11

Il se casse la gueule au supermarché... et repart avec un chèque de dédommagement de 6,5 millions d'euros !

Par Anonyme / vendredi 24 novembre 2017 10:30
Si vous voulez arrondir vos fins de mois, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Henry Walker, un américain âgé de 59 ans, s’est cassé la hanche dans un des supermarchés de la chaîne Walmart, et a obtenu en dédommagement plusieurs millions de dollars ! Grosse VDM pour le porte-feuille de la célèbre enseigne !

En 2015, cet ancien vétéran a été victime d’un violent accident dans l’enceinte d’un Walmart de l’Alabama. Selon CNews, la victime a immédiatement porté plainte dénonçant un manque évident d’entretien du supermarché. Après plusieurs années de procès acharnées, le verdict est enfin tombé : 7,5 millions de dollars accordés en guise de dédommagement. Certains dénonceront une somme excessive accordée à Mr. Walker et d’autres, comme son avocate, estiment que c’est la juste somme a verser à un ancien sportif qui se voit à présent contraint de se déplacer en déambulateur ! Monsieur Walker soutient que les palettes laissées en vrac sur le sol, ont été à l’origine de sa vilaine chute.

D’autres clients ont déjà trébuché

Selon le média local al.com, il a été prouvé grâce aux caméras de surveillance visionnées pendant le procès, que Monsieur Walker n’était pas la seule victime de ces palettes démoniaques. En effet, d’autres clients auraient déjà trébuché. Cet élément apporte en effet de la crédibilité aux allégations du plaignant. De son côté, le porte-parole de la chaîne Walmart a exprimé sa grande déception : « Je suis déçu du verdict. Nous pensons que les dommages accordés sont excessifs au regard des faits ». Tu m’étonnes ! Moralité de l’histoire : investissez dans un melon, ça peut rapporter gros ! Enfin… au détriment de votre pauvre hanche bien entendu !

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  Aesus  |  40

Certains ont même fait un procès aux fabricants de machines-à-laver, au prétexte que, n'ayant pas précisé qu'il ne fallait y laver aucun animal, ils y ont mis leur chat.

Répondre

Il y a même le cas une grand-mère de San Francisco qui a gagné son procès contre un fabricant de micro-ondes, pour avoir omis de préciser dans la notice qu'il ne fallait pas s'en servir pour sécher son chien après le bain. S'il fallait faire la liste de toutes les choses à ne pas mettre dans nos appareils électroniques... Cela explique sans doute les indications farfelues qu'on peut lire dans certains modes d'emploi, les fabricants sont prêts à enfoncer des portes ouvertes pour s'assurer que le consommateur ne fera pas n'importe quoi avec leur produit.

Similaires
Chargement…