Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  willelmyna  |  7

Perso je choisi l'offre de mes rêves. J'ai travaillé 6 ans dans un métier que je n'aimais pas, en augmentant mon salaire de plus en plus, en vivant de plus en plus "confortablement", et pourtant ma santé se dégradait années après années. J'ai fini par quitter mon job fin 2019 en acceptant une baisse de salaire de 50% et je revis. Je suis devenue minimaliste et paradoxalement ça m'a encore plus soulagé et j'ai gagné en confort. J'ai aussi accepté le fait que le jour où je ne pourrais plus payer mon crédit je déménagerais dans un logement plus petit. La vie c'est juste faire des choix, et savoir accepter les conséquences de ces choix, plutôt que de les subir

COMMENTS
Répondre

Oh que c'est tout mignon choupinet de naïveté à la crème de nougat..
Et si tu as des crédits ? Et si tu as des enfants ?
Tu fais quoi ?
Oh, allez vous faire foutre les gosses. Manger ? C'est surfait !
Un toit sur la tête ? C'est bon, c'est bientôt l'été, fait chaud !

Répondre
  Cedgirondin  |  13

Baisser de salaire ne signifie pas forcément être en galère tous les mois... certes 60% c'est énorme, mais si tu gagnais beaucoup de base, c'est peut-être juste le train de vie qui changera, tu n'auras pas toujours le dernier iphone ou des fringues LV...

Répondre
  Otsuki  |  33

60% c'est énorme comme tu dis. Il est surtout probable que l'auteur ait un train de vie adapté à son salaire. Et ça veut pas forcément dire shopping tous les week-ends, mais simplement crédit maison et voiture conséquents. Qui eux ne peuvent pas être réduit.... Si elle pense pouvoir tenir avec le salaire plus bas le temps que le crédit voiture finisse (revendre pour baisser en gamme n'est pas toujours possible, elle revendra moins cher que ce qu'elle a payé et il faut finir de rembourser le crédit. Il ne reste pas forcément grand chose pour acheter un véhicule fiable), pour ensuite vivre "chichement" ça peut être une solution (mais au moindre imprévu elle est dans la mouise).
Maintenant désolée de briser ta bulle d'insouciance mais à 60% de différence, tu fais les comptes avant.

Répondre
  Flying Whales  |  50

@Otsuki

Mais Otsuki, non ! NON ! On te dit que si tu gagnes un gros salaire c'est uniquement pour acheter des iphone et des fringues LV.
C'est tout !!! La maison, les voitures, la bouffe, les cours, les activités, prévoir le futur, c'est surfait !
Tous au RSA, ouais ! Ouais ! Tous au RSA, ouais ! Ouais !

Répondre
  Naruto  |  28

Pour te répondre Alexandre Bagieu, oui quand t'as un ou deux "voire quatre comme c'est notre cas" enfants, ben tu fais passer le salaire avant la passion dans un métier. S'il en tenait qu'à moi je vivrais uniquement de ma passion mais cà c'est pas possible. Bon après j'ai pas à me plaindre, j'ai réussi à concilier un job que j'adore avec un salaire conséquent.

Je me précise que de mon côté, j'ai deux filles. Les deux autres "garçon et fille" sont à mon conjoint hein ^^

Ben les dépenses se limitent pas aux factures courantes, de bouffe et autres. Si y'a des enfants, ben faut prévoir un budget fringues & Shoes "même si j'avoue que pour mes filles je les habille bcp sur des sites où il vendent des sapes déjà portés, l'avantage c'est que tu peux leurs offrir pleins de fringues super sympa, de marques connues et pour carrément moins cher que si tu les achetais neufs", bouquins, loisirs "même si en ce moment c'est en standby" etc etc etc. Et y'a les chats "et bientôt un toutou" aussi, entre la bouffe et cie ben cà fait un budget. Et sans oublier les hobbies du couple aussi. Parce que hein faut quand même se faire un minimum plaisir !

Répondre
  Kmarlou  |  38

Non mais surtout... C'est possible de rester dans un poste pendant longtemps parce que on arrive pas à se dire qu'on trouvera autre chose... Mais là on passe d'un extrême à l'autre :
Détester son poste VS le poste de RÊVE...
On va pas me faire croire qu'en 10 ans (aller en supposant que les 5 premières années ça allait et que les 5 années suivantes on commence à se bouger pour chercher autre chose), on a RIEN trouvé qui soit mieux même si ça n'est pas encore le job de rêve, parce que si on DETESTE son poste, à peu près tout doit paraître mieux que le job actuel...

Et puis découvrir au bout de 10 ans que notre job de rêve ne paie pas autant que notre job-cauchemar... Ca veut dire que ça fait 10 ans qu'on est là sans chercher à s'en sortir ?
Normalement quand on cherche autre chose au bout d'un moment on est au courant des salaires du marché... non ???

Répondre
  monstre_cr  |  3

perso je suis dans un travail que je n'aime pas oui pour le salaire mais aussi pour payer la nounou de ma fille, les dépenses de ma femme qui ne travaille plus depuis l'accouchement et qui ne veux pas s'occuper de notre enfant a longueur de journée car c'est pas facile de chercher un "travail" avec une enfant dans les pâtes, payer le crédit les charges la nourriture les vêtements les travaux de l'appartement... Dit moi ci je suis cupide car je travaille pour l'argent.

