162
Par EmilyL - / vendredi 11 janvier 2019 11:30 / France - Haverskerque
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  Slyfried  |  59

« Des leaders , il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles. »

Répondre
  GrrendeL  |  27

Nin mais c'est une citation de la série H du coup j'ai obligé de mettre les guillemets et la ponctuation correspondante sinon les gens la lisent comme mes autres commentaires et non en imaginant Ramzy au service miliaire c'est pour ça.

Répondre
  RJV  |  37

Avant de traiter les gens de feignasses et porter des jugements définitifs sans savoir :
- il y a peut être des vrais raisons objectives à ce que sa situation dure si longtemps
- profiter du système avec 900 € par mois, quelle opulence !
- si son RSA est maintenue depuis si longtemps, c’est que sa situation doit lui ouvrir ces droits là : son cas a dû être contrôlé plus d’une fois
- enfin, la France protège les plus démunis, c’est plutôt une bonne chose.

Dernier fait incontestable :Statistiquement les profiteurs sont entre 0,2 et 3 % suivant les dispositifs d’aide !

Alors c’est bien la belle sœur qui a une plus grande vie de merde !

Répondre
  Kryogen  |  32

Permettez moi de vous contredire : Certes un RSA ne gagne que 900 € mais vous ne prenez pas en compte toutes les réductions liées à leur situation (tarif logement si social, peu ou pas de charge, aucun impots car non solvable, les garderies sont gratuites....). Ce qui fait au final, leur situation est nettement plus envieuse que quelqu'un qui bosse au SMIC et qui n'aura le droit à aucune de ces réductions.

Répondre
  terrater  |  15

l'auteur ne critique pas le fait que sa belle soeur soit au RSA. Ça c'est juste la présentation de la personne. Ce qui est déplorable c'est cette personne donne des leçons à quelqu'un qui a un travail, même en intérim.

Répondre
  Vindsval  |  54

Un Rsa seul c'est exactement 550.93 €.
Imaginons des APL aux max : 295.05 €
Donc 845.98 €.

Un loyer de nos jours, c'est combien ? En moyenne, selon le Figaro, il est de 628 €.
C'est vrai qu'avec 217.98 € / mois pour se nourrir, avoir une voiture, mettre de l'essence ou avoir un ordinateur pour faire des recherches, c'est le grand luxe.

Le problème ce n'est pas les personnes qui sont au RSA, le problème c'est le smic trop bas, les loyers trop chers et une très mauvaise politique de l'insertion professionnelle.


terrater, on l'a tous compris ça.... La discussion est dans la généralité.

Répondre
  brhd  |  44

Je rajouterais, accessoirement, que les mêmes qui accusent les chomeurs et personnes au RSA prônent un système encourageant les inégalités sociales et l'exil fiscal.

Donc au lieu de s'en prendre à ceux qui ... survivent (j'exclue les quelques "profiteurs"), prenons nous en aux personnes qui générent cette situation.

L'assistanat n'est qu'un concept inventé par les mêmes qui se créent un argument électoral...

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Vindsal, Je connais des gens au RSA, ils n'ont pas un loyer à 600!
C'est plutôt 400.
Ensuite, oui, ce n'est pas facile de vivre avec ce qu'il reste mais en même temps, on ne peut pas ne pas travailler et exiger de vivre avec le même niveau de vie qu'un salarié moyen!
J'ai vécu dans une famille très modeste perso, je sais ce que c'est. Donc pour moi, vivre avec ça c'est faisable.
J'ai peut-être discours peu commun mais moi j'en suis même reconnaissant envers l’État.
Rjv, toucher 900€, ce n'est vivre dans l’opulence, mais ça a un coût pour la société, surtout avec le taux de chômage actuel (et les 30 glorieuses, c'est fini hein). Ensuite, je connais trop de "profiteurs" pour croire que la stat ne dépasse pas les 3%! Comment est elle calculé d'ailleurs? Certains ne se rendent peut-être même pas compte qu'il profite. Dernier exemple en date. J'ai vu mon ex beau frère récemment, il est au chômage depuis 2 mois. Je lui demande si ce n'est pas trop dur, réponse : "ho non, je gagne plus qu'avant. Mon chômage est quasiment aussi élevé que mon ancien salaire sauf que je fais plus les déplacements, donc 100€ d'essence en moins par mois. Du coup, je ne suis pas pressé de retrouver". Il dit ça tout naturellement devant moi, actif, qui contribue donc à son indemnité. Alors, certes il a cotisé, mais pas autant que ce qu'il a déjà touché!

Répondre
  Kaa04  |  45

Ah il subsiste des personnes qui pensent que c’est le travail qui n’est pas suffisamment valorisé? Parfois j’avais l’impression d’hurler dans un désert.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Le travail est le fruit de l'offre et de la demande... mais aussi de la loi qui garanti un minimum (ouf).
Mais, aujourd'hui, en France, avec toutes les aides, je vais plus plaindre quelqu'un qui a des mauvaises conditions de travail que quelqu'un qui a un "revenu trop faible"!

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Alors déjà, merci pour l'insulte et le respect de mes opinons, sympa pour un débat...
Ensuite, je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas le droit, ce que je dénonce, c'est la mentalité. Tu es au chômage, c'est normal d'avoir des indemnités, mais à toi de retrouver un taf le plus vite possible!
Pourquoi dire que je gagne pas assez? Moi je trouve que je gagne suffisamment aujourd'hui.

Répondre
  Kaa04  |  45

Déjà j’ai dit brune, c’est pas une insulte.
Ensuite je ne respecte pas ton opinion car tu réfléchis à l’envers. Tu m’explique en quoi ça donne envie de retourner travailler que de gagner autant (voire plus comme ton beauf’) en étant au chômage?

Je gagne extrêmement bien ma vie pour un CAP pâte à modeler comme moi mais faut que je bosse 220-240h par mois et y ajouter différentes primes. Donc moi j’aurais tout intérêt à retrouver du travail. Mais chez moi, quelqu’un qui vit à Marmande et qui va travailler à Agen tous les jours (1h de route) pour 1600€ net à 35h, s’il se retrouve au chômage à palper 1000€ par mois, en ayant la possibilité d’emmener et d’aller récupérer ses drôles à l’école et à ne pas se frapper 2h de bagnole quotidiennement bah il va drôlement réfléchir à reprendre ou non un taff.

Répondre
  Ludovic38  |  15

Ce qui me derange dans le fait de critiquer sans savoir c'est que je trouve normale qu'une personne qui ait bossé x temps touche le RSA x temps car elle a cotisé pour ce RSA. C'est honteux qu'on ne puisse pas toucher notre propre argent en travaillant...

Répondre
  brhd  |  44

D'accord avec Kaa, on nous incite à raisonner à l'envers, alors même que c'est le coût du travail qui n'est pas élevé.

Juste pour une pseudo éthique proche du travail patrie, un chomeur irait se foutre dans la merde financière (en tous cas plus dans la merde) à gagner moins en allant travailler ?
Alors même que pendant ce temps, les dividendes aux actionnaires explosent ?

