48

Les enfants auraient de plus en plus de mal à tenir des crayons à cause des nouvelles technologies, et les docteurs s’alarment

Par VDM / mercredi 28 février 2018 09:00
Voilà, il fallait bien qu’on y arrive un jour : selon des docteurs, les enfants auraient de plus en plus des difficultés à tenir un simple crayon à force d’utiliser des tablettes, des ordinateurs et des téléphones. La colère de Dieu s’abat sur nous.

De plus en plus d'enfants auraient du mal à garder un crayon entre leurs doigts


Pour développer les muscles de leurs mains, les enfants doivent s’entraîner. Forcément. Nous, à l’époque, on ne pouvait recopier les cours de Mr Durand qu’avec des stylos et des crayons à papier, et ça, ça aide. Mais aujourd’hui, avec l’afflux des nouvelles technologiques et la sortie d'un nouveau petit joujou high-tech chaque matin, les gosses nés en 2010 ont l’embarras du choix.

Sauf que les pédiatres (ces médecins spécialisés qui étudient le développement des enfants) tirent un peu la tronche. Selon eux, de plus en plus d’enfants auraient du mal à garder un crayon entre leurs doigts, à force de taper frénétiquement sur l’iPhone de maman.

 

"Les enfants ne vont plus à l’école avec la même force dans les mains qu'il y a 10 ans"


Sally Payne, ergothérapeute responsable du département pédiatrique de l’organisation de la Heart of England foundation NHS Trust confie son inquiétude au Guardian : « Les enfants ne vont plus à l’école avec la même force dans les mains et la dextérité que les enfants d’il y a dix ans » avant de poursuivre : « On leur donne des crayons et ils sont de moins en moins capables de les garder [dans leurs mains] parce qu’ils n’ont pas assimilé les gestes fondamentaux ».

« Pour être capable de prendre un crayon et de le bouger correctement, nous avons besoin de la force et du contrôle des muscles de nos mains. Les enfants doivent être sollicités pour développer ces ressorts-là »
poursuit le spécialiste.

"Il tenait son crayon comme un homme des cavernes qui tient son bâton"


Le Guardian relève le témoignage de la maman d'un petit Patrick, un enfant de six ans, qui a dû prendre des cours de rééducation pendant six mois pour apprendre à garder un stylo entre son index et son pouce. Sa mère, Laura, s’en veut énormément. Au Guardian, elle admet son erreur d’avoir laissé son fils trop près des écrans depuis son plus jeune âge : « Si je fais une rétrospection, je me rends compte que j’ai laissé Patrick jouer avec les nouvelles technologies et privé des jouets plus traditionnels. Quand il est allé à l’école, on m’a contactée, car il tenait son crayon comme un homme des cavernes qui tient son bâton. Il n’arrivait pas à le tenir d’une autre façon, et du coup, il ne pouvait pas apprendre à écrire. »


Heureusement, les nombreuses séances de rééducation ont permis efficacement au petit Patrick de s’adapter et à enfin écrire avec sa main. Laura est très reconnaissante envers l’école de son fils pour avoir signalé le problème assez tôt. Aujourd’hui, la maman est très vigilante sur les habitudes de son fils et sur son rapport avec les nouvelles technologies à la maison.

Et le problème peut devenir très handicapant à l’avenir, car, même si nous sommes moins amenés à écrire sur nos carnets, l’utilisation de notre main dans des tâches de tous les jours est indispensable.

Réfléchissez donc à deux fois avant de donner votre téléphone au petit Kylianne dès qu'il se met à pleurer.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Ct1zizi_  |  22

C'est bien le problème aujourd'hui, la tecnhologie excessive a rendu les gens bêtes, à part taper sur des écrans avec les yeux fixés dessus à longueur de journée, obsédés de savoir combien de like ils ont reçu sur leur photos insta et j'en passe. Malheureusement c'est tout ce qu'il savent transmettre à leurs enfants au jour d'aujourd'hui, tu pleures ? tiens le téléphone, tu t'ennuies ? tiens le téléphone, j'ai pas le temps de m'occuper de toi ? tiens le téléphone et voilà ce qu'il en résulte, des enfants aussi bête que les parents.. Où est passé le temps ou les enfants jouaient avec n'importe quoi, à l'extérieur à grimper sur les arbres, apprendre à servir de leur mains, construire des choses..
Quelle triste époque à laquelle on vit, heureusement qu'une minorité de parents encore ne laissent pas ce genre de calamité arriver !
Je pense qu'il y a beaucoup a dire sur le sujet encore.

