9

Il profite de la pénurie de beurre pour revendre une motte à moitié entamée 50 € sur Le Bon Coin

Par VDM / mardi 24 octobre 2017 05:00
« Vend une motte de beurre un peu entamée. Reste 350 grammes. Faire offre. » écrit un certain « Gwen » sur son annonce jusqu’ici disponible sur le site Le Bon Coin. Plus c’est gros, plus ça passe, nous direz-vous. Et ce n’est pas la première fois que l’on voit un truc aussi zarbi sur le fameux site d’annonces commerciales. Sauf qu’ici, on nous signale dans l'oreillette qu'il ne s’agit pas d’un troll.

Les temps sont durs pour les amateurs de beurre. En effet, nous traversons une période de pénurie du produit laitier très prisé chez les Bretons. À un tel point que les prix flambent depuis quelque temps en grande surface, si on a la chance de s’en procurer, bien évidemment. C’est aussi le cas chez les particuliers, qui n’arrivent pas toujours à livrer la totalité de leurs commandes.

La raison ? La surconsommation du produit, que ce soit en France ou dans le reste du monde – l’Asie étant particulièrement friande des viennoiseries françaises, au même titre que la rémunération approximative des éleveurs laitiers. Bref, vous l’aurez compris, c’est pas la joie.

            

Et que se passe-t-il lorsqu’un produit se fait de plus en plus rare ? Comme prévu, des petits malins en profitent pour le revendre à des prix exorbitants, les amateurs de concerts le savent très bien lorsqu'ils voient leur place partie trop vite à 70€ revendue pour le double sur Viagogo 15 minutes plus tard. Ne niez pas.

Ce très cher Gwen en a donc profité pour revendre sa motte de beurre abandonnée au fond du frigo pour se faire un peu de fric auprès des aficionados. Et puis, c'est pas comme s'il ne restait pas encore 350 grammes de beurre à consommer, n'est-ce pas ?

Pour le prix, on reste sur un chiffre raisonnable, d'un montant de 50€, car quand on aime, on ne compte pas. Pour celles et ceux qui se poseraient la question, il s'agirait d'un beurre demi-sel, pas d'inquiétudes, donc.

Interrogé par le quotidien régional Le Télégramme, celui qui se fait appeler Gwen révèle qu'il s'agissait d'une boutade, à l'origine : "J’ai diffusé cette annonce suite à un pari, je ne pensais pas qu’elle passerait !" déclare-t-il. L'idée lui était venue "après avoir été faire des courses, et avoir vu le rayon beurre complètement vide". Forcément. La légende ne nous dit pas si la motte de beurre a trouvé un acheteur.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  fan2boobs  |  22

C’est surtout dû à nos chers amis industriels qui pour des raisons évidentes de rentabilité préfèrent transformer le lait en poudre pour l’exporter (principalement vers la Chine) plutôt que de le transformer en produit laitier frais.

Commentaires
Par  fan2boobs  |  22

C’est surtout dû à nos chers amis industriels qui pour des raisons évidentes de rentabilité préfèrent transformer le lait en poudre pour l’exporter (principalement vers la Chine) plutôt que de le transformer en produit laitier frais.

Par  Michel Bourry  |  5

Certainement un célibataire qui voulait crier au monde qu’il a enfin tapé dans la motte

Similaires
Chargement…