Par  willelmyna  |  7

Perso je choisi l'offre de mes rêves. J'ai travaillé 6 ans dans un métier que je n'aimais pas, en augmentant mon salaire de plus en plus, en vivant de plus en plus "confortablement", et pourtant ma santé se dégradait années après années. J'ai fini par quitter mon job fin 2019 en acceptant une baisse de salaire de 50% et je revis. Je suis devenue minimaliste et paradoxalement ça m'a encore plus soulagé et j'ai gagné en confort. J'ai aussi accepté le fait que le jour où je ne pourrais plus payer mon crédit je déménagerais dans un logement plus petit. La vie c'est juste faire des choix, et savoir accepter les conséquences de ces choix, plutôt que de les subir

Répondre

Sauf que la vie d'adulte c'est aussi assumer ses responsabilités. J'ai une famille, je ne leur ferais pas subir mes envies et mes angoisses de la crise de la quarantaine.
Comme l'a écrit Alexandre "je suis pas egoiste", moi.

Répondre
  willelmyna  |  7

Je n'ai pas d'enfant et l'auteur de la vdm ne précise pas si elle en a non plus, et mon commentaire n'est pas une invitation à faire la même chose que moi car elle ne dit pas non plus qu'elle a des problèmes de santé, chaque situation est différente.
L'important c'est d'accepter les conséquences de nos choix et de s'adapter au fur et à mesure de ce que la vie nous apporte ou nous prend.
Et si votre travail vous tue à petit feu alors que vous avez des enfants, qu'il vous rend aigri et même violent envers votre famille quand vous rentrez du travail, continueriez-vous à vous accrocher à ce boulot juste parce que vous pouvez subvenir aux besoins matériels de vos enfants (mais pas aux besoins physiques et psychiques du coup) ?
Garder ou ne pas garder son travail peut être un bien ou un mal même quand vous avez une famille à nourrir

Répondre
  Windhorn  |  27

« Et si votre travail vous tue à petit feu alors que vous avez des enfants, qu'il vous rend aigri et même violent envers votre famille quand vous rentrez du travail, »

Mais ça va l'extrapolation ?

Répondre
  rat_des_villes  |  8

Les mecs qui font des commentaires plus haut d enfants fictifs dont il n a jamais été question dans la VDM viennent ensuite parler de l extrapolation de quelqu un d autre, mdr, vous vous relisez des fois?

Répondre
  cenlikin  |  25

C'est un débat stérile, ceux qui actuellement ce "sacrifient" pour leurs gosses ne peuvent admettre qu'il y a d'autres façons de vivre, ça rendrait leur sacrifice inutile. Il n'y a que ceux qui ont franchi le pas qui peuvent comprendre la liberté que ça apporte.

Répondre

Bwahahahaha.
Bah oui cenlikin, le débat est stérile, car quand tu n'as pas d'enfants, c'est à dire des vies qui dépendent de toi, tu ne peux pas comparer ni même comprendre.
Perso, je n'ai rien contre les gens qui quittent tout pour devenir vendeur de poudre de perlimpinpin , courbeur de bananes ou dompteur de puces, mais si derrière tu fais vivre un calvaire complet à ta famille juste pour ta petite personne, bon bah perso je te catalogue de suite dans une certaine catégorie..

Répondre
  cenlikin  |  25

Ne pas pouvoir offrir la dernière paire de pompe de marque à ton gosse ce n'est pas "leur faire vivre un calvaire ". On ne vit pas dans un pays en guerre ou en proie à la famine.

Répondre

J'ai écrit ça ?
Ah non.. C'est vrai.
Comme quoi tu as encore raison, le débat est donc bien stérile.

Mais je vais jouer comme toi !

- Papa, on peut manger un truc ce soir ?
- Tu sais bien que c'est au tour de ta sœur aujourd'hui
- Ah oui..
- Qu'est ce que je suis heureux d'avoir tout quitté pour gagner 258€ par mois ! Au moins mes enfants vont avoir le sens de l'argent s'ils survivent, hihihihihçihihiihihiihihihihiihi. Je suis le père de l'année. hihihihihçihihiihihiihihihihiihi. Je suis trop fort. hihihihihçihihiihihiihihihihiihi. Le capitalisme c'est des méchants ! Bouh ! Vive nuit debout ! Vive les Zad ! Nous ne lavons plus ! hihihihihçihihiihihiihihihihiihi !

Par  latourkipenche  |  39

Il y a quand même 95% de la population qui ne bosse "que" parce qu'il y a un salaire à la fin du mois. Si, en plus, le boulot est interessant, tant mieux, mais ce n'est pas la majorité des cas.
Et tu peux avoir le boulot le plus interessant du monde, si à la fin du mois il n'y a rien pour "vivre", c'est que ton utilité sociale tend vers zéro

«Le travail n'est pas fait pour l'homme et la preuve, c'est que ça le fatigue» - Voltaire

Par  foxlapinou  |  37

Je considère que dans le travail, il y a 3 piliers : le salaire, l’intérêt du travail et l’ambiance de travail.
Si on a les 3, c’est parfait !
Si on en a 2, on arrive généralement à compenser celui manquant.
Si on en a 1 seul, ça doit être bien compliqué, et il faut vraiment (essayer de) trouver mieux.
Si c’est 0, il faut absolument faire quelque chose avant de se foutre en l’air !