76

E. Macron veut rétablir le service militaire pour les plus de 18 ans : Twitter s'enflamme, et c'est très drôle !

Par VDM / lundi 22 janvier 2018 05:00
Il l’avait annoncé pendant la campagne présidentielle, et n’a, malheureusement pour certains, pas perdu de vue son objectif. Vendredi dernier, à Toulon, Emmanuel Macron a annoncé mettre en oeuvre le rétablissement du service militaire pour les plus de 18 ans. Mais voilà, cette annonce ne plaît pas à tout le monde. Surtout aux principaux concernés.

Et boum, un monde s’écroule pour les plus jeunes. Lors de la cérémonie des voeux à l’armée ce vendredi, Le Président de la République a affirmé que son projet de service national universel, thème important de sa campagne électorale, était toujours d’actualité.

Afin de vivre une « expérience brève de vie militaire » qui serait « obligatoire et universelle », pendant une durée d’un mois, les jeunes, de 18 à 21 ans, seront priés de mouiller la chemise afin d’expérimenter la « mixité sociale » et la « cohésion républicaine »

Le projet n’en est qu’à son stade embryonnaire, pour l’instant, mais la simple évocation d’un hypothétique service militaire enflamme déjà les internets. En effet, les éventuels concernés s’arrachent déjà les cheveux à l’idée de devoir braver le froid et la boue pendant un mois.

Sur Twitter, nous avons sélectionné les réflexions les plus drôles, et ça vaut le détour :

 

1. Les fans des cours d’EPS d’apprécient déjà.


2. Les pros du certificat médical tremblent.


3. Les peaux douces et raffinées encore plus.


4. Il faudrait déjà commencer par s’interroger là-dessus, hein.


5. Ah oui, quand même. Y’a du boulot, hein.


6. BEN OUI. EN FAIT.


7. Ça y est, ça va chercher la tenue adéquate pour être la plus belle pour aller trainer dans la boue.


8. Ah, c’te génération, là…


9. En tout cas, ça va chauffer comme jamais dans l’avion.


10. Et en sortant du bus, on va se détendre comme on peut.


11. Les vrais savent. Pensionnat de Chavagnes et de Sarlat représente.


12. Ça va ressembler à un épisode des anges, si ça continue.


13. Certains sont rodés, attention.


14. Le mord général ressemble à peu près à ça.


15. LE BUT ? L’ÉVITER À TOUT PRIX


16. Vous avez dit VDM ?


17. On a tous quelque chose en nous d’Afida


18. ON EST AU 20 SIÈCLE AH BON ?


19. La solution, ce serait d’en faire une télé-réalité.


20. Voilà, on vous l’avait dit. Quelqu’un a déjà eu l’idée.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Docendo_Discitur  |  60

Avant tout, je ne permets absolument pas de juger ce que vous français pouvez penser du service militaire ou de votre politique intérieur. Personnellement, j'ai fait mon service militaire en 2001 dans la Svenska flygvapnet (l'armée de l'air suédoise) pendant 9 mois; et encore actuellement je suis un réserviste dit «passif». Je ne vais pas vous refaire l'histoire de mon pays (enfin, si vous le souhaitez, envoyez moi un message privé) mais nous l'avons aboli en 2010. Nous suédois, depuis des décennies nous vivions en paix et avec notre vision de l'éducation nous estimions qu'il n'était plus nécessaire d'envoyer nos "jeunes" à faire un service militaire. Encore aujourd'hui je suis pour et contre. Le service militaire est un bon exemple de ce que vous appelez le "vivre ensemble". Et ici, je n'écris pas sur la religion ou l'origine, mais aussi de la provenance sociale ou des diverses façons de vivre etc... . J'ai beaucoup aimé cette vision de mon service. Après, cela reste un environnement militaire. Et avec certaines stupidités qui va avec. Je n'aime pas l'autorité à l'extrême, je n'aime pas les armes et je n'aime pas l'idée d'avoir ce "pouvoir" de tuer. Après c'est ma vision des choses. Cependant, l'année dernière, nous avons rétablit le service militaire. Car les situations géopolitiques ont changées et que notre vision "intérieur" a évoluée au fil du temps. Je suis à la fois aussi pour et contre.

Par  Lady-S  |  19

D'un côté je me dis que ça ne peut que faire du bien à la jeunesse actuelle, mais de l'autre côté je me demande où ils vont encore aller chercher l'argent pour ça ...

Commentaires
Par  Lady-S  |  19

D'un côté je me dis que ça ne peut que faire du bien à la jeunesse actuelle, mais de l'autre côté je me demande où ils vont encore aller chercher l'argent pour ça ...

Par  Gloomi  |  40

Un mois de service militaire pour voir ce que c'est et ils paniquent? Ils sont au courant qu'après les études ils vont devoir bosser plusieurs décennies pour gagner leur vie et que ce ne sera pas encadré?

Répondre
  Gloomi  |  40

Et puis en plus le but ne sera pas d'en faire des militaires de carrière, à part apprendre des gestes de premiers secours, un peu de vie en communauté (pendant un mois, c'est rien même si ça se passe mal, il y a des internes qui morflent pendant une année complète), et probablement des exercices "humanitaires" (quelle réaction avoir en cas de catastrophe) je doute qu'ils fassent grand chose. Après c'est sûr, il va y avoir du sport, mais pour ce qui est des risques et de tous les points négatifs (ou du moins vu comme tels par une partie des gens) liés au métier de militaire j'ai de sérieux doute, en tout cas je n'apprendrais pas à quelqu'un qui n'est là qu'un mois à utiliser une arme.

Répondre
  Haythan  |  17

Par contre, ça permet d'inculquer de bonnes valeurs bien bien saines, comme le patriotisme, le nationalisme, le militarisme, et tout ce qui s'en suit.
C'est sympa ça comme contexte politique, un pays qui va toujours vers plus de militarisme, ça va être la joie tiens...

