Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  semeru  |  28

Ce n’est pas une critique envers l’auteur, mais on découvre actuellement que les réseaux sociaux et tout qui s’y approche a vraiment détruit la vraie sociabilité des gens. Moi qui suis encore d’une génération n’ayant pas au début connu internet, qu’il y ait confinement ou pas, je n’ai pas eu ce manque : j’envoie des lettres ou des cartes manuscrites, nous faisons des visio-repas avec nos amis voir famille, je fais de vrais jeux créatifs avec mes enfants (et je vis vraiment avec eux pas à travers un écran), quand je sors je prends des précautions mais je peux rejoindre un ami et malgré la distance on trouve agréable de simplement parler (plutôt que de se murger à en perdre la mémoire). Et ces tous petits rien font que la vie est agréable et qu’on évite de se plaindre.

Plutôt que de se morfondre il faut se bouger le cul : il y a plein de personnes bienveillantes qui ont créé des groupes sur internet pour apprendre des choses : tricots, cuisine, bricolage... etc. Ça permet de se changer les idées et faire des choses constructives, de revenir à une époque où on faisait vraiment les choses soi-même et de se sentir utile. Pourquoi pas de nouvelles rencontres. Mais encore faut-il vouloir vraiment s’en sortir.

COMMENTS
Répondre
  chapelle16  |  67

Ce qui soûle surtout c'est que les gens croient que c'est à cause du covid qu'ils n'ont pas de vie sociale 🙄 Genre avant ils avaient des centaines d'amis mais pas un seul qui habite à moins de 10km, ou aucun à qui ils peuvent écrire, parler, ou rendre visite. Même pendant le 1er confinement on pouvait toujours se donner rendez-vous pour prendre un peu l'air pendant l'heure autorisée.

Répondre
  Tormante  |  36

Mouais, perso j'habite la campagne, mes potes et ma famille sont dans le même département, à entre 15 et 50km de distance... Donc autant avec certains on peut se retrouver à mi-chemin, autant avec les autres c'est mort. Et je ne pense pas être le seul dans ce cas.
Ensuite ça c'est la théorie, en pratique les flics sont absents, tout le monde connaît un "chemin des 4 grammes" qui permet de rentrer chez soi tranquillou, et c'est pas Macron qui va nous interdire de nous voir.

Répondre
  Kinvald  |  46

« Ensuite ça c'est la théorie, en pratique les flics sont absents, tout le monde connaît un "chemin des 4 grammes" qui permet de rentrer chez soi tranquillou, et c'est pas Macron qui va nous interdire de nous voir. »

Tu es héroïque.
Tu es comme Félix Éboué dit donc.

Répondre
  Harbard  |  28

1944 : j'ai donné ma vie pour la France et pour vaincre le nazisme.

2021 : Macron, je l'emmerde ! Avec mes amis arsouilles nous picolons tous les soirs contre la tyrannie et la dictature sanitaire ! Vive la France libre !

🤡 🔫

Répondre
  timathe  |  50

Ce qui me soûle c’est exactement ce que dit Chapelle, les phrases qui commencent par « à cause du Covid bla-bla-bla »... Je constate juste qu’il y a une majorité de gens à qui il faut toujours une raison extérieure pour expliquer leurs petits malheurs...
Mais rassure toi Emleum, je sais bien que c’est un peu le principe de base de VDM et même de la société en général, ça me soûle mais ça ne me traumatise pas.

Remarque, ce qui me soûle aussi c’est les gens qui ne sont pas capables de respecter une règle simple... c’est pourtant pas compliqué. 😒

Répondre

🎶Some things in life are bad
They can really make you mad
Other things just make you swear and curse
When you're chewing on life's gristle
Don't grumble, give a whistle
And this'll help things turn out for the best
Aaand always look on the bright side of life🎶

Répondre
  latourkipenche  |  35

@ emleum
À ton avis, est-ce que l'auteure avait une vie sociale AVANT LA Covid?
si tu penses qu'elle en avait une, nous avons tous tort, si tu penses qu'elle n'en n'avait pas...
Attention, "être" sur des réseaux "sociaux" ce N'est PAS avoir une vie sociale, c'est passer sont temps derrière un écran (ou devant, comme tu veux, je m'en f...)