Comments
Répondre
  Vindsval  |  29

Ce n'est pas réellement qu'une question de «niveau scolaire». C'est un tout. Selon les enquêtes Pisa, il existe non seulement un décrochage sans précédent de la France par rapport à nos voisins, mais aussi un accroissement des inégalités entre les élèves jamais vu auparavant.
Si la baisse du niveau des élèves ne fait plus de doute, les raisons de la déroute, elles, font encore l’objet de polémiques. Alors que certains y voient les effets de la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, d’autres pointent plutôt notre système de notation et notre obsession du classement. Pour d’autres encore, les enseignants seraient les seuls responsables de la débâcle. Formation insuffisante, manque de motivation, non-remplacement ou remplacement aléatoire en cas d’absence… Autant de causes qui seraient à l’origine de la plupart des problèmes que rencontrent les élèves. La difficulté à attirer les enseignants expérimentés dans les établissements difficiles serait aussi une des raisons de la baisse du niveau dans les zones d’éducation prioritaire. Enfin, le contenu des enseignements a lui aussi sa part de responsabilité. La baisse régulière du nombre d’heures de français et de mathématiques au profit d’autres disciplines oblige les enseignants à revoir leurs exigences à la baisse et les programmes sont tellement denses que les professeurs n’ont d’autre choix que de survoler certaines notions.
Cependant, l’ampleur du retard français doit toutefois être relativisé. Car aussi sérieuses les études soient-elles, il est toujours délicat de comparer l’école d’aujourd’hui à celle d’il y a 20, 30 ou 40 ans. D’une part parce que la société a changé.

Répondre
  Vindsval  |  29

Alors que seuls 3 % des élèves atteignaient le bac en 1947, ce sont aujourd’hui 66 % d’une classe d’âge qui décrochent le fameux sésame vers l’enseignement supérieur. D’autre part, les études se basent systématiquement sur des dictées ou des exercices de mathématiques d’il y a 10 ou 20 ans qui ne correspondent plus forcément aux enseignements d’aujourd’hui. Les critères d’évaluation sont aussi devenus plus exigeants. Alors qu’il y a 50 ans il suffisait de lire un texte à haute voix pour être considéré comme lecteur, il faut désormais pouvoir l’aborder silencieusement et en comprendre le sens.
Mais le plus important, c’est qu’en 30 ans, l’école a profondément changé et les priorités d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui. Les exigences d’aujourd’hui ne sont plus celles d’hier. A côté des fondamentaux du « lire, écrire, compter », les élèves reçoivent des enseignements en éducation civique, en informatique, découvrent des langues étrangères dès leur plus jeune âge, sont initiés aux règles de sécurité routière, etc. On leur demande aussi de développer leur réflexion, de maîtriser diverses méthodologies, de préparer des exposés… Ces enseignements empiètent forcément sur les apprentissages fondamentaux.
Mais nous oublions LE facteur le plus important : l'origine sociale. Je vais paraître largement médisant, et je vais caricaturer à l'extrême, mais, entre un couple, avec des niveaux Licence - Master ou plus, un enfant, qui feront tout pour donner une base solide et avec une implication dans l'éducation scolaire de leur enfant.
Et Jessyca & Christopher, 21 ans et 24 ans , 3 enfants, les petits Dylan, Enzo et Kim, un qui a loupé 2 fois le Bac et s'est dirigé vers des boulots d’intérim et l'autre ne travaillant pas et qui regarde nrj 12 toute la journée.
Il y a un fossé d'éducation, scolairement parlant (c'est important, je ne parle ici que de l'éducation scolaire).

Répondre
  Vindsval  |  29

De l’avis des parents, très souvent, leur rôle se limite à faire enrôler l’enfant à l’école et le reste incombe à l’élève et à son maitre. Non! Le suivi doit être continuel jusqu’à un certain niveau où l’enfant sait pour quoi il va à l’école. Nous assistons à une démission totale des parents dans l’éducation des enfants. Seuls les enseignants ne peuvent résoudre à encadrer ces enfants sans l’implication des parents. Mais ce genre de parents, ne s'interessent en rien à quoi que ce soit d'un peu culturel.
Mettre son petit Dylan devant Gulli pendant 4h, pendant qu'on discute avec sa copine Sandra de la dernière petite robe achetée chez Pinkie ou des derniers ragôts entre Jimmy et Cindy, et de laisser Enzo et Kim jouer à la console toute une matinée est malheureusement la banalité sans nom de leur médiocrité ambiante.
Au lieu de travailler avec eux leurs devoirs, de les interesser à des activités parascolaires, d'apprendre l'amour de la lecture, de les amener dans un musée ou même de regarder des emissions scientifiques, sur la nature, l'histoire etc.. ou de jouer à des jeux ludiques. ils se confortent de vivre dans un miasme intellectuel.
C'est ici qu'est le plus grand danger. Il faut arrêter de blâmer tout et n'importe quoi.

