Accueil du blog | Fil RSS des billets | Tous les billets

VDM illustrée (385) - L'actualité VDM (188) - Jeux et concours (49) - Photos (13)

Tatie Vivie - La Mensuelle #1

Bonjour mes pruneaux ! C'est moi, Vivie, de retour avec ma rubrique. Ça s'était arrêté à la fin de l'été, et je pensais pouvoir enfin me reposer les neurones dans un tonneau de whisky, mais les clampins de chez VDM m'ont dit : "Hé, Vivie, faut que tu reviennes, y'a les jeunes hashtag cas sociaux qui te réclament !" Alors me revoilà, sous la forme d'un mensuel cette fois-ci. Je n'ai pas le temps de faire ça toutes les semaines, mon club de bridge me prend beaucoup de temps, et je vous avoue que vos petits tracas de jeunes imbéciles me plombent sévèrement le moral. C'est vrai quoi, à lire la plupart des messages que je reçois, j'ai envie de vous jeter dans un ravin plein de guêpes en riant. Et ça c'est sans parler des petits comiques qui m'envoient des propositions sexuelles. Je ne suis pas comme ça. Enfin, plus maintenant. 

Le principe : J'ai fait appel à vos souffrances, et vos souffrances m'ont répondu. Vos troubles comportementaux me font frémir dans ma gaine thermolactyl. Vos histoires de relations amoureuses sont une daube avariée avec une ration supplémentaire de purée. Quand vous écrivez, il s'avère évident que l'école primaire ne vous a pas trop marqué. Malgré tout, je ressens de l'affection pour vous quand je vous lis, car au moins vous n'avez pas choisi une thérapie à base de n'importe quoi, comme les homéopathes ou les marabouts. Il y a trop de gens qui oublient que le corps guérit tout seul, et font ensuite n'importe quoi. Les cons.


(Les thérapies à base de papier alu font fureur chez les altermondialistes)


Moi, je vous réponds texte, claro, franco de port. Je me permets de vous parler mal, car c'est la seule thérapie qui fonctionne : la vérité brute et massive. Toutes les personnes présentes dans cet article sont consentantes, même ceux dont j'examine en détail la photo. J'ai lu toutes vos missives, et j'ai eu l'autorisation préfectorale d'y répondre. Même si, pour la plupart, ce fut pénible à lire. Non mais sérieusement, vous glandez quoi les jeunes ? À votre âge, je ne me prenais pas autant le chou à me demander si je devais pisser debout ou assis (c'est un exemple hypothétique). Bon, regardons les questions du mois.
 

Le droit de savoir


Première question du mois, Raqped pose une question simple :

"Comment je peux être sur que j'aime une personne ?"

Excellente question. Enfin non, question bateau, mais peu importe. En général, il semblerait que l'amour soit une invention de l'époque de ces fiottes de la Renaissance, et depuis on a du mal à se détacher de l'idée que l'amour nous est dû. Croyez-en mon expérience de vieille dame, l'amour, c'est vachement surfait. Alors, p'tit bonhomme, si tu te demandes si t'aimes quelqu'un, c'est que toi non plus tu ne sais pas ce qu'est l'amour. Il n'y a rien de plus beau que l'amour d'un chien pour sa maîtresse, mais c'est à peu près tout. Et je ne dis pas ça parce que je suis une aigrie de la vie. Rien du tout, je suis une battante. Mais il faut savoir reconnaître l'amour de l'infatuation. Cette dernière signifie en gros qu'on fait simplement un blocage sur quelqu'un, car la personne nous renvoie quelque chose. L'envie d'y mettre un coup de pine par exemple (ou l'inverse). L'amour se développe au fil du temps, basé sur des éléments concrets, un partage, un vécu, un lien entre les deux personnalités, un assemblage des cerveaux. Les gens qui diront qu'ils sont amoureux de quelqu'un avec qui ils n'ont eu aucune conversation ou instant partagé, faut les enfermer. Ça te va comme réponse, moussaillon ? Arrête de fantasmer sur ta voisine, t'as aucune chance si t'y causes pas un peu.
 

Le mal aimé


Question popularité de quelqu'un qui souhaite rester anonyme : 

"Je suis encore au collège et j'aimerais être un peu plus populaire. Mais les plus populaire font que des conneries. Comment je peux faire pour être plus populaire sans faire de conneries ??"