Répondre
  Gloomi  |  40

Je le répète, ça dure un mois, c'est une période bien trop courte pour inculquer quoi que ce soit, au pire ça confortera ceux qui pensent déjà comme ça dans leur idée, pour les autres ça ne fera que montrer un point de vue différent.

Répondre
  krao  |  14

Quand je pense que l'apprentissage de la Marseillaise devrait être obligatoire à l'école et qu'il y a des p****** de péons comme Haythan qui parle et qui dénigre des concepts qu'il ne connait visiblement pas...

Répondre
  krao  |  14

Non c'est certain ! le patriotisme c'est mal ! rolalala ! il ne faut surtout pas apprendre l'amour de son pays malheureux ! Il ne faut surtout pas apprendre l'esprit d'équipe ou la fraternité ! c'est vrai que la jeunesse d'aujourd'hui sait PARFAITEMENT ce que ces mots veulent dire.

Répondre
  Gloomi  |  40

@Haythan: ça ne causera pas plus de problème que n'importe quelle expérience nouvelle pour un individu. Par exemple quand on arrive au lycée on découvre qu'il y a toujours des racistes, qu'il y a toujours des hippies et que les gens se battent toujours pour des broutilles, on rencontre des gens biens et des cons et ça dure plusieurs années. Et c'est pareil à chaque étape de notre vie.
Je comprends ton couplet sur l’inculcation de valeurs (mais je ne le partage pas), mais celui les possibles problèmes que ça pourrait engendrer non, et cette histoire de mentalité non plus; dès qu'on fréquente de nouvelles personnes ça risque d'arriver, l'armée n'a rien à voir là dedans, surtout que dans le cas d'un service obligatoire il n'y a pas que les bourrins bas du front qui sont présent mais c'est toute la population qui est représentée.

@krao: autant je suis pour ce service obligatoire, autant l'apprentissage obligatoire de la Marseillaise c'est pas trop mon truc (non je ne me considère pas comme patriote).

Répondre
  Haythan  |  17

L'amour d'un pays dans lequel tu es né par pure contingence m'a toujours à la fois intrigué et fasciné. De plus, il me semble qu'il y a bien d'autres moyens d'apprendre l'esprit d'équipe que par un service militaire. Ca s'apprend généralement au fur et à mesure de la vie. Par exemple, je n'ai aps fait de service militaire, je ne connais pas la marseillaise, et pourtant je pense avoir un esprit d'équipe plus développé que pas mal de gens. Ensuite, c'mon cas personnel, et peut-être qu'en effet la jeunesse d'aujourd'hui n'y connaît rien. Mais ils sont à mon avis moins cons que tu ne le penses pour une partie d'entre eux.

Répondre
  Haythan  |  17

@Gloomi: Toute la population est représentée, certes. Par problèmes, j'entendais surtout les problèmes à long terme en fait. Réinstaurer le service militaire pour un mois, ça peut entraîner plein de trucks. Le rallonger par la suite une fois qu'il aura été accepté (et ça je pense qu'il y a plein de gens qui aimeraient le faire), l'entrée dans un potentiel courant militariste également. Ce sont de petites couches qui se rajoutent mais qui peuvent conduire à bien des choses qui ont tendance à m'effrayer.
Et par militariste, je n'entends pas justement que des gros bourrins bas du front, mais bien des gens qui pourraient éventuellement adhérer à cette éthique, n'importe quels gens. Un mois en service militaire, ça peut en effet renforcer le patriotisme et le militarisme en général, et faire accepter plus de choses par la suite. Et ça va dans toute une lignée justement d'actions et de paroles, notamment de Macron .

Répondre
  krao  |  14

Je ne pense pas que apprendre le respect et l'autorité soit une mauvaise chose. Est-il possible de me dire par quels autres moyens sont ils censés apprendre de tels valeurs ? non parce que maintenant qu'il n'y a même plus une école correcte pour le faire (et ce n'est certainement pas la faute aux profs) il faudrait qu'on m'explique.

Et c'est une jeunesse intelligente, ça je ne le nie pas, mais irrespectueuse et sans valeurs. De plus c'est juste à vomir que certains ne connaissent même pas un couplet de la Marseillaise. Naître et vivre dans un pays ce n'est pas anodin. Un pays a des valeurs, des origines, une histoire et la moindre des choses c'est quand même de les connaitre.

Pour finir, craindre une militarisation d'un pays comme la France c'est juste à mourir de rire sachant que c'est justement ce qu'il manque. Surtout en temps de guerre.

Répondre
  timathe  |  47

Haythan, je crois que je viens de percuter ce que tu veux dire, arrêtes moi si je me trompe hein, mais tu penses que, peut être, des personnes un peu « paumées » ne tombent dans l’extrémisme une fois une arme à la main? Si oui, effectivement ça peut se passer mais justement, ce mois de « service militaire » peut servir aussi de mois d’observation pour pouvoir repérer ces personnes là et agir pour qu’elles ne finissent pas par « mal tourner ».
Bon, si ce n’est pas ce qui tu voulais dire, désolée, j’ai raté une occaz’ de me taire.
:)