Répondre
  Haythan  |  20

A tous ceux qui se plaignent des profiteurs: pourquoi? Vous êtes jaloux de ne pas avoir trouver la combine, c'est ça? Ca me rappelle les gens qui gueulent contre les profs qui n'en foutent pas une, ces salauds de privilégiés, mais qui ne voudraient absolument pas faire ce boulot...
A ceux qui veulent profiter de ce système, allez-y. On ne nous lâche pas grand chose, pour toucher des aides, pour toucher le chômage, il faut faire énormément de démarches administratives, assez régulièrement absurdes, auprès de bureaux qui se renvoient la balle dès qu'ils le peuvent pour ne pas dépenser un kopeck. Sans compter qu'il faut être au courant des aides auxquelles on a droit, ce qui fait que beaucoup de personnes ne demandent même pas certaines aides qu'ils pourraient avoir, simplement parce qu'ils ne savent pas que ça existe. En bref, quand tu parviens à toucher une aide quelconque, ben t'en profites, c'parfaitement normal et légitime.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

"Ensuite je ne respecte pas ton opinion car tu réfléchis à l’envers"
Super... On appel juste ça, avoir une opinion différente, et... si c'était toi qui réfléchissais à l'envers?
"Tu m’explique en quoi ça donne envie de retourner travailler que de gagner autant (voire plus comme ton beauf’) en étant au chômage?"
C'est sûr que ça n’insiste pas. Mais Si toi ça ne te dérange pas de profiter du système pour ton profit personnel, c'est sûr tu ne peux pas comprendre ce que je dis. Moi moralement, ça me gêne. Je n'oublie pas que l'Etat et les aides que donnent celui-ci, c'est les français, pas Macron. Et l'argent qui va dans ces indemnités, c'est de l'argent en moins pour l'éducation, la santé, les retraites, ceux qui travaillent etc..., l'économie, c'est pas magique! Et je suis certain que c'est le premier qui va gueuler parce qu'il y a moins de service public.

Répondre
  brhd  |  44

"Ca me rappelle les gens qui gueulent contre les profs qui n'en foutent pas une, ces salauds de privilégiés, mais qui ne voudraient absolument pas faire ce boulot... "

M'étonnerait pas que ce soit à peu de choses près les mêmes... ^^

Répondre

Ouais trop d'abord ! C'est pas comme si vous en France vous aviez plus de 100 millliards d'évasion fiscale par an, mais, ouais c'est la faute des démunis ! Ces pauvres... qui vivent dans le luxe et des produits leader price !
Allez, je quitte mon cabinet, je revends mes parts et je viens m'installer en France pour toucher le rsa ! Vive mon hlm tout luxueux dans une cité ! Et le comble du luxe, je pourrais avoir le bus gratuit !

Répondre
  Haythan  |  20

Ca, Chris, l'impact sur la sacrosainte économie du pays de tous ces profiteurs, c'est ce qu'on essaie de te faire croire. Y'a du déficit? Et donc on retire l'ISF, on privatise certains services (qu'on a saboté auparavant pour qu'ils ne fonctionnent plus et donc ne soit plus "rentables), on augmente certains budgets au détriment d'autres. Le sous, on sait où aller les chercher, mais ça piquerait les grosses entreprises et les riches.
Quant aux plus faibles, ils sont déjà dans la merde. Que ce soit les immigrés qui sont refoulés, contrôlés, non-acceptés, les sdf dans des situations similaires, les chômeurs, pas refoulés ou contrôlés de la même manière, mais tout autant pointés du doigt, les travailleurs précaires qui galèrent à trouver du boulot et ne savent pas s'ils auront une paie au mois prochain, les handicapés pour lesquels rien n'est pensé, etc. Je ne vois pas trop en quoi les soi-disant "profiteurs" impactent ces gens-là.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

"Ca, Chris, l'impact sur la sacrosainte économie du pays de tous ces profiteurs, c'est ce qu'on essaie de te faire croire."
Non... c'est juste des maths!! La naïveté c'est de croire que la vie est facile et que l'on peut avoir plus d'aide, plus de service public tout en payant moins d'impôts, en travaillant moins etc...

Je crois que vous avez peu de connaissances en économie, ce n'est pas un reproche mais pour info, il ne suffit pas de remettre en place l'ISF, de taxer les plus les grosses entreprises etc... pour équilibrer le budget. En faisant ça, vous favorisez l'exil fiscal, vous êtes moins compétitif et vous faites fuir les investisseurs! Au final, tout le monde est perdant.

Les plus faibles sont dans merde? Par définition, oui, mais croyez moi, ça peut bien pire. On vit depuis des années et des années au dessus de nos moyens, les déficits se creusent, la dette augmente, un jour on va le payer et ça va faire mal, très mal (voir les crises grecques, argentine etc...). Quand les plus faible, n'auront plus de RSA, d'alloc, d'APL, de CMU, de retraite, de soin gratuit, d'école gratuite, vous trouverez que finalement, ce ils ne vivaient pas si mal. Pour moi, dans la situation actuelle, demander encore plus d'aide, c'est juste indécent! Relançons l'économie et après on en reparle, ça marche dans ce sens pas l'inverse!

Les profiteurs impactent ces gens là, car l'argent qu'ils touchent, c'est de l'argent en moins pour eux. S'ils avaient une autre mentalité si tout le monde allait dans le même sens (si si, dans certains pays ça existe), en plus de l'économie réalisée, le pays se porterait mieux économiquement. Et c'est en créant de la richesse que l'on peut le redistribuer. C'est ce qui s'est passé lors des 30 glorieuses, tout le monde en a profité et c'est tant mieux mais aujourd'hui le contexte a changé.

Répondre
  Emiliie37  |  16

Je ne suis spécialement d'accord avec tout ce que dit Chris, mais on se rend compte là qu'il y a des gens qui justifient les profiteurs? Qui les encourage même!
Franchement, je vois pas ça à l'étranger, y'a vraiment un problème de mentalité en France!

Répondre
  xtys  |  19

Vous ne comprenez rien. Je ne vois personne justifier les profiteurs mais des personnes qui tentent de justifier que les aides permettent à des français de survivre.
Et que tout le système est mal fait. Relisez Vindsval. Relisez Kaa04 et relisez Haythan. Vous partez du principe qu'un pourcentage majoritaire des aides sont versées a des profiteurs.
J'ai deux Master 2. J'ai un ancien "D.U." et je parle plus de 4 langues. J'ai vécu plus de 4 ans au RSA en enchaînant des petits boulots de saison, parce que je ne trouvais rien du tout dans mon domaine.
Et je remercie toutes les personnes qui m'entoure et tout ceux dans l'ombre qui travaillent dans le domaine social. Parce que derrière, vous ne voyez que des mecs et nanas qui se lèvent à midi avec pleins de billets dans les poches... J'ai vu et j'ai vécu la détresse, la honte et même pour certaines personnes l'envie d'en finir.
Alors vos gueules.

Répondre
  MelicaAngel  |  28

Certes, plus d’ISF. Mais ceux qui sont assujettis à cet impôt ont les moyens et l’opportunité d’envoyer leurs capitaux bien au chaud à l’étranger. Et dans ce cas bien sûr, à l’arrivée, il n’y a que des nèfles pour l’état. C’est pas très solidaire, c’est sur, mais honnêtement rares sont ceux qui ne le feraient pas.
Donc pour remplacer feu l’ISF, augmentation des impôts sur l’immobilier à destination surtout des gens anciennement concernés par l’ISF. Avantage : c’est beaucoup plus compliqué de déplacer ses maisons à l’étranger que ses sous. Donc ce sera plus lucratif pour les finances de l’état.
Je ne lis partout que la dénonciation de la suppression de l’ISF et son immoralité, mais jamais rien sur la création de l’IFI. Dommage, les deux mesure forment pourtant un tout.
De là à penser que tous les autres arguments des détracteurs du gouvernement et du président (démocratiquement élu, pour mémoire), sont tronqués aussi, c’est vite fait.

Répondre
  Emiliie37  |  16

@xtys
Ha bon?? Personne ne justifie les profiteurs?

Kaa04
"Tu m’explique en quoi ça donne envie de retourner travailler que de gagner autant (voire plus comme ton beauf’) en étant au chômage?"

brhd
"Juste pour une pseudo éthique proche du travail patrie, un chomeur irait se foutre dans la merde financière (en tous cas plus dans la merde) à gagner moins en allant travailler ?"

Haytan
"A ceux qui veulent profiter de ce système, allez-y."
"En bref, quand tu parviens à toucher une aide quelconque, ben t'en profites, c'parfaitement normal et légitime"

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

xtys, personne, en tout cas pas moi, n'a dit ça! Soyons clair, je suis pour la redistribution des richesses, je suis pour les aides et notamment le RSA. Je ne dis pas non plus que les profiteurs sont majoritaires (même s'il y en a un trop grand nombre). Je critique juste la mentalité d'une trop grande partie des français, et je trouve que demander plus dans le contexte actuel, c'est indécent voir ingrat.

