7

Déclarée morte, elle se réveille bien vivante… à la morgue !

Par VDM / lundi 9 juillet 2018 10:40
(illustration) - ©
En Afrique du Sud la semaine dernière, un employé de la morgue de Carletonville s’est rendu compte qu’une femme déclarée morte respirait encore. Retour sur cette incroyable histoire.

Le 24 juin dernier, à Johannesburg en Afrique du Sud, les secours ont été appelés à la suite d’un accident de voiture. À l’intérieur d’un des véhicules se trouvaient trois personnes inconscientes. Les secours ont ensuite vérifié leurs pouls et leur respiration avant de les déclarer mortes toutes les trois. 

Gerrit Bradnick, directeur des opérations du service d’ambulances Distress Alert, a déclaré au New York Times que "c’est une route connue pour être dangereuse". Toujours selon lui, les usagers prennent ce chemin souvent pour rentrer de boîtes de nuit et à cause de leurs états d’ébriété et du manque de lumière, les accidents sont courants.

Les trois corps sans vie ont alors été rapidement conduits à la morgue de Carlotonville où ils ont été placés dans des caissons réfrigérés. Ce n’est qu’à l’aube, au moment de procéder à des vérifications d'usage, qu’un des employés a remarqué que l’une des victimes, une femme, respirait encore. Encore choqué, il s’est confié auprès du Times Live of South Africa : "Vous ne vous attendez pas à ouvrir le réfrigérateur et à trouver quelqu'un de vivant, imaginez si on avait commencé une autopsie". La femme a ensuite été rapidemment admise à l'hôpital pour y être soignée. Le 2 juillet dernier elle était encore dans un état critique.

Une histoire digne d'un film de zombies mais bien réelle cette fois-ci… 

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Slyfried  |  32

N'importe quoi ! En vieux français, «croquer» était à l’époque un synonyme de «faire disparaître». Le croque-mort est donc celui qui fait disparaître les morts, au sens figuré, c’est-à-dire qui les enterre.
L’idée répandue voulant que le croque-mort s’appelle ainsi parce qu’il avait l’habitude de croquer un orteil du mort pour s’assurer de son décès, est quant à elle une légende urbaine.

Comments
Répondre
  Slyfried  |  32

N'importe quoi ! En vieux français, «croquer» était à l’époque un synonyme de «faire disparaître». Le croque-mort est donc celui qui fait disparaître les morts, au sens figuré, c’est-à-dire qui les enterre.
L’idée répandue voulant que le croque-mort s’appelle ainsi parce qu’il avait l’habitude de croquer un orteil du mort pour s’assurer de son décès, est quant à elle une légende urbaine.

Similaires
Chargement…