Par Honteintersiderale - 11/3/2019 10:02
Aujourd'hui, je lis un livre assez émouvant. Je réalise soudainement que des larmes coulent sur mes joues. Des regards se rivent sur moi : je suis en plein milieu d’un supermarché, au rayon livres pour enfants. VDM
CaviaAperea En dire plus :
Non, c'était "Le cimetière des mots doux" je n'ai pas fait attention au nom de l'auteur (mais ça doit pouvoir se trouver sur internet). Habituellement je préfère aller en librairie (plus intimiste) mais là j'étais de passage dans le supermarché et je me suis dit que j'allais jeter un coup d'oeil pour trouver un joli conte pour mon neveu qui me demande à longueur de temps de lui lire des choses. La majorité des dessins des contes et histoires environnants étaient à vomir (pour moi) mais Le cimetière des mots doux m'a attirée puis le titre était très joli. Je l'ai lu puis pfiou quand même c'était si dur même pour un livre prévu pour les petits et c'était tellement touchant, je suis souvent assez déconnectée de mes "émotions" surtout IRL car beaucoup de choses à gérer au niveau sensoriel et puis l'anxiété sociale (même si en progrès, c'est quand même pas super) alors à un moment j'ai pris conscience de l'abondance des larmes qui ruisselaient sur mes joues et j'ai levé le nez en voyant que plusieurs personnes me regardaient et qu'une personne se dirigeait vers moi tout en me regardant donc j'ai pris la fuite assez prestement. Cela m'a remuée. Je crois que jamais je ne pourrais lire ce livre à mon neveu car je fondrais en larmes donc j'abandonne l'idée de lui offrir (car il me demanderait forcément de le lui lire). C'est un joli livre, en tout cas. J'ai ressenti une honte intersidérale car les gens voient souvent les livres pour enfants comme quelque chose de "gentillet" ( à part les livres de leur propre enfance) et réaliser les quelques regards sur soi qui volent nos moments de faiblesse émotionnelle c'est très gênant. Je n'ai pas vraiment pleuré pour Bambi et le Roi Lion un peu mais pas "tant que ça", le Disney qui m'a vraiment touchée en plein coeur c'est Rox et Rouky (rien que d'énoncer le titre je me remets davantage droite et je ne me sens pas sereine, haha), notamment cet extrait : https://www.youtube.com/watch?v=-EhpVinHB_A (je ne regarde pas)
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Slyfried  |  60

Honte intersidérale ? Si j'ai bien appris une chose c'est qu'il faut s'en fiche du regard et du jugement des autres. Et pleurer après la lecture d'un livre pour enfant, ce n'est que mon avis, mais c'est attendrissant.

Par  CaviaAperea  |  39

Non, c'était "Le cimetière des mots doux" je n'ai pas fait attention au nom de l'auteur (mais ça doit pouvoir se trouver sur internet). Habituellement je préfère aller en librairie (plus intimiste) mais là j'étais de passage dans le supermarché et je me suis dit que j'allais jeter un coup d'oeil pour trouver un joli conte pour mon neveu qui me demande à longueur de temps de lui lire des choses. La majorité des dessins des contes et histoires environnants étaient à vomir (pour moi) mais Le cimetière des mots doux m'a attirée puis le titre était très joli.
Je l'ai lu puis pfiou quand même c'était si dur même pour un livre prévu pour les petits et c'était tellement touchant, je suis souvent assez déconnectée de mes "émotions" surtout IRL car beaucoup de choses à gérer au niveau sensoriel et puis l'anxiété sociale (même si en progrès, c'est quand même pas super) alors à un moment j'ai pris conscience de l'abondance des larmes qui ruisselaient sur mes joues et j'ai levé le nez en voyant que plusieurs personnes me regardaient et qu'une personne se dirigeait vers moi tout en me regardant donc j'ai pris la fuite assez prestement. Cela m'a remuée. Je crois que jamais je ne pourrais lire ce livre à mon neveu car je fondrais en larmes donc j'abandonne l'idée de lui offrir (car il me demanderait forcément de le lui lire). C'est un joli livre, en tout cas. J'ai ressenti une honte intersidérale car les gens voient souvent les livres pour enfants comme quelque chose de "gentillet" ( à part les livres de leur propre enfance) et réaliser les quelques regards sur soi qui volent nos moments de faiblesse émotionnelle c'est très gênant.