Répondre
  Haythan  |  17

@krao : Beh, par l’école, les parents, etc. l’éducation peut faire des merveilles. Alors certes, actuellement, l’école va mal, pour de nombreuses raisons, et comme tu dis, ce n’est pas la faute des profs. Sauf qu’une partie des reponsables de la déliquescence de l’école sont partisans de ce service militaire, etc. Autrement dit, ceux qui tirent dans les pattes de l’école vont chercher une solution qui va coûter des mille et des cent, pour au final faire quelque chose qui est potentiellement dangereux, je le répète, et qui ne règlera pas efficacement le problèmes, puisqu’à côté l’école ira toujours aussi mal, on diminue des structures d’encadrements (pas uniquement jeunesse, en général), etc.
Beh, pour la marseillaise, je ne vois pas ce que ça a de choquant. J’ai la conception inverse pour la vie dans un pays. Je considère être né dans un pays par hasard, je ne lui dois pas mon amour. J’ai eu de la chance de naître ici, mais je ne vois pas pourquoi on voudrait me forcer à adhérer à une pensée, à connaître ses cultures et ses valeurs, à avoir l’amour de mon pays. D’autant plus que c’est un pays dont je ne cautionne pas les actes. Et oui, un pays a des origines, mais se base notamment sur des choix assez arbitraires somme toute.
Ce qui manque, ce qui manque. Ca va surtout aider à faire accepter l’état d’urgence et de nombreuses dérives. Il me semble qu’on a assez de militarisation pour notre pays, que nous sommes capables de nous défendre. A-t-on vraiment besoin de plus ?
Et du coup, je m'excuse d'avoir pensé que tu prenais la jeunesse pour des cons. C'est cela dit un discours assez récurrent, quelque soit l'époque, de dire que la jeunesse manque de valeurs, etc, et je ne vois pas trop en quoi justement. Comme toujours, il y a des individus qui ne vont pas se comporter comme la société l'attend, qui ne vont pas nécessairement avoir les "bonnes valeurs", si tant est qu'une telle chose existe, mais rien de généralisable je pense.

Répondre
  Haythan  |  17

@Timathe : Non, ce n’est pas ce que j’entendais par-là. C’est surtout qu’on multiplie les dérives ces dernières années, et on entre progressivement dans une politique de guerre. Nous avons l’état d’urgence qui a cessé d’être un état d’exception, un recrutement massif pour les forces de l’ordre, on nous présente systématiquement un ennemi extérieur, les terroristes, à éliminer, et également les migrants, etc dont on ne veut pas. Notre président multiplie les apparitions auprès des militaires, les mots dans leurs sens, et tout cela. Ce sont plein de petits pas qui pris chacun séparément, bon, c’t’inquiétant, mais sans plus. Mais on les enchaîne. Alors même qu’on pourrait trouver mille autres solutions.
Il n’y a pas de soucis, j’ai moi-même mésinterprété certaines phrases, donc bon. Ce sont des choses qui arrivent, et une fois dit, ça peut être corrigé.

Répondre
  Gloomi  |  40

Juste pour dire que je suis d'accord avec Haythan sur cette histoire de vie dans un pays, l'appartenance de fait à une communauté (quelle que soit sa taille) n'oblige pas à l'amour ou la reconnaissance gratuite. On peut ne pas adhérer à ses valeurs, être en désaccord avec ses décisions ou ne pas connaître son histoire.
Cependant si on choisi de s'impliquer dans la vie de cette communauté (et non pas vivre simplement avec, comme une personne née sur un territoire peut y vivre sans se soucier outre mesure de ce qui s'y passe) il est de bon ton d'en savoir un minimum à son sujet.

Répondre
  Haythan  |  17

@Gloomi
Je suis bien d'accord pour le coup. Si l'on veut s'impliquer dans la vie de la communauté, du pays dans lequel on vit, il faut le connaître un minimum, être renseigné, et ce, quelle que soit la communauté. Que ce soit juste rejoindre une association, se présenter à des élections à quelque niveau que ce soit, bref, s'impliquer. Ca tombe sous le sens. On imaginerait mal un professeur ne connaissant absolument pas la langue dans laquelle on enseigne, en effet. Ensuite, il faut voir ce qu'il est nécessaire de savoir ou pas.

Répondre
  Cocolight73  |  22

@Haytan et @Gloomi : je ne vous comprends pas. Effectivement, on naît dans un pays par hasard. Effectivement, on ne partage pas toujours toutes ses valeurs. Mais je trouve un peu facile d'oublier que c'est ce pays, sa langue, sa culture, qui font de nous ce que nous sommes en tant qu'individus, qui influent jusqu'à notre façon de penser (le langage à lui seul conditionne déja notre façon de nous représenter le monde). Et encore plus facile de préférer critiquer son propre pays, s'en sentir détaché, plutôt que de chercher à faire bouger les choses.
Ce pays c'est le notre, il ne tient qu'à nous de changer ce qui ne nous plaît pas ! Pour ça, il faut de l'action, de la discipline (auto-discipline ?), du respect, et une petite dose de patriotisme (patriotisme n'est pas synonyme de cracher sur les nations étrangères...). Dommage qu'il soit pour nombre d'entre nous plus facile de critiquer notre pays que de nous bouger pour changer les choses...

Répondre
  Cocolight73  |  22

@gloomi et Haytan : mea culpa, je n'avais pas lu la totalité de vos échanges avant de réagir. Après relecture, je trouve vos positions plus nuancées et du coup... plus intéressantes. Sans rancune ?

Répondre
  Haythan  |  17

@cocolight79 : Oui, ça influe notre façon de penser et tout cela, clairement. Le contexte social, la langue, la culture, l’environnement sont autant de choses qui influent sur notre manière de pensée. Cela n’oblige pas cela dit à aimer le pays dans lequel tu vis.
Et j’estime que discuter notamment dans les commentaires est une manière de faire bouger les choses, potentiellement. D’échanger les idées, d’essayer de faire comprendre aux gens d’autres manières de pensées, tout ça, ça peut faire évoluer les choses, à des échelels individuelles peut-être, mais ça n’en est pas moins là.
Ensuite, non sans rancune, ça arrive à tout le monde de lire quelque chose, de partir sur une idée avant de se rendre compte après que c’tait pas tout ça fait ça.

