Par Anonyme - 23/3/2021 20:01 - France - Strasbourg

Magne-toi, on ferme

Aujourd'hui, le couvre-feu est décalé à 19h. Je suis caissier dans un supermarché et une vieille dame arrive à 18h55, Caddie rempli. Elle regarde derrière elle et dit : "Oh bah je peux prendre mon temps, il n'y a personne." VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Répondre
  MadameDodue  |  64

"Pffff y a du monde hein ! *se dirige vers une caisse où il y a moins de monde* Ah comme par hasard, la caisse où y a personne elle est fermée ! *tente de griller des places dans la file d'une autre caisse* Mais c'est que j'ai pas le temps !"

Par  Sky7  |  26

Ah ces vieux emmerdeurs qui prennent plaisir à venir au dernier moment juste pour le principe que "bah, t'es encore ouvert donc je viens" alors qu'ils n'ont rien d'autre à foutre de la journée il n'y a rien de plus pénible!

Répondre

Y’a pas que les vieux qui font ça quand le couvre feu était à 18h bcp de personnes entre 20 et 50 ans venais faire leur courses à la dernière minute chariot repli à ras bord en prenant tout leur temps et en sortant après 18h du magasin

Par  smooth34  |  15

J'en ai une comme ça, tous les mardi depuis des annees, elle arrive en caisse 5 min avant la fermeture et prend tout son temps pour sortir, ranger et payer. Et elle y tiens à sa routine, couvre feu ou non

Par  Kaa04  |  52

Qu’est-ce que t’en as à foutre? T’as bien une attestation comme quoi tu est susceptible de rentrer du travail hors des horaires du couvre-feu.
C’est toi qui aurait dû prendre ton temps en lui disant "oh mais moi jani le droit de rentrer chez moi après 19h contrairement à vous" histoire de lui faire un peu monter la tension.

Répondre
  MadameDodue  |  64

Je pense qu'il a envie de rentrer chez lui, donc perdre du temps parce que des gens viennent à la dernière minute alors qu'ils ont toute leur journée et qui en plus prennent tout leur temps sans se soucier de savoir si tu as une vie après le boulot, ça gonfle. Tu ajoutes à ça que le temps supplémentaire n'est pas payé (parce que le vieux aime te dire "Haaaaa, je vous fait faire des heures sup, hein !" environ une dizaine de fois) et ça te donne une idée de combien le vieux de fin de journée est apprécié par les caissiers.

Répondre
  Mme Miaou  |  37

Bin, oui et non.
La vdm c’est pas : Le vieux est relou.
C’est : Le vieux est relou alors qu’il y a le couvre-feu.

Que vient faire le couvre-feu à part mettre le doigt sur le fait que le vieux va être dehors quand il n’a pas à y être ?

Répondre
  MadameDodue  |  64

Mme Miaou, je pense que le couvre-feu c'est pour rappeler que le vieux va se retrouver dehors à une heure où ça lui est interdit alors qu'il avait toute la journée (voire toute la semaine) pour venir faire ses courses.

Ce genre de client insupportable... Ça me rappelle le dimanche où une cliente est arrivée en caisse à 12 h 35, sachant qu'on ferme à 12 h 30. D'abord je me suis fait engueuler parce que j'allais trop vite en lui passant les articles, et ensuite je me suis fait engueuler parce que mon collègue l'avait prévenue qu'on fermait et qu'elle devait se dépêcher. Et enfin, je me suis fait hurler dessus parce que j'ai eu l'outrecuidance de lui expliquer qu'en fait on n'a pas le droit de garder des gens dans le magasin après la fermeture, car en cas d'accident, personne n'est couvert - et qu'accessoirement on aimerait bien rentrer chez nous un jour.

Répondre
  Tormante  |  36

Généralement les métiers qui payent, c'est les métiers où on ne sait pas parler ou écrire. Médecin, juriste, trader, avec le niveau littéraire d'une pâquerette.

Répondre
  RobertDeNice  |  21

Et pourquoi l'auteur ferait il du bénévolat?
Soit son patron paye le temps passé, soit l'employé laisse tout en plan à la fin de sa journée.