Répondre
  Mana_Peer  |  8

Je croyais avoir affaire à un cliché classique c'était-mieux-avant, et en fait j'ai droit à une explication développée, nuancée, et chiffre à l’appui. Ca fait plaisir.



(cependant, je me demande si les parents sont vraiment plus démissionnaires qu'il y a 20 ans. Plus dédaigneux envers les profs, surement, mais moins impliqués avec leurs enfants, je sais pas.)

Par  Ct1zizi_  |  22

C'est bien le problème aujourd'hui, la tecnhologie excessive a rendu les gens bêtes, à part taper sur des écrans avec les yeux fixés dessus à longueur de journée, obsédés de savoir combien de like ils ont reçu sur leur photos insta et j'en passe. Malheureusement c'est tout ce qu'il savent transmettre à leurs enfants au jour d'aujourd'hui, tu pleures ? tiens le téléphone, tu t'ennuies ? tiens le téléphone, j'ai pas le temps de m'occuper de toi ? tiens le téléphone et voilà ce qu'il en résulte, des enfants aussi bête que les parents.. Où est passé le temps ou les enfants jouaient avec n'importe quoi, à l'extérieur à grimper sur les arbres, apprendre à servir de leur mains, construire des choses..
Quelle triste époque à laquelle on vit, heureusement qu'une minorité de parents encore ne laissent pas ce genre de calamité arriver !
Je pense qu'il y a beaucoup a dire sur le sujet encore.

Répondre
  Diangle  |  8

Je suis un 2000... Olala qu'est-ce que j'ai pas dit... Je me souviens que petit, je passais des heures à écrire (ça voulait rien dire mais bon) et a dessiné. Et justement, à contrario des enfants qui sont née juste après, je n'ai pas connu les téléphones très jeune. Ensuite, les consoles portables... bin on jouer mais dessus, y avait pas de dessin animé, de YouTube et de millions de jeux. Avec ça, les jeux... bin ils coûtaient chère (bien sûr si on est riche non...) .De plus, ma mère m'a quand même vachement limité sur se terrain et donc, pour finir, je te rejoins. Les parents sont directement responsable de la destiné de leurs enfants. Quand je vois aujourd'hui les gamins, les parents (toujours eux) pensent rendre service ( à qui ? je sais pas ), qui achète des iPhones, Galaxy & co... En plus, ici on nous parle seulement des effets sur l'écriture et l'utilisation de nos mains... Mais les effets sur notre capacité (je parles des humains) à réfléchir, imaginer ou patienter deviens inexistante. Enfin bref... les parents qui liront se message ne le prenez pas pour vous (Vous avez le droit au passage si vous êtes concernés 😡), mais pour les futurs parents, on sais se que on doit faire. Je viens de me rendre compte que le message est long, désolé mais c'est un sujet qui me tiens à cœur aillant vu de mes yeux le résultat.

Répondre
  taguer  |  24

Perso je suis de la génération 90 l’époque où on jouer aux billes ou au carte , On Construisez des cabanes, et mon jeux favori la balle aux prisonniers :) , on avais pas internet encore moins des iPhone etc, la génération d’aujourd’hui et juste pitoyable, sa passe leur vie sur Facebook a raconté toute les 3 secondes j’ai manger des pépito etc ,sans téléphone ou ordinateur ils ne savent plus quoi faire et déprime, et le fait d’avoir un iPhone a partir de 5 ans et juste irresponsable sachant toutes les connerie qu’il y’a sur le net après on pleur que les gamins deviennent débile entre ça et leur télé réalité .