Répondre
  Sylbiere  |  1

@Haythan

Donc si on ne peut pas aimer son pays car on y est né "par hasard", ca devrait être pareil pour la famille non ?
Tu aimes ta famille pour tout ce qu'elle t'a donné. C'est idem pour un pays. Je suis né en Suisse et je remercies ceux qui l'ont bâtie de m'offrir une belle qualité de vie. A moi de traviller pour que cela dure pour les génération future. Cela psse par pas mal de chose DONT la cohésion nationale qui peut être aidée par un service obligatoire. Perso je trouve que 1 mois c'est pas assez long. Pour créer la solidarité, il faut vivre des moments difficiles ensmble. Un mois c'est pas grand chose, peut importe ce qu'il arrive, tu sais que c'est bientôt fini...

Répondre
  Palissade  |  34

Ca permet aussi d'enseigner le respect (de l'individu tout autant que des milieux sociaux d'origine), l'esprit d'équipe, le vivre ensemble et dans notre société actuel ce sont des valeurs qui se perdent hélas face aux fanatismes de tout bords et aux idées étroites de l'autre. Ce n'est pas en 1 journée qu'on va pouvoir le faire c'est très clair.

Ca permet aussi de détecter les personnes en difficultés ou en échec scolaire complet (analphabète ou peu s'en faut). Pur ceux qui ont connu la conscription (bref ceux nés avant 1978, les vieux, les ancêtres...) vous savez que certains "mois" était totalement WTF pour cela (plus de 10/15% du contingent si ce n'est analphabète avec de très grosses difficultés de lecture/écriture/maths de base)

En 1 mois il est clair qu'aucun conscrit ne touchera une arme (il faudrait être dingue), encore moins chargés qui plus est. D'autant plus que les simulateurs de tir les remplacent aisément (oui les gars et les filles vous jouerez à Call of en mode virtuel).

Se faire un footing de 5/6km, une partie de volley, de foot ou de hand tous les matins, j'ai connu pire comme début de matinée.

Bravo à Docendo_Discitur qui résume bien le fond de ma pensée sur le sujet.

Répondre
  Kangourousse  |  5

Juste pour répondre aux commentaires sur le savoir-vivre ensemble, en parlant de mon expérience personnelle (donc ça vaut ce que ça vaut ...), il faudrait remettre le service militaire pour tout le monde alors !! Parce que les plus mal-polis, individualistes, égoïstes, et j'en passe, c'est pas forcément les jeunes de moins de 18 ans ^^

Répondre
  Somaya  |  19

Merci Haythan pour tes paroles pleines de bon sens... j'ai été particulièrement choquée par le nombre de points négatifs que tu as eu sur ton commentaire.
Toutes les valeurs que tous le monde décrit qui pourront être transmise par le service militaire, c'est oui ! mais pourquoi militariser ?

Puis en fait, plus sincèrement, je chie sur le patriotisme. Voilà.

Répondre
  Haythan  |  17

Sylbiere, justement, les gens qui ont créé l'état français ne sont plus de ce monde, ceux qui ont fait l'histoire de "France" sont morts et enterrés pour la plupart. Je ne vois pas pourquoi je devrais être fier d'eux ou reconnaissant en fait. Je ne les connais pas, et si sur certains points leur création a du bon, je ne peux pas dire que ce soit le cas pour tout. Ensuite, pour ceux qui représentent actuellement l'état, c't'encore pire. Donc non, en effet, je ne vois pas pourquoi il "faut" aimer l'état dans lequel tu vis et t'es né. T'es pas obligé d'aimer ta famille non plus d'ailleurs. Les drames familiaux, ça existe beaucoup, les familles énervées, disputées, déchirées. En fait, le pays, c'est comme la famille: t'es pas obligé de l'aimer, mais paraîtrait qu'il faut bien le supporter, quoiqu'au moins la famille tu peux la fuir.

Palissade, il y a d'autres moyens qu'un service "militaire" pour se rendre compte des problèmes de la population et inculquer des valeurs civiques. On a actuellement la JAPD par exemple (même si encore un cadre militaire...) pour dépister l'analphabétisme, et tout ce genre de choses. Quant au sport tous les matins, surtout ceux que tu cites, c'est quelque chose que j'ai jamais pu blairer. Dans ce cas, on fait quoi pour les gens qui n'auraient aucune envie de participer à de telles activités et qui se forceraient à grand mal (et encore) à s'intégrer au groupe? On les force jusqu'à ce qu'ils craquent? Le côté obligatoire est en trop dans l'idée d'un service militaire. Outre le côté militaire à mes yeux.

Merci à toi aussi Somaya! Le ration de pouces négatif ne m'étonne pas plus que ça pour le coup. Hélas. :p

Répondre
  cariloux  |  3

Krao le prends pas mal mais à la base c'est les parents qui éduquent leurs enfants et leurs donnent ces valeurs et cette discipline. l'école sert à instruire, à développer le savoir et la réflexion. perso je l'aurais bien fait ce service militaire. faut pas voir ça comme une punition ou un truc d'embrigadement patriotique etc juste comme une opportunité de découvrir d'autres façons de faire et penser, continuer de forger sa personne.

Répondre
  Haythan  |  17

Sauf qu'il y a bien d'autres moyens de trouver cela sans passer par un environnement militaire. Et certes, il y aurait des volontaires. Mais aussi de nombreux gens qui n'en auraient aucune envie.