Je sais, les salariés, non-cadre, de la grande distribution ont des revenus si gros par rapport à ceux de leurs patrons, des conditions de travail si idyllique, et un travail si reposant qu'ils offrent bien volontiers de leurs temps de travail à leurs employeurs!
Il dois, bien sur exister quelques très rare exceptions au profil que j'ai détailler ci-dessus, auquel cas, l'employé doit demandé le paiement des heures réellement effectués, par LRAR, et à defaut saisir les prudhommes pour travail dissimulé. (l'indemnité pour le salarié est forfaitaire: 6 mois de salaire)

Répondre
  Tormante  |  36

Ils offrent bien volontier leur temps à l'employeur, parce que sinon c'est un collègue qui fait le boulot (donc ça s'appelle la solidarité), ou sinon ils sont virés. C'pas très compliqué le monde du travail.

Répondre
  RobertDeNice  |  21

Oui, vous avez raison, c'est pas très compliqué, c'est régie par le code du travail. Tu travailles, tu es payé.
Le patron payes pas, tu bosses pas. Simple!
Il n'es pas question de solidarité, mais du strict respect des lois, et du bon sens.
Après, évidement, le patron va pas s'amuser à payer des gens qui ne souhaitent pas l'être.
Et viré un employé parce qu'il relate un délit de travail dissimulé, c'est un licenciement nul:Les indemnités prud’homale ne sont pas limité par les ordonnances Macron.

Répondre

Techniquement en caisse le matin on arrive 15 minutes avant la prise de poste pour compter la caisse (sans être payer) mais le soir c’est différent on est payer 15 min après la fermeture le temps de laver et compter la caisse si on dépasse les 15 min a cause des clients on est pas payer mis sinon on est payer.

Répondre
  RobertDeNice  |  21

Techniquement vous n'avez pas n'ont plus à arriver 15 minutes avant cette prise de poste si ces 15 minutes ne sont pas payé.
Ces 15 minutes de bénévolat par jours, c'est à minima 54 heures offertes tous les ans a votre patron. Soit au smic, près de 440€.

Répondre
  Tormante  |  36

Comme toujours, il y a le texte, la théorie, et la pratique. Sans preuve et sans témoignage, il n'y a rien aux Prud'hommes. Qui plus est, vous dites ça comme si ça n'avait aucun impact sur la vie de la personne concernée, mais certains aiment bien leur boulot, leur routine et malgré un patron pourri, une bonne équipe de collègues vous fait faire n'importe quel boulot parfois même avec le sourire.
D'où l'intérêt de la solidarité. Mais si vous préférez jouer seul dans votre coin faut pas s’étonner le jour il y a un souci de ne pas recevoir de coup de main.

Répondre
  RobertDeNice  |  21

Vous dites ça comme si c'était une fatalité.
- Le tribunal est la toute dernière option, et les preuves sont loin d'être si dur à obtenir. Par exemple: Consignes écrite sur l'heure d'arrivée avant la prise de poste ou horaires du magasin qui coïncide avec les planning du personnel (si c'est écrit "ouvert de 8H à 20H", le dernier client peut entrer à 20h sinon c'est de la publicité trompeuse, du coup l'heure de fermeture du magasin, ainsi que l'heure de fin de journée des employés ne peut-être 20H) C'est alambiqué, mais ça se plaide.

- Les délégués syndicaux ne sont pas que des types une casquette rouge vissé sur la tête qui chantent l'internationale en buvant du pastis et jouant à la pétanque, ils ont aussi une utilité.

- Il ne faut pas confondre solidarité et syndrome de Stockholm:
La solidarité, c'est lorsque l'intégralité des hôtes de caisses demandent à ce que leurs heures soient payées, l'autre, c'est lorsque ces même hôtes défendent les intérêts du patronat au détriments des leurs.

Je ne pense pas vous apprendre que les hôtes de caisses sont "fliqués" par leurs caisses informatisées. Ça permet à la direction d'avoir les chiffres de vente par rayon et par secteur en temps réel, le nombre d'articles "bippé" à la minute par employés, etc.. Mais bizarrement, la caisse devient archaïque lorsqu'il s'agit d'avoir l'heure à laquelle le dernier client est passé, ou l'heure à laquelle l'employé à fini de fermer sa caisse.

L'étape d'après c'est quoi, assumé personnellement la démarque inconnu sur le principe: si c'est pas passé en caisse c'est de la faute de l'hôte de caisse ?