21
Par Çaycil - / samedi 22 décembre 2018 11:30 /
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Scott du Canada  |  38

Je compatis. J’ai, il y a longtemps,
partagé une chambre d’hôpital avec un type qui avait eu un grave accident de moto, en ayant été assez inspiré pour ne pas porter de casque. La tête du gars ressemblait à un œuf à la coque, et ses hurlements de douleur nocturne me donnait envie de le finir de le craquer pour y tremper des mouillettes.

Commentaires
Par  Victor M. De Oliveira  |  20

Je ne peux que te souhaiter un bon rétablissement et Joyeux Noël.

Par  Scott du Canada  |  38

Je compatis. J’ai, il y a longtemps,
partagé une chambre d’hôpital avec un type qui avait eu un grave accident de moto, en ayant été assez inspiré pour ne pas porter de casque. La tête du gars ressemblait à un œuf à la coque, et ses hurlements de douleur nocturne me donnait envie de le finir de le craquer pour y tremper des mouillettes.

Par  CaviaAperea  |  26

Haha, je compatis. Lors de l'une de mes hospitalisations j'ai eu une voisine de chambre qui se plaignait à n'en plus pouvoir et sinon elle était souvent au téléphone. Etant hyperacousique, j'ai vraiment frôlé le pétage de plombs véritable. Je ne lui aurais fait aucun mal mais je m'en serai fait à moi-même, le bruit semblait devenir un accordéon sensoriel qui se déployait souvent la nuit en exacerbant chaque micro-bruit (son doigt qui se pose sur sa couverture, ce qui n'aurait paru rien pour la plupart des gens mais j'entends tout).

En revanche, une infirmière de nuit s'était mal comportée avec elle, croyant que je dormais (couchée sur le ventre et tête à l'inverse de là où donnait l'entrée de la chambre) elle lui parlait comme à un chien. Je me suis relevée tranquillement et je l'ai fixée. Elle s'est sentie bête. Puis je lui ai dit qu'elle devrait changer de travail et qu'il était bien dommage qu'en France on ne fasse pas passer de tests de personnalité avant d'admettre des gens dans certaines études qui, soyons honnêtes, excluent certains types de profil sous peine de se retrouver avec des problèmes. Bref. Du détail. Juste la petite morale : même si quelqu'un vous insupporte soyez toujours attentifs à ce que les situations soient les plus justes possibles.

Sinon, je compatis simplement. Terrible en plus les ronflements, parfois on verrait presque une machine hybride qui se mettrait à voler et à faire des crash tests.

Répondre
  chabouille  |  35

Carrement changer de travail parce qu'elle s'est mal comporté un soir ? les études d'infirmières sont difficiles tu sais, si tu arrives au bout c'est qu'a priori tu as les compétences requises. Malheureusement nous sommes humains, nous ne pouvons pas être parfait tout le temps et un burn out, ou un passage à vide ça arrive.

Répondre
  CaviaAperea  |  26

Ce n'est pas une question de manque de compétence, je ne remets pas en question les capacités intellectuelles des personnes qui arrivent chacune au bout de leurs études (bien qu'il existe une certaine proportion (pas la majorité du tout, dieu merci) hélas appuyée par leurs parents qui obtiennent leur diplôme par le réseau nous ne sommes pas uniquement une méritocratie) mais plutôt leur profil humain. Je connais très bien le milieu médical pour diverses raisons (personnelles et moins personnelles) et j'ai vu des personnes commencer leurs études (infi ou PACES dans l'espoir de devenir médecin spé ou bien pharmacien ou encore études de kiné etc) et ils n'avaient pas du tout les qualités primordiales pour ces métiers très humains qu'on le veuille ou non puisque contact avec patients etc (hors recherche en médecine et autres exceptions). Ceux qui n'avaient pas les compétences (intellectuelles ou bien manque de rigueur ou un tas d'autres raisons) n'y sont pas parvenus mais certains y parviennent en bûchant ou bien parce qu'ils ont des facilités intellectuelles. Je trouve qu'en France on met trop de côté le profil psychologique de la personne. On nie énormément le côté "inné" des individus également en imaginant que nous sommes tous sur le même modèle et qu'on peut devenir tout ce que nous souhaitons. C'est une mentalité que je n'ai pas. C'est bien d'avoir divers profils mais s'il manque quelques qualités cruciales dans le type de métier que nous évoquons ici c'est vraiment embêtant, le but n'est pas d'avoir des clones mais simplement un fond humain vraiment existant.

Je précise également que lorsque des infirmières posent problème dans un hôpital il arrive qu'ils les mettent de nuit pour qu'elles ne soient pas vus par les personnes visitant leurs proches.

Je ne fais que donner mon avis appuyé par mon expérience puisque les commentaires peuvent contenir les avis d'autrui, et cela ne changera pas la France puisque je ne suis pas dans le milieu politique.

Par  SighildA  |  10

J'ai eu exactement la même quand on m'a retiré la vésicule biliaire. Toujours à se plaindre, à appeler les infirmiers pour n'importe quelle broutille et quand enfin elle dort, elle ronfle à faire trembler les murs. 2 semaines en enfer...

Par  Simsim44  |  18

Je compatis également, j'ai vécu plus ou moins la même choses dans un avion.

Après quand on veut des chambres individuelles on peut aussi aller en clinique et lacher le billet qui va bien. Mais disons que nous avons de la chance d'avoir les soins remboursés.

Répondre
  SighildA  |  10

Oui quand on a de l'argent et une opération prévue depuis longtemps on peut avoir une chambre individuelle. Mais quand on finit opérée en urgence dans un hôpital public et dans un service plein à craquer et bien on finit souvent avec un voisin casse pied. Je n'ai pas eu de chance de A à Z, j'ai frôlé la septicémie, j'ai fini opérée une première fois avec une grande cicatrice et des tuyaux partout, opérée une seconde fois car la première opération pas suffisante mais 10 jours après car les blocs sont pleins, sans compter que je suis résistante à la morphine donc grosses douleurs. Tout ça plus la voisine infernale j'ai passé deux semaines horribles.
Je suis vaccinée des CHU et des urgences à vie...

Chargement…