Répondre
  aeety  |  15

Bon apparement tous les fragiles de la république sont de sortie donc je rappelle que le patriotisme n’est pas rattaché à une idéologie mais à un sentiment d’appartenance le sentiment de ne faire qu’un d’aimé son pays.
Et le patriotisme est mal utilisé par les nationalistes. Mais on peut être patriote et mondialiste.
Et pour ceux qui disent ho la la l’armée c’est pas bien déjà je vous rassure vous ne toucherez aucune arme et sinon les militaires vous protège tous les jours ils sont prés à ce sacrifier pour que vous puissiez vivre en paix alors ils méritent un minimum de reconnaissance. Et pour ceux qui disent que l’armée ne sert à rien il faudrait regarder le nombre d’attentat déjouée par la DGSE en France chaque mois qui allait être commis par des cellules djiadiste

Par  yann3967  |  21

Hahaha vous me faites bien rigoler quand je vois que c’est la panique pour un mois de service militaire...
En suisse c’est 260 jours au total et jusqu’à 25 semaines (quasi 6 mois) en une fois...et ce si le soldat ne grade pas...
Vous êtes vraiment drôle parfois haha

Répondre
  Gloomi  |  40

Content que ça te fasse rire. La tendance de certains de mes compatriotes à râler pour tout et pour rien a tendance à m'user. (et voilà, je réagis comme un vieux con alors que j'ai même pas 30 ans, mais sans doute en suis-je un jeune)

Par  Nickes  |  25

Moi se qui me choque c'est de voir tant de tweet dire qu'ils ne connaissent pas du tout la Marseillaise... Autant pas être bon en sport, j'comprend mais la... c'est un minimum quoi...

Par  Mamamia28  |  46

Je suis choquée des réactions O.O nos pères ont fait leur service militaire et pas juste un mois, ils n’en sont pas traumatisés, ne sont pas devenus des fous furieux assoiffés de sang, des patriotes racistes façon KKK... ils n’ont même pas fait la guerre ou été envoyés dans des zones de conflits... Pendant toute la période où le service militaire était obligatoire, il y a toujours eu des mecs qui n’étaient pas sportifs, ils n’en sont pas morts pour autant. Cette répulsion envers la moindre contrainte est effarante, ils sont au courant que dans leur vie, personnelle et professionnelle, ils auront aussi des contraintes, et pas seulement pendant 1 mois ?! Et même ceux qui se rêvent patrons en auront, et bien plus que des salariés lambdas...
Idem, qu’une tripoté de gamins ne connaissent même pas un couplet de La Marseillaise, ça me choque ! Sans être patriote ou quoi que ce soit, c’est de la culture nom d’une pipe en bois ! Ils savent que le drapeau français est bleu blanc rouge avec les bandes verticales ?!
Finalement je me dis qu’un peu de discipline et d’autorité ne vont pas leur faire de mal.

Répondre
  Haythan  |  17

Nos pères l'ont fait, et ça a fini par être aboli. Alors certes, ils ne se sont pas transformés en monstres comme tu dis. Cela dit , nous sommes actuellement dans un contexte différent, qui se prête plus aux dérives à mon avis.
Je ne vois pas ce qu'il ya de choquant à ne pas connaître la marseillaise. Ce n'est pas plus de la culture qu'autre chose.
Ensuite, quand aux jeunes qui manquent de valeurs, de discipline, etc. Toujours la même chose, encore et toujours.

Répondre
  Mamamia28  |  46

Bé excuse moi, mais si, ne pas connaître l’hymne de ton propre pays quand tu y vis est aussi choquant que de ne pas connaître son drapeau, sa langue, sa capitale ou le nom de son président. Connaître l’hymne d’un pays est un peu plus essentiel dans la culture que de savoir qui est Nabila ou le dernier single de Jul...
Et puis pour ce qui est de nos pères, si on va plus loin, nos grands-pères ou arrière grands-pères ont fait leur service militaire en temps de guerre ou juste avant, sont-ils tous devenus des êtres sanguinaires ? Non. Mes 2 grands-pères ont fait le Maroc ou l’Algérie pendant les décolonisations, ils ne sont pas devenus racistes, patriotes ou tueurs...
Là on parle d’un mois en plus, pas le temps de les envoyer au front, ce n’est pas comme si la WW3 se préparait et qu’on avait besoin de chair à canon... à l’heure actuelle, je doute qu’on en revienne à une guerre de tranchées si conflit mondial il devait y avoir. De plus, entre les militaires pro et les réservistes, on a du monde avant d’envoyer des minots de 18 ans sur le champ de bataille.

Répondre
  Gloomi  |  40

@Haythan: "quand aux jeunes qui manquent de valeurs, de discipline, etc. Toujours la même chose, encore et toujours."
Je suis bien d'accord avec toi sur ce point là, depuis toujours les "vieux" ont les même critiques envers les "jeunes", qui auront les même envers leurs enfants etc. On a des traces de ces critiques de la part d'auteurs de l'Antiquité (je n'ai plus le nom désolé, mais en substance l'auteur disait que les jeunes de son époque ne savaient pas prendre le temps comme le faisaient les vieux, on retrouve les même discours aujourd'hui).


Pour ce qui est d'une période plus propice aux dérives j'aimerais savoir sur quoi tu te bases pour dire ça. Si tu as raison encadrer un peu plus ces gens qui risquent de dériver pourrait être une solution car on les verrait commencer à basculer, alors que livrés à eux-même ils dériveront probablement plus vite.

Répondre
  Haythan  |  17

Mamamia28 :
Je ne vois pas encore une fois ce qu’il y a de choquant, désolé si je parais borné. Pour le drapeau, il est un peu délicat de passer totalement à côté. Le président, la plupart des gens n’ont aucun rapport avec lui. Il nous gouverne à sa sauce, avec son gouvernement, et voilà, connaître son nom nde hcange rien. La langue, boarf également. On a de plus en plus de cultures qui se brassent, qui se mélangent, par conséquent, de plus en plus de langues parlées en couramment en France. Il est parfaitement possible se sentir français sans jamais connaître ou parler la langue française. Alors oui, ça coupe un peu, c’est plus pratique de connaître la langue du pays où tu vis. Mais ce n’est pas nécessaire pour y vivre ou l’aimer. Une fois que tout ça est éliminé, je ne vois pas pourquoi il faudrait plus connaître la marseillaise que le reste.

