11

19 tweets sur #BalanceTonHosto : Infirmiers, médecins et aides-soignants dénoncent leurs conditions de travail, et ça fait froid dans le dos

Par VDM / mercredi 24 janvier 2018 05:00
Depuis deux semaines, sur la lignée du célèbre hashtag #BalanceTonPorc, le personnel hospitalier s'est lancé le défi de dénoncer lui aussi ses conditions de travail souvent difficiles. Avec le hashtag #BalanceTonHosto, les professionnels de santé se confient, et nous font partager les moments les plus sombres de leur quotidien.

Ils nous accompagnent, nous réconfortent, et parfois nous sauvent la vie au cours d'interventions périlleuses et épuisantes. Pourtant, les professionnels de santé ne sont pas toujours considérés à leur juste valeur, et leurs conditions de travail sont souvent très éprouvantes.

Matériel vacant ou dépassé, bâtiments en ruine, organisation discutable... les infirmiers, aides-soignants et médecins doivent souvent faire face à situations éprouvantes et frustrantes. 

Certains de ces héros de notre quotidien se sont servis du réseau social Twitter pour faire entendre leurs coups de gueule et leurs indignations. Sous le hashtag #BalanceTonHosto, les langues se délient, et on tombe de haut face à toutes ces histoires aussi absurdes les unes que les autres.

François, médecin hospitalier à l'origine de la tribune, confie ses intentions à France TV Info : "J'ai dû tomber sur un truc absurde au travail, et, au lieu de rager dans mon coin, je me suis dit que j'allais en faire profiter Twitter, sur le ton de l'humour" raconte-t-il. "Le côté provocateur de #balancetonhosto n'est pas complètement anodin, mais je n'étais pas dans l'idée d'une dénonciation" poursuit-t-il avant d'ajouter : "Plus une structure est grosse, plus il y a de dysfonctionnements".


1- En image, on comprend mieux la gravité de la situation.


2- Grosse pensée pour celles et ceux qui doivent dormir dans cette chambre à fenêtre murée.


3- Pas mieux pour le repas servi à l’équipe de garde en maternité. De quoi reprendre des forces pour affronter la soirée (non).


4- …Mais bon, le texte de l’OMS précise que le dîner « se doit d’être frugal », alors ça passe.


5- On valide aussi ce petit mot de la part du CHU de Rouen.


6- Oui, c’est sûr, une image vaut mieux que mille mots…


7- On revient toujours au même problème : le manque de personnel, qui se fait chaque jour un peu plus ressentir.


8- 88 personnes malades pour deux soignants, 1300 euros par mois pour 2900 euros de loyer à payer pour les patients : qui dit mieux ?


9- Pensée aux patientes et au personnel, qui a fait tout son possible pour régler cette situation plus que critique.


10- Et le personnel se fait parfois sucrer des heures en arrêt maladie. Vous avez dit injuste ?


11- La direction ne se gêne décidément pas.


12- On ferme tout, à chaque fois pour des questions d’économie.


13- Des « économies » qui défient la plupart du temps la morale. Et le bon sens.


14- Certaines situations sont particulièrement ridicules et grotesques.


15- Les anecdotes sont toutes plus honteuses les unes que les autres.


16- Quand le type de la clim’ rentre dans le bloc, comme si de rien n’était…


17- Et quand on balance de l’argent par les fenêtres, ça ne choque personne.


18- Quand le personnel manifeste des signes d’humanité, il se fait réprimender.


19- Être sensible, être humain ? Et puis quoi, encore ?

Vous travaillez dans la santé ? Vous avez des histoires à nous raconter ? Rendez-vous dans les commentaires !

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  mandaclem  |  21

ça me révolte de lire ça.
Je viens de finir un stage aux urgences et pendant la période passée là-bas, l'hôpital a décidé que l'eau en bouteille ne se donnerait que sur prescription médicale.
En sachant que pendant cette même période, on ne pouvait pas utiliser les robinets parce qu'il y avait la salmonelle.
Oh et puis je ne parle même pas des conditions de travail du personnel soignant...

