Par Anonyme - 6/1/2021 20:00

La poisse

Aujourd'hui, j'ai tellement peu de chance dans ma vie, professionnellement et sentimentalement, que les gens me souhaitent que 2021 soit meilleure que 2020. Formule à laquelle j'ai déjà eu le droit l'année dernière. Et l'année d'avant. Depuis plusieurs années en fait. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Llonewo  |  18

Wooaaaaahhh impressionnant.... tu veux dire qu'ils te souhaitent une meilleure année que la précédente chaque année... comme... et bien... quasi tout le monde en fait... en dehors des personnes que tu croises et sortent un simple "bonne année"... a partir du moment où la personne développe un peu plus tu as quand même plus que fréquemment cette tournure.

COMMENTS
Par  Llonewo  |  18

Wooaaaaahhh impressionnant.... tu veux dire qu'ils te souhaitent une meilleure année que la précédente chaque année... comme... et bien... quasi tout le monde en fait... en dehors des personnes que tu croises et sortent un simple "bonne année"... a partir du moment où la personne développe un peu plus tu as quand même plus que fréquemment cette tournure.

Répondre

Aaaaah ce drôle de pouvoir que l’on obtient en adoptant la posture de victime et qui procure l’attention des autres; Cette drogue tellement moderne qui pousse ces gens à se montrer, à s’exposer de quelque manière que ce soit pour nourrir cet égo qui n’en n’a jamais assez de sa propre vanité.

- Regardez moi!!.Plaignez moi!!. Validez moi!!. Voyez moi me vautrer dans la fange que sont les réseaux sociaux. Voyez comme j’existe à travers votre regard. Voyez comme je suis puissant grâce à l’intérêt que vous portez à la vacuité, à la
stupidité et la malhonnêteté. Voyez comme je suis devenu président.

Répondre

Se lamenter n'est pas toujours une question d'ego ou d'intérêt, Scott (au passage, je ne vois pas en quoi cela rendrait puissant). Assurément qu'il y a des gens qui se complaisent dans leur peine afin d'être pris en pitié, que ce soit pour obtenir les faveurs d'autrui ou simplement se sentir exister, parfois en exagérant ce qu'ils vivent.

Mais d'autres éprouvent une douleur sincère et ont vraiment le désir d'en sortir, toutefois ils ne peuvent pas toujours agir sur l'objet de leur mal-être. Il est donc sain pour eux de se tourner vers autrui afin de trouver une solution, ou à minima un soutien émotionnel. On ne vit pas uniquement pour soi ; c'est humain de vouloir communiquer, extérioriser ses maux pour se libérer d'un poids et avoir un minimum d'attention de l'autre. Il faut juste prendre garde à ne pas tomber dans l'excès (ça m'est arrivé).

Répondre

Entre se plaindre de temps en temps et tomber dans le syndrome de Calimero, il y a une grande différence.
Il y a des mecs et des nanas (des petites victimes chroniques) qui se complaisent dans un état négativité constante, qui s’alimentent de leurs lamentations, qui se plaignent constamment pour rien, et généralement pour provoquer un sentiment de compassion chez l'autre (autrement dit des putains de manipulateurs).
Ils me fatiguent ces gens là. Je ne les supporte pas ces putains de toxiques. Faut les écarter de nos vies. Nous sommes tous passés par des mauvais et de très mauvais moments dans nos vies. Et pour certains de très très très mauvais moments. Et la vie est bien assez courte pour s'emmerder à supporter des cons et leurs émotions négatives.
Et pardon, mais les personnes qui souffrent réellement (et pas avec des putains de "problèmes" d'ado du style "ouin ouin, caca prout, j'ai pas de copain, bouhou ouin ouin prout"), généralement elles ne disent rien.

Répondre

Je réalise en te lisant que j'ai omis une précision de taille mais qui pourtant change tout : les personnes qui souffrent vraiment vont plutôt se livrer à un ami, un proche confident, un membre de la famille en particulier ou se faire aider par un psy ; mais pas crier à tout leur entourage ou publiquement sur les réseaux sociaux « Regardez comme je souffre ! ».

Je suis d'accord que si une personne se plaint très ouvertement pour des choses futiles ou si sa négativité devient chronique (parce qu'elle ne cherche pas à aller mieux et veut juste attirer l'attention), ça tient plus de la comédie que d'une réelle souffrance. Si le commentaire de Scott ne visait que cette catégorie de personnes, je retire ce que j'ai dit plus haut.

Répondre

Très bon conseil ; le risque à se montrer trop négatif (je n'insinue pas que l'auteur est forcément dans ce cas) c'est qu'à terme, on peut user ses proches, jusqu'aux plus patients et ouverts. Profiter qu'ils soient là, réussir à trouver du réconfort auprès d'eux (sans les étouffer), partager des moments de joie, faire en sorte que sa présence leur soit profitable à eux aussi, est peut-être la meilleure chose à faire.

Bon, en pratique c'est souvent loin d'être simple, surtout si les peines sont trop pesantes ou si l'on ne trouve pas de quoi positiver suffisamment. Et c'est sans compter sur ce virus qui, en nous maintenant éloignés les uns des autres, ne permet pas forcément à chacun de donner le meilleur de soi.

Répondre
  Joliet Jake  |  51

Je viens d'avoir des nouvelles d'un pote. Il ne s'est jamais aussi ben porté que cette année.
Nouveau job, nouvelle baraque, nouvelle compagne, et nouvelle garde-robe parce que 10 kg de moins !
Je ne dis pas que c'est facile mais si lui l'a fait, tout le monde peut le faire.

Par  misterSeven  |  18

Je me rends compte que cette année, on souhaite plus une "meilleure année" qu'une "bonne année", car d'habitude l'année écoulée n'a rien eu de particulier, alors qu'on est d'accord pour dire que 2020 est l'une des pires années de notre vie, si ce n'est la pire. D'où selon moi la VDM où on lui souhaite CHAQUE année.