienne y'a pas longtemps c'était des cris, des pleurs, des roulades parterre et des coups parceque...y'avait un trou dans sa chuppa chups🤦j'ai pas compris là ! lol