3
BLOG

La Fête des Paires !

Après la fête des mers, on enchaîne avec celle des paires. Chez VDM, on ne rigole ni avec les fêtes, ni avec les jeux de mots moisis.
Par Alan / vendredi 16 juin 2017 13:24 / France

Bonjour tout le monde !

Aujourd'hui, comme tout le monde le sait (ou en cas d'oublie, vous avez encore le temps d'envoyer un SMS fissa fissa), c'est la fête des paires. Désolé, on aime les homonymes, et comme le weekend prochain c'est la marche des fiertés, VDM est heureux de monter sur le char bariolé des jeux de mots pourris et de défiler sous le drapeau du grand n'importe quoi qui nous colle à la peau depuis 2008.

Pour ce dimanche festif, on va vous énumerer nos paires préférées. C'est aussi simple que ça. Enfin, je dis simple, c'est plutôt au sens simple d'esprit, mais comme c'est dimanche et que la plupart des gens se réveillent avec la gueule de bois en mode "pic vert" d'avoir trop consommé de rosé bon marché hier soir, c'est plutôt l'idéal pour éveiller votre cerveau en douceur.

Là, idéalement, il faudrait un gif d'un chat qui vous souhaite un bon dimanche.

Ah, parfait. On peut y aller.

Donc, je vais lister les 5 paires qui me font le plus rire, rêver ou qui me rendent fou de râge. C'est parti. 

1 - Les paires de chaussettes

Accessoire indispensable si comme moi vous avez tendance à avoir la peau des pieds fragile en contact d'une chaussure de piètre qualité, j'aime acheter mes chaussettes par paires. Il doit y avoir en revanche une loi universelle non explorée qui pourrait expliquer pourquoi les chaussettes achetées par paires se retrouvent orphelines. Par exemple, j'avais acheté des chaussettes avec les jours de la semaine dessus, ne me demandez pas pourquoi, je devais avoir pris trop de vitamine C. Au bout de quelques semaines, il me manquait un lundi sur deux et un vendredi sur deux. Je ne pouvais pas associer les deux car les couleurs étaient différentes et puis même, le lundi et le vendredi ne vont pas ensemble, car selon Ghostbusters il ne faut pas croiser les faisceaux. De toute façon, le mystère était là, j'avais l'impression de vivre dans le film Memento mais version Aldi. Si quelqu'un a une explication, je veux bien l'entendre.

2 - Benoît Paire

Je n'y connais pas grand chose au tennis, je pourrais même affirmer que ça m'emmerde, mais quand un joueur devient réputer pour ses frasques, ça me donne envie de regarder des vidéos de lui sur YouTube, juste pour me sentir supérieur (parce que j'ai quand même une vie médiocre et j'ai besoin de m'autoaffirmer par les moqueries ironiques). Par exemple, celle-ci :

3 - Les organes qui vont par paires

Je vous vois venir. Non, je ne vais pas dire : "Vive les paires de burnes, vive les gros nichons !" Ce serait voler trop bas, et je laisse ça aux chansonniers qui font des spectacles à télé en tournant des serviettes. Je parle plutôt des organes comme les reins et autres abats qu'on trimbale dans le métro, à l'intérieur de nous, sans nous en rendre compte. Les organes vitaux comme ça, il faudrait les célébrer plus souvent. C'est un peu comme quand Internet tombe en panne à la maison et qu'on doit gérer avec la hotline basée à l'étranger, on se rend compte qu'il suffit d'une panne pour que toute notre vie bascule, et que cette vie est ensuite mise entre les mains de gens dont on est hermétiques au langage. C'est quand même magique qu'on puisse donner un rein à quelqu'un pour lui sauver la vie. Certes, ça ne s'offre pas comme un coffret cadeau de chez Lush, il faut être compatibles comme sur Tinder et subir une greffe, mais quel plus beau cadeau qu'un rein, à part peut-être la paix dans le monde et des Snickers à volonté ? Vive les gros reins.

4 - The Au Pairs

Groupe post-punk britannique du début des années '80, qui a sorti d'excellents morceaux, dont celui-ci : 

5 - Nos pères, ces pairs à paires

Là, c'est un peu le fond de la thématique. Cette journée, consacrée aux pères, n'est rien sans eux. Nous ne serions rien sans eux. Certains d'entre nous n'en ont plus, ou en ont encore mais ne les considèrent que comme des géniteurs (il ne suffit pas d'enceinter madame pour être un père, on y reviendra dans le blog moralisateur que je prépare pour VDM News) mais le cercle nous liant à eux ne sera jamais brisé on l'espère (cette chanson est un peu une dédicace à toi de ma part. Cherchez les paroles sur Internet, vous comprendrez, en gros c'est le cercle de la vie mais avant le Roi Lion). D'autres sont pères, assument leur rôle, sont présents dans la vie de leurs enfants, et font de leur mieux, malgré un humour poussif et des disques de Johnny Hallyday. Respect. Qui que l'on soit, on a tous eu un père quelque part, et donc, de ce fait, bien que nos mères nous ont porté, on est tous issus d'une paire de couilles. C'est glamour, veuillez m'en excuser.

Je vous embrasse tous, surtout toi Papa, qui, entre-autres, a su me rassurer en avion en m'expliquant comment tout fonctionnait, et m'a ensuite appris à régler l'allumage sur une Renault 5 GTL. N'hésitez pas à partager vos anecdotes papounesques dans les commentaires là-dessous.

Coeur avec les mains,

Alan

 

PS : Je me fais une joie d'inclure cette chanson sur la paternité de Michel Cloup, une réflexion sur la mort de son père, et son propre rôle de père. C'est beau et ça se pose bien tandis que le rosé qui cuve depuis hier soir s'évacue par nos pores.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Chargement…