13

Son permis lui a été retiré jusqu’en 2111, il pourra le récupérer à l’âge… de 142 ans

Par VDM / mardi 29 août 2017 05:00
Certains chercheurs nous assurent que nous serons une génération de centenaires. Ben on espère bien que ce sera le cas pour François, qui s’est fait retirer son permis jusqu’à l’âge de 142 ans. Une sale histoire avec un beau combo de VDM que vous n’aimeriez vivre pour rien au monde.

Tout ça pour une histoire de carburant


En France, la suspension du permis, qu’elle soit administrative ou judiciaire, peut durer de six mois à 10 ans. C’est raisonnable, ça vous sert de leçon, et puis, l’erreur est humaine, après tout. Mais les Belges, eux, ont la main un peu plus lourde, lorsqu’il s'agit de retirer le fameux sésame à ceux qui ne seraient pas du genre à respecter le code de la route.

François Ver Elst, un belge de 48 ans, en a fait la douloureuse expérience. Condamné en 2007 à un retrait de permis de 104 ans (oui, vous avez bien lu), il a tenté de se racheter une conduite en demandant une grâce royale afin de pouvoir rejouer aux pilotes des autoroutes. Mais comme une VDM n’arrive jamais seule, le ministère de l’Intérieur lui a refusé cette tant attendue grâce royale, et ça ne semble pas vraiment négociable.

Pour résumer les galères de notre cher François, remontons à 2002. L’homme, chauffeur routier, alimente son véhicule au mazout de chauffage, qui est moins cher qu’un carburant lambda. Pas folle, la guêpe. Mais le routier est rapidement pris sur le fait, et son permis lui est retiré pour six mois. Pour l’instant, ça va.

Source : La Dernière Heure

Un comble pour un routier


Six mois plus tard, François se rend à la police Anderlecht pour récupérer son permis de conduire, comme convenu. Maisn stupeur, horreur et damnation, le fameux papier « a été égaré au sein de l’administration », et par conséquent, il impossible d'en demander un nouveau.

Furieux et scandalisé, le routier décide malgré tout de reprendre le volant, car après tout, l’échéance est passée. Hélas, rien ne se passe comme prévu. Condamné pour défaut de permis, suite à plusieurs contrôles foireux, François se prend six mois supplémentaires de suspension de permis et 44 mois de prison ferme dans la face, et ça fait mal, très mal. Finalement, les policiers n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère, puisqu’ils ont décidé de lui retirer le permis jusqu’en 2011, par la même occasion.

 « Le juge a dû se tromper et voulait écrire 2011 »


« Sans doute le juge a-t-il fait une erreur et voulait écrire 2011. Mais toujours est-il que c’est bien 2111 qui a été inscrit dans le jugement. Et depuis, impossible de récupérer mon permis » raconte l’intéressé au quotidien belge La Dernière Heure (DH), qui a été également condamné à 350 heures d’intérêt général en janvier dernier. La goutte d’eau qui déborde du vase, et un comble pour un routier qui doit, rappelons-le, rouler pour gagner sa croûte. 

Désespéré, François ne mâche pas ses mots concernant ces mesures un poil abusives : « Quand je pense que certains meurtriers ou pédophiles sont relâchés après trois ans et que moi, on m’interdit de rouler pendant 100 ans alors que je n’ai blessé ni tué personne, je me dis que la justice ne tourne pas rond dans ce pays », s’indigne-t-il.

On est de tout coeur avec toi, François. Courage face à cette rafale de VDM.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Par  ciaocricri  |  31

44 mois de prison ferme ? Soit plus de 3 ans 1/2 de prison ferme pour défaut de permis ? Alors que comme le dit le monsieur, certains violeurs en font à peine 3 - et encore, si les victimes ont de la "chance" ? Y'a pas un souci de rédaction là ?

Répondre
  sarensour  |  16

Mais il ne faut pas oublier que c'est "suite à plusieurs contrôles foireux". Parce que dans ce genre de récit, on a tendance à minimiser le fautif (du genre c'est le contrôle qui sont foireux, mais pas lui qui a foiré à rouler sans le permis), et on ne sait pas à combien monte le "plusieurs" ni combien de temps il roulait sans. On n'a qu'une version des faits exposer dans VDM. L'article n'expose qu'une petite partie des faits (combien de fois il s'est fait attrapé, pourquoi ? Il aurait pu être attrapé pour excès de vitesse ou conduite sous emprise de produit illicite). Il aurait eu un accident avec une(des) victime(s), on se serait encore plaint d'une justice laxiste.

Similaires
Chargement…