113
Par EtudUtiles / mercredi 8 juin 2016 14:59 / France - Cr?teil
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  canknil  |  28

Une formation d'un an ( du coup, tu n'es plus dans le chiffre chômeurs en recherche d'emploi), avec examen à la clef puisque c'est un diplôme éducation nationale Mais surtout un test d'entrée de natation chronométré que je tenais à 18 ans, ce qui n'est plus le cas 21 ans plus tard

Répondre
  coeurdefeu  |  21

Je ne vois pas en quoi ça paraît absurde ... Être animateur peut-être un métier à plein temps. Et lorsqu'on regarde les offres d'emploi pour l'animation, on peut facilement basculer sur les annonces de maison de retraite .. Les deux métiers sont très liés, c'est l'idée de s'occuper d'autrui. :)

Répondre
  sabaka  |  10

Perso ma conseillère avait noté dans mon dossier que j'avais le permis D (permis bus) car je prends les transports en commun pour aller bosser. Et après on s'étonne du taux de chômage en France

Répondre
  manux2000  |  10

la seule grève reconnue d'interet public!!! aux infos:"la courbe du chomage baisse enfin....une reconnaissance pour les agents de pôle emploi qui travaillent tous les jours à cette fin" "ah on me dit dans l'oreillette que les agents de pole emploi sont en greve generale depuis plusieurs mois..." (humour hein)

Par  Fan de VDM  |  19

1er RDV pôle emploi un 21 décembre. La conseillère : "on se donne RDV dans 1 mois, le 21 janvier"... C'était un dimanche ! Heureusement que j'ai regardé ;-) Ceci dit, elle a tort, tu n'es pas obligé de postuler mais tu es obligé de justifier ton refus.

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Kaa04  |  42

Merci Captain! Mais il est déjà psychologue c'est à dire qu'il est de la partie depuis un certain temps probablement. Donc primo: il est au courant de la situation compliquée dans sa branche, et secundo comme n'importe quel "néo-chômeur" il va commencer par tenter de retrouver dans sa branche avant de faire quoi que ce soit d'autre.

Répondre
  oOBubbleGumOo  |  16

En même temps c'est depuis la première année que les profs alertent sur le chômage qu'il y a à la clé (surtout en clinique), s'ils continuent quand même c'est en toute connaissance de cause. Beaucoup après 2-3 ans de chômage décident finalement de partir sur autre chose. VDM pour avoir choisi cette branche en sachant qu'elle ne mènerait presque nulle part plutôt ...

Répondre
  Math0une  |  27

Oula, c'est un peu No Future la! ;) je suis psychologue clinicienne, en cdi à temps plein, obtenu un an après mon diplôme... Alors oui, au départ j'ai enchaîné sur des cdd à temps partiels, mais on y arrive! Courage aux déterminé(e)s :)

Par  BIMlesdents  |  19

J'ai une petite pensée à ceux qui ont prit clinique ou sociale et qui se retrouvent sur les secteurs bouchés alors qu'il y a un manque à combler dans les prisons, les écoles, ou dans des branches sous-exploités ... Courage, puis qui sait, si ça c'trouve en y étant prit tu t'ouvriras de nouveaux contacts qui te seront bien utile pour prendre la place que tu veux !

Répondre
  Nonm  |  20

Sans vouloir être méchante, en même temps je trouve ça idiot de choisir un secteur pour se dire qu'on aura pas de boulot. Ou alors il faut s'attendre à être extrêmement mobile et tout accepter. Et encore, ça ne suffit pas forcément. Il y a chez certains, un complexe trop grand de supériorité qui les fait penser qu'ils vont réussir à trouver un job plus facilement que les autres. Quand on a le choix et qu'on choisit un secteur en connaissance de cause, ça me paraît pas logique simplement...

Répondre
  kuurm  |  10

En effet difficile de trouver un poste en psycho clinique. D'ailleurs , déjà pendant les études c'est difficile de trouver un stage dans certaines régions! Comme du côté de Toulouse où la plupart des stages de m1 sont réservés 10 mois à l'avance ! J'ai d'ailleurs arrêter deux mois avant la fin de mon m1 pour cette raison alors que je voulais bosser dans la pénitentiaire.

Répondre
  oOBubbleGumOo  |  16

Ca me fait penser à ce que nous avait dit un intervenant en dernière année de master : un ami à lui, chef d'entreprise ne voulait plus embaucher de psychologue pour s'occuper du recrutement. La raison ? Le dernier "psychologue" qu'il avait prit pour cette fonction demandait systématiquement aux candidats "Quand vous allez aux toilettes, est ce que vous vous retournez pour regarder ce que vous avez fait ?".... et ce n'est pas le seul exemple du genre malheureusement. Les psychologues cliniciens ont fait beaucoup de mal aux sociaux/travail en s’immisçant dans une branche pour laquelle ils ne sont pas formés. Pour les gens encore, il n'y a pas que des "psychologues" sans spécialisation particulière ce qui est dommage et conduit à ces situations (alors que techniquement vous iriez voir un cardiologue pour un problème de vue ? :o). En bref, chacun reste dans sa branche et les vaches seront bien gardées ;)

Répondre
  Math0une  |  27

A Bubblegum: c'est marrant de toujours lire des anecdotes "loufoques" sur les psys... Je peux te dire que j'entends des choses complètement folles prononcées par de grands messieurs médecins, cadres...etc. Les clichés ont la vie dure, mais ne faisons pas d'un cas une généralité.

Répondre
  Pfudoor  |  31

Si vouloir arrêter les préjugés sur les filières c'est être supérieure, alors je veux bien l'être. Oui j'en ai marre qu'on dise que Commerce c'est des clones blindés de thunes, que les LEA ou Psycho en foutent pas une, que les Ingé info c'est des no life, ce genre de choses.

Chargement…