Vous avez un parcours plus qu'honorable et je trouve que justement, beaucoup de gens devrait avoir votre mentalité. Ce n'est clairement pas le cas aujourd'hui. J'ai moi même un parcours assez atypique, je viens d'une "famille laborieuse" dans laquelle ma mère a notamment élevée seule pendant plusieurs années trois enfants avec le RSA donc je sais de quoi je parle. Pourtant dans cette famille, j'ai toujours mangé à ma faim (merci les allocs), toujours eu un toit (merci les APL), toujours été scolarisé (merci l'école publique) et j'ai pu faire de longues études (merci les bourses). Donc oui, aujourd'hui je suis content de cotiser, de payer mes impôts et de rendre à la société ce qu'elle m'a donnée. Il manquerait plus que je vienne me plaindre!
Je trouve que la société est de plus en plus individualiste et que les gens (riche ou pauvre) n'ont plus le sens du sacrifice et de l'intérêt du plus grand nombre. Et ceux qui viennent me donner des leçon d'humanisme pour ma façon de penser, soit ils le sont paradoxalement moins que moi, soit ils n'ont pas conscience de la manière dont le système marche.

Répondre
  Haythan  |  20

Alors, si, je justifie bien les soi-disant "profiteurs", parce qu'à mes yeux ce ne sont pas des profiteurs. A mes yeux, les profiteurs sont les actionnaires dont les dividendes explosent, comme le dit brhd. Ce sont ces riches qui vont chercher à fuir l'ISF parce que ça leur fait des sous en moins. L'indécence à mes yeux, c'est ça: c'est de gagner des centaines de milliers, des millions ou des milliards pendant que d'autres crèvent la dalle, notamment faute d'aides parce que pas le bon papier, pas dans la bonne situation, pas la bonne nationalité, etc. L'indécence, c'est aussi le fait de stigmatiser les pauvres et ceux qui galèrent en leur disant que c'est de leur faute s'ils sont dans cette situation, comme le fait si bien notre gouvernement à longueur de journée, comme le fait si bien la société actuelle en général en fait.
Ensuite, Chris, à défaut de remettre l'isf ou de taxer les grosses entreprises, en renationaliser certaines seraient bien, non? Par exemple, Vinci, entreprise privée qui gère le réseau routier notamment de France, fait uniquement dans ce pays un chiffre d'affaire porté à 22milliards en 2016 et 23 milliards en 2017, tout ça qui va dans les poches d'une boîte privée et de ses actionnaires (qui ne manqueront pas de s'en mettre plein les fouilles en passant), au lieu d'aller directement dans l'état si c'était nationalisé. Au lieu de cela, c'est privé, et si on les taxe les pauvres, ils risquent d'aller voir ailleurs, c'est bien fait!
Avec ce genre de discours, et au vu du contexte politique actuel, les aides sociales disparaîtront en effet à terme, non pas à cause des soi-disant "profiteurs", mais à cause d'une logique de profit qui n'a rien à faire au sein d'un état: un état n'est pas une entreprise, son but n'est pas de générer des revenus mais d'administrer ceux qui y vivent.
Outreplus, tu dis que les profiteurs diminuent les parts des prestations sociales touchées par les autres, mais c'est faux. Chacun touche les aides auxquelles il a droit ,pas plus, pas moins.
Pour finir ce commentaire, je vous conseille la vidéo de Datagueule sur l'assistanat, qui remet en perspective l'idée des profiteurs et des fraudeurs.

Répondre
  Haythan  |  20

Pour continuer: certes, l'IFI est passé vachement inaperçu en fait. Reste à voir si ça va avoir un impact positif ou non, et également si ça va rester post-2019 ou non. En outre, ça revient quand même à taxer beaucoup moins de choses qu'avant, et ceux toujours sur les mêmes.
QUant au président "démocratiquement élu", il l'a été par une minorité (vu l'abstention, vu les votes blancs) et à défaut d'autre chose (il faut faire barrage au FN). En somme, il a été élu parce que le système fonctionne comme ça, pas parce que les gens croyaient en lui, pas parce qu'il représentait ce que chacun voulait. Son élection ne lui donne pas la légitimité de faire ce qu'il veut, d'insulter quotidiennement son peuple, de ne pas l'écouter et de le faire tabasser quand celui-ci s'exprime... Pour ma part, un système où l'activité politique du peuple se résume à voter une fois de temps en temps pour celui qui va nous gouverner, j'appelle pas tellement ça une démocratie.
Enfin, retour à Chris: j'estime pour ma part que l'intérêt du plus grand nombre ne passe pas par une société capitaliste centrée sur des logiques de profits, de frics et de "compétitivité entreprenariale", mais par une société plus équitable, où l'état, s'il y en a un, fournit à ses légiférés de quoi vivre décemment, et où l'entièreté de la société ne tient pas juste à cause du chantage à l'emploi et de la menace que ça fait peser sur chacun...

Répondre
  MelicaAngel  |  28

Les motivations des gens pour leur vote ou leur abstention ne font pas parti de l’équation lorsque le bulletin tombe -ou ne tombe pas- dans l’urne. Les élections sont un mode d’expression. A chacun de l’utiliser selon sa conscience. C’est la démocratie. Et cela, étant donné la diversité d’opinion, ne peut générer un total consensus. Ce qui n’est pas démocratique, et même illégal, c’est d’entraver la libre circulation des biens et des personnes, nuire aux commerces, détruire les biens, défoncer un ministère... Ce ne sont pas des méthodes. Et exiger la démission d’un président démocratiquement élu (j’insiste sur ce point, personne n’a été privé de se rendre aux urnes, ni au premier tour, ni au second), c’est nié le principe de la démocratie. Comment espérer construire quelque chose de juste en bafouant et sapant ce principe de base?
S’exprimer au nom du peuple sans mandat, alors que la représentation est loin d’être exhaustive, c’est anti-démocratique.
Le président et ses ministres ont la légitimité pour gouverner, n’en déplaise à certains.
Quand aux insultes, que se soit l’opposition ou les représentants des mouvements sociaux, je ne pense pas que nous ayons affaire à des oies blanches. Mais peut-être à des personnes qui pour certaines d’entres elles (pas toutes, hein), ont besoin de s’entendre dire elles aussi certaines vérités déplaisantes.
La France est le pays qui distribue le plus d’aides sociales au monde. Entres autres, les soins et l’éducation sont gratuits ou presque (cf US). Ce n’est pas rien.
A toutes fins utiles, les français ne sont pas le peuple du président, mais ses concitoyens et ses administrés. La nuance est importante.

Répondre
  Haythan  |  20

Actuellement, si je ne suis pas d'accord avec ce système électoral, je n'ai AUCUN moyen de me faire entendre lors des élections. Le vote blanc et l'abstention ne sont pas comptabilisés, et n'infléchissent en rien sur le résultat. De même si je ne suis d'accord avec aucun des candidats. Donc oui, je suis tout à fait libre de me rendre aux urnes. Mais si mon avis ne sert à rien, autant pisser dans un violon. Au dernières élections, c'est ainsi un tiers des inscrits sur les listes électorales dont l'avis ne compte juste pas et c'est sans compter tous ceux qui ne se sont pas inscrits sur les listes électorales, par choix ou parce qu'ils n'ont pas le droit. A ce rythme-là, elle a bon dos la démocratie, quand on est libres de donner son opinion mais qu'on ne les prend pas tous en compte.
Ensuite, je ne vois absolument pas en quoi exiger la démission d'un président démocratiquement élu c'est nier le principe de la démocratie. Au contraire, c'est se la réapproprier. Si dans un système où la majorité choisit le président, la majorité des administrés demande la destitution d'un président, leur demande devrait être entendue. Pour moi, c'est le gouvernement qui nie le principe de la démocratie quand il ne fait que ce qu'il veut sans prendre en compte l'avis de ses administrés. Je trouve ça bien plus anti-démocratique qu'un mouvement spontané qui certes ne prétend pas représenter tout le monde mais dans lequel tout un chacun peut entrer et apporter ses revendications. Pour le coup, dans ce que tu dis, je décèle deux poids deux mesures: le gouvernement est élu démocratiquement parce qu'il a la majorité des votants (ce qui est loin d'être exhaustif), là où un mouvement populaire n'est pas démocratique s'il ne représente pas l'ensemble de la population (quand bien même une majorité en ferait partie du coup. )