Je n'ai pas vraiment pleuré pour Bambi et le Roi Lion un peu mais pas "tant que ça", le Disney qui m'a vraiment touchée en plein coeur c'est Rox et Rouky (rien que d'énoncer le titre je me remets davantage droite et je ne me sens pas sereine, haha), notamment cet extrait :
https://www.youtube.com/watch?v=-EhpVinHB_A (je ne regarde pas)

Commentaires
Répondre
  CaviaAperea  |  39

Non, c'était "Le cimetière des mots doux" je n'ai pas fait attention au nom de l'auteur (mais ça doit pouvoir se trouver sur internet). Habituellement je préfère aller en librairie (plus intimiste) mais là j'étais de passage dans le supermarché et je me suis dit que j'allais jeter un coup d'oeil pour trouver un joli conte pour mon neveu qui me demande à longueur de temps de lui lire des choses. La majorité des dessins des contes et histoires environnants étaient à vomir (pour moi) mais Le cimetière des mots doux m'a attirée puis le titre était très joli.
Je l'ai lu puis pfiou quand même c'était si dur même pour un livre prévu pour les petits et c'était tellement touchant, je suis souvent assez déconnectée de mes "émotions" surtout IRL car beaucoup de choses à gérer au niveau sensoriel et puis l'anxiété sociale (même si en progrès, c'est quand même pas super) alors à un moment j'ai pris conscience de l'abondance des larmes qui ruisselaient sur mes joues et j'ai levé le nez en voyant que plusieurs personnes me regardaient et qu'une personne se dirigeait vers moi tout en me regardant donc j'ai pris la fuite assez prestement. Cela m'a remuée. Je crois que jamais je ne pourrais lire ce livre à mon neveu car je fondrais en larmes donc j'abandonne l'idée de lui offrir (car il me demanderait forcément de le lui lire). C'est un joli livre, en tout cas. J'ai ressenti une honte intersidérale car les gens voient souvent les livres pour enfants comme quelque chose de "gentillet" ( à part les livres de leur propre enfance) et réaliser les quelques regards sur soi qui volent nos moments de faiblesse émotionnelle c'est très gênant.

Je n'ai pas vraiment pleuré pour Bambi et le Roi Lion un peu mais pas "tant que ça", le Disney qui m'a vraiment touchée en plein coeur c'est Rox et Rouky (rien que d'énoncer le titre je me remets davantage droite et je ne me sens pas sereine, haha), notamment cet extrait :
https://www.youtube.com/watch?v=-EhpVinHB_A (je ne regarde pas)

Répondre
  Jubilee  |  59

Rien qu'à lire le résumé du bouquin, je comprends ta réaction. C'est peut-être un bouquin d'enfant, mais c'est un thème super émouvant, et ya pas de quoi avoir honte d'en avoir pleuré é.è

Répondre

@CaviaAperea : Oh, je ne savais pas que c'était toi. 😊 Effectivement, Rox et Rouky est un des Disney qui m'a le plus marqué étant petit, là où Bambi ne me faisait ni chaud ni froid ; mais ça fait des lustres que je ne les ai pas regardés donc je ne me souviens pas de tout.

@Jubilee : idem pour moi, j'ai cherché le livre "Le cimetière des mots doux" sur Google et ça a l'air très émouvant, j'aime bien cette approche poétique sur ce thème aussi délicat qu'est le deuil. Et les illustrations qui l'accompagnent sont superbement réalisées.

Répondre
  CaviaAperea  |  39

Oui c'était vraiment émouvant, j'ai du mal à imaginer comment des parents peuvent le lire à leur(s) enfant(s) sans avoir les larmes qui montent.
J'étais très réceptive au recueillement dans une forêt (symboliquement beau). Puis le petit avait la leucémie et j'ai côtoyé des enfants atteints eux aussi par la leucémie (je leur faisais la lecture lorsque j'étais plus petite), je crois que j'aurais dû arrêter la lecture bien avant mais j'étais trop concentrée.
Bref ! Je crois que je ne retenterais pas la lecture comme ça sans m'isoler au préalable. ^^

Répondre
  CaviaAperea  |  39

Je comprends que les contes d'Andersen t'aient marqué Cirioja. C'est pas toujours facile de pouvoir pleurer en lisant des livres (qu'ils soient pour enfants ou adultes). Enfin, si ça s'arrêtait aux livres ce serait bien plus gérable mais quand tu es sensible ça s'étend souvent à tous les domaines dans la vie : les confidences que les gens te font en vrai, les injustices, etc. Cependant, tu peux aussi avoir des larmes qui ne sont pas de tristesse tellement certaines choses sont belles pour toi : l'odeur du chèvrefeuille en fleurs, la façon dont le soleil transperce entre les feuillages, lorsque tu as passé des heures dans un champ pour finalement voir un animal sauvage qui vient non loin de toi, lorsque tu lances un regard à ton animal en compagnie et qu'il te le rend tu lui souris et il vient vers toi pour chercher tes bras, certains mots qui sonnent si joliment, il n'y a même pas de liste car il n'y a que des émerveillements quotidiens. Tout est très haut en couleur et ce n'est pas de tout repos !