Répondre
  Tormante  |  36

A aucun moment je n'ai parlé d'acte de résistance, je ne sais pas trop d'où vous sortez ça... Ne pas respecter les lois et les décideurs ça n'est pas lutter, c'est juste ne pas respecter les lois et les décideurs. Libre à vous de ne plus voir personne par peur d'être malade, mais l'imposer de manière autoritaire sans rien faire pour tenter de gérer la crise est une marque d'incompétence et de stupidité. Déjà que suivre des ordres, non merci, mais suivre les ordres de quelqu'un d'inefficace, encore moins.
Toutes ces personnes travaillent, et ont donc plus de chance de chopper le covid au boulot que dans une promenade à quatre. Les contaminations ont très peu de chance de se faire en extérieur. Avoir peur d'être malade, ça porte un nom. La crise a commencé il y a plus d'un an, où sont les personnes formées spécifiquement contre le covid pour soutenir l'hôpital?
J'ai perdu mon boulot avec le premier confinement. En un an j'ai retrouvé quelques missions de passage, mais la région n'était déjà pas en plein boom d'embauche avant le covid, maintenant même l'interim est mort. Du coup littéralement dans deux mois je suis à la rue (ça vous fera des Vacances tiens). Ces deux mois sont la dernière fois avant longtemps où je peux inviter des amis chez moi, pourquoi me priverais-je? Pour soutenir l'hôpital que tout le monde laisse crever depuis 20ans, sans réagir et pire, en soutenant les flics qui tabassent les personnes qui revendiquent, ou en insultant les manifestants? Des efforts j'en ai fait, des années qu'on se tanne le cul à alerter sur la possibilité d'une pandémie, sur la nécessaire préparation que ça induit, sur l'état de décrépitude grandissant de l'hôpital public, et on est peu nombreux dans la rue, les gens ont autre chose à faire.
Soit, je ne vais pas non plus me crever le cul pour des égoïstes qui maintenant tremblent dans leur fauteuil devant un coronavirus sauvage. Les maladies ça existe, on peut mourir demain, l'eau ça mouille, ça nous fait une belle jambe.

Répondre
  Tormante  |  36

Oui. Je n'ai pas dit le contraire. Les efforts fallait les faire avant. On a laissé l'hôpital s'écrouler? Soit. Ça n'intéressait personne quand on gueulait qu'il y avait un problème, et maintenant il faudrait obéir aux caprices des mêmes. Alors qu'on les a alertés hein, putain on le leur a dit, ça va arriver. Mais non, y avait match à la TV, le dernier callof qui sort, la dernière bagnole à conduire. J'ai autre chose à faire que de foutre ma vie en l'air, encore plus qu'elle ne l'est, pour des cons.
Ensuite je n'ai jamais été contaminé et je n'ai contaminé personne, je porte mon masque quand nécessaire et j'arrange mes horaires pour croiser le moins de monde possible. Ça s'appelle être responsable, contrairement au fait de suivre bêtement des lois sans se poser la moindre question. En tout cas plus responsable que la plupart des membres de notre bien-aimé gouvernement.

Par  semeru  |  28

Ce n’est pas une critique envers l’auteur, mais on découvre actuellement que les réseaux sociaux et tout qui s’y approche a vraiment détruit la vraie sociabilité des gens. Moi qui suis encore d’une génération n’ayant pas au début connu internet, qu’il y ait confinement ou pas, je n’ai pas eu ce manque : j’envoie des lettres ou des cartes manuscrites, nous faisons des visio-repas avec nos amis voir famille, je fais de vrais jeux créatifs avec mes enfants (et je vis vraiment avec eux pas à travers un écran), quand je sors je prends des précautions mais je peux rejoindre un ami et malgré la distance on trouve agréable de simplement parler (plutôt que de se murger à en perdre la mémoire). Et ces tous petits rien font que la vie est agréable et qu’on évite de se plaindre.

Plutôt que de se morfondre il faut se bouger le cul : il y a plein de personnes bienveillantes qui ont créé des groupes sur internet pour apprendre des choses : tricots, cuisine, bricolage... etc. Ça permet de se changer les idées et faire des choses constructives, de revenir à une époque où on faisait vraiment les choses soi-même et de se sentir utile. Pourquoi pas de nouvelles rencontres. Mais encore faut-il vouloir vraiment s’en sortir.

Répondre
  Tormante  |  36

Et avoir le temps. C'est pas donné à tout le monde d'avoir le temps de se lancer comme ça hop pour le fun dans une nouvelle activité avec un nouveau groupe, sans se poser de question.
Et puis ne pas être trop timide. Et savoir parler correctement aussi. Et être curieux, c'est pas le cas de tout le monde.

Répondre

Les réseaux sociaux c'est le mal, mais
faut se bouger le cul et aller sur les groupes internet 🙄

En temps de confinement ce sont justement les réseaux sociaux qui permettent de garder le contact avec les personnes qu'on ne peut plus voir irl. De plus, ce n'est pas parce que tu vis assez bien la situation que les autres n'ont pas le droit de se plaindre, et surtout les méthodes qui te conviennent peuvent ne pas fonctionner pour d'autres.