Pour toute cette histoire de service militaire en lui-même ensuite : on n’enverra pas nécessairement les jeunes gens au combat, du moins pas de manière forcé. Par contre, si on veut entrer en guerre, une fois qu’on a pointé l’ennemi, et préparé le peuple à accepter cette guerre, il n’y a pas grand-chose pour stopper l’entrée en guerre. Et c’est bien le soucis.

@Gloomi
Ce n’est guère étonnant, hélas.
Par dérives, j’entends les dérives gouvernementales et sociétales, pas individuelles. J’en ai parlé plus haut, dans les réponses aux réponses à ton commentaire.

Répondre
  Mamamia28  |  46

J’ai 28 ans, bien que je ne sois pas tout à fait de la même génération que ces jeunes là, je ne pense pas être une « ancienne » ou une « vieille » ^^
Ensuite, La Marseillaise est chantée à chaque événement sportif, que ce soit les matchs de foot, de rugby ou de handball dès lors qu’il s’agit d’événements mondiaux, lors des JO... je ne vois pas en quoi il est plus difficile de passer à côté que de passer à côté du drapeau français ?!
Quant à la langue, comment vivre dans un pays sans pratiquer ni connaître sa langue ? Quand je dis connaître, ce n’est pas forcément la maîtriser mais c’est savoir qu’en France, la langue officielle est le français, qu’en Allemagne c’est l’Allemand, qu’aux USA c’est l’anglais... ensuite, même pour un étranger, il ne peut pas vivre 30 ans en France sans savoir un minimum s’exprimer en français, comment faire sinon pour travailler, faire ses courses, se loger, payer ses impôts... ?
Enfin, comment peut-on conditionner des jeunes de 18 ans en UN mois pour qu’ils acceptent la guerre sans rechigner ? C’est bien trop peu. Et le climat anxiogène post attentat a déjà bien fait le travail, nous sommes tous déjà préparés à ce que ce genre d’événement puisse se produire plus fréquemment.

Répondre
  Haythan  |  17

@Mamamia28 : Tu n’es pas une ancienne ou une vieille. D’ailleurs, les discours sur la jeunesse qui se perd n’attendent pas nécessairement le nombre des années pour apparaître. J’ai connu des gens qui avaient à peine vingt ans et qui tenaient déjà ce discours-là.
J’avoue que je ne suis pas ce genre d’évènements, j’essaie de m’en écarter un max (entre à cause du côté patriotique notamment). En effet, maintenant que tu le dis, il y a beaucoup plus de moments où la connaître. Malgré tout, si tu connais l’air, tu n’es pas obligé d’en écouter ou d’en apprendre les paroles.
En général, les gens savent quelle est la langue officielle. Il y a du coup du y avoir mécompréhension de mon côté, j’ai assimilé le fait de connaître superficiellement au fait de connaître un peu plus profondément. Cela dit, ça n’en fait pas une obligation, toujours pas. Et ensuite, pour les étrangers notamment, il suffit de côtoyer des gens qui ont la ême langue maternelle, certains parlent probablement le français et peuvent aider à remplir ses documents. Ou il existe des associations, etc. Une femme au foyer immigrée par exemple ne va pas nécessairement connaître toutes ces complications, et aura moins nécessité de connaître la langue.
En un mois, ça n’inculquera pas nécessairement ces valeurs à tout le monde. Mais ça peut aller vite. Il y a par exemple l’expérience de la Troisième Vague, qui s’est déroulée sur une semaine (adaptée ensuite en livre et en film). Et si jamais un mois c’est trop court pour inculquer les valeurs, pourquoi le faire en fait ? Est-ce que ça changerait grand-chose à la discipline de la jeunesse, etc.
De plus, le climat anxiogène post-attentat aide à cela comme tu le dis. C’est une manière de plus d’ancrer le patriotisme dans la population française, et de faire croire qu’il y a toujours besoin de se défendre et d’être sur ses gardes.

Répondre
  Mamamia28  |  46

Il n’y a pas de honte à être patriote. Malheureusement ce mot a été galvaudé et récupéré par le FN et ses idées que je ne partage absolument pas. Être fier de son pays, son histoire (le bon comme le mauvais, après tout, aucun pays ni aucune civilisation n’est parfait), sa langue, ses traditions, ses valeurs... ne veut pas dire être fermé aux autres cultures, civilisations, nations... Je connais le couplet principal de La Marseillaise, son histoire, l’histoire de la France, ses institutions, sa langue, ses traditions... pourtant je suis toujours curieuse et ouverte de découvrir d’autres langues, d’autres pays, d’autres histoires...
Au cours de la WW2, valait-il mieux tomber pour la France où s’écraser face aux Nazis pour sauver sa peau ?
A l’heure actuelle, face aux extrémistes, vaut-il mieux mourir pour sauver ses idées et ses valeurs ou s’écraser face à ses êtres abjectes qui veulent imposer leur idéologie ?
Et je suis désolée mais quand on s’établit dans un pays qui nous est étranger dans le but d’y vivre, d’y travailler sur le long terme... la moindre des choses est au moins d’en apprendre la langue et la culture au sens large. Compter sur quelqu’un pour nous aider au quotidien à vivre voire à survivre, c’est du communautarisme extrême, du sectarisme et l’extrême opposé de l’intégration. On refuse de se mélanger aux autres, de partager des choses avec eux. C’est la pire des choses ! Vous qui craigniez l’embrigadement des jeunes à travers le service militaire, vous devriez bien plus vous inquiétez de cela.
J’ai vu « la vague », très belle histoire qui fait réfléchir. Toutefois, même si c’est possible chez certains, ce n’est pas la vocation du service militaire sinon la France serait peuplée de gens embrigadés...