Répondre

@ Cavia . Je suis absolument d’accord avec toi , mais avec un plus pour le chèvre-feuille ... souvenir de jeunesse d’un mur couvert de celui-ci en fleurs où ses effluves se mêlaient à celles du samovar avec un minous sur les genoux ...

Répondre
  Gloomi  |  41

@CaviaAperea : "réaliser les quelques regards sur soi qui volent nos moments de faiblesse émotionnelle"

Définis cette notion de vol s'il te plaît, parce qu'en te lisant j'ai un vague ressenti d'accusation des gens qui te regardaient, or là c'est toi qui "étale" tes larmes en public, les gens ne viennent pas les chercher (et s'ils passaient à côté de toi en t'ignorant certains personnes diraient que les gens n'ont pas de cœur pour ne pas réagir à la vue une personne en larmes).
D'un point de vue extérieur si une personne est en larmes (et d'après ce que tu dis elles étaient abondantes) en lisant un livre pour enfant en public ça va certes paraître étrange mais il y a de grandes chances pour que les spectateurs se disent plutôt que le lecteur a vécu un drame que le livre fait remonter (par exemple la perte d'un enfant).
Dernier point, tu dis qu'une personne s'approchait de toi, à mon avis elle venait s'enquérir de ton état et éventuellement compatir.

Répondre
  BaruchS  |  6

Pareil j’ai lu le résumé et ça m’a donné envie de pleurer également. Le sujet n’est pas « gentillet ». Sinon dans le même style il y a le livre « du vent dans mes mollets » (décliné en pièce de théâtre, livre bd et film) j’ai lu le livre dans un car et je n’arrivais pas à m’arrêter de pleurer, gênant également... livre à ne pas lire en public.

Répondre
  kwalish  |  61

Et oui les contes ne sont pas seulement pour les enfants et font souvent appel à des émotions primaires, donc fortes. Il n'y a pas de honte à avoir je trouve.

Gloomi> elle parle seulement de son ressenti, pas de faits caractérisés ...

Répondre
  CaviaAperea  |  39

Gloomi : c'était une façon de parler pour le vol. Disons des subtilisations involontaires et spontanées, cela correspond davantage à ce que j'avais en tête. Je ne reproche rien aux personnes qui me regardaient ni à la personne qui s'approchait de moi, c'est juste que je me suis sentie gênée et toute petite, je ne pleure pas très souvent même si je suis sensible (en dehors des larmes de beauté qui ne sont pas des sanglots mais juste quelques larmes qui coulent tant quelque chose est esthétique pour moi, je contrôle assez bien mes emotions et j'ai des tactiques).
Tu as certainement raison sur le pourquoi la personne s'approchait de moi mais je suis sauvage et anxieuse sociale, rien de plus. Je ne lui reproche rien.
Comme l'a dit Kwalish, ce n'était que mon ressenti.

Baruchs : oui effectivement, pas de chance d'avoir lu dans un car ce livre. Il y a beaucoup d'œuvre émouvantes classiques mais aussi actuelles. Parfois on ne s'y attend pas.

Répondre
  Maneskyggens  |  25

GrrendeL, tu peux arrêter deux trois heures ? Fais une sieste ou va prendre un bon lait chaud..

Répondre
  Hara  |  23

Ce livre est magnifique, l'auteur est une maman qui a perdu sa fille suite à un cancer et ce livre est souvent utilisé dans les services d'onco-pédiatrie parce que justement il est trop beau et bien fait.

Par  Slyfried  |  60

Honte intersidérale ? Si j'ai bien appris une chose c'est qu'il faut s'en fiche du regard et du jugement des autres. Et pleurer après la lecture d'un livre pour enfant, ce n'est que mon avis, mais c'est attendrissant.

Répondre

D’une manière générale, il faut vivre comme si on était seul au monde et laisser ses émotions circuler librement. Le chaos qu’elles génèrent est une forme de liberté primitive que l’on a oubliés depuis fort longtemps. L’aliénation émotionnelle ne fait que nous rendre plus névrotiques. C’est trop cher payé pour se vêtir du masque du stoïcisme,

Par  ô2  |  11

l' émotion ça ne se contrôle pas

Par  Nyméria56  |  41

Je te comprends, je suis un peu comme toi niveau anxiété ^^

Mais tu sais il n'y a aucune honte à montrer ses sentiments aux autres ! Même si sur le coup tu te sens faible, tu ne l'est pas plus que ceux qui te regardent. Après je comprends ton ressenti, j'ai déjà pleuré en public et j'avais envie de tout sauf que ça se voie. Mais le mieux dans ces cas c'est de ne pas prêter attention aux autres. Tu pleure dans le rayon pour enfants et certains te jugent ? Osef-le ( même si c'est bien plus simple a dire qu'a faire, tu verras que si tu arrives a ignorer les autres tu t'en sentiras bien mieux)