Répondre
  Ct1zizi_  |  22

Mais c'est tout à fait ça, moi je suis de 98, je me rappelle j'avais une forêt à côté de chez moi j'allais m'amuser là bas même et au final tu apprenais à découvrir les chose, la nature les arbres tout, tu courrais, marchais, partageais avec tes amis etc. il y avait une réelle communication (non pas une pseudo communication a travers les réseau). Et comme dis plus haut, le développement ! Comment un enfant pourrait-il se développer cérébralement en appuyant comm e un débile toute la journée sur un écran, excusez moi du therme mais c'est exactement ça, ce sont des enfants qui ne savent plus assembler ni même un puzzle.. sans parler de tooout le reste, la preuve est là dans l'article ; écrire.
Nan mais c'est grave, pour moi il en revient aussi (dit plus haut) de la responsabilité des parents. Pour moi donner un écran à son enfant c'est un peu se décharger de toute occupation .(Bah oui c'est tellement facile quand l'enfant arrête de chouiner parce qu'il est fixé sur un téléphone).

Répondre
  MadameDodue  |  47

Ça me fait sourire, vous tenez le même discours que les vieux de notre enfance à propos de la télé :) D'ailleurs je pense que le problème est le même, on a tous eu un neuneu dans notre classe qui passait tout son temps scotché à l'écran et qui savait à peine lire. Le souci c'est l'abus au détriment d'autres technologies, mais pas forcément les nouvelles technologies ^^

Répondre
  MadameDodue  |  47

Cette génération sort aussi, le fait de savoir se servir d'une tablette n'est pas incompatible avec le fait d'aller jouer dehors de temps en temps. Ma génération c'était celle "toujours devant les dessins animés violents, toujours en train de monopoliser la ligne téléphonique, moi de mon temps on sortait jouer dehors et on parlait aux gens face à face". Ta génération, c'était " toujours sur internet ou sur son téléphone portable, moi de mon temps on sortait jouer, ou on téléphonait aux gens pour leur parler au lieu d'envoyer des textos". Et pourtant, toi comme moi on a joué dehors. Alors oui chaque génération a eu son lot de parents irresponsables, qui collent leurs enfants devant la télé, le PC ou une tablette pour avoir la paix. Mais à côté de ça, un DVD ou un jeu adapté de temps en temps, entre une promenade et un livre, ça n'a rien de mauvais.

Répondre
  brhd  |  41

Tu n'as pas tort MadameDodue, m'enfin si on ne peut plus faire les vieux cons pour entretenir la tradition de la rupture inter générationnelle, où va le Monde ?? :(

Cependant, je pense qu'il faut reconnaître que les tablettes et autres téléphones SONT une calamité de nos jours, et pas qu'au niveau des enfants, au niveau des adultes aussi.
Un exemple très quotidien : tu veux rentrer dans le bus, tu as un boulet devant toi la tronche dans son téléphone qui ne déscotche pas pour te laisser passer, que tu es obligé de presque gueuler "PARDONNNNN", c'est vraiment affligeant. Et quand cette personne DAIGNE te laisser quelques centimètres supplémentaires pour passer, qu'elle ne lève même pas la tronche de son téléphone...

Idiocracy, on s'en approche...

Répondre
  Nightbird83  |  14

Avant la tablette c'était la même chose avec les journaux ou les livres. Faut arrêter un peu de taper sur la technologie a tout va bordel ! "C'était mieux avant" non ce n'était pas mieux, c'était différent (même si de nombreuses choses sont en réalité bien similaire, juste les outils diffèrent).
Vous avez tous l'air plus débile les uns que les autres avec vos discours. La technologie actuelle a déjà prouvé son efficacité dans bien des domaines, y compris le développement de l'enfant (les jeux vidéos améliorent la coordination et la réflexion logique par exemple, ça a déjà été prouvé plus d'une fois). Simplement parce que certains en abusent (comme des médocs, ou de l'alcool, ou de la bouffe) ne veut pas dire que tout est à blâmer et bannir... Faut juste que les gens arrêtent de faire n'importe quoi avec. La faute ne revient jamais à l'objet (ici la technologie), mais toujours à l'humain.

Par  DodoHonda  |  31

"la colère de dieu s'abat sur nous" mdlol c'est la connerie humaine qui s'abat sur nous, ça ouais, préparez vous du pop corn parce que les générations qui arrivent ça va être un sacré pestacle !

Par  keywii  |  8

Je trouve l'excuse de la technologie bien trop facile. J'ai connu très jeunes la télévision avec les chaines câblées, l'ordinateur et les consoles comme la super nintendo, je passais beaucoup de temps dessus mais j'étais raisonnée par mes parents qui mer fournissaient autre chose pour m'occuper comme des coloriages. "Les enfants auraient de plus en plus de mal à tenir des crayons à cause des nouvelles technologies, et les docteurs s’alarment " le titre en soit est ridicule, car la cause du problème n'est pas les nouvelles technologies mais l'éducation. Il faut arrêter de tout mélanger. Il faut être un parfait imbécile pour mettre entre les mains d'un enfant un téléphone. Les nouvelles technologies ne sont pas responsables s'est ce que que nous, parents, éducateurs, professeurs, tantes, oncles, etc faisons avec l'enfant qui détermine son évolution.

