27
Par Xanatya - / lundi 28 janvier 2019 23:00 / France
On sait bien que tu as encore 5 minutes !
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  foxlapinou  |  31

Oui, il va falloir payer l’avocat...
En plus, lors d’un mariage, tu as généralement plein de cadeaux, mais pas lors d’un divorce ; alors que c’est là que ça serait utile, alors que tu repars avec la moitié des affaires...

Commentaires
Par  foxlapinou  |  31

Oui, il va falloir payer l’avocat...
En plus, lors d’un mariage, tu as généralement plein de cadeaux, mais pas lors d’un divorce ; alors que c’est là que ça serait utile, alors que tu repars avec la moitié des affaires...

Répondre
  jujubesta10  |  12

Oui, enfin ça c'est le coût du divorce pour les hommes surtout

Par  Lucas Savary  |  12

On t'a cramé, Bezos

Par  sassif93  |  12

Si plus d'hommes savaient à quel point le mariage les lient, ils ne se serait certainement pas aussi vite mariés. La plupart ignorent qu'en cas de divorce ( même si c'est leur femme qui les trompe ) ils perdent la maison et repartent en scoot avec un caleçon, 2 chemises et 2 pensions qui feront la moitié de leur revenu.

Répondre
  doubleK  |  39

C'est pas forcément vrai. Si tu fais un contrat de séparation de bien chacun repart avec ses affaires. Sauf qu'en France 80% des gens se disent "on s'aime c'est merveilleux on met tout en commun puisqu'on se séparera jamais !" et ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez !

Répondre

@DoubleK . Attention tu n’as qu’en partie raison : la séparation des biens concerne uniquement ce qu’il y avait avant le mariage mais pas l’acquis durant le mariage , même si seul un des deux travaille , de plus les pensions alimentaires peuvent littéralement couler un conjoint surtout si il est indépendant ...

Répondre
  jujubesta10  |  12

Doublek, tu n'imagines pas à quel point les divorces sont discriminatoires pour les hommes. Dans certains cas on n'arrive simplement pas à croire certaines décisions.

Répondre
  Tharkun  |  38

@Cirioja
Ce qui tu décris, c'est "la communauté réduite aux acquêts" qui est le régime ordinaire d'un mariage célébré sans contrat en France.
Avec le régime de la séparation, même ce qui est acquis pendant le mariage est séparé. En cas de divorce, il faut un peu de bonne foi ou avoir gardé toutes ses factures. Et il faut mettre au nom de celui qui paye ou qui contribue ce pourquoi il possible de le faire : comptes en banque, comptes d'épargne, voiture, immobilier, etc.
Pour l’immobilier, ça peut être difficile de l'acquérir seul. Mais il est possible, à la signature chez le notaire, de faire un répartition autre que la moitié chacun.

Répondre
  foxlapinou  |  31

Et ce qui est réduit aux acquêts concerne ce qui est acheté à partir du mariage. Ce que chacun possédait avant continue de lui appartenir en propre.
Tout comme un héritage est strictement personnel, même marié.
Après, effectivement, la prudence et la transparence voudrait que si un achat est fait en commun, surtout pour quelque chose de grande valeur (comme un logement), on indique la répartition des sommes investies par chacun. Ça permet de savoir ce qui doit revenir à chacun en cas de problème.

Répondre
  doubleK  |  39

Je parlais bien d'un contrat de séparation de bien et non de communauté réduite aux acquêts qui est le contrat "par défaut" en France. Si séparation de bien, tout ce que tu paies est à toi à partir du moment où tu peux le prouver. Un achat immobilier commun sera reparti en parts inégales en fonction des revenus et apports de chacun. Un crédit n'engagera que celui qui le signe ce qui veut dire que si l'un des deux monte sa boîte et se plante les créanciers viendront pas réclamer à l'autre.
Moralité: renseignez-vous et réfléchissez à la meilleure option selon votre situation avant de signer