1

Elles s'évadent de prison, la police les retrouve dans… une Escape Room !

Par Nina / samedi 7 octobre 2017 05:00
Lundi soir, deux détenues de l'Institut pour femmes d'Edmonton ont sauté par-dessus le grillage et ont mis les voiles. Elles n'ont pas trouvé mieux comme endroit pour filer que l'Escape Room local. Il y avait certainement mieux, puisque la police n'a pas mis plus de 24 heures à les retrouver.

Imaginez que vous venez de vous échapper de prison.

Vous vous sentez sans doute assez fière de vous. Peut-être même que vous avez l'impression d'avoir déjoué le système. Comme si vous étiez une sorte de Houdini des temps modernes. Quel meilleur endroit pour prouver vos talents qu'une Escape Room ? Je ne peux envisager une autre explication au comportement de Kelsey Laine Marie Mast, 23 ans, et Samantha Faye Toope, 20 ans, après leur évasion de l'Institut pour femmes d'Edmonton (Canada) lundi soir.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est une Escape Room, c'est un jeu d'aventure immersif dans lequel vous et votre équipe avez un temps limité pour résoudre des énigmes et affronter des obstacles pour vous échapper. C'est un peu comme si on croisait Fort Boyard avec un Lazer Quest. Il y a souvent des thèmes, comme des cellules de prison, des donjons, des maisons hantées, etc. Les Escape Room sont devenues très populaires dans les métropoles autour du monde.

C'est plutôt amusant en tout cas. Si vous n'avez jamais essayé et que ça vous tente, n'hésitez surtout pas !

C'est dans un lieu comme celui-ci que les deux évadées se sont retrouvées le lendemain de leur évasion. Malheureusement pour elles, et heureusement pour le reste de la population (et la police aussi). Évidemment, elles ont été arrêtées et renvoyées en prison illico presto. 

Elles doivent avoir les boules, les glandes, les crottes de nez qui pendent, parce que réussir à s'évader d'une vraie prison puis échouer dans une fausse, c'est un peu la honte. 

Au-delà de l'ironie de leur capture, l'histoire est également bizarre car les deux femmes se comportaient de façon totalement normale. Les propriétaires de l'Escape Room n'ont rien suspecté du tout.

Dans une interview avec CBC News, Rebecca Liaw, une copropriétaire des lieux, a dit qu'elles étaient venues se renseigner sur les Escape Rooms proposées.

"Combien d'énigmes ? Quel temps durait l'épreuve ? Quels étaient les thèmes ? Ce genre de chose… Il n'y avait aucun signe qui aurait pu nous mettre la puce à l'oreille." a déclaré Liaw said. "Elles ne semblaient pas être en fuite de quelqu'un ou de quelque chose."

Les deux femmes n'ont même pas eu le temps de tester leurs talents d'évasion dans une des pièces, puisque la police les a découvertes en pleine conversation. C'est tout simplement comme ça que leur petite balade autour de la ville s'est achevée. 

Et ça, comme je l'ai appris au lycée, ça s'appelle hubris, qui dans la mythologie grecque, signifie un excès de fierté et d'arrogance qui conduit inévitablement à l'autodestruction. Bim, quoi.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Similaires
Chargement…