Répondre
  julianepat  |  24

Moi j'autorise à ma fille 1h de jeux vidéo (que ce soit console , tablette ou autre) mais pas plus. le reste du temps elle va jouer dans sa chambre, dessiné ou joué avec son sable magique. Je suis bien d'accord sur le fait que l'éducation y est pour beau coups. plus jeune j'avais aussi C onssole et autre mais mes parents limitait. c'est à nous parents de limiter, fixer des règles.

Répondre
  brhd  |  41

"Je trouve l'excuse de la technologie bien trop facile"

Pas tant que ça, étant donné que, personnellement, je considère une partie des adultes également concernés...

Je ne suis donc pas dans une logique bouh-la-jeunesse ;)

Par  PoêleTefal  |  7

J'espère qu'un jour reviendra, où les enfants auront des plaisirs simples mais ludiques (même en dehors de l'école maternelle). Comme les gribouillages puis les coloriages, les petits puis les grands puzzles, la pâte à modeler puis les jeux de constructions, le jeu des osselets, le "tac-tac"...

Répondre
  Ct1zizi_  |  22

Entièrement d'accord, mais ça c'est au parents de leur apprendre tout ça !
Si la mère donne un téléphone il jouera donc avec, si elle lui donne le puzzle ce sera avec qu'il jouera.
L'enfant a juste besoin qu'on lui montre les choses pour les faire.

Répondre
  Cilelam  |  44

C'est un article venant d'un journal anglais, il faut savoir qu'au Royaume-Uni il n'y a pas d'école maternelle. La scolarité commence à 6 ans, à l'entrée en "école primaire" (sous un autre nom là-bas).

Par  brhd  |  41

Beh quand je lis ça, je suis bien content d'avoir privé mon fils d'utiliser mon téléphone pendant longtemps. Et même aujourd'hui à l'âge de 3 ans, c'est rare qu'il utilise un téléphone.

Répondre
  MarmotteGothic  |  51

C'est rare qu'il utilise un téléphone à 3 ans ?? Je veux pas faire ma réactionnaire, mais à mon sens à 3 ans ça devrait être jamais. On fait quoi d'un téléphone à 3 ans ? On organise une tétine party ?

Par  Rhavia  |  4

Peut être tout simplement qu'il s'agit là de l'évolution et que les gens s'alarment car il y a un changement et que le changement inquiète.
Le problème n'est peut être pas le fait que le petit ne sache pas bien tenir son crayon mais que le médecin trouve cela anormal que le gamin sache mieux se servir de sa tablette que d'un crayon.

Je ne dis pas que ne pas savoir se servir d'un crayon est inutile, mais simplement qu'il ne faut pas avoir peut de l'évolution et du changement, qu'il faut l'accepter, le maitriser intelligemment, et travailler avec plutôt que de le rejeter.

Pour moi je vois dans cette VDM le reflet des erreurs du passé qui ont toujours été la foule en colère contre ce qui est nouveau jusqu'a ce que ce soit accepté et que le monde progresse.
En gros 0 progrès entre aujourd'hui et le passé, les gens préfère stagner dans la médiocrité plutôt qu'accepter et encourager le progrès.
On a peur de l'inconnu donc on le rejette car c'était mieux avant, on est tellement plus intelligent qu'on connais tout et qu'il n'y a plus rien à découvrir.

Répondre
  brhd  |  41

Tu n'as pas tort, mais encore faut il garder un esprit critique et du recul sur ce même progrès.

Pour ma part, ce fameux progrès que l'on connait aujourd'hui entraine une régression importante sur les relations entre êtres humains, sur le débat public, sur le raisonnement, sur le recul vis à vis des choses et des évènements, et même sur notre santé.

Les nouvelles technologies entrainent une société du toujours plus vite, allant à l'encontre, selon moi, du rythme humain.

Tout progrès n'est pas forcément bon, d'autant plus s'il n'est pas maitrisé.

Et le même genre de remarque peut être appliqué à la recherche médicale et la bioéthique, par exemple.

Similaires
Chargement…