Répondre
  Haythan  |  17

J’avoue que j’ai toujours du mal à définir, percevoir et comprendre le patriotisme. Fin, non pas le comportement patriotique, mais l’idée même de patriotisme.
De préférence, tomber pour autrui plutôt que pour la France, quitte à devoir choisir une cause, bien que la finalité demeure la même. Et à l’heure actuelle, je pense qu’il existe justement bien d’autres possibilités que de recourir à un renforcement de l’identité nationale.
Non, ce n’est pas la moindre des choses. Ils vont en apprendre la culture durant leur séjour, cela va de soi, ils baigneront en partie dedans. Et pour s’intégrer, encore faudrait-il qu’autrui veuille les intégrer. De plus, mettons qu’ils se retrouvent avec des gens venant du même endroit, ayant connu les mêmes choses, et ayant la même langue maternelle, au final, il est parfaitement normal qu’ils aillent plus les uns vers les autres. Et c’est normal également qu’ils transmettent leur culture à leurs enfants. Pourquoi ne pas plutôt adapter notre société et en profiter pour élargir notre culture ?
Il est vrai que l’utilisation de cet exemple sans précisions était un peu extrême. Ce que j’entendais par-là, ce n’est pas tant qu’ils recourraient à des bourrages de crâne, mais plus que des changements de mentalité peuvent s’opérer malgré tout assez vite. Et dans le climat géopolitique tel qu’aujourd’hui, comme tu le disais au début de ton message, ça fait un terreau fertile à la propagation des idées du FN (et pas que) et à la récupération de la vague patriotique.

Répondre
  hleat30  |  16

Je me permets d’intervenir à cause de quelque chose que tu as écrit et qui me choque ... :
«  on peut se sentir Français sans connaître ou parler la langue »

Euuuuuuuuuuuuh il n’y a pas un petit problème dans l’énoncé la ????? C’est un minimum surtout si tu es FRANÇAIS de parler la langue de ton pays !

Répondre
  Kangourousse  |  5

@Haythan : j'ai lu un certain nombre de tes commentaires et il n'y a qu'une question qui me vient à l'esprit, qu'est-ce que tu fais encore en France ? Tu fuis tout ce qui se rapproche de près ou de loin à un quelconque lien avec elle ou ce qu'elle représente, tu ne veux pas la défendre, en apprendre la culture voire même la langue plus que nécessaire. Donc, pourquoi continuer à habiter dans un pays qui te déplait autant ??

Répondre
  hleat30  |  16

Et d’ailleurs même si tu n’es pas Français et que tu vis en France, c’est un minimum d’apprendre la langue et de ne pas attendre sur les associations et autres pour te faire aider sur les choses courantes (j’appelle ça être assisté).

Répondre
  Haythan  |  17

@Hleat30 : Ben, non, c’est pas forcément le minimum, si tu n’en as pas besoin, pourquoi tu l’apprendrais ? De même pour la culture ? Et surtout, bon, si tu viens d’un pays que tu ne voulais pas nécessairement quitter, que tu arrives dans un lieu où tu es mal accueilli, mal traité, et encore une fois que tu te retrouves avec des compatriotes, tu vas rester avec eux. Et si tu n’as pas l’occasion d’apprendre la langue, ça ne te manquera pas. D’autant plus que tu baigneras encore dans ta culture maternelle. D’ailleurs, de tels comportements n’empêchent pas aux enfants de ces personnes d’apprendre la langue française, la culture française. Mais également celle du pays de leurs parents. Si on voulait inciter tout le monde à apprendre la culture française, il faudrait déjà commencer par cesser de minimiser les cultures étrangères et de demander aux gens de vivre « comme des français ». Et non, il n’y a aucun problème d’énoncé. La langue n’influe en rien sur le sentiment d’appartenance à un pays ou autre.
Concernant l’assistanat, un assisté, quelqu’un qui se bouge le cul pour aller voir des associations, qui se renseigne sur les possibilités pour se faire aider ? Ah mais oui, c’est vrai, cette personne se fait aider sur des choses dépassant ses domaines de compétence (dont potentiellement la langue), donc c’est une assistée. Il faudrait arrêter de rejeter la faute sur les soi-disant « assistés » du système. Une majeure partie de ceux que l’on qualifie communément d’assistés (qualification erronée au passage) n’a pas demandé à en être, et y est contraint par la force des choses.
@Kangourousse : Non, en effet, je n’aime pas le pays dans lequel je vis, pour de multiples raisons. Je n’aime pas pour autant les autres pays. En fait, de base, je n’aime pas la notion de pays et de patrie, notions qui divisent les gens en diverses communautés. Donc, n’aimant pas ce pays, n’aimant pas les autres, si je pars d’un pays pour aller dans un autre, il va se passer exactement la même chose

Par  Fée Verte  |  10

Ah ben j’en connais à qui ça ferait du bien, un peu de discipline! Un mois c’est pas dramatique, pensez que nos pères on eu 1 an et nos grands-pères ont même connu bien pire! Ça va pas vous tuer les ptits jeunes, ça va vous faire tout drôle de devoir obéir et vous lever aux aurores! Dans certains pays c’est pas un mois mais 2 ans, que vous soyez une fille ou un garçon! Un mois c’est pas assez, surtout pour les petits délinquants à recarder,il faudrait au moins l’équivalent d’une année scolaire non fractionnable!

Par  rouly031  |  19

C'est parce que de moins en moins de jeunes connaissent la Marseillaise que les politiciens (pas que Macron d'ailleurs) souhaitaient remettre un service militaire.
En plus quand tu lis les tweets, t'as l'impression de voir des précieuses ridicules..