La popularité, ben voyons ! Le monde moderne fait une course à la popularité, que ce soit être en tête des résultats de recherche sur Altavista, ou bien avoir le plus d'amis sur Myspace. Mais c'est pas une vraie popularité, ça. Toi tu voudrais qu'on t'admire comme les autres couillons. Faire des conneries pour être apprécié, au secours. Crois-moi, la vie c'est pas ça. D'ici quelques années, ces "plus populaires" qui font les imbéciles seront en train de nettoyer ta Porsche. Occupe-toi d'étudier, d'avoir de bonnes notes, et on t'appréciera par la suite pour qui tu es, dugland. Les golios des collèges qui n'écoutent rien et ne font que s'amuser sont les mêmes qui mettent des commentaires sur YouTube. Tu vois le niveau intellectuel, coco ? Bon, alors tu vas sourire aux gens, être poli, agréable, écouter des disques de Jimi Hendrix et te dire que ce n'est qu'un putain de mauvais moment à passer. T'es pas en train de mourir. Enfin, si, on est tous en train de mourir, au fond. Houla, j'vais loin dans le trip déprime là. Stop.
 

Pour la vie


Un problème de tromperies avec BZD:

"Bonjour Tatie, j'ai besoin d'être secoué, mes idées ne sont pas claires. Voilà, je n'intéresse que les femmes mariées. Et suis terriblement partagé. C'est vraiment mal de coucher avec une femme mariée même si je connais vraiment pas son mari, mais il faut dire qu'elles sont toutes d'une beauté à faire pâlir un jeune comme moi. J'ai retourné la situation dans tous les sens. Entre mes hormones et ma conscience, Tatie Vivie, tranche le conflit, je t'en prie.?"

On m'a appris un terme : "humblebrag". C'est un mot de l'internet qui veut dire : "Je fais semblant de me plaindre, alors qu'en fait j'suis en train de me la raconter grave." Là, nous avons un cas typique de ce fléau. Il fait le kéké. Alors, jeune, tu n'intéresses que les femmes mariées ? Hmmm. Je crois surtout que c'est toi qui ne t'intéresse qu'à ces femmes. Et pourquoi ça ? C'est vrai que c'est plus facile de coucher avec une femme qui a déjà une vie de couple, comme ça, héhé, t'es pas obligé de t'engager dans une "vraie" relation. C'est beaucoup trop facile. Je parie même que si une femme célibataire se présente à toi, tu lui trouves toutes les tares du monde. Après, y'aura aussi le gens qui diront : "Wééééé, et puis c'est des saaaaaalopes ces femmes." C'est pas aussi simple, les jeunes. On ne trompe pas son mari pour rien, on ne sait pas quelle est leur relation. Vous verrez quand vous serez grand que la vie c'est pas noir et blanc, tout tranché. En tout cas, mon petit BZD, t'as peut-être un petit problème Freudien. Oedipe, ça te parle ? Quand tu es avec ces femmes mariées, en réalité, t'es avec ta mère. Voilà, prends-ça pour bien démarrer ton weekend.


La clé


Un questionnement du bonheur, de la part de Kisame66 :

"Salut salut, je n'ai pas vraiment de problème qui me tracasse en ce moment mais comme tu t'es proposée pour répondre à nos questions existencielles, j'aimerais simplement savoir ce que, grâce à ton expérience, tu as appris de la vie de plus important, du genre un conseil à suivre pour être heureux. Merci d'avance."


Le bonheur, c'est comme l'amour, c'est pas un dû. J'ai appris qu'il fallait parfois fermer sa gueule et accepter que la vie est une tartine de merde, pour paraphraser Boris Vian. Et que toute situation peut se résoudre en restant tranquille. Ah, et les amours à distance, c'est compliqué. J'ai vécu une aventure avec un roadie du Grateful Dead pendant les années 70, il vivait à San Franciso, moi à Meudon… c'était difficile, car les internets n'existaient pas à l'époque et un coup de téléphone France - USA coûtait l'équivalent d'une Ford Fiesta de l'heure. Mais de nos jours, c'est possible de vivre heureux, séparément. Tout est une question d'équilibre. Si une partie de votre vie va mal, trouvez quelque chose pour compenser dans un autre secteur. Par exemple, quand j'étais employée de la Poste dans les années 80, c'était tellement horrible que j'ai découvert le bonheur de l'héroïne. Tu comprends ? J'ai compensé un ras-le-bol professionnel avec une addiction au plus merveilleux des opiacés. Je ne te le conseille pas, je voulais juste te dire d'arrêter de chouiner avec le bonheur et de travailler plus tes vases communiquants de la vie. T'as compris ou pas ? Ça y est, j'ai envie de me droguer avec ces conneries.
 

Allo maman, bobo...


Une dernière question d'Uradey :

"Alors voilà, je suis bisexuelle et sors avec une fille depuis quelques mois. J'aimerais le dire à ma mère, je ne veux plus me cacher. Cependant, je ne trouve pas les mots, je ne parviens pas à lui révéler cela... Comment faire pour trouver le courage de le lui dire ??"