Pour ce qui est de la légitimité du gouvernement à gouverner, certes, une légitimité, ça se prend et se fabrique. Et la légitimité n'égale pas la légalité. Ainsi, sous l'état d'urgence, ou suite à des attentats, des manifestations ont été rendues illégales. Pour autant, elles n'en étaient pas illégitimes. De même, détruire les biens ou défoncer un ministère, c'est illégal. Mais ça part d'une colère bien légitime pour le coup.
Enfin, pour les insultes, non, tout le monde n'est pas parfait, certes. Mais insulter quelqu'un, c'est illégal. L'insulter à longueur de temps, c'est du harcèlement, et c'est aussi puni par la loi. Et c'est pourtant ce que se permet Macron depuis le début de son mandat, d'insulter le peuple qu'il administre (c'est plus long à écrire que "son peuple" pour quelque chose qu'on comprend aussi bien, et ce dans un commentaire aux caractères limités, d'où le raccourcis). Mais j'en déduis donc que si je tombe sur quelqu'un qui est en train de mendier dans la rue, j'ai le droit d'aller lui cracher dessus et rire ouvertement de lui parce que bon, quand même, elle a besoin de s'entendre dire certaines vérités déplaisantes et ce n'est pas une oie blanche.
Ensuite, oui, c'est bien qu'il y ait l'école gratuite ainsi que les soins médicaux remboursés. C'est bien aussi qu'on ait la retraite, le chômage, et bien d'autres aides sociales. C'est d'ailleurs pour cela qu'il faut se battre, pour maintenir leur existence. Il faudrait donc arrêter de stigmatiser ceux qui sont au chômage, ceux qui touchent l'AAH, le RSA et etc, soi-disant parce que ce sont des fainéants ou des profiteurs. Il faudrait commencer à réagir vis à vis de la retraite, que l'on retarde toujours plus, ou que l'on diminue, ce qui à terme risque de finir par un système de cotisation à l'américaine. Pareil, pour les écoles, il faudrait se battre pour qu'ils arrêtent de diminuer le nombre de postes, pour qu'ils embauchent réellement, pour éviter les classes avec 30 ou 40 élèves dedans. Ca peut facilement finir par une privatisation du système éducatif. Il faudrait se battre de la même manière pour pole emploi, faire en sorte que les conseillers soient suffisamment nombreux pour s'occuper des dossiers qu'ils ont, pour le rendre plus efficient. Il faudrait faire cela également pour les hôpitaux, qui souffrent aussi d'un manque d'employés et de moyens, parce qu'on diminue leur budget. Il faudrait encore se battre pour la sécurité sociale, dont l'on diminue le financement en utilisant les fiches de paie, en diminuant la partie du salaire qui va cotiser pour la sécu et la mettant ailleurs. En bref, ce n'est pas parce qu'on a plein d'aide sociales qu'elles sont éternellement acquises, et qu'il ne faut rien faire pour les conserver et les défendre.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Bon je vais essayer de répondre rapidement aux deux/trois choses qui m'ont le plus interpelées (sinon je vais passer 3h dessus^^) :
"A mes yeux, les profiteurs sont les actionnaires dont les dividendes explosent"
Bon je n'ai pas spécialement envie de défendre les actionnaires même s'il ne faut pas non plus tout mettre sur le dos. Ils ont un rôle dans l'économie, investissent, prennent des risques etc mais oui clairement les dividendes sont trop élevées.
Mais ta justification me gêne, en gros : "ouais mais eux c'est pire, donc nous, on peut profiter". C'est exactement cette mentalité que je dénonce quand je dis que plus personne n'a le sens du sacrifice, j'ai bien précisé riche et pauvre. Tout le monde ne voit que son intérêt.
Et puis arrêtez de me dire que les français crèvent la dalle, vraiment! Parce que sauf cas bien particulier, ce n'est pas vrai! Ni même pour le smicard ou celui au RSA, c'est indécent envers tout ceux qui connaissent réellement la famine (en Afrique notamment).
Vinci c'était une connerie, c'est évident (faite sous un autre gouvernement pour rappel) mais si on parle de rentabilité pure, les société privés rapportent globalement plus que les publics. Car elles sont justement à but lucratif, que les taxes reviennent à l'Etat français. Les entreprises publics sont généralement pas ou peu rentable. Ça ne veut pas dire que je d'accord avec la privatisation à outrance, c'est juste un constat.

"tu dis que les profiteurs diminuent les parts des prestations sociales touchées par les autres, mais c'est faux. Chacun touche les aides auxquelles il a droit ,pas plus, pas moins."
Non, c'est des maths. Si tu as un salaire mensuel de 1500 e et que tu payes 60 e ton forfait internet, tu n'auras peut-être pas assez d'argent pour te faire un petit restau dans le mois par ex. Le jour où ce forfait passe à 30 euros, tu pourras peut-être. Là, c'est pareil, si la part du budget liée aux chômeurs diminue, elle ira peut-être dans l'éducation, la santé etc.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Ensuite pour la démocratie, étant donné la pluralité des opinions en France, il ne peut pas avoir un candidat qui remporte l'élection dès le premier tour. Et c'est un signe de bonne santé démocratique d'ailleurs! Et puis, personne ne peut obtenir totalement satisfaction puisque chacun a des demandes opposées. La démocratie c'est aussi ça, c'est accepter le vote même si celui-ci ne nous convient pas. Et contrairement à ce que tu dis la majorité des gens ne demande pas la destitution du président! Après on peut toujours essayer de l'améliorer mais comme disait Churchill : "La démocratie est le pire des régimes - à l'exception de tous les autres déjà essayés." On pourrait presque dire la même chose du capitalisme. Je n'y suis pas spécialement attaché et si on me trouve un meilleur exemple, je suis preneur en attendant la seule chose que l'on peut faire , c'est de le réguler.

"C'est d'ailleurs pour cela qu'il faut se battre, pour maintenir leur existence."
On est d'accord là dessus, on est juste pas d'accord sur la manière dont il faut se battre. On a trop été habitué à ce que tout ceci soit un dû, mais désolé, dans la vie, il n'y a rien de magique, on ne pourra pas financer tout ce système tant que l'économie restera moribonde, ça me semble être d'une logique implacable. Apparemment pas pour tout le monde.