Répondre
  Gloomi  |  40

Les suisses ne sont pas différents des français, qui ne sont pas différents de n'importe quel autre peuple, et pourtant la Suisse, qui a un service militaire relativement long, est un pays neutre.
Haythan je pense sincèrement que tu as peur pour rien, surtout à une époque de mondialisation comme la nôtre il est fort improbable que nous entrions en guerre contre qui que ce soit.

Répondre
  Haythan  |  17

La guerre n'est pas le seul soucis possible. Il y en a bien d'autres potentiels. Et je ne dis pas que le service militaire provoque nécessairement la guerre. Ca aide à la faire accepter cela dit, à la préparer, etc.
Et nous sommes déjà en guerre. Dans divers pays. Nous sommes intervenus au Mali, en Lybie, en Afghanistan, à bien des lieux. Ainsi, la mondialisation n'empêche pas toutes les guerres. Et une armée, c'est fait pour faire la guerre, pour combattre, etc. L'armée a été inventée pour cela à la base.
J'espère cela dit que tu as raison, et que je m'inquiète pour rien. Cela dit, même si nous n'entrons pas en guerre, l'avancée de causes sécuritaires et liberticides, patriotes et parfois nationalistes ne me semble pas un sort beaucoup plus enviable.

Par  Docendo_Discitur  |  60

Avant tout, je ne permets absolument pas de juger ce que vous français pouvez penser du service militaire ou de votre politique intérieur. Personnellement, j'ai fait mon service militaire en 2001 dans la Svenska flygvapnet (l'armée de l'air suédoise) pendant 9 mois; et encore actuellement je suis un réserviste dit «passif». Je ne vais pas vous refaire l'histoire de mon pays (enfin, si vous le souhaitez, envoyez moi un message privé) mais nous l'avons aboli en 2010. Nous suédois, depuis des décennies nous vivions en paix et avec notre vision de l'éducation nous estimions qu'il n'était plus nécessaire d'envoyer nos "jeunes" à faire un service militaire. Encore aujourd'hui je suis pour et contre. Le service militaire est un bon exemple de ce que vous appelez le "vivre ensemble". Et ici, je n'écris pas sur la religion ou l'origine, mais aussi de la provenance sociale ou des diverses façons de vivre etc... . J'ai beaucoup aimé cette vision de mon service. Après, cela reste un environnement militaire. Et avec certaines stupidités qui va avec. Je n'aime pas l'autorité à l'extrême, je n'aime pas les armes et je n'aime pas l'idée d'avoir ce "pouvoir" de tuer. Après c'est ma vision des choses. Cependant, l'année dernière, nous avons rétablit le service militaire. Car les situations géopolitiques ont changées et que notre vision "intérieur" a évoluée au fil du temps. Je suis à la fois aussi pour et contre.

Répondre

(2/2) Pour, car les tensions en Mer Baltique à cause de la Russie, nous menaces. Pour, car cela pourrait permettre à certain(e)s à se mettre du plomb dans la tête (c'est la bonne expression, non ? ), car nous avons des problèmes dit de communautariste et que le jeune suédois de nos jours ce n'est pas "trop ça" .Mais aussi cela pourrait; peut-être, permettre à une (malheureuse) génération de permettre de préserver notre vision du monde ou de la Démocratie. Et là dessus, je suis peut-être stupide, mais je trouve que protéger la vision de mon pays face aux conneries du monde est important. Mais contre, car dans notre monde, bien qu'en "paix", nous nous sommes jamais autant militarisé, nous n'avons jamais autant dépensé pour la guerre ou des technologies de destruction. Alors que faire son service militaire dans un service dit "civique" serait tellement plus prolifique. Envoyer des jeunes de "bonnes familles" dans des associations comme la croix rouge... cela plus bénéfique. C'est pourquoi, vous, jeunes français, faire un mois de service "militaire", cela ne devraient pas vous autant vous embêter. Vous vivez dans l'un des plus beaux pays du monde, avec une Histoire extraordinaire, avec cette chance incroyable de vivre dans une des Démocraties les plus libres et aussi de vivre dans cette société qui fait encore (peut-être pas pour longtemps) encore attention aux plus faibles.
Soyez fier de ça.
Après ce n'est que mon opinion de résident (ou résidant, je ne sais jamais) dans votre beau pays.
Ps : Je suis désolé pour les fautes, je suis sur mon smartphone, et comme on dit : j'ai la flemme !

Répondre
  Haythan  |  17

Il est vrai que le service militaire peut amener ça, les notions de vivre ensemble et tout cela, c’est une manière d’appréhender les choses. Mon père me racontait justement comment certains de ses amis avaient appris par exemple la musique au sein de leur service militaire, leur permettant de faire carrière là-dedans, ou bien d’autres métiers. Mais il y d’autres manières de le mettre en place, sans en faire justement un service militaire. Le service civique vise en partie à faire cela, l’école également. Des rassemblements ou autres, sur divers sujets, sans toucher au domaine ou à la discipline militaire, comme tu dis l’idée de la croix rouge, etc. Ce serait à mon sens plus pertinent que le service militaire. Et d’ailleurs, des formations civiques permettraient de mieux défendre l’idée de démocratie qu’un service militaire. Nous avons déjà une armée avec un énorme financement et entraînée à défendre (et pas que, m’enfin). Et hélas, le contexte ne va actuellement pas en faveur de la démocratie. On est certes un pays libre, mais cela est attaqué sur plusieurs points (état d’urgence, gouvernement par ordonnances), ainsi que la défense des plus démunis (flexibilité, refus des migrants, etc).
Et d’ailleurs, ton opinion de résident a autant de légitimité que celle d’un autre. Tu y habites, tu es parfaitement légitime pour donner ton avis dessus.

Similaires
Chargement…