Par Seugro - 28/2/2019 23:00
Aujourd'hui, comme depuis quelques mois, j'ai changé de poste au travail. Je suis à coté de ma remplaçante qui renseigne un client, très aimable visiblement, il lui dit : "ah, vous êtes plus gentille que la grosse qui était là avant". La grosse, c'est moi, sauf que j'étais enceinte. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Ryudjinn  |  49

Pardon, mais : la seule chose qui te choque c'est qu'il t'ait traitée de grosse alors que tu étais enceinte ? OK c'est pas des façons de parler, mais personnellement j'aurais surtout réfléchi au fait qu'apparemment quelqu'un me trouvait désagréable.

Commentaires
Par  Ryudjinn  |  49

Pardon, mais : la seule chose qui te choque c'est qu'il t'ait traitée de grosse alors que tu étais enceinte ? OK c'est pas des façons de parler, mais personnellement j'aurais surtout réfléchi au fait qu'apparemment quelqu'un me trouvait désagréable.

Répondre
  Tibopatate  |  34

Sans vouloir faire l'avocat du Diable (Ou peut-être que si) , un client qui a apparemment souvent besoin de renseignements, comme il y en a plein, en fonction du secteur où tu travailles, ça peut être très épuisant, et je ne pense pas être le seul à avoir eu la joie d'avoir pu fréquenter ce genre de clients, aussi gentil que je puisse être, des fois tu as envie de les encastrer dans le mur. Rajoutons à ça en plus le fait d'être enceinte, et je peux facilement comprendre pourquoi on peut paraître "Peu aimable".
Et comme le dit Tharkun, venant de quelqu'un qui parle de "La grosse qui était là avant", on peut pas s'attendre à un très haut niveau de la partie "client" de l'histoire.

Répondre
  MadameDodue  |  60

Peut-être qu'il ne vient pas se renseigner si souvent que ça : il dit que l'auteure l'a renseigné la dernière fois qu'il est venu, mais ça fait plusieurs mois qu'elle a quitté le poste. Du coup, c'est pas forcément le typique client relou qui vient uniquement pour te faire perdre du temps. Par contre c'est clair que le gars qui est capable de dire "la grosse de la dernière fois" plutôt que "votre collègue de la dernière fois" le plus naturellement du monde, c'est potentiellement le type désagréable avec qui tu es bête et disciplinée : répondre juste le strict nécessaire à ses questions, et s'en tenir au minimum syndical de la politesse.

Répondre

On ne sait pas comment elle se comporte avec les clients, on espère qu’elle est polie et aimable car c’est effectivement une qualité non négligeable quand on est en contacte avec des gens (clients et/ou collègues,...)

Mais peut-être que ce client ne supporte pas qu’on aille pas dans son sens et se sens « agressé » à la moindre contrariété et dans ce cas là, la faute est au client !

Mais sinon, je peux parfaitement comprendre qu’elle se soit sentie blessée par la remarque désobligeante de ce malpoli !

Il y a des jours où on se sent bien, dans ce cas ça plombe le moral de se faire traiter de gros(se) et si on compte aussi les jours où l’on se sent immonde, détestable ou juste démoralisé, ça nous blesse encore plus...


Par  TataMama  |  17

Hum, quand on est seulement enceinte, c'est uniquement le ventre et les fesses qui sont gros... Donc non, tu es grosse. C'est tout le problème actuel des gynécos qui n'en peuvent plus de suivre des grosses qui se laissent aller... Sous prétexte de grossesse. On ne grossit pas pendant la grossesse a part du ventre et du cul. Même on maigrit parfois. Alors on fait un effort, et on passe pas sa vie a se chercher des excuses😁. En plus le client est un client. Par définition c'est au professionnel, payé pour l'accueillir, d'être aimable. Tu l'as bien mérité !

Par  Hélène Romero  |  31

Ça me rappelle le bon vieux temps, à l’accueil en agence. Un mardi matin, y une queue super longue devant moi, c’est moi qui ai la caisse espèces. Je vois aussi quelques clients hispanophones qui m’attendent. Je suis la seule à parler leur langue. Et au fond, un vieux monsieur. Ma collègue l’interpelle, le monsieur est là pour un virement, pas de soucis, elle va le lui faire avec plaisir.
« Non, pas vous, je veux passer avec la grosse. Elle n’a pas été embauchée pour son physique, elle! »
Dix ans plus tard, je ne sais toujours pas comment je dois le prendre.