Répondre
  Haythan  |  20

Je pense pour ma part que les actionnaires font croire qu'ils ont un rôle indispensable dans l'économie et dans la société là où ils ne sont que des parasites. Si on court-circuite les fonds qui vont dans leur poche, ça peut aller à un autre organisme, que ce soit l'état directement ou bien directement les entreprises qui rapportent cet argent, ce qui peut servir à acheter du meilleur matériel, rémunérer mieux et plus de monde à la fois, etc. Je bosse dans une boîte où les conditions salariales sont pourries et où on utilise un matériel absolument immonde, alors qu'avec un peu de fonds ça pourrait parfaitement s'améliorer.
Ensuite, concernant le fait de profiter, ainsi que ma logique autour de ça: le fait est que le déficit dans les budgets provoqués par les actionnaires est énorme comparé à celui dû aux fraudes sociales, premièrement. Deuxièmement, j'estime que ce n'est pas "profiter" que d'utiliser les aides à dispositions, notamment pour éviter de travailler ou autre, et j'estime également qu'on stigmatise trop les gens qui utilisent les aides. Comme dit plus haut, ceux qui reçoivent ces aides y ont droit. Enfin, on est dans une société qui force à travailler. L'expression de droit à l'emploi existe, mais ce n'est plus un droit, c'est un devoir. On est contraints d'avoir un travail salarié pour vivre et être accepté dans la société. Dans ce contexte-là, j'estime parfaitement normal de trouver des moyens d'éviter de travailler en s'appuyant sur ces aides, et je pense qu'il faudrait arrêter de stigmatiser les gens qui le font, et simplement les gens qui utilisent les aides.
Concernant le fait d'avoir faim, non, en effet, c'pas la famine en France. Néanmoins, j'vais prendre mon cas personnel, ça fait plus d'un an qu'en dehors des moments où je ne suis pas invité, je ne prends qu'un repas par jour parce que je ne peux pas me permettre plus. Outre le fait que je ne mange pas énormément, je mange aussi de la nourriture de mauvaise qualité parce que c'est ce qu'on trouve de moins cher. Et je ne suis pas le plus à plaindre à ce niveau-là, il y a encore plus bas de gamme, et encore plus mauvais pour la santé. Ensuite, quant à l'indécence concernant les gens qui connaissent réellement la famine, je pense que ce n'est pas parce qu'il y a pire ailleurs qu'il faut cesser de se plaindre, sinon, on peut tout aussi bien laisser passer toutes les aberrations partout, parce qu'il y aura toujours pire ailleurs.
COncernant Vinci, ça a beau être un autre gouvernement, le gouvernement actuel prévoie la même chose pour la SNCF, et probablement d'autres services publiques. Et concernant la rentabilité: un service public, de la même manière que l'état auquel il appartient, n'a aucune raison d'être rentable ni aucun objectif à avoir là-dessus, ce n'est pas là le but.

Répondre
  Real Mr Dusse  |  26

Je ne sais trop quel parti prendre, mais une chose est sûre, c'est que je ne veux plus jamais revivre l'ambiance pourrie que j'ai subi durant mes 14 mois à travailler pour la marque à la banderole bleue. Avec le recul, même s'ils m'avaient proposé un CDI, je pense que je n'y serais pas resté.

Alors oui, profiter des aides sociales ce n'est pas très moral, mais à un moment donné, il faut arrêter de se faire démolir à la tâche ou de souhaiter ce sort aux autres.

J'ai pu constater que plus le temps passe, plus le système consumo-capitaliste plombe le bien-être de l'humanité et détruit l'environnement. Il faudra bien en sortir tôt ou tard, d'autant plus qu'aux dernières nouvelles, l'heure est à la transition écologique.

Répondre
  Haythan  |  20

Pour parler vite fait du chômage et du budget: dans la société actuelle, au train où vont les choses, le budgets alloué au chômage ne risque pas de diminuer (sauf décisions absurdes), et ce sans que ce soit la faute des chômeurs. D'autant plus quant on considère l'automatisation des postes qui va entraîner une diminution du nombre d'emploi et la l'absence d'envie visible de la part de nos gouvernants d'adapter la société à cette réalité. Ils ne sont pas dans le concret.

Passons donc à la démocratie: déjà, la démocratie représentative, j'ai du mal. Elire un personne ou une poignée pour représenter tout le monde, je pense que ce n'est pas quelque chose de très fonctionnel et qu'il y a beaucoup trop de risques de corruptions (lobbying maintenant). ENsuite, qu'aucun candidat ne remporte l'élection au premier tour, je n'ai pas de mal avec ça. Que par contre on ne comptabilise ni les votes blancs ni l'abstention qui sont des avis à part entière, que ça n'influe pas sur le résultat, c'est déjà plus mauvais et à mon sens un signe de mauvaise santé démocratique. Ca fait que si seulement trois personnes votent au second tour, deux pour un candidat et un pour l'autre, le candidat qui a deux votes passe. Ce qui est totalement absurde. J'ai donc du mal avec ce système démocratique en tant que tel, et par extension, avec les résultats de ces élections.
Si encore les élus ne se sentaient pas au-dessus des administrés, et prenaient en compte leurs considérations encore une fois, le système serait plus juste, mais actuellement les élus se tamponnent l'oreille avec une babouche de ce que pensent les gens. Les manifestations pour les retraites, sous Sarkozy, avec 3 à 4 millions de personnes dans la rue n'ont strictement rien donné. Les manifestations contre la loi travail, les pétitions, on s'exprime, et on ne reçoit que mépris en retour. Elle est où la démocratie? Il est où le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple là-dedans?
La démocratie devrait être un exercice politique impliquant les gens quotidiennement, quitte à réfléchir moins à un niveau national et plus à un niveau global. L'exercice démocratique, ce n'est normalement pas juste poser un bulletin dans une urne tous les cinq ans. Je ne vois donc pas comment on peut considérer être dans une démocratie saine alors que le peuple se prive de souveraineté en la remettant intégralement entre les mains d'un représentant qui se fiche bien de ses administrés.

Pour une autre manière de voir la société et comment les aides sociales pourraient fonctionner sans être dans une logique de rentabilité capitaliste, et donc sans avoir une économie nécessairement moribonde (c'est mon avis sur le capitalisme et le néo-libéralisme), je te conseille les thèses sur le salaire à vie, notamment de bernard friot (usul en fait une bonne vulgarisation dans Mes chers contemporains).

Répondre
  MelicaAngel  |  28

« on est dans une société qui force à travailler. L'expression de droit à l'emploi existe, mais ce n'est plus un droit, c'est un devoir. On est contraints d'avoir un travail salarié pour vivre et être accepté dans la société. Dans ce contexte-là, j'estime parfaitement normal de trouver des moyens d'éviter de travailler en s'appuyant sur ces aides, et je pense qu'il faudrait arrêter de stigmatiser les gens qui le font, et simplement les gens qui utilisent les aides. »
NON, MAIS JE RÊVE OU QUOI? L’argent ça tombe pas du ciel, hein!
Mais c’est quoi ce raisonnement? Donc certains vont bosser (bah oui, parce que c’est le travail qui est productif) pour financer la vie d’autres qui ne VEULENT PAS travailler?
Alors là, c’est clair, oui, ceux là je les stigmatise. Et toi aussi d’ailleurs. Même si tu sembles « travailler », clairement ton état d’esprit te classe parmi les parasites encore plus qu’un Carlos Ghosn, alors que ce type ne m’inspire que du mépris.
Va créer ton état utopie paradisiaque sur une île quelconque et on verra combien temps vous tiendrez à ce régime.
Avoir si peu le sens des réalités...

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Je ne sais quelles sont tes connaissances en économie mais ce que tu dis sur les actionnaires n'est pas logique. Encore une fois, je n'ai pas forcément envie de les défendre mais on ne peut pas te laisser dire que ce sont eux "qui nous font croire que...", parles en a des économistes. Et puis l'argent qu'ils perçoivent ce n'est pas de l'argent public, c'est une partie des bénéfices de la société dans laquelle ils ont investis, donc rien à voir! Un peu facile de tout leur mettre sur le dos.
Après, on ne va pas revenir sur les profiteurs, on a pas la même vision. Au final, la tienne est toujours la même, "ce n'est pas à moi de contribuer plus à la société, c'est aux autres, aux méchants actionnaires" et "si je peux en abuser, j'abuse". Ok, on a compris, mais heureusement que tout le monde ne pense pas comme ça.
Concernant ta vision de la démocratie elle est très populiste, c'est le cas de le dire. Mais on est pas chez les bisounours, d'une manière générale je trouve que tu as une vision très naïve et/ou très caricatural du système actuel. Et heureusement que l'on ne remet pas tout en cause à la moindre manifestation. Les manifestants ne représentent pas toujours la majorité du peuple. Ils doivent être écoutés, leur avis doit être pris en compte, mais on a aussi le droit de ne pas être d'accord avec eux.
Pour la famine, je ne souhaitais pas spécialement dire qu'il ne fallait pas se plaindre parce qu'il y a pire ailleurs, je dis juste que c'est faux ou largement exagéré, donc indécent!
Bernard Frio, de mémoire, je crois qu'il est communiste, est ce vraiment mieux que le capitalisme? D'une manière générale, quand quelqu'un te dit que tu gagneras plus sans faire plus d'effort, c'est certes plaisant à entendre, on a envie d'y croire mais méfie toi, il y a de forte chance pour que ce soit faux et que la finalité soit pire!