Commentaires
Par  mandaclem  |  21

ça me révolte de lire ça.
Je viens de finir un stage aux urgences et pendant la période passée là-bas, l'hôpital a décidé que l'eau en bouteille ne se donnerait que sur prescription médicale.
En sachant que pendant cette même période, on ne pouvait pas utiliser les robinets parce qu'il y avait la salmonelle.
Oh et puis je ne parle même pas des conditions de travail du personnel soignant...

Par  metroboulododo  |  4

Je travaille en maison de retraite et ma chef veut nous interdire de mettre les personnes aux lits quand elles le souhaitent l'AM car elles doivent manger en salle a manger pour que celle ci ne soit pas vide le soir. vous comprenez, c'est pas bon pour l'image de marque. Vive le respect de nos aînés !!!

Par  Hyfb  |  59

Infirmière, je confirme que c'est bien la réalité du métier que je vis tous les jours... Merci d'enfin oser parler des conditions de travail déplorables des soignants, même si malheureusement, nous ne sommes pas les seuls concernés !

Répondre
  Yoann Hemy  |  2

Idem... On ne parle plus de soin mais de rentabilité ! Avec un grand R ! Les chirurgiens dans ma clinique loue les salles d'opérations !!! On va où là ?! Donc moi qui suis brancardier nous avons actuellement à gérer pour 2 où 3 brancardiers entres 56 et 78 patients à l'hémodynamique !! Heureusement que des collègues viennent vous aider pour ce poste ! On fait à la fin de journée entres 23 et 33 patients par jours avec ce poste et entres 18 (grand minimum et 28 patients sur les autres postes de brancardages !)

Et ils veulent doubler les lit pour rentabiliser encore plus l'investissement au détriment du personnel ! Je rentre chez moi je suis naze mentalement et physiquement ! Car n'oublions pas que nous personnel soignant (dont les brancardiers font partis je le rappel au passage) nous sommes obliger de courir dans tous les sens et sinon c'est un rappel à l'ordre avec le téléphone de la part des chirurgiens si l'ont ne va pas assez vite !Nous avons le patient à gérer, son état physique émotionnel voir dès fois mental ! Nous avons aussi droit à une vie personnelle ! Je vois de plus en plus de collègues (ASH, Infirmières, Brancardiers, Hôtelières,...) de plus en plus malade, stresse, fatigué ! CE PAYS ET JE LE DIT HONNETEMENT EST DEVENU UNE POUBELLE A ESCLAVE !

Par  Hyfb  |  59

Infirmière, je confirme que c'est bien la réalité du métier que je vis tous les jours... Merci d'enfin oser parler des conditions de travail déplorables des soignants, même si malheureusement, nous ne sommes pas les seuls concernés !

Par  MarmotteGothic  |  49

J'ai passé 36h aux urgences il y a un an et demi, le médecin ne voulait pas me laisser partir tant que je n'aurais pas repris des forces. Louable réaction ? Oui, sauf qu'on ne me donnait rien à manger ni à boire, du coup je pouvais attendre...

Par  Vavid  |  5

En Guadeloupe le CHU a connu un incendie le 29 novembre dernier. Tous les patients évacués, parfois dans des conditions extrêmes... l'activité n'a toujours par repris normalement mais les médias nationaux s'en moquent. Pourtant ce qui se passe ici risque de se passer ailleurs.

Par  barth72  |  23

le secteur de la santé oû l'on va sauver des centaines voir des milliers de vies, et pour une boulette c'est la taule...
Sur 1000 euros versés à un fonctionnaire hospitalier entre les impôts, taxes, courses, carburant...l'état récupère au moins 70% de ce qu'il a versé
mais bon ayez du courage c est pour payer les banquiers tout ça

Similaires
Chargement…