Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Slyfried  |  61

Je sors brièvement de ma cave, et je reprends en partie un ancien commentaire d'une vdm non publiée, mais je ne vois pas du tout le problème d'avoir recours à une professionnelle; lorsque cette dernière est libre de ses choix.
Je sais que je vais m'attirer les foudres et de la haine passagère sous des grands idéaux et de principes, mais tant pis.
Mais en quoi est-ce mal ?
Je sais que les femmes et les hommes dans les réseaux de prostitution vivent un véritable calvaire et ne sont que de la viande servant à enrichir un mac ou le dit réseau. Enlevons-nous cette idée et partons sur l'idée d'une jeune femme Escort (ou accompagnatrice) et qui malgré ce doux nom propose ses "services".
En quoi est-ce mal ? Les sentiments ?
Pourquoi chez une majorité des gens, il faut obligatoirement avoir des sentiments pour un acte sexuel ? Cela ressemble à une sacralisation de la sexualité avec l’idée sous-jacente que pénétrer le corps d’une personne reviendrait à pénétrer son âme. Cette pensée, c'est du pur Kant 🤢🤢 :
« La réduction du corps d’autrui à un objet, à tout désir sexuel, cher à Kant (et à son hostilité à toute forme de sexualité), sont aujourd’hui transposés pour condamner cette forme spécifique de sexualité qu’est la prostitution».
Que fait-on dès lors lorsqu'on ne ressent absolument rien envers un autre être humain mais qu'on aime l'acte en lui même ? Ou qu’on ait de la timidité maladive, ou un physique "repoussant" ou un manque de temps et tout un tas de facteur qui fait qu'une personne ne veut ou ne peut pas avoir un rapport (ou une relation) disons "normal".
On rentre dans les ordres ? On fait des ateliers broderie ? On se promène les soirs de pleine lune en écoutant du Myriads ? On regarde The Notebook en boucle ?

Commentaires
Répondre
  ade60  |  35

Même 2 grosses fautes: « est » et « j’ai dû »

Par  Monsieur Connard  |  53

Fais-le irl si tu es trop en manque, dans un endroit clean et où les femmes/hommes sont bien traité(e)s. Rien de mal. Ou au pire va sur Tinder et offre un restaurant. Mais ce dernier risque d'être plus cher.

Par  Grain de Poivre  |  19

Super le type qui rêve d'aller aux p-tes.

Répondre
  Slyfried  |  61

Je sors brièvement de ma cave, et je reprends en partie un ancien commentaire d'une vdm non publiée, mais je ne vois pas du tout le problème d'avoir recours à une professionnelle; lorsque cette dernière est libre de ses choix.
Je sais que je vais m'attirer les foudres et de la haine passagère sous des grands idéaux et de principes, mais tant pis.
Mais en quoi est-ce mal ?
Je sais que les femmes et les hommes dans les réseaux de prostitution vivent un véritable calvaire et ne sont que de la viande servant à enrichir un mac ou le dit réseau. Enlevons-nous cette idée et partons sur l'idée d'une jeune femme Escort (ou accompagnatrice) et qui malgré ce doux nom propose ses "services".
En quoi est-ce mal ? Les sentiments ?
Pourquoi chez une majorité des gens, il faut obligatoirement avoir des sentiments pour un acte sexuel ? Cela ressemble à une sacralisation de la sexualité avec l’idée sous-jacente que pénétrer le corps d’une personne reviendrait à pénétrer son âme. Cette pensée, c'est du pur Kant 🤢🤢 :
« La réduction du corps d’autrui à un objet, à tout désir sexuel, cher à Kant (et à son hostilité à toute forme de sexualité), sont aujourd’hui transposés pour condamner cette forme spécifique de sexualité qu’est la prostitution».
Que fait-on dès lors lorsqu'on ne ressent absolument rien envers un autre être humain mais qu'on aime l'acte en lui même ? Ou qu’on ait de la timidité maladive, ou un physique "repoussant" ou un manque de temps et tout un tas de facteur qui fait qu'une personne ne veut ou ne peut pas avoir un rapport (ou une relation) disons "normal".
On rentre dans les ordres ? On fait des ateliers broderie ? On se promène les soirs de pleine lune en écoutant du Myriads ? On regarde The Notebook en boucle ?

Répondre
  Riki  |  33

Je suis assez d'accord avec toi. Si on raisonne de manière logique on vois que l'on traite très mal les travailleurs du cul sans réel raison.
En tant qu'ouvrier dans une activité assez polluante il ne devrais pas être normal que mon boulot soit mieux perçut que celui des prostitués. Leur boulot à eux c'est de procurer un moment de plaisir et de chaleur humaine à d'autre personnes ... et on considère ça comme honteux.

Maintenant il ne faut pas trop se voiler la face non plus. Du fait que ce soit socialement réprouvé et souvent de l’hypocrisie des lois ( en France légale et imposable mais pénalisation des clients, proxénétisme interdit ...) font qu'il doit y avoir qu'une minorité de prostitué qui ne subisse pas une forte pression (traite d'être humains ou pression financière, genre endetté et l’huissier tape à la porte).