Le coming-out est parfois délicat, certes, mais nous sommes en 2015. Est-ce que ta mère possède un polo "La Manif pour Tous" ? Est-ce qu'elle a déjà dit quelque chose comme : "Oh, cette pauvre Frigide Barjot, on devrait la laisser tranquille un peu avec ses soucis financiers." Est-ce qu'elle est de droite ? Bon, si la réponse est non à tout ça, tu ne devrais pas avoir de problèmes particuliers. Oui, je parais un brin optimiste en disant ça, mais la Suze d'il y a 10 minutes commence à faire effet. D'un autre côté, est-ce que ta mère a besoin de le savoir ? Si tu crains sa réaction, c'est que tu n'es pas sûre de toi. Si cette relation est bien partie pour durer des années, alors oui, il faut lui en parler, en mettant en avant que tu es heureuse, que c'est LA personne. Mais si tu sens que c'est une relation à la coule, entre deux chaudières qui aiment bien se calîner le muffin, alors attends un peu. Pour moi, toute vérité est bonne à dire, et tu dois t'affirmer, bordel de slip. Mais si t'es pas sûre, laisse pisser et profite de ton histoire. Le besoin de le dire à ta mère peut aussi être un signe que tu veuilles la provoquer, comme les filles qui veulent absolument se faire percer l'arcade sourcillière à 13 ans. Des claques celles-là. Il existe des gens qui n'annoncent leur couple que s'il y a un mariage dans l'air ! Alors, c'est du sérieux ou pas ?

 

Voilà, on a fait le tour pour ce mois-ci. Si vous m'avez écrit et que vous êtes en colère de ne pas être dans ma rubrique, ne vous en inquiétez pas : vous apparaîtrez peut-être le mois prochain ! Et si vous ne m'avez pas écrit et que vous souhaitez le faire, mon profil est ici. Sinon, cliquez dans mon message dans les commentaires.


Who let the dogs out ?
 

Pour finir, la photo de profil du mois. Les gens qui m'ont écrit ont aussi un visage. Je ne compte pas les tricheurs qui utilisent des photos prises sur Instagram de filles vaguement connues ou de vieilles photos qui traînent sur internet depuis Windows 85 et qui disent "c'est bien moi sur la photo" (dans le doute, utiliser la recherche inversée de Google Images), je parle des gens qui mettent leur vraie tête sur leur compte VDM et qui assument leur faciès. Ils sont parfaitement d'accord pour être figurés ici, donc arrêtez de me dire que ce n'est pas sympa de critiquer leur photo. Ils ont dit oui, ils savent à quoi s'attendre !

Ce mois-ci, c'est de Sepan dont il est question. Le coup des lunettes de soleil sur la photo de profil, c'est une erreur de débutant. On sent poindre le fan de bagnoles, de tuning et de football italien. Pourquoi tu te caches, mon poulet ? Est-ce que tu es borgne là-dessous ? Je parie qu'il les garde la nuit, ou dans le métro, ou dans son supermarché local. Selon Larry David, il n'y a que deux catégories de personnes qui gardent leur lunettes de soleil à l'intérieur : les aveugles et les trous du cul. Alors Sepan, t'es de quel côté ? Bon, je te laisse le bénéfice du doute, car sur la photo, tu es dehors. On dirait que tu es au soleil, dans la nature. Il fait beau, t'as la chemise ouverte avec ton collier de totem Koh Lanta, tu te sens bien. Avais-tu bu ? Tu avais pris de la drogue, non ? Tu sembles écouter de la musique aussi, et je présume que c'est de la dance musique électronique du genre Daft Pounk ou David Guetter. Tu fais honte à ta patrie. Pense aux gens qui se sont battus pendant la seconde guerre mondiale. Tu crois être à la hauteur, beau gosse ?

 

C'est là fin de ma première rubrique mensuelle. J'espère que vous reviendrez le mois prochain, car il y en aura encore des vertes et des pas mûres. N'hésitez pas à m'écrire si vous avez des questions, des problèmes ou autres. J'essayerai d'y répondre une autre fois. Bisous les grumeaux !

Tatie Vivie est habillée par Bénédicte, de Bloutouf

#1729 - L'actualité VDM - Publiée le 15/09/2015 à 07:00 Écrit par Tatie Vivie - 61 commentaires

Meilleurs commentaires

  • Sepan, malgré son totem d'immunité, n'a pas été épargné par Tatie Vivie

    #3 - Le 18/09/2015 à 17:40 par MarionNous

    Voir le contexte

  • Pour savoir si vous aimez quelqu'un j'ai un test assez efficace:

    Pourquoi tu l'aimes:

    1) Je ne sais pas, il y a trop de raisons.
    2) Je sais exactement pourquoi je l'aime.
    3) Je ne sais pas pourquoi je l'aime mais... Je l'aime... <3

    Réponse 1) Vous aimez vraiment cette personne
    Réponse 2) Vous aimez cette personne... Comme un ami.
    Réponse 3) Vous aimez juste son derche.

    #4 - Le 18/09/2015 à 17:40 par LippoutouDance

    Voir le contexte

Commentaires

    Chargement...

Commenter cette