21
Par "ALPHA09" - / dimanche 12 août 2018 19:00 / France - Fosses
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Comments
Par  drifoot  |  14

J’ai jamais compris pourquoi si on réponds « non » à cette question on n’a pas le droit de donner son sang. Si on se protège ou est le risque ? Après ils se plaignent de manquer de don.

Répondre
  lauremel  |  7

C’est juste une question de risques, de probabilités
Il faut impérativement protéger les personnes receuveuses qui sont évidemment en très gde detresse
Et dc minimiser les risques
On fait ce que l’on veut de sa vie (en se protégeant :-)). Mais ds une période de sa vie qq peu dissolue, on ne donne pas son sang, c’est tt.
J’ai appelé le lendemain, le no donné post-don. J’avais juste qq degrés de fièvre. Un truc très bénin pour moi. Ils m’ont vraiment remerciée de mon appel. La poche a été détruite (:-()
Gestion de risques

Répondre
  gazeleau  |  24

"Après ils se plaignent de manquer de don." ... En même temps si je me souviens du scandale du sang contaminé, on ne manquait pas de sang à l'époque, mais est ce que la situation sanitaire était meilleure ?

Depuis l'exigence de sécurité demande plus de donneurs pour moins de prélèvements. Si tu te sens concerné, tu te présentes, et tu ne repars pas frustré si tu n'as pas pu donner. Tu as fait la démarche, c'est le plus important.

Répondre
  Nimphette  |  12

"C'est pas juste ils ont pas voulu de mon sang"
Il y a un risque avéré, le don n'est pas envisageable, c'est tout!
Tu as peut être l'impression de ne pas prendre de risque mais ne va pas en faire prendre au receveur! Même un baiser peut te refiler une infection...

Répondre
  trplde  |  50

Le risque zéro n'existe pas d'où les fameux 4 mois de monogamie (sauf pour les gays là c'est un an d'abstinence (lol) et pour les lesbiennes là balek (re lol))

Répondre
  MadameDodue  |  47

Je pense que le dépistage est systématique mais qu'il coûte cher. J'imagine qu'il y a dû y avoir des études pour déterminer le nombre de poches de sang détruites selon telle ou telle situation, et que dans certains cas c'est plus simple de refuser un don que de prendre, tester et jeter. Enfin, je suppose.

Répondre
  mathpool  |  31

Y a un dépistage pour le sida et les principales IST (c'est a ça que servent les petits tubes qui sont remplis au début du don) mais malheureusement suivant la date de contamination la charge virale est pas forcément détectable et toutes les maladies sont pas testées

Répondre
  gazeleau  |  24

@MadameDodue: Les tests sont systématiques

Le questionnaire et les tests sont complémentaires. Les tests ne sont efficaces que pour une charge virale détectable. Le questionnaire est là pour tenter de minimiser les situations à risque, notamment pour des risques d'infections récentes, ou non prises en charge par les tests car inconnues, ou hors zone pandémique.
Et comme dit dans un autres commentaires, si on déclare une infection quelques jours après un don, on le signale au centre de don car on est certainement dans un cas ou l'infection est de charge virale trop faible pour les tests.

Pour apporter mon témoignage, après 20 ans de dons sans soucis, cela fait 3 ans que j'en suis exclu ; je ne suis pas malade, mais juste exclu à titre préventif. Je devrais pouvoir bientôt y retourner.

Similaires
Chargement…