Répondre
  Haythan  |  20

Merci Melica de me classer parmi les parasites, c'est la chose la plus gentille qu'on m'ait jamais dite! :3
Ensuite, en ffet ,dans un système parfait, le fait de profiter ne sert plus à grand chose. Là, dans un système où le travail est une contrainte et est délétère, prendre du temps pour soit, en utilisant les aides accessibles, ça me semble du bon sens pour éviter la dépression, le burnout ou que sais-je encore. Donc tout le modne ferait bien d'en profiter.
Chris, pour l'argent des actionnaires, il vient de l'entreprise dans laquelle ils ont investi, dans laquelle des gens travaillent, des gens qui sont autrement mieux au courant des réalités du travail, et de l'utilité que pourrait avoir l'argent des dividendes. En somme, cet argent devrait appartenir à l'entreprise et être réinvesti dedans et dans les caisses d'aides sociales plutôt que dans les poches des actionnaires. Bref, cet argent peut très bien être public. De plus, Frédéric Lordon est un économiste et je doute qu'il défende les actionnaires.
Dans l'idée ensuite, dans un système plus équitable, il me semble logique que chacun contribue à sa hauteur à la société. Mais on n'est pas dans un système équitable, certains gagnent bien plus que d'autres et contribuent à faire fonctionner la société bien moins que les autres. Dans ce contexte où la donne est faussée, je ne vois pas de quel droit on demanderait aux gens de ne pas utiliser toutes les aides qu'ils ont à leur disposition aussi longtemps qu'il leur convient, le tout en leur demandant à côté de contribuer toujours plus.
Concernant la naïveté, je peux vous retourner le compliment pour ne pas voir que le système dit démocratique actuel va mal. J'ai bien conscience de ce qu'est le système actuel, j'estime qu'il ne fonctionne pas et je propose des pistes des réflexions pour voir comment ça pourrait être amélioré. Si ça fait de moi un naïf, nous sommes tous des naïfs.
Ensuite, Friot est certes communiste, et je ne pense pas que le communisme soit pire que le capitalisme. De plus, le principe n'est pas d'avoir tout sans rien faire. Pour ma part, une société où l'on est libre de travailler ou non me donnerait beaucoup plus envie de faire des choses, études, boulot ou autre qu'une société où l'on me dit: bosse ou crève. Et c'est le principe de l'éducation, enseigne aux gens qu'ils font partie intégrante de la société et non pas que ce sont des rebuts, des gaulois réfractaires ou juste rien, et tu verras qu'ils s'y sentiront plus impliqués et qu'ils seront plus motivés à en faire partie.
C'est aussi comme ça que peut fonctionner la démocratie, au sein de laquelle plutôt que de réduire l'acte politique à un vote tous les cinq ans, on pourrait enseigner que tout le monde a son mot à dire, peut participer. Si ça c'est naïf, encore une fois, je trouve votre vision du monde bien triste. Et pour les manifestations, j'dis pas qu'il faut tenir compte de toutes les revendications individuelles de chacun. Mais quand t'as plusieurs millions de personnes dans la rue (plus celles uqi soutiennent sans pouvoir manifester), faire la sourde oreille m'apparaît terriblement méprisant vis à vis des administrés.

Répondre
  Emiliie37  |  16

Moi aussi je te classe clairement parmi les parasites. Et bla bla bla, les autres devraient donner plus et moi j'ai bien raison d'en profiter un max. Mais bien sûr.
Si la société va mal c'est aussi à cause de gens comme toi.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Moi non plus, je ne défend pas spécialement les actionnaires, je dis juste que ce que tu dis est incohérent. Tu en dis de nouvelles bêtises d'ailleurs mais je ne vais pas non plus tout relever. En plus, tu cites Frédéric Lordon, pas de chance, je suis assez d'accord avec lui sur ce sujet.
Je n'ai jamais dit non plus que le système démocratique actuel va bien, encore une fois, tu extrapole mes propos. J'ai juste parler des pourcentages de votes au premier tour. Mais effectivement, il y a beaucoup de choses qui ne vont pas, ce n'est pas non plus une raison de tout remettre en cause.
Le communisme pas pire? Mouais, ça se discute! En tout cas, je n'ai aucun exemple de système communiste (qui tend souvent vers la dictature) tellement mieux que le système actuel!

Répondre
  MelicaAngel  |  28

Mais de rien. C’est effectivement le truc le plus gentil qu’on puisse te dire.
Beaucoup d’actifs s’éclatent dans leur boulot. Ambiance délétère! C’est pas parce que tu as raté ta vie professionnelle que ça concerne une majorité de personne. Tes raisonnements ne tiennent pas debout parce que tu as une ignorance des réalités. Que tu stigmatises ceux qui ont réussi. Le motif te regarde. Non franchement, tu es perdu pour la société, quelque soit son modèle.

Répondre
  Real Mr Dusse  |  26

Ah oui ? Et bien figurez vous que j'étais dans la même situation que Haytan du temps ou je bossais pour cette saleté de marque multisports ! Par contre une fois au chômage, j'ai retrouvé une joie de vivre, vous ne pouvez pas imaginer la différence entre les deux situations. Et paradoxalement, j'ai même pu me payer une nouvelle voiture, chose que je n'avais pas réussi en 14 mois de travail acharné.
Plus tard, j'ai rencontré plusieurs personnes qui m'ont affirmé que seuls 20% des actifs sont réellement heureux au travail. Les autres n'y ont que pour payer leurs factures.
Pour l'heure, j'ai réussi à trouver un travail en station de ski et tout se passe très bien, mais ça ne pourra pas durer indéfiniment. Quoi qu'il en soit, une fois ma saison terminée, pas question de retourner me faire gueuler dessus dans je ne sais quelle boîte rentière.
Enfin, en imaginant que la privatisation aille jusque là, qui a envie (et surtout les moyens !) de payer 15€ son trajet de quelques km en transport en commun ? Ou 2000€ son abonnement annuel ?

Chris et Melisa, vous vous enterrez Haytan mais quoi vous valez mieux que lui avec votre logique d'exclusion sociale de tous ceux qui "ne rentrent pas dans le moule" ??

Répondre
  MelicaAngel  |  28

Des personnes qui te soutiennent que seul 20% des actifs sont heureux au travail? Ah bon? Qui ça?
Moi j’en ai rencontré qui m’ont plutôt parlé de 80%...
A l’heure actuelle la plupart des chiffres des sondages parlent d’une bonne moitié ou plus et que globalement les français sont plus heureux au travail qu’il y a dix ans. Les moins heureux sont les seniors et les ouvriers.
Je ne doute pas que ton expérience dans cette entreprise ait été désagréable. Ça se voit quand on rentre dans leurs magasins. Mais n’en fais pas une généralité.
Le travail fait parti de l’épanouissement personnel et participe à l’inclusion sociale. Jamais je ne soutiendrai quelqu’un qui trouve normal que se soit la communauté qui paie des gens qui ont décidé de ne pas s’assumer. J’estime immoral de faire peser sur d’autres cette charge, dès lors qu’on la capacité de travailler, et de rogner les fonds des prestations pour ceux qui ne peuvent travail.
Je ne crois pas qu’il s’agisse là d’un discours d’exclusion sociale, le justicier.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

Complément d'accord avec MelicaAngel.
Déjà d'où est ce que tu sors ce chiffre de 20%? Et même si c'était vrai, j'ai envie de dire que c'est une raison de plus! Si 80% d'actif sont malheureux, ça veut dire que l'argent que tu touches se fait sur le dos de ceux qui souffrent au travail. C'est d'autant plus égoïste.
Ensuite, je le répète, je ne suis pas contre toutes les aides existantes, au contraire et je n'ai donc pas une "logique d'exclusion sociale". Encore une fois, ce qui me dérange, c'est qu'un actif en pleine possession de ses moyens vive sur le dos des autres surtout dans le contexte tendu actuel. Vous ne voulez pas entrer dans ce système et dans le monde du travail, pas de problème, par contre vous êtes bien content de toucher les aides, là non, on ne peut pas tout avoir. La seule alternative que je vois, ce serait d'être autonome et totalement hors système. Ça veut dire chasser, cueillir sa propre nourriture, se soigner seul etc... à vous de voir mais dans tous les cas, faut se bouger!

Répondre
  Real Mr Dusse  |  26

Qui m'a appris ça ? Eux : https://www.lestribus.fr.

Ok j'en ai un peu rajouté, mais ça reste la majorité. C'est grâce à cet organisme que j'ai pu me reconvertir et arriver ou j'en suis aujourd'hui.

Est ce que j'ai dit à un moment que je ne voulais pas rentrer dans le monde du travail ? Non, c'est justement ce que je m'efforce de faire depuis presque 4 ans. J'ai juste dit que quitter la marque bleue a été un
soulagement bien plus qu'une perte. Y rester m'aurait probablement conduit droit au burn-out.

Répondre
  MelicaAngel  |  28

Bon alors le justicier, je suis allée sur ton lien. Tant mieux s’ils t’ont aidé. C’est super.
Mais les 65% de gens malheureux au travail, pardon mais tu ne sais pas comment est sélectionné le panel, pas par qui, ni comment les questions sont formulées, ni de quand ça date. Ça n’est absolument pas convaincant. Si tu veux être crédible. Tu n’en rajoutes pas.
C’est une phrase d’accroche pour amener le sujet. C’est tout.
Je n’ai pas compris dans le discours de Chris qu’il t’incluais parmi les gens qui ne se bougent pas. Preuve en est, tu as retrouvé un travail qui te plait après une mauvaise expérience. Alors cesse de te sentir visé de la sorte et de te victimiser.
J’ai moi aussi subi le harcèlement moral au travail alors tu vas rien m’apprendre. Seulement le travail fait parti des fondements de toutes sociétés. Des temps les plus reculés jusqu’à aujourd’hui. Donc je maintiens : les propos d’haythan encourageant les gens valides à trouver des combines pour pas travailler parce qu’ils n’en ont pas envi, c’est choquant.

Répondre
  ChrisVDM_  |  37

J'avais mis un lien aussi, qui a dû être supprimé par les admins. Mais tapez "satisfaction des français au travail" dans un moteur de recherche. Les chiffres varient selon la sources mais en gros entre 50% et 80% des français aiment leur boulot.

Répondre
  Haythan  |  20

Melica, un moment, on a le droit à des aides sociales, on les utilise, question de bon sens. Et j'insiste sur le mot "droit". Et un moment, j'insiste encore: les actionnaires pompent bien plus, mais ne sont jamais blamés.
Ensuite, je ne dis pas qu'on ne puisse pas s'épanouir dans son travail hein. Mais de ce que j'en vois, c'vrai qu'ambiance délétère est plutôt le terme. En exemple, j'ai tous mes collègues - qui eux n'ont pas raté leur vie professionnelle - qui ont pris un boulot parce qu'il faut payer le loyer, mais qui n'ont comme moi aucune envie de faire ça, et puis il y a ceux qui sont en thèse, qui pour les mêmes raisons ont pris ce boulot malgré des horaires contre-indiqués à la rédaction d'une thèse, les intérimaires que je croise, ici pour les mêmes raisons, la propagande d'entreprise dans de nombreux magasins où je vais, les contrôles des employés par les caméras ou leurs supérieurs, tous les témoignages que j'ai lus sur internet, sur on vaut mieux que ça notamment. A cela s'ajoutent les boîte en sous-effectif entraînant des surcharges de travail, les jobs pointés du doigt comme des privilégiés, ceux où le public marche allègrement sur les employés qui doivent faire profil bas parce que "le client est roi", etc. Sans compter la charge mentale que constitue le fait d'être sans emploi. ENcore une fois, certes, il est possible de trouver un travail qui plaît, il est possible de beaucoup l'aimer, de s'y épanouir, d'y trouver des bons points, je ne dis pas le contraire. Malgré tout, ça ne rend pas les conditions de travail meilleures pour autant. On ne connaît juste pas la même réalité.
Chris, concernant Lordon, tu me dis de demander à un économiste. Tu n'es peut-être pas d'accord avec ce qu'il pense, mais ça reste un économiste avec un point de vue différent. Egalement, désolé pour l'extrapolation. Quant au fait de devoir tout remettre en cause ou non, question de point de vue.
"Si 80% d'actif sont malheureux, ça veut dire que l'argent que tu touches se fait sur le dos de ceux qui souffrent au travail. C'est d'autant plus égoïste."
Par contre, là-dessus: sans prendre la statistique en tant que tel, oui, des gens qui sont malheureux au travail vont cotiser, simplement parce qu'ils travaillent. Si j'utilise mes aides sociales et mes cotisations, nécessairement, ça se fera "sur leur dos", et ils pourront en profiter "sur mon dos" par la suite, du moins je leur souhaite. Parce qu'ils ont le droit, et que les profiteurs, ce ne sont pas eux, je maintiens.
Le justicier, je te souhaite bien du courage, et j'espère que ta saison va bien se passer au boulot.

Répondre
  MelicaAngel  |  28

Mais est-ce que tu as lu que je blâmais les gens qui bénéficient d’aides pour parvenir à s’en sortir? Nul part. Car ce n’est pas ce que je pense.
Toi tu trouves normal de rendre pérenne une situation qui ne doit être que transitoire. Désolée, mais le monde du travail n’est pas l’enfer que tu décris de façon générale. Oui, il y a des gens mal au travail. Ce serai malhonnête de le nier. Mais c’est tout aussi vrai, que ce n’est pas la norme.
Si tu fais une simple recherche, tu verras que les témoignages que tu as recueilli, sans remettre en question leur véracité, ne sont pas représentatifs de la majorité.

Répondre
  Real Mr Dusse  |  26

Comme je l'ai dit plus haut, pour le moment tout se passe très bien, malgré quelques épisodes de fatigue. Cela dit, l'hiver ne dure pas toute l'année, et à ce jour rien ne garantit qu'ils me reprendront pour la ou les prochaines saison. D'autant plus qu'avec le réchauffement, pourra t on encore pratiquer les sports d'hiver dans les années à venir ?

Répondre
  MelicaAngel  |  28

Le justicier, je te souhaite très sincèrement de trouver le CDI ou les CDI (aujourd’hui de plus en plus de gens se reconvertissent professionnellement) dans lequel(les) tu t’épanouiras et qui te fera/feront oublié l’enseigne à la bande bleue, car je t’assure que ce n’est pas ainsi partout. Et c’est tant mieux. Il est évident que tu fais parti des personnes qui se prennent en main, sans regarder les trains passer, et je salue cela. Alors bonne chance.

Répondre
  Haythan  |  20

Encore faut-il arriver à être dans une situation provisoire. Il n'est pas facile de retrouver un travail, et encore faut-il en avoir la volonté et la capacité. Sans compter, une fois de plus, que certains dans cette société ne sont pas blâmés pour être dans une situation de parasite permanente alors que eux, ils drainent et que c'est juste beaucoup plus élevé que toute fraude aux aides sociales existante.
Concernant les témoignages, certes, une partie d'entre eux concernait des évènements ponctuels au travail, mais la plupart décrivait des conditions de travail diverses et variées, que ce soit au niveau des jobs étudiants, des jobs alimentaires ou bien des jobs d'ordinaires plus recherchés. Que ce soit des petites phrases de supérieurs ou des ordres sans rapport avec la réalité, des horaires absurdes, heures non payées ou déplacées sans prévenir, des discriminations diverses et variées, des cadences et demandes de productivité bien trop élevées, des gens en burnout, des gens en dépression, des salaires risibles, des conditions dangereuses, des erreurs de paiement ou d'aides sociales à rembourser, que sais-je encore?
Alors non, le travail ce n'est pas sensé être ça, c'est sensé être utile à la société et être épanouissant, mais actuellement, houlàlà le nombre d'emplois totalement inutiles qu'on se traîne! Sans compter que la définition du travail qu'on prend reste "le travail salarié", ce qui n'est qu'un type parmi tant d'autres. Alors quand bien même cette multitude de cas ne serait qu'une minorité, quand bien même ce ne serait pas la norme, j'aimerai savoir en quoi ça rend ça plus acceptable?

Répondre
  Bacelite  |  13

en quoi le « pas ce que je fais » ? l’auteur ELLE travail ! c’est un vrai boulot intérimaire pour info. c’est un statut choisi la plus part du temps délibérément

Répondre
  Mathilde_1998  |  29

Si c'est sa belle-soeur, à priori elle n'est pas seule mais vit avec le frère ou la soeur de l'auteure. Et même si cette situation n'est pas par choix (bien que la formulation de la VDM laisse penser le contraire), on ne dit à quelqu'un de se trouver "un vrai travail" alors qu'on arrive même pas à en trouver un soi-même.

Répondre
  Rassilon  |  17

Vindsval > Ouais enfin, il y a une différence entre être au RSA pendant quelques mois/années en faisant une ou plusieurs longues formations (reconversion professionnelle par exemple), et l'être pendant 5 ans en ayant fait qu'une semaine de stage et 3 jours de boulot... Ca fait 10 jours à bosser sur plus de 1 800 jours au total... Même avec la meilleure volonté du monde, on ne peut pas trouver ça correct comme ratio. Rien que la pauvre formation de base que propose pôle-emploi à tout le monde, et qui consiste à apprendre à créer un CV, une LM et des demandes d'aides/formations dure plus longtemps...

Ce retrouver au RSA n'est pas un choix, par contre le rester, ça l'est.

Je me suis retrouvé au RSA moi aussi suite à un accident professionnel et l'impossibilité de continuer mon activité professionnelle de départ, et après 6 mois de galère administrative avec pôle-emploi, la sécu et la caf qui n'ont mené à rien (uniquement des rendez-vous inutiles qui étaient, à chaque fois, qu'un c/c des précédents rendez-vous, avec les mêmes papiers à fournir, les mêmes discours, même conversation, etc.), je me suis démerdé seul pour faire ma reconversion professionnelle de mon côté. J'ai suivi des formations et des cours gratuits auprès de plusieurs organismes, même quand parfois ça n'était que 2 ou 3 cours gratuits uniquement, tout en jonglant avec mes rendez-vous et séances de rééducation 3 fois par semaine à l’hôpital. et après 1 an à me bouger quotidiennement, je me suis lancé dans l'auto-entreprenariat.

Au final, j'ai galéré pendant 1 an et demi au RSA, à en chier avec seulement 441 € par mois (montant du RSA à l'époque où je l'étais), sans personne pour m'aider. J'ai agi et je me suis bougé plutôt que d'attendre que pôle-emploi & co me mâche le travail. Maintenant j'ai un boulot stable, qui me passionne et m'intéresse, et je touche un salaire plus que correct.

Répondre
  Vindsval  |  54

Lis ma réponse à Mathilde.
Donc ton expérience prévaut sur la réalité des autres ?
Quid des personnes au chomâge ou au rsa qui vivent dans des départements désertés par les emplois ?
Quid des personnes au rsa qui doivent obligatoirement prendre une voiture pour aller dans une formation ? Dans une école ? Et si ils n'ont pas de voitures, ils font comment ?
Ceux qui vivent au fin fond d'une campagne ? Dans les villes moyennes où il n'existe que des assurances, des banques, des opticiens et des supermarchés ?
Quid des 34-59 ans systématiquement refusés dans les centre de formations ?
Quid de tout ceux qui pour x ou y raisons n'ont pas d'autres moyens pour survivre ?

Répondre
  Haythan  |  20

Bah oui, xtys. Pour être un parasite, il suffit de toucher une aide quelle qu'elle soit. Tous ceux qui se font rembourser leurs médicaments par la sécu sont des parasites! Et ces salauds qui utilisent les routes construites par l'état, on n'en parle pas hein, mais ce sont des parasites aussi! Tous des parasites! :p

Répondre
  Vindsval  |  54

Faut juste savoir que mon commentaire n'était pas à destination de Vieuxmachin mais pour Darkpika. Et si je l'efface, cela n'aura ni queue ni tête pour ceux qui liront plus tard.

Répondre

Post-scriptum pour ceux qui vivent en France : M. Blocher fut classé d’extrême-droite et antisémite par les journaux français . Il proposa durant son mandat de conseiller fédéral une aide pour les femmes qui élèvent seules leur enfant , a comme ami très proche et de très longue date l’ancien grand rabbin de Zürich et aussi le représentant des africains en Suisse . Perso j’aimerais que tout les racistes du monde soient comme lui ...

Répondre
  Vindsval  |  54

C'est malheureusement très souvent le cas de la presse grand public et des politiques français d'avoir une vision biaisée de la réalité.
Les derniers propos insulants envers la Suisse de Richard Ferrant en sont la preuve..

Répondre
  Vieuxmachin  |  13

Puis-je comprendre le rapport avec Laurent Wauquiez et Gérald Darmanin ?
Le fait que je précise que la dame sait de quoi elle parle pour la nécessité d'avoir un CDI qu'elle n'a pas, me met obligatoirement à droite ?
Bizarre, le raisonnement !

Répondre
  Vieuxmachin  |  13

Slyfried, c'est beau de défendre quelqu'un en me reprochant mon inattention.
Je suppose alors que vous allez faire remarquer à ma victime (Vindsval) qu'il faut faire attention où l'on poste, avant d'envoyer une réponse.
Cette symétrie dans les remarques me paraît obligatoire pour une personne comme vous qui possède un tel sens de la justice....

Répondre
  Grain de Poivre  |  18

"sens de la justice" ?

On frise le ridicule pour une simple erreur de réponse. Faut chier dans une fiole et se faire examiner.

Par  GrrendeL  |  27

En quoi son refus de s'appliquer ses propres conseils change le fait qu'elle a raison arrêtez l'intérim vous gagnez certes plus grâce à la prime de précarité mais c'est justement parce que ces emplois sont précaires le CDI dans la fonction publique c'est mieux n'êtes jamais viré vous pouvez glander et aller devant les postes voir les intérimaires et stagiaires bosser si vous vous ennuyez devant la machine à café.

Répondre
  brhd  |  44

Et bien, les diffuseurs de clichés s'éclatent ici :)

Et évidemment, il n'y aucun glandeur dans le privé, hein.... Que des bosseurs 26h/24, alors que les fonctionnaires, eux leur vie c'est super chouette.
Des salaires mirobolants, etc...

Mais allez donc dans le public, mes amis, allez y, passez le concours ! Qu'est ce que vous attendez ?

Répondre
  brhd  |  44

" arrêtez l'intérim vous gagnez certes plus grâce à la prime de précarité mais c'est justement parce que ces emplois sont précaires "

Et tu crois qu'il y en a qui ont le choix, bougre d'imbécile ?

Répondre
  GrrendeL  |  27

Soyez poli si vous n'êtes pas joli je n'ai pas écrit que la fonction publique offrait des salaires mirobolants mais bien que l'intérim était mieux rémunéré vous l'auriez vu si vous m'aviez lu avant de commencer à pleurer quant-à avoir le choix il n'est nullement précisé qu'elle ne l'avait pas dans l'anecdote qu'elle ne l'avait pas la tournure de la réflexion de sa belle-doche laissant plutôt penser que l'intérim étant préféré ce qui m'a amené à mentionner que pour rémunératrices que soient les missions elles peuvent être un frein à quelques investissements que ce soit encore une fois il aurait été utile de lire avant de